Salut! Identification

Recherche avancée

L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?

Envoyé par RogerLAmer 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
mercredi 2 septembre 2015 15:30:47
Quand je lis un texte pareil, je regrette vraiment de ne pas être un peu plus homo. Mon petit côté superficiel sans doute... :(
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
mercredi 2 septembre 2015 15:32:29
Citation
MuthaFucka
On pourrait parler de superficialité s'il s'agissait de privilégier l'aspect d'un truc plutôt que ses qualités moins évidentes, mais c'est pas le cas ici, il me semble qu'il y a plus qu'une différence d'aspect entre un homme et une femme, non? Cf.l'exemple de spirou, qui n'était pas rebuté par le garçon physiquement, mais plutôt par la relation sexuelle avec un homme.

D'ailleurs, là où l'environnement et l'éducation jouent sans doute un rôle, c'est dans le rapport au sexe, plus qu'autre chose: spiral exprimait du dégoût vis à vis d'un rapport homo, alors que c'est fondamentalement pas plus crade qu'avec une fille, et pour beaucoup de mes amis, je distingue surtout un vision dominant-dominé du rapport sexuel, et c'est généralement ce qui les empêche de concevoir l'homosexualité, plus que le dégoût (dégoût sur lequel je porte pas de jugement d'ailleurs, ça se commande pas).

Plot twist : c'était de toi que je parlais MF, mais t'imaginer me faire des trucs avec ta barbe et ton regard salace à des endroits un peu trop intimes, j'en revomis presque tiens.

Non sinon tu as tout a fait raison quand tu dis que "c'est fondamentalement pas plus crade qu'avec une fille", je partageais et partage toujours totalement le point de vue en plus. C'est juste que devant le fait accompli, bah non, je change d'avis disons. Et donc je soupçonne que cela vient d'une partie de notre éducation, de notre socialisation, etc., une partie de moi-même enfouie plus profondément. J'ai jamais été traumatisé par des homosexuels pourtant ou quoi que ce soit du style. Et je pense que je ne suis pas tout seul dans ce cas général...
...
Merci pour la psychothérapie, tu me fileras tes honoraires !
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
mercredi 2 septembre 2015 15:44:10
Mmh je pense que tu as mal lu l'adresse de mon blog, spiral, psychotherapist.cum, c'est en trois mots :/
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
mercredi 2 septembre 2015 15:59:02
Juste pour savoir, on ajoute quand les trans dans l'équation ?
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
mercredi 2 septembre 2015 16:00:37
Citation
Original Sin
Juste pour savoir, on ajoute quand les trans dans l'équation ?

Tien je me posais la même question xD
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
mercredi 2 septembre 2015 16:28:41
Citation

c'est comme si on en parlait pour deux types de bouffe différents: est-ce qu'on est superficiel parcequ'on préfère le céleri plutôt que le chocolat?

Surtout que c'est bon le céleri rémoulade.
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
mercredi 2 septembre 2015 17:07:49
Tiens MF a résumé dans un de ses paragraphes mon avis sur la question.

C'est avant tout une question de goût je suppose et tous les goûts sont dans la nature.

En fait, en voyant la création d'un nouveau topic par Roger ce matin je me suis dit "Tiens il a enfin/encore trouvé un nouveau débat qui va me faire un peu de lecture en mangeant mon pop-corn !" et puis quand j'ai vu le titre "Pfff c'est du bullshit !".

La notion de superficialité pour les relations sexuelles entre les êtres humains c'est vraiment n'importe quoi je trouve. On ne peut pas être traité de superficiel car on aime quelque chose plutôt qu'autre chose sur des critères de goût qui nous sont propres à chacun (quand bien même ils ont pu être orientés par notre société).

Comme l'a très bien fait remarquer MF, c'est comme si celui qui préfère les fraises que les framboises serait traité de superficiel.

Le sexe par définition est un acte de chair donc extérieur (même si on peut aller très profond), il ne peut donc pas être superficiel non ? Par contre pour ce qui est de la question d'aimer (amour/amitié) quelqu'un, de créer des relations, vu qu'on va s'intéresser à la fois à sa beauté intérieure et extérieure, il peut être question de superficialité en effet.
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
mercredi 2 septembre 2015 20:52:19
Citation
RogerLAmer
=> Les propriétaires de FIAT multiplat sont-ils exempts de toute superficialité ?

C'est bien l'idée m'sieur MV. Si la superficialité est ce que tu décris, j'insiste sur le fait que du coup faire attention au physique au point que ce soit bloquant pour certaines relation s'y apparentrait.
Le second pas c'est d'assimiler ce blocage à celui qu'on peut ressentir vis à vis du sexe opposé lorsqu'on est homo et du même sexe lorsqu'on est hétéro.

Citation
RogerLAmer
Le paraitre, la beauté, feraient partie intégrante de la partie émergée de l'être, s'intéresser vraiment à quelqu'un serait s'intéresser à la partie immergée.

Si tu ne t’intéresse qu'à la partie immergée de l'iceberg, tu ne considère qu'environ les deux tiers de l'iceberg :D
Tout ça pour dire qu'il est un peu facile de dire que quelqu'un est "superficiel" parce qu'il accorde de l'importance au physique.

Mais bon, maintenant qu'on connait tous l'histoire derrière ce topic, je pense qu'on peu le clore. Et si ça peut apaiser ta conscience, Lester ne t'en veux plus d'avoir refusé ses avances malgré ses caresses et autres chatouilles buccales.
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
vendredi 4 septembre 2015 14:05:31
J'ai pas lu le reste, mais je vais expliquer pourquoi je pense que le désintérêt voire le dégoût pour les coïts homosexuels n'est que relatif.

- avant que le christianisme ne s'impose dans les territoires grecs et dans l'Empire romain, les rapports homosexuels étaient très fréquents, et procuraient évidemment du plaisir à leurs auteurs. Conclusion ? La société peut nous permettre de laisser libre cours à nos penchants jugés déviants autrement.

- si un individu supposément hétérosexuel peut se juger attirant voire excitant selon ses goûts, pourquoi sa personne ferait-elle exception pour lui chez les gens du même sexe ? Et les filles et les mecs censément hétéros, n'auraient-ils pas tout de même un certain type de "fille", respectivement, et de "mec", qu'ils placent au-dessus des autres ?

- si un démon imposait à une personne prétendument hétérosexuelle de sucer quelqu'un du même sexe de son choix, ne va-t-elle pas prendre l'individu qu'elle juge le plus attirant? Et si cette fois-ci, le démon laissait le choix entre perdre quelque chose (deux semaine de salaire, 10% de son ouïe, 8 points de QI, ou ce que vous voulez) et sucer l'individu de même sexe de son choix, ou ne rien perdre et sucer un individu non seulement de même sexe, mais très repoussant (exemple), l'immense majorité des gens ne vont-ils pas préférer la première option ?

- tout désir présente des similitudes avec la faim... Vous voyez où je veux en venir ? Suffit de considérer le nombre de viols en prison.

- la curiosité joue aussi


(À noter la distinction entre hétérosexualité et hétéroromantisme. Je me définis comme asexuel hétéroromantique.)
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
vendredi 4 septembre 2015 19:49:49
Citation
Abrutimaru
Ori te dira que ça traduit une acuité visuelle défaillante et donc une tare génétique du porteur :D

Citation
Abrutimaru
- avant que le christianisme ne s'impose dans les territoires grecs et dans l'Empire romain, les rapports homosexuels étaient très fréquents, et procuraient évidemment du plaisir à leurs auteurs. Conclusion ? La société peut nous permettre de laisser libre cours à nos penchants jugés déviants autrement.

Certes mais cela n'explique pas en quoi on peut se sentir ou non attiré sexuellement par une personne du même sexe.
Et malheureusement il est impossible de comparer la proportion d'individus ayant des relation homosexuelles durant les différentes époques, vu que le sujet était complètement tabou durant des centaines d'années. Il aurait été intéressant de savoir si les mœurs d'une société peuvent influer sur ce comportement.

Citation
Abrutimaru
- si un individu supposément hétérosexuel peut se juger attirant voire excitant selon ses goûts, pourquoi sa personne ferait-elle exception pour lui chez les gens du même sexe ? Et les filles et les mecs censément hétéros, n'auraient-ils pas tout de même un certain type de "fille", respectivement, et de "mec", qu'ils placent au-dessus des autres ?
On peut trouver une personne du même sexe belle sans être attirée physiquement.
Bref, on peut juger de la beauté d'une personne sur d'autre critères que l'attirance sexuelle. Par exemple, je vais trouver Bradley Cooper beau au même titre qu'une Posche 911 est belle. Et je n'ai envie d'avoir de rapport sexuel avec aucun des deux. tout au plus, j'aimerai ressembler au premier et posséder la seconde (et surtout pas l'inverse).
Ah, et je ne pense pas si beaucoup de personnes se plaisent suffisamment au point de se dire que si elles avaient un sosie/jumeau, elles se l'enverraient bien (mais je peux bien évidemment me tromper)

Citation
Abrutimaru
- si un démon imposait à une personne prétendument hétérosexuelle de sucer quelqu'un du même sexe de son choix, ne va-t-elle pas prendre l'individu qu'elle juge le plus attirant? Et si cette fois-ci, le démon laissait le choix entre perdre quelque chose (deux semaine de salaire, 10% de son ouïe, 8 points de QI, ou ce que vous voulez) et sucer l'individu de même sexe de son choix, ou ne rien perdre et sucer un individu non seulement de même sexe, mais très repoussant (exemple), l'immense majorité des gens ne vont-ils pas préférer la première option ?

A titre personnel, en considérant une hygiène des protagonistes similaire, je me fou un peu que l'individu soit beau ou pas si on m'oblige à lui sucer son appendice génital. Ça sera aussi désagréable pour moi dans chacun des cas, donc je préfère ne rien perdre.

Citation
= Abrutimaru
- tout désir présente des similitudes avec la faim... Vous voyez où je veux en venir ? Suffit de considérer le nombre de viols en prison.

C'est un peu biaisé comme exemple, le viol en prison n'a pas pour unique vocation à satisfaire à un désir sexuel, mais aussi à humilier sa victime et affirmer son autorité.
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
samedi 5 septembre 2015 13:56:05
Citation
Dr.MV
Citation
Abrutimaru
- avant que le christianisme ne s'impose dans les territoires grecs et dans l'Empire romain, les rapports homosexuels étaient très fréquents, et procuraient évidemment du plaisir à leurs auteurs. Conclusion ? La société peut nous permettre de laisser libre cours à nos penchants jugés déviants autrement.

Certes mais cela n'explique pas en quoi on peut se sentir ou non attiré sexuellement par une personne du même sexe.
Et malheureusement il est impossible de comparer la proportion d'individus ayant des relation homosexuelles durant les différentes époques, vu que le sujet était complètement tabou durant des centaines d'années. Il aurait été intéressant de savoir si les mœurs d'une société peuvent influer sur ce comportement.
Mais la sodomisation des esclaves et la pédérastie étaient limites rituelles, et donc pratiquées par tous les hommes.

Après, je me demande en effet si un individu ayant subi bien moins l'influence de la société par divers moyens, a plus de chances d'être bi/pansexuel. Je suppose que oui.

Citation
Dr.MV
Citation
Abrutimaru
- si un individu supposément hétérosexuel peut se juger attirant voire excitant selon ses goûts, pourquoi sa personne ferait-elle exception pour lui chez les gens du même sexe ? Et les filles et les mecs censément hétéros, n'auraient-ils pas tout de même un certain type de "fille", respectivement, et de "mec", qu'ils placent au-dessus des autres ?
On peut trouver une personne du même sexe belle sans être attirée physiquement.
Bref, on peut juger de la beauté d'une personne sur d'autre critères que l'attirance sexuelle. Par exemple, je vais trouver Bradley Cooper beau au même titre qu'une Posche 911 est belle. Et je n'ai envie d'avoir de rapport sexuel avec aucun des deux. tout au plus, j'aimerai ressembler au premier et posséder la seconde (et surtout pas l'inverse).
Ah, et je ne pense pas si beaucoup de personnes se plaisent suffisamment au point de se dire que si elles avaient un sosie/jumeau, elles se l'enverraient bien (mais je peux bien évidemment me tromper)
Plein de gens fantasment d'une certaine manière sur eux-mêmes, ou sur leur apparence améliorée.
Du coup, pourquoi y aurait-il une rupture complète entre leur apparence et celles d'autres personnes du même sexe ?

Quant à la suite... eh bien figurez-vous que ce cher Freud disait que le beau tirait son origine de l'excitation sexuelle. C'est ce qui explique pourquoi les organes génitaux sont unanimement jugés repoussants (car le lien avec le sexe est trop direct) et pourquoi on aime les tableaux, les sculptures, etc. : car tout comme durant nos premières années de vie les organes génitaux des autres suscitaient notre curiosité et nous voulions y accéder sans le pouvoir, tout comme l'art ne se touche pas mais se laisse simplement contempler. C'est en tout cas ce que j'ai compris.

Citation
Dr.MV
Citation
Abrutimaru
- si un démon imposait à une personne prétendument hétérosexuelle de sucer quelqu'un du même sexe de son choix, ne va-t-elle pas prendre l'individu qu'elle juge le plus attirant? Et si cette fois-ci, le démon laissait le choix entre perdre quelque chose (deux semaine de salaire, 10% de son ouïe, 8 points de QI, ou ce que vous voulez) et sucer l'individu de même sexe de son choix, ou ne rien perdre et sucer un individu non seulement de même sexe, mais très repoussant (exemple), l'immense majorité des gens ne vont-ils pas préférer la première option ?

A titre personnel, en considérant une hygiène des protagonistes similaire, je me fou un peu que l'individu soit beau ou pas si on m'oblige à lui sucer son appendice génital. Ça sera aussi désagréable pour moi dans chacun des cas, donc je préfère ne rien perdre.
Une indifférence intégrale ? Permets-moi d'en douter, ou alors tu fais exception.

Citation
Dr.MV
Citation
Abrutimaru
- tout désir présente des similitudes avec la faim... Vous voyez où je veux en venir ? Suffit de considérer le nombre de viols en prison.

C'est un peu biaisé comme exemple, le viol en prison n'a pas pour unique vocation à satisfaire à un désir sexuel, mais aussi à humilier sa victime et affirmer son autorité.
Ouais, ben dans ce cas 2 mecs censés être hétéros sur une île déserte, au bout d'un certain moment, bah, je pense que y a des chances...
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
samedi 5 septembre 2015 14:30:52
Y a aussi le fait que la perspective d'un rapport homosexuel entre personnes habituellement hétéros, fait se sentir désiré, privilégié, et favorise donc l'acte.
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
samedi 5 septembre 2015 14:59:25
Citation
Abrutimaru
Plein de gens fantasment d'une certaine manière sur eux-mêmes, ou sur leur apparence améliorée.
Du coup, pourquoi y aurait-il une rupture complète entre leur apparence et celles d'autres personnes du même sexe ?

Aller jusqu'à fantasmer sur sa propre apparence, ça me parait être assez rare.
Ce qui bien différent de "se trouver beau" (qui est d'ailleurs plus une conséquence du regard des autres : si la personne plait aux autres et le sait, elle aura plus de propension à se trouver belle, non?)

Citation
Abrutimaru
Une indifférence intégrale ? Permets-moi d'en douter, ou alors tu fais exception.

Pour moi le choix s'apparente à "tu préfère qu'on ampute ta jambe droite et qu'on te prenne la moitié de ton salaire, ou qu'on t'ampute la jambe gauche et qu'on ne te prenne rien?"

Après si le choix c'est "tu suce Geroges Clooney qui sort de sa douche contre la moitié de ton salaire, ou tu garde ton salaire, mais tu suce le clochard qui vient de chier dessus pour la quatrième fois de la journée", alors forcement oui je prend le premier choix.


Citation
Abrutimaru
Ouais, ben dans ce cas 2 mecs censés être hétéros sur une île déserte, au bout d'un certain moment, bah, je pense que y a des chances...
Je me suis fait la même réflexion de l'ile déserte en répondant précédemment et à première vue pour ma part sur une échelle de oui à non, ça serait plutôt non (sans être catégorique, mais disons que le labs de temps à accepter serait probablement long).
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
vendredi 9 décembre 2016 14:44:11
Comme l'a dit Ori, je pense que les pansexuels sont les moins difficiles concernant l'apparence.

L'orientation sexuelle vient selon moi en grande partie de l'éducation, et un peu de l'inné. Pour reprendre l'exemple de l'antiquité, il n'existait pas de mot pour décrire l'hétérosexualité ou l'homosexualité. C'était tellement exceptionnel qu'un homme soit porté seulement sur les hommes ou les femmes qu'on n'a pas chercher à le définir. C'est dire l'homogénéité de la société romaine de cette époque…

Un peu de bio. Chez les singes, le sexe sert autant à la reproduction que comme lien sociale, même entre individu du même sexe. Je pense que chez les humains c'est la même chose. On pourrait voir les choses ainsi : Le sexe hétéro est indispensable à la survie de l'espèce, il est prioritaire. Le sexe homo sert à la cohésion du groupe, il est utile mais pas indispensable.

Sachant que les hasards de notre évolution font apparaître des gens qui sont asexuels, on peut imaginer l'hétérosexualité et l’homosexualité comme une forme d’asexualité partielle.
On peut aussi imaginer que pour nous humains, le sexe reproductif et social ne soit plus qu'une seule forme de sexualité (on ne peut pas détecter si quelqu'un est en période d'ovulation ou pas, donc faut le faire un peu tout le temps).

Pourquoi aussi peu d'homosexuel/bi/pan de nos jours ? Parce que notre éducation est homophobe. Notre jeunesse on la passe à balancer des insultes homophobes, à se moquer des tarlouzes et des pd. Parce qu'un homo ne serait pas viril. Parce que ça fait fille. Comment passer une période aussi importante de la vie sans en retenir des mauvaises habitudes ? C'est pas le cas de tous, mais de beaucoup. Voilà pourquoi beaucoup de garçons sont dégoutté par le sexe homosexuel, parce qu'ils l'ont appris.
C'est aussi le cas pour les filles, gouine ça se retrouve souvent chez l'enfance, et c'est pas un compliment. Mais ça reste moins violent que chez les garçons. On a plus de femmes bi que d'hommes bi. Coïncidence ?

Cas personnel (c'est le moment où vous apprenez des trucs sur moi) :
J'ai une caractéristique physique particulière considérée comme laide qui m'a valu pas mal de remarques au cour de ma vie. Je ne peux plus la supporter, autant chez les autres que sur moi. Les personnes ayant un début de cette caractéristique me repousse. Et bien évidement, je vous raconte pas le problème d'amour propre.
J'ai aussi un problème avec les hommes. Je sais pas exactement comment c'est arrivé. Avec le temps et l'expérience je pense, mais j'ai beaucoup plus de mal à lier et entretenir une amitié avec un homme qu'avec une femme, et je me confie plus facilement à une femme. S'en est tellement idiot, qu'une connaissance trans, quand il a fait sa transition et voulu qu'on utilise le masculin pour parler de lui, a perdu pratiquement tout intérêt pour moi. Alors qu'à part ça il n'a pas changé.
J'essaye de déconstruire ces deux comportements, mais j'ai du mal, ça avance pas vite. Tout ça pour dire que les critères physiques me semble dominés au moins en grande partie par nos expériences.


Pour la différence entre amitié et amour j'y ai déjà pas mal réfléchit… À part l'intensité, et encore, je dirais qu'il n'y en a pas.
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
vendredi 3 mars 2017 17:40:07
Citation
LPA_
Un peu de bio. Chez les singes, le sexe sert autant à la reproduction que comme lien sociale, même entre individu du même sexe. Je pense que chez les humains c'est la même chose. On pourrait voir les choses ainsi : Le sexe hétéro est indispensable à la survie de l'espèce, il est prioritaire. Le sexe homo sert à la cohésion du groupe, il est utile mais pas indispensable.
Non mais faut pas faire ça même si le singe est consentant.
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
samedi 4 mars 2017 12:30:27
Si seulement ton père l'avait su ...
Re: L'hétérosexualité est-elle une preuve de superficialité ?
samedi 4 mars 2017 13:14:17
Ouais. L'avertissement de camille cornilleau est venu trop tard.