Salut! Identification

Recherche avancée

L'homosexualité, une maladie bénigne

Envoyé par RogerLAmer 
L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 10:20:52
J'ai eu le plaisir de tomber sur cette vidéo : [www.youtube.com]

Et je l'ai trouvée bien foutue, intéressante, bien présentée... Mais je n'arrive pas à la même conclusion que le présentateur.

Si l'homosexualité a bien pour origine comme il l'évoque un pic d'hormones provoquant la croissance chez l'homme d'une zone du cerveau qui reste atrophiée chez la femme, alors le fait que chez certains hommes ce pic n'ai pas lieu, et que chez certaines femmes il se produise, c'est naturel d'accord, c'est ce que j'appelle une maladie.

Si on reprend la définition (https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie)
La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.

Le symptôme ? Des difficultés importantes pour se reproduire, puisque l'attirance naturelle qui permet d'arriver à l'acte sexuel n'est pas présente.
La cause est connue, il ne reste plus qu'à déterminer le traitement.

Après attention, on peut vivre avec cette maladie, le porteur est saint, les souffrances sont principalement psychologique et les efforts de la société pour s'adapter aux malades tendent à diminuer ces problèmes. Finalement la gaypride c'est un petit peu comme les places de parking pour handicapé.

Demain, nous verrons ensemble comment guérir les arabes.

Joyeuses Pâques.
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 11:03:34
J'ai toujours cru que comme le sida ça ne s'attraper que par l'anus.
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 11:07:28
Citation
Roger
La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.
Je ne vois pas comment ce pic de testostérone altère des fonctions de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal. On est pareil que vous, on mange pareil, on bois pareil, on fait les mêmes choses. Ça ne change en rien nos fonctions vitales.

Citation
Roger
Le symptôme ? Des difficultés importantes pour se reproduire, puisque l'attirance naturelle qui permet d'arriver à l'acte sexuel n'est pas présente.
Et l'adoption, tu connais ? Nombre de couple laissent leur enfants à l'adoption ou les abandonnent (niveau animal). Et bien les homosexuels les élèvent. Ils ne se reproduisent pas mais élèvent quand même des enfants, dingue, non ? Et tu connaissais l'histoire du couple manchot lesbien, et une des deux femelle va se prostituer pour se retrouver en cloque ? Heureusement chez nous on a l'insémination et tout le bazar, sinon ça ferait tâche.

Citation
Roger
La cause est connue, il ne reste plus qu'à déterminer le traitement.
Oui, t'as raison. Faut tous les soigner.
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 11:16:11
Comme le disait je ne sais plus quel comique pas très connu :
"Les homosexuels ne se reproduisent pas entre eux et pourtant ils sont de plus en plus nombreux."
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 11:39:01
Citation
TLFI
Altération de l'état de santé se manifestant par un ensemble de signes et de symptômes perceptibles directement ou non, correspondant à des troubles généraux ou localisés, fonctionnels ou lésionnels, dus à des causes internes ou externes et comportant une évolution.

Roger, ton raisonnement est largement erroné. Être homosexuel n'est pas une altération de l'état de santé, et n'est pas évolutif. Les difficultés de reproduction ne sont pas dues à un dysfonctionnement de l'appareil génital, qui reste parfaitement fonctionnel toutes choses étant égales par ailleurs (il y a tout plein d'homosexuels qui ont eu des enfants notamment pour se conformer aux normes hétéro de leur époque). Et la souffrance psychologique est d'ordre social, pas naturel. Donc ce n'est pas une maladie, et le reste de ton argumentation est invalide.
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 11:41:21
J'ai oublié de le mettre, mais on aura bien sûr deviné que la citation est la définition de la maladie dans le Trésor de la Langue Française informatisé.
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 12:12:13
La définition du TILF et celle de wikipedia ne sont pas incompatibles, et c'est une question d'interprétation, pas de définition.
Partons celle de TILF quand même parce que je préfère (j'avais juste la flemme c'est plus de clics :p).

Le fait que l'appétit sexuel provoqué par le partenaire passe notamment par l'interprétation faite par le cerveau des signaux hormonaux, et que ces signaux sont faits de telle manière que l'homme est attiré par la femme du fait de cette zone évoquée dans la vidéo, ça me pousse à penser qu'un homosexuel est handicapé pour la procréation, a défaut d'un rejet il n'a aucune attirance sexuel pour sa partenaire au cours de la reproduction. Je ne sais pas si tu as déjà essayé d'avoir un enfant Slather, mais ce n'est pas simple, et donc rajouter une difficulté peut rendre le processus long.

