Salut! Identification

Recherche avancée

De la violence, c'est les vacances !

Envoyé par RogerLAmer 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
De la violence, c'est les vacances !
vendredi 3 janvier 2014 15:43:54
J'ai toujours pensé que violence et destruction ne pouvaient jamais apporter quoi que ce soit de positif.
Mais l'être humain passif, léguminant, dont les jambes tremblent au moindre choc, qu'on semble tous devenir ne me donne pas beaucoup d'espoir en l'avenir.

Faut-il introduire les sports de combat dans le cursus éducatif ?
Faut-il remettre en place une forme de service militaire ?
Faut-il instaurer la fight des voisins, une fête sympatique durant laquelle on a le droit de tabasser ses voisins à mort ?
Faut-il défoncer des poneys des chats et des écureuils à coup de batte et mettre les films à disposition sur internet ?

Ou bien doit-on condamner toute forme de violence, et remettre à la justice déjà débordée et incapable d'appliquer 95% des lois en vigueur, les clefs de nos existences paisibles ?

Mais de quoi parle-t-il donc encore ? Il mélange tout !

Quelques exemples :
- Des gens qui se veulent civilisés, éduqués, etc... entrent dans un métro presque plein. Ils trouvent un peu d'espace vital, s'assurent de ne marcher sur les pieds de personne, et essaient de ne pas se bousculer les uns les autres. Certains restent sur le quai.
A un arrêt, un individu lambda, qu'on appellera Toufic Mohammed pour respecter les quota Roger, entre dans la rame avