Salut! Identification

Recherche avancée

Ce que vous réformeriez

Envoyé par Abrutimaru 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: Ce que vous réformeriez
vendredi 11 novembre 2016 17:17:30
Citation
Lord of the FLIES
[avocat du diable]
On réinstitue les jeunesse hitlériennes quoi, comme ça l'éducation est faite par l'état et pas par les parents
[/avocat du diable]

C'est vrai que ca peut etre vu comme ca, mais si, par exemple, plus de temps etait donne au cours d'histoire, qu'il y ait des cours d'histoire de l'art, d'economie et de politique en essayant d'etre un maximum objectif, ca evitera un bon nombre de problemes... Et pour beaucoup, l'education n'est faite ni par l'etat, ni par les parents, mais par les medias qui appartiennent a des prives, donc bon, y a quand meme une transmission d'ideologie.
Re: Ce que vous réformeriez
samedi 12 novembre 2016 11:35:11
@tibere :
Malgré ce que l'ont peut voir, les syndicats n'ont pas vocation à entrer dans la vie politique.

Le syndicalisme est l'action militante d'un groupe professionnel pour défendre ses intérêts. Mais il n'aspire qu'à cela.

La politique permet plusieurs définitions, entre autres, celle de du développement de la société entière (et non plus basé sur une profession). On peut également voir la politique comme l'art de jouer avec le pouvoir ainsi que les luttes et les gestions qui en découle.


Nous pouvons donc poser ici la principale différence entre les syndicats et les partis politiques.
Catégories socio-professionnelles != Idéologies personnelles

Aussi passer par les syndicats pour l'élection des représentants va de facto et encore plus que le système actuel, favoriser certains syndicats.
Il suffira de regarder le pourcentage de population dans chaque catégorie socio-professionnelle pour savoir qui sera le plus représenté, et donc, de qui, les droits ne seront pas respectés. En soit, modifier la Constitution pour permettre une meilleure représentativité est une bonne chose. L'actuelle Constitution a été écrite pour "sauver" la République (je me permet le raccourci).


@the_joker
Figure toi que sur le plan indépendance, notre pays n'est pas le pire, au contraire. L'école a plein de problème, mais dans son rôle de neutralité et de non-endoctrinement il est bon. Va comparer notre système au Japon, et tu seras content d'être ici.
Si le système éducatif français a besoin d'une réforme, je suis d'accord. Car la façon actuelle de concevoir l'école n'est plus adaptée (je ne parle pas des profs qui ont su évolué), surtout aux nouvelles technologies, et à la place de l'instituteur qui n'est plus aussi sacralisable qu'elle ne l'a été par le passé.
Cependant, une réforme du système ne sort pas comme ça d'un claquement de doigt, surtout qu'il doit aller de la maternelle au doctorat. C'est un processus long, et je ne parle encore que de la réflexion sur le projet qu'on veut monter à ce sujet.
Après, tu confonds l'éducation et l'éducation. L'école a moins de rôle d'établissement de valeur que cela a pu être. Ce qui est compréhensible. Tu imagines un parent raciste quand son gosse lui apprend qu'à l'école il a apprit qu'un noir = un blanc. Non, ce n'est plus quelque chose d'envisageable actuellement ( renvoie à la sacralisation du prof), et je suis toujours content quand je vois un prof qui utilise son droit de réserve, pour ne pas transmettre ses convictions en cours.

@Lord, en soit, établir un service à côté de l'école, qui prônerait des valeurs morales (et laisser l'apprentissage à l'école) ne serait pas idiot. Mais encore une fois, tu veux forcer les enfants à y aller, même si ça va à l'encontre de l'idéologie parentale? Ce n'est pas de la démocratie mais de l'autoritarisme, même de gauche.

@Joker2 : Et si on met plus d'histoire, de politique, d'économie, d'art, on rallonge les horaires de cours? On enlève les mathématiques le français?
C'est bien beau d'avoir des idéaux, mais quand on veut réfléchir on regarde les conséquences de nos projets. Comme disait Lavoisier, "rien ne se perd, rien ne se gagne, tout se transforme", on ne peut pas créer des heures supplémentaires ou de l'argent pour payer les profs, ça doit se trouver. Nous sommes actuellement dans un pays où il y a des déficits d'expression énormes dans le fond comme dans la forme, il n'est absolument pas nécessaire d'enlever des choses fondamentales pour les remplacer par de l'abstrait (et oui je compte l'histoire dans ses horaires actuels comme fondamentale, moi). Notre cher Rabelais aimait à dire que "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme, et le manquement à la conscience n'est pas dû au système éducatif français (qui a ses défauts, ne me faite pas dire ce que je n'ai pas dit) mais à l'instrumentalisation des métiers par la classe politique (point que tu as commencé à soulever dans ta dernière phrase, et qui est celui qui a le mérite d'être juste au niveau de la problématique).


P.S : Je ne me suis pas relu, c'est pas ma faute, c'est l'éducation française.
Re: Ce que vous réformeriez
samedi 12 novembre 2016 13:34:07
Je vois ce que tu veux dire, mais, quand tu parles de supprimer des cours, il me semble que certains cours ne sont pas du tout necessaires et devraient etre optionnels. Je pense notamment aux mathematiques avancees, aux cours de sciences... C'est important, je le concois, mais pas pour tout le monde. On aura besoin de scientifiques dans notre societe, mais tout le monde ne doit pas le devenir. Pour information, j'ai 16 ans et j'ai passe les deux dernieres annees dans une "highschool" americaine (on dirait que je suis parti a temps ^^) et la bas, le systeme scolaire est totalement different. Le plus marquand etant qu'il n'y a que sept differents cours par an, chacun a cinq heures par semaine (sept heures par jour, cinq jours par semaine...) et du coup, les eleves ont leurs cinq heures d'anglais, de maths, mais aussi de sport, d'option (dans mon cas, musique), d'education civique... Alors en effet, on apprend que le communisme = Staline (sans jamais citer Marx, Trotsky ou n'importe qui d'autre) parceque l'ecole, comme ici, est geree par l'etat, mais ca permet de reflechir a un nouveau type de systeme scolaire.
Re: Ce que vous réformeriez
samedi 12 novembre 2016 15:05:48
Citation
th3_j0k3r
Je pense notamment aux mathematiques avancees, aux cours de sciences... C'est important, je le concois, mais pas pour tout le monde.
Sigh.
On parle d'école là, c'est à dire jusqu'au lycée. Si tu continues de faire des maths après, c'est ton choix (ou bien une partie négligeable de ta formation que tu peux donc ignorer à loisir)
Pour en être sorti il y a moins de 6 ans (et avoir une mère prof), le niveau est CATASTROPHIQUE. Et je pèse mes mots. Et j'étais même pas dans les 'bons' élèves.
Mathématiques 'avancées' ? Mais on fait des trucs pitoyables, même en Term S. De la même manière que la maîtrise du français est vacillante (hem), les connaissances et compétences en science et en maths crèvent actuellement le plancher.
Je me permets de modifier la phrase de Bek :
Tu confonds éducation et instruction *
Je suis d'accord pour dire que le système éducatif (français et autre) est carrément à chier. Mais en attendant d'avoir une meilleure option (et il y en a, pavé incoming dans le coin lecture sur Une société sans école dès que j'ai fini les 40 dernières pages, big up Maru), ça serait pas mal d'éviter de partir à vau-l'eau et de contribuer au culte de la médiocrité actel.

Citation
th3_j0k3r
j'ai passe les deux dernieres annees dans une "highschool" americaine (on dirait que je suis parti a temps ^^) et la bas, le systeme scolaire est totalement different
Re-sigh.
Re: Ce que vous réformeriez
samedi 12 novembre 2016 15:25:34
Ce que je veux dire, c'est que, oui, la societe a besoin de maths et de sciences, mais pas les individus. Si certains aiment, qu'ils prennent ca en option, pas besoin de le faire subir a tout le monde pendant 6 ans a 5h/sem. Ces matieres sont, quand on sort des bases (par avancees, j'entends "pas basique" et pas specialement necessaire pour l'individu), bonnes pour une specialisation et une preparation a un metier, mais d'autres matieres pourraient elles preparer les eleves a rentrer dans une vie active d'adulte "responsable".
Voila, j'espere que c'est clair :)
Re: Ce que vous réformeriez
samedi 12 novembre 2016 15:39:57
9a sert à rien les math les calculatrices des ordinateurs et des mobiles permettent très bien de s'en passer de toutes manières ceux qui font maths finissent profs grévistes barbus avec des vestes en tweed alors que Nabilla elle est riche et célèbre sans diplôme comme Steve Jobs
Phoque la peau lisse
samedi 12 novembre 2016 16:00:00
Magnifique analyse tibere, je partage entièrement ce point de vue.
Il faut dire aussi que j'ai du mal à faire pousser une barbe et que la grève est le sport national dans mon pays, ça doit parler à mon subconscient.
Je pondérerai quand même : Steve Jobs était barbu et portait des pulls à col roulé. Comme quoi, on n'est pas toujours épargné par la gangrène.

C'était déjà clair, ze_jauqueur, le truc c'est qu'on a pas la même définition de ces 'bases'. Les maths, c'est une logique entière, presque un état d'esprit. J'ai appris à détester le français et autres matières 'littéraires' à l'école où on apprend surtout à recracher une bouillie toute faite/à écrire ce qui fera plaisir au prof/à suivre un plan comme un idiot. En maths, tu fais des liens, tu apprends à modifier entièrement ton système de pensée, c'est une expérience extrêmement formatrice, même si on se plante sur l'application concrète, c'est pas un problème.
(chose ironique, j'ai fini avec 6 points de plus en français qu'en maths en bac)

Pour moi les 'bases' en maths c'est cet état d'esprit, cette analyse qu'on apprend à n'appliquer pas qu'aux fonctions affiquoideja. Comme le dit tibere, si tu veux un calcul, t'as plus besoin de connaître tes tables, y'a trouzmillions d'items qui le font pour toi en un claquement de doigts.
Malheureusement, on ne peut toujours pas se brancher la calculatrice sur le cerveau pour apprendre à réfléchir différemment, à prendre du recul. Et ça, c'est dommage.
Et si le seul recul que les élèves en retirent c'est "j'aime pas ça parce que", c'est déjà un pas en avant. Un échec est tout aussi pédagogique qu'une réussite. Mais il faut essayer pour apprendre.

Pour être franc, je suis contre l'école actuelle. Mais le temps de monter un système parallèle efficace, autant limiter les dégâts.
Dans ce contexte, ne pas pénaliser les élèves qui ne parviennent pas à des résultats concrets, je suis à fond pour. En revanche, virer purement et simplement (ou mettre en option, tu connais les écoliers, tu sais que ça revient au même) ce genre de matière, c'est pour moi aller inéluctablement avancer plus rapidement encore vers l'idiocratie.

Modifié 1 fois. Dernière modification le 12/11/16 22:24 par remouk.
Re: Phoque la peau lisse
samedi 12 novembre 2016 16:47:24
Tu me fais penser a ma prof de maths tiens. Premiere periode, echec. Personne dans la classe n'a reussi et pourtant, tout le monde a compris. Elle le sait tres bien et nous dit "vous savez, un echec c'est pas grave tant que la matiere est acquise"... Merci, mais en attendant, c'est pas elle qui va recommencer son annee parceque "les maths c'est tellement important, c'est l'avenir de la societe", ce que beaucoup pensent, vu le nombre d'eleves qui prennent PES maths et sciences, mais en attendant, moi je veux faire des etudes litteraires ou musicales et je me retrouve bloque dans un systeme ou "le francais c'est pas important" et la seule musique qui marche c'est les daubes commerciales. Donc j'ai aucun avenir? Parceque c'est ce qu'on est en train de me faire comprendre. Que les seuls metiers d'avenir sont ceux qui tournent autour de l'ingenierie. Les profs qui veulent nous "preparer a l'unif" et qui n'y ont jamais mis les pieds. Si on nous preparais plutot a comprendre le monde et a y vivre, pas, par exemple, pour qui voter, mais plutot, pourquoi voter, comment le systeme fonctionne, l'ecole aurait peut-etre enfin une utilite. Si tu veux faire des maths ta vie, tres bien, c'est ton choix, mais ne l'impose pas a tout le monde. Fais ca a l'unif ou tu peux te specialiser dans ce que tu veux.
Re: Phoque la peau lisse
samedi 12 novembre 2016 18:00:11
"Préparer à l'université" ? Mais c'est la formation pour la retraite, l'univ', t'apprends à rien glander tout en sachant que ton diplôme inutile à la sortie t'ouvrira plus de portes qu'à un mec meilleur qui n'a pas eu la malléabilité de se conformer au système. Ça commence à dépendre des filières. Et ceux qui ont la volonté de bosser se retrouvent empêtrés dans un système lent et réactionnaire, où le meilleur moyen de progresser est de s'intéresser à ses sujets en dehors des cours (ce qu'ils nous encouragent d'ailleurs à faire).
La fac niveau doctorat, c'est super.
La fac niveau Master, c'est pas ouf.
La fac niveau licence, c'est une blague.
En d'autres termes : sois autodidacte, ça revient au même.
Dans le système français, en tout cas. En Amérique, en plus tu douilles 50 sacs. Le bon plan.
Si tu te plains de trucs de ce genre, tu ne cherches pas au bon endroit, voire pas dans le bon pays. Il y a en France des formations sympa en littérature. Et ce qu'en disent les autres, tu t'en branles, c'est ton avenir.

Je ne suis pas bon en maths. Ce n'est pas mon domaine d'études, et je n'en ferai pas mon métier.
Je n'en fais même pas par plaisir, même si c'est un des sujets sur lesquels j'aime apprendre des choses.
J'expose un point de vue, dont je suis sincèrement convaincu. Je préfère forcer des gamins à apprendre des trucs dont ils ne se serviront jamais que d'assister au déplorable étalage d'ignorance, et pire encore de complaisance dans cette ignorance, qui est actuellement le lot commun.
Oui, je suis un connard élitiste. Et je m'en fous. Secouez vous les puces, au risque de déranger ces semblables parasites.
Re: Ce que vous réformeriez
dimanche 13 novembre 2016 00:11:08
Syca, ça ne te ressemble pas ce discours.

@joker, avant de répondre à l'intégralité de tes postes (tkt Syca, je vais aussi te répondre) je voudrais m'attarder sur une phrase :
Citation
joker
Les profs qui veulent nous "preparer a l'unif" et qui n'y ont jamais mis les pieds.
.
Cette phrase souligne, ta non-connaissance du système français.Si tu as bien une seule espèce qui est passé à la fac, c'est le prof, puisque que le but premier des U.F.R. est de former à la recherche et à l'enseignement (note que je parle bien des U.F.R. ex-facultés, et non pas de l'université qui est un pole plus grand et englobe souvent plusieurs UFR/IUT/écoles, mais bon, tu es encore lycéen).

Maintenant, allons post par post.

@joker_1 : Il faudrait que tu sois plus clair dans ce que tu appelles mathématiques avancées et sciences. Surtout dans ta définition de sciences, car si tu les enlèves du programme scolaire, il ne te restera plus que l'ingénierie. O:) Je conçois aisément que ce qu'on appelle le "pole scientifique" au lycée n'est pas essentiel à tout le monde, mais si c'est à ce niveau là que tu veux commencer à sensibiliser les gens sur savoir réfléchir, la politique toussa. Ben bon courage, on se retrouve dans un meilleur système.
Si on parle de base de mathématiques et de français jusqu'en cinquième, au moins, ce n'est pas pour rien. C'est jusqu'à cet âge là que le gros du travail se fait, sur la mémorisation et sur le développement des capacités analytiques. Si tu veux travailler leur libre-arbitre plus tard, quand ils sont en capacités de le faire, sensibilise-les avant sur la société et l'enjeu du savoir-être.
Bref.

Et ouais, tu es parti "à temps". Autant le système supérieur américain est réputé (enfin, pour être élitiste et cher, mais au moins ce sont des fac qui ouvrent à l'emploi), autant le lycée c'est l'inverse, et sur le plan international. Il y a un gouffre immense entre le lycée américain et la fac américaine. Et ce n'est pas parce que la fac est dure, au contraire, elle est correctement construite dans sa méthode pédagogique et de son contenu (je ne parlerai pas de la vie universitaire, ne la connaissant pas), mais bel et bien d'un réel défauts de compétences et de connaissances qui provient du secondaire américain.
Et en plus tu as un formatage important, tu le reconnais toi-même, alors non, dans sa construction actuelle le secondaire américain n'ouvre aucune porte vers un meilleur système. Tout au mieux, on sait ce qu'il faut éviter.



@Syca_1 Je ne dirais pas que le système français est à chier. Il a bien vécu et à bien servi et ne correspond plus réellement aux problématiques de notre époque. Mais, il vaut mieux sur beaucoup de plans à pas mal d'autres systèmes (ça fait pas mal d'années que certains spécialistes allemands appellent à une école ressemblant au système français dans leur pays, et pourtant).



@joker_2 : les individus ont besoin de sciences et de mathématiques.
Les grecs ont "inventé" la philo parce qu'ils ont "inventé" les sciences. Les sciences ce n'est pas que apprendre des trucs sur le corps humain ou sur les atomes. Les sciences c'est avant tout une façon de penser et de concevoir, qui peut se définir par "chercher, comprendre, apprendre" dans cet ordre. C'est une vision des choses qui ne s'oppose en rien à la vision littéraire qui serait plus "apprendre, assimiler, évoluer", toujours dans cet ordre. Oh joie, si on assemble les deux ça nous ferait "chercher, comprendre, apprendre, assimiler, évoluer". Et hop, on à la base d'une société qui avance et qui vit avec son temps.

Plus je te rappelle que la politique, l'économie, l'histoire sont des sciences, pas comme les maths ou la chimie, mais ce sont des sciences, puisqu'il y a études. Enfin, je tilte quand tu dis que les individus n'ont pas besoin de mathématiques. Je te laisse découvrir cette série de vidéo qui te permettra, sous ses airs enfantins, de comprendre pourquoi les individus ont besoin des mathématiques.


@tibere ouais, mais la chimie ça permet de faire du GHB et de chopper quand on veut.



@syca_2 Je pense que tu as eu une mauvaise expérience avec le français quand tu étais gosse, mais je sais que ce n'est plus pareil maintenant. Saleté de rhétoricien. Mais je pense que le "pole littéraire" doit apprendre tout autant à réfléchir que le "pole scientifique". Certes, ça n'est pas toujours bien réalisé (dans les deux cas). Mais je vois que nos définitions sont assez proches. <3


@joker_3 : Tu connais la vie de ta prof pour juger d'elle comme ça? Tu connais son parcours scolaire? Tu penses que tout a été rose pour elle avant le bac? Et bien sur qu'elle va vendre les mathématiques comme importante. Elle aime ça, elle ne va pas dire que c'est de la merde, il faut juste leur rappeler, délicatement, qu'on a pas tous les mêmes gouts et des facilités dans les mêmes domaines.
Puis genre, t'es dans le système américain hein, pour dire que le français n'est pas important. Mec, jusqu'en fac de sciences des profs sanctionnent pour les capacités à écrire français. Tu as un avis biaisé sur la question, car tu tiens ABSOLUMENT à descendre le système français, et tu n'as jamais essayé de le comprendre avec une approche objective et neutre, comme si tu prenais une chose nouvelle ; ça c'est quelque chose que le "pole scientifique" maitrise ; avant de te faire un avis dessus et de pouvoir en discuter ; et ça c'est la spécialité du "pole littéraire". Mais bon, comme dit plus haut, tu veux en prendre un sans l'autre...
Dans ton cas, et dans celui de beaucoup de gens, avant d'apprendre à voter et pour qui voter (je reprend ta phrase hein, "apprendre pour qui voter" je pense qu'en terme d'endoctrinement on est loin), il faudrait apprendre à penser correctement. Enfin, si ton but c'est d'orienter les votes, pas étonnant que tu cherches une école abrutissante, ça marche mieux pour contrôler les foules.
Et à l'université, surtout dans les UFR on ne se spécialise pas aussi vite que tu as l'air de le penser. ;) Plus, je pense que rien ne peut te préparer à aller à la fac, qu'être aller à la fac. Et ça, personne ne peut le comprendre, en dehors de nous, qui sommes passé par ce système. Et je peux te dire que c'est dur, je suis en fac de sciences, on a des ingénieurs et des médecins à côté qui ne sont pas forcément aussi bons que nous dans le domaine, mais qui ont du prestige en plus, le côté délaissé, je pense que je le vis assez au quotidien, bien plus qu'un bac littéraire.


@Syca_3 Je suis d'accord et je ne le suis pas avec ton discours Syca.
La fac ne prépare pas à la retraite, il y a des réels compétences et un réel savoir-faire qu'on ne retrouve pas ailleurs. On a la chance d'avoir un système non-sélectif qui opère une sélection forte (et ça c'est fort, mais chut, il n'y a pas de sélection à la fac, allez en école d'ingé). Si la fac incite les gens à travailler à côté, c'est parce que le but premier est encore une fois la recherche. La fac, c'est apprendre à se débrouiller, à travailler par soi-même (et pas pour soi-même) créer un réseau, faire de la démerde, profiter de chaque instant. Et je ne dis pas que tout cela doit servir aux cours, mais à son développement personnel. La fac permet un large temps de travail individuel, sans imposer de contraintes de travail hors cours énormes. Ce qui permet à chacun d'avancer à son propre rythme.

Pour ta description des diplômes, je vais me permettre de nuancer, je reviendrai dessus juste après, en particulier un des diplômes.
Doctorat français : C'est excellent à l'étranger. En France c'est de la merde.
Master : C'est cool, à l'étranger. En France c'est naze.
Licence : C'est ok à l'étranger. En France, continue tes études.

Je vais revenir sur le doctorat, et sur mon némésis préféré, vous le connaissez tous (non, ce n'est pas Abru) l'ingénieur et sa place dans la société.
Plutôt que de vous faire un long discours, je vais vous donner l'exemple typique, qui est celui d'un ami, qui a fait un doctorat après son école d'ing. Il a été obtenu son diplôme en début octobre. Il a regardé les offres d'emploi d'une boite (dans laquelle il travaille). Il pouvait, pour le même travail, postuler en tant qu'ingénieur ou en tant que docteur (travail de recherche en secteur privé)
Ingénieur Docteur
Paye brute 3000€/m 2000€/m
Prime de R Oui Non
Ben ouais, on va pas donner une prime de recherche à un docteur, c'est son boulot après tout.
Et je pense que c'est caractéristique de la stigmatisation de la société française du système universitaire français. 30% des thèses sont attribués à des ingénieurs, qui n'ont jamais connu la fac avant. Même le système universitaire n'arrive pas à se reconnaitre, c'est problématique.
Le système est, certes, à réformer, mais c'est surtout son approche et sa vision. Les gens qui sortent de doctorat en France sont demandés dans le monde entier, contrairement au reste du système universitaire. C'est qu'on a quand même quelque part un savoir-faire dans ce domaine. Et que le problème n'est peut-être pas entièrement (parce qu'un système vieux de 1 000 ans à forcément besoin d'être rénové) de la fac, mais des autres formations du supérieur. ? (merci Napoléon).

Allez bisous.
Re: Ce que vous réformeriez
mardi 15 novembre 2016 10:27:40
​​J'avais lu vos posts (très intéressants par les différentes opinions que vous défendez) et m'étais dit qu'il faudrait que j'y réponde, quand j'aurais un peu de temps. Voilà donc.

J'ai une propension certaine à penser comme Syca sur ce point. Ptet parce qu'il s'exprime bien, certes, mais pas seulement. Enfin j'espère...
Comme lui, je suis persuadé​ que l'on a besoin de voir (sans forcément parler de maîtriser) de nombreuses matières dans notre formation. On peut prendre également l'exemple de la philosophie. Sur tous les élèves faisant un bac général, combien auront réellement, concrètement besoin de bases en philosophie dans leur métier de tous les jours ? Très peu sans nul doute. Et pourtant, au-delà de la simple matière, la philosophie a vocation à t'apprendre à réfléchir sur certains sujets, structurer sa pensée, opposer des opinions différentes, choses qui te servent dans la vie quotidienne normalement.
De la même façon, je pense que quelqu'un qui n'aura jamais fait de maths de sa vie (peu importe qu'il y soit réfractaire, ou archi-nul) se prive comme le dit Syca d'une méthode de penser et d'une structure qui pourraient lui être bénéfiques. Et s'il désire ensuite se spécialiser dans les sciences humaines ou autre chose, grand bien lui fasse, mais m'est avis que sa formation en maths (sans évoquer la qualité de l'enseignement, autre problème) lui aura servi pour son choix d'orientation et lui servira toujours un minimum.

Et concernant la fac, je pense que la France est l'un des rares pays au monde où elle est autant dépréciée. La faute probablement à l'autre grand système de formations longues, à savoir la prépa + l'école d'ingé ou de commerce. Et le système français veut que l'on oppose sans cesse ces deux systèmes (pour caricaturer : ouvert au tout venant VS sélection élitiste, bosseur VS flemmard, bon poste VS futur chômeur). Sauf que chaque système répond à des attentes différentes. Certaines personnes réussiront admirablement en fac alors qu'elles se seraient vautrées en prépa, et inversement. J'enfonce des portes ouvertes peut-être, mais on entend encore trop dire que "ceux qui ont fait la fac sont ceux qui se sont fait jeter de prépa".
Et donc le fait que les gens sortis d'université soient moins bien reconnus d'un point de vue salarial, c'est un vrai problème. Mais en France, contrairement à de nombreux autres pays, le diplôme reste le maître, et "l'élite" (énormes guillemets) est toujours associée dans la tête des RH aux grandes écoles d'ingénieurs ou de commerce.
J'ai tout de même l'impression que les choses évoluent doucement, avec une sélection davantage accrue à l'université, notamment due au manque de places, et à un changement progressif des mentalités.

Malgré tout, je reste persuadé que le système de prépa est une excellente chose. Pour y être passé moi-même, j'y ai bien plus appris que durant n'importe quelle autre période de ma scolarité. C'était sans doute la seule où j'ai été en difficulté intellectuellement si je puis dire, où je devais vraiment me casser la tête quelquefois. Et mine de rien, c'est quand même intéressant.
Je ne dis pas que je n'aurais pas vécu la même chose à la fac, vu que je n'ai pas essayé, mais clairement, mon côté je-m'en-foutiste et flemmard cadrait mieux avec un encadrement strict comme en prépa.

Et enfin, je ne vois pas le souci que 30% des doctorats soient donnés à des ingénieurs. J'en connais moi-même beaucoup dans ce cas (ma copine notamment, et une bonne partie de ses actuels collègues de thèse) et, le fait que ceux-ci n'aient jamais connu les bancs de la fac ne les empêche en rien de faire un doctorat de qualité.
Le diplôme d'ingénieur oriente également vers la recherche quelquefois (exemple évident de l'ENS), et comprend des modules de cours spécialement à cette visée. Du coup, ça ne me choque pas que l'on puisse avoir un doctorat sans faire un master à la fac. Tout comme de nos jours, de plus en plus de places sont données dans des écoles d'ingé à des gens venant de fac ou de formation externe, i.e. sans classe préparatoire.
Et donc, plutôt que de blâmer la formation et de mettre en opposition formation d'ingénieur ou fac, faudrait tenter de comprendre pourquoi un mec qui a fait Bac +8 (avec master à la fac ou diplôme d'ingé) est en moyenne bien moins payé qu'un mec avec un "simple" diplôme d'ingénieur. C'est une réalité comme le dit Bek, et forcément cela encourage la fuite des cerveaux tant les doctorants français sont prisés à l'étranger. Et donc je ne comprends toujours pas la logique derrière cette aberration.
Re: Ce que vous réformeriez
mercredi 25 janvier 2017 22:00:22
Bon, étant donné que l’ état du monde a légèrement changé depuis la dernière fois que je me suis adonné à cet exercice, je vais reprendre depuis le début en m’adaptant aux nouvelles données, les changements notables principaux étant la sortie du RU de l’ UE, la direction protectionniste que prennent les USA jusqu’alors chantres du libre échange, la montée en puissance de la Chine et l’évolution des conflits dans le monde, qu’ils soient politiques, économiques ou armés.


1. L’ Europe

J’ai beau être souverainiste, si les USA se lancent dans le protectionnisme, il va falloir être capable de négocier avec eux sans être en position de faiblesse, donc il faut une structure pour leur tenir tête, mais bon, l’ UE actuelle, ça va toujours aux chiottes.

Donc dissolution de l’ UE actuelle pour former une organisation supra nationale moins contraignante mais plus protectrice avec comme but totalement avoué d’être plus forts que la Chine ou les USA, le tout sans s’opposer aux volontés souveraines des peuples, ce qui ne va pas être facile.

Pour cela, dissolution de l’actuelle, création sur papier de la nouvelle alliance européenne avec possibilité pour chaque pays d’ Europe d’y rentrer via referendum populaire, en expliquant bien ce que seront les règles de cette alliance. Lesquelles seraient :

- Une coexistence entre une monnaie commune gérée par une banque centrale indépendante et servant pour les échanges internationaux, que ce soit au sein de l’alliance ou avec des nations étrangères, et des monnaies nationales gérées par les Etats, convertibles dans la monnaie commune, avec laquelle les Etats pourraient payer leurs fonctionnaires et leurs travaux publics par exemple.

- Un protectionnisme commun très agressif à l’échelle européenne à l’égard du reste du monde. L’Europe est après tout un marché intérieur très important qui peut prospérer même en réduisant les échanges avec l’extérieur via le protectionnisme. Et quand je dis protectionnisme agressif, c’est vraiment très agressif. Par exemple si on a des normes environnementales dans le marché intérieur, on ne peut faire entrer des importations que si la production de celles-ci ont également respecté les normes du marché intérieur, que ce soient les normes environnementales ou relatives au droit du travail. Si c’est construit par un esclave ou que ça a nécessité de déboiser une réserve naturelle, ça ne rentre pas dans le marché intérieur.

- Une application dans le marché interne des avantages comparatifs de Ricardo, mais en l’appliquant à tous les domaines. Même la défense armée par exemple, qui pourrait être considérée comme un « produit » que le meilleur dans le domaine fournit aux autres contre contre rétribution. (En l’occurrence, le meilleur européen dans le domaine militaire, c’est la France :p ), ce qui permettrait d’avoir une armée avec un budget colossal vu que provenant de toute l’alliance, mais bien coordonnée puisqu’avec une seule langue, un seul état major, … ceci permettant par exemple d’investir dans la marine de manière à avoir une flotte capable de rivaliser avec la flotte US.

- Une obligation d’indépendance aussi élevée que possible du marché intérieur sur les secteurs stratégiques, comme l’énergie. Et pour les ressources impossibles à produire dans le marché intérieur, l’obligation de diversifier les sources d’approvisionnement de manière à ce qu’aucun pays extérieur ne puisse avoir de l’influence sur l’alliance via les secteurs stratégiques.

- L’interdiction totale du lobbyisme. Voilà, je ne développe pas plus ce point là, il est clair.

- Pour tout le reste, aucune interférence de l’alliance dans les politiques nationales des nations membres.


2. L’environnement

- Développement des nouvelles générations de production d’énergie nucléaire, garantes d’indépendance énergétique et moins polluantes que les énergies fossiles, et développement en parallèle d’énergies propres.

- Développement des fermes aéroponiques, à coups de subventions massives pour acheter les équipements et de formations à ce types de cultures gratuitement pour les paysans, afin d’augmenter la production de nourriture végétale sans abîmer les sols.

- Interdiction de l’élevage industriel, la place gagnée en rendant les cultures verticales plutôt qu’horizontales grâce aux fermes aéroponiques permettant d’attribuer plus d’espace au même nombre d’animaux d’élevage.

- Politique de décroissance démographique via la gratuité totale de la contraception, peu importe la méthode contraceptive employée, gratuité de la stérilisation volontaire, et l’absence d’allocations familiales au-delà de deux enfants. Pour compenser la décroissance démographique, investissements publics en masse dans la robotisation des tâches afin de nécessiter moins de main d’œuvre, mais taxation des revenus issus de la production robotique comme complément aux charges salariales destinées aux caisses de retraite.



3. Culture

- Transformation des subventions culturelles en prêts à taux zéros pour la production culturelle, afin que la production soit toujours possible mais qu’elle soit quand même destinée à viser un public suffisant pour être rentable plutôt que de financer une culture destinée à une minorité pratiquant l’entre soi socio-culturel.


4. Éducation

- Développement de l’apprentissage et valorisation des métiers manuels d’excellence ( exemples, dans la lutherie, l’horlogerie, … )

- Mise en places de procédés permettant l’érudition tout au long de la vie en développant les facultés destinées aux adultes, aux horaires adaptés aux travailleurs et qui ne soient pas basées sur un système d’années scolaires ou de semestres mais de modules de quelques semaines, permettant de commencer, faire des pauses, et reprendre, à de nombreuses périodes dans l’année.


5. Social

- Créations « d’hôtels capsules », permettant non seulement d’héberger à bas frais les personnes sans domicile fixe et ceci, sans risque qu’ils se fassent voler leurs affaires comme dans les refuges actuels, mais avec également la possibilité dans ces hôtels capsules, d’ouvrir des boites aux lettres personnelles afin de pouvoir y recevoir du courrier lorsqu’on est sdf et, juxtaposés, des refuges pour animaux permettant d’une part, aux sdf qui ont déjà un animal, de vivre dans ces hôtels sans avoir à renoncer au leur, et d’autre part, à ceux qui n’en ont pas, éventuellement de trouver un compagnon de vie.


6. Démocratie

- Mise en place du référendum d’initiative populaire, ayant force exécutoire.

- Changement du système électoral en remplaçant la méthode de suffrage actuel par la méthode du jugement majoritaire.


Bon, j'ai la flemme de continuer.
Re: Ce que vous réformeriez
jeudi 26 janvier 2017 08:47:08
Même si je ne suis pas d'accord avec tout, et que des trucs semblent bien utopiques (mais c'est aussi un peu le but du topic), y a plein de choses vachement intéressantes dans tes idées. Et je ne connaissais pas le jugement majoritaire, approche instructive !
Re: Ce que vous réformeriez
jeudi 26 janvier 2017 09:44:15
Citation
Original Sin
Former une organisation supra nationale plus forte que la Chine ou les USA, le tout sans s’opposer aux volontés souveraines des peuples, ce qui ne va pas être facile.

Ce sont deux objectifs qui sont carrément en opposition à mon avis …

Citation
Original Sin
Un protectionnisme commun très agressif à l’échelle européenne à l’égard du reste du monde. Si c’est construit par un esclave ou que ça a nécessité de déboiser une réserve naturelle, ça ne rentre pas dans le marché intérieur.

T'aura de gros problèmes avec l'OMC. Et si tu leur dit merde, la conséquence sera un très très gros ralentissement des exportations. Est ce que ça vaut le coup ?
Par ailleurs, s'assurer du respect des normes dans des pays étranger risque d'être très compliqué et de demander pas mal d'argent.

Citation
Original Sin
Avoir une armée avec un budget colossal vu que provenant de toute l’alliance, mais bien coordonnée puisqu’avec une seule langue, un seul état major, … ceci permettant par exemple d’investir dans la marine de manière à avoir une flotte capable de rivaliser avec la flotte US.

Ouais, alors, je suis pas sur que tu ai beaucoup de pays prêt à investir 4% de leurs PIB pour la défense.

Citation
Original Sin
L’interdiction totale du lobbyisme. Voilà, je ne développe pas plus ce point là, il est clair.

Sauf que les lobbys, tu n'as pas que ceux des industriels. Tu as aussi des associations, des scientifiques. Je proposerai plutôt une transparence totale du lobbying. Quitte à mettre les renseignements dessus.

Citation
Original Sin
Développement des nouvelles générations de production d’énergie nucléaire, garantes d’indépendance énergétique et moins polluantes que les énergies fossiles, et développement en parallèle d’énergies propres.

Fusion nucléaire. Pas de déchet, la matière première c'est de l'eau. C'est l'avenir. Mais si un plus gros investissement permettait d'avoir ça plus vite …

Citation
Original Sin
Politique de décroissance démographique via la gratuité totale de la contraception, peu importe la méthode contraceptive employée, gratuité de la stérilisation volontaire, et l’absence d’allocations familiales au-delà de deux enfants. Pour compenser la décroissance démographique, investissements publics en masse dans la robotisation des tâches afin de nécessiter moins de main d’œuvre, mais taxation des revenus issus de la production robotique comme complément aux charges salariales destinées aux caisses de retraite.

Alors, va valoir développer ça. Parce que jusque là, la robotisation a surtout profiter aux actionnaires.

Citation
Original Sin
Créations « d’hôtels capsules », permettant non seulement d’héberger à bas frais les personnes sans domicile fixe et ceci, sans risque qu’ils se fassent voler leurs affaires comme dans les refuges actuels, mais avec également la possibilité dans ces hôtels capsules, d’ouvrir des boites aux lettres personnelles afin de pouvoir y recevoir du courrier lorsqu’on est sdf et, juxtaposés, des refuges pour animaux permettant d’une part, aux sdf qui ont déjà un animal, de vivre dans ces hôtels sans avoir à renoncer au leur, et d’autre part, à ceux qui n’en ont pas, éventuellement de trouver un compagnon de vie.

Mais cette idée est tellement génial *_*
Sauf que. T'as déjà joues à Deus Ex : Human Révolution ? Je crains que ce genre d'hotels ne servent de justification pour ne plus rien faire pour ceux qui y habitent, et que beaucoup n'ai pas le choix d'y rester pour le reste de leur vie.