C'est une maladie bénigne, mais ça reste un dysfonctionnement à mon sens.

Et je suis mort de rire de faire le constat que sans disclaimer, et même en mettant ma conclusion, vous pensiez que je suis sérieux.
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 12:24:26
Haha même avec cette hypothèse je me devais de répondre sérieusement, parce que c'est vraiment pas un troll intéressant (ni constructif, mais c'est dans la définition du troll - j'aime ça tavu - les définitions, pas les trolls hein). C'est dommage, parce que la vidéo est intéressante, en revanche. Et je me dis même que la phrase de fin pourrait même te servir de caution "mais nan jdec pov débiles, z'avez rien compris hein", alors qu'il est tout à fait possible que tu sois sérieux par ailleurs, ce qui serait un peu malhonnête ;)

Et sinon je me refuse toujours à qualifier ça de "maladie bénigne" ou de "dysfonctionnement" : c'est une différence.
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 12:48:13
Je me demande du coup ce que ça donne pour la bisexualité au niveau biologique par contre. Est-ce que c'est un pic de testostérone mais moins important, qui donne une glande dans l'entre deux ?

Ou est ce que c'est quelqu'un qui est de base homosexuel ou hétérosexuel mais qui développe une attirance indépendamment des pulsions programmées, et dans ce cas, l'environnement joue-t-il ?
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 12:57:18
Je pense que c'est quelqu'un qui transcende par volonté ses instincts naturels, de la même manière que certains homo se forcent à sortir avec une fille pour ne pas subir les difficultés qu'on observe en Tchétchénie.
Peut-être que la zone est moins développée dans certains cas, je n'en sais foutre rien, mais c'est assez intéressant, si toutefois les sources du monsieur (je ne les ai pas vérifiées) sont fiables.
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 12:58:56
Citation
Slather
parce que c'est vraiment pas un troll intéressant (ni constructif, mais c'est dans la définition du troll - j'aime ça tavu - les définitions, pas les trolls hein).
Faire réagir slip c'est toujours marrant. Pareil avec LPA. Et pour le coté constructif, ça me permet de partager de manière originale une vidéo que je trouve bien par ailleurs.

++ :)
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 13:07:15
Hâte d'être à demain !

Parce que autant les homos y en a des biens, autant les autres, les enfoirés d'boug
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 13:07:42
res d'hétéros, ils peuvent bien aller se faire enculer !
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 13:09:27
​La réponse indignée de Slather valait en effet le troll de Roger.
Vidéo sympa en tout cas. Tiens, pis pour ceux qui voudraient creuser le côté social et humain au sujet d'être homosexuel en France dans les années 70-80, je leur conseille l'excellent documentaire Les Invisibles.

Sinon j'ai vraiment hâte d'être demain. Parce qu'autant les gays, ils sont à peu près 10% et font pas trop chier tant qu'ils se tiennent pas par la main, autant les Arabes, y en a clairement partout et ça ruine notre belle France !
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 13:09:53
Putain de bordel Lester, t'fais chier à me copier en avance.
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 13:32:35
Citation
RogerLAmer
Et je suis mort de rire de faire le constat que sans disclaimer, et même en mettant ma conclusion, vous pensiez que je suis sérieux.

Ça veut dire que tu ne pensais pas ta fin ? C'est dommage parce que Vd et moi nous pensions à t'inviter à la prochaine ratonnade.
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 13:34:33
Citation
SpiralPad
Putain de bordel Lester, t'fais chier à me copier en avance.

Tu devrais me remercier de mettre en lumière ta subtilité.
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 13:37:13
Mais c'est dingue le nombre d'itudes entre nos deux messages ! Peut-être le moment de s'avouer que si on avait été des lesbiennes ch'ti, on aurait été des âmes sœurs.
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 14:34:42
Pour paraphraser Desproges, seule la virulence de mon hétérosexualité m'a empêché à ce jour de te demander en mariage.
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
lundi 22 mai 2017 14:36:07
Tu dois avoir eu un pic énorme !
Re: L'homosexualité, une maladie bénigne
vendredi 30 juin 2017 09:54:11
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum. Se connecter / s'inscrire.