Salut! Identification

Recherche avancée

Mots à la suite = histoire

Envoyé par Volgaxe 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 11:11:00
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait

(pour faire plaisir à Lester)
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 11:16:25
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 11:46:00
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 11:54:15
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 11:59:50
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 13:40:15
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 13:43:55
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 14:16:04
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 14:48:00
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 16:54:35
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 17:12:16
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à midi.
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 17:45:04
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier nommé voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à midi. Puis

z'êtes pas foutus de respecter les temps du récit hein :(

Modifié 1 fois. Dernière modification le 28/01/14 17:46 par Slather.
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 18:37:50
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier nommé voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à midi. Puis Jésus
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 18:49:49
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à midi. Puis Jésus au
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 20:39:16
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à midi. Puis Jésus au détriment
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 21:39:19
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à midi. Puis Jésus au détriment de
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 23:12:44
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à midi. Puis Jésus au détriment de ses
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 23:22:53
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à midi. Puis Jésus au détriment de ses blessures
Re: Mots à la suite = histoire
mardi 28 janvier 2014 23:48:36
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à midi. Puis Jésus au détriment de ses blessures stomacales.
Re: Mots à la suite = histoire
mercredi 29 janvier 2014 11:10:13
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à midi. Puis Jésus au détriment de ses blessures stomacales.

Nous
Re: Mots à la suite = histoire
mercredi 29 janvier 2014 11:27:44
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

C'est bigrement nauséabond et cependant agréable, s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à midi. Puis Jésus au détriment de ses blessures stomacales.

Nous tractopellerons
Re: Mots à la suite = histoire
mercredi 29 janvier 2014 11:37:00
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

"C'est bigrement nauséabond et cependant agréable", s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à midi, puis Jésus, au détriment de ses blessures stomacales.

Nous tractopellerons une
Re: Mots à la suite = histoire
mercredi 29 janvier 2014 11:46:32
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

"C'est bigrement nauséabond et cependant agréable", s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à midi, puis Jésus, au détriment de ses blessures stomacales.

Nous tractopellerons une putain
Re: Mots à la suite = histoire
mercredi 29 janvier 2014 11:47:34
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

"C'est bigrement nauséabond et cependant agréable", s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à midi, puis Jésus, au détriment de ses blessures stomacales.

Nous tractopellerons une putain de
Re: Mots à la suite = histoire
mercredi 29 janvier 2014 11:53:53
Ce con brandissait sa fourche en mâchonnant son orteil quand Belzébuth se matérialisa. Il s'écria : "Par Toutatis et tout i quanti !", puis empoigna sa dulcinée par exemple. Salamèche, mécontent car Ben Laden travaillait sous amphétamines, envoya un avion rose homosexuel à sa grand-mère qui était nue. Qui saurait dire pourquoi cette lumière émanant de son pistolet était rouge ?

"C'est bigrement nauséabond et cependant agréable", s'exclama Marie-Antoinette qui chevauchait sauvagement deux sexagénaires barbues.

Ensuite, malgré toute cette débauche insensée, Dieudonné mourut mais laissa son idéologie pénétrer dans une grosse. Elle se réveilla enterrée sous plusieurs quintaux d'horribles étrons maléfiques. Comment cet épouvantable buisson pouvait-il sentir couler sa minuscule envie bulldozer ? Et, subrepticement, dénué de tout soupçon, voici venu le plombier qui s'appelait Gértrude le rouge. Il engloutissait ses pairs goulûment jusqu'à midi, puis Jésus, au détriment de ses blessures stomacales.

Nous tractopellerons une putain de baleine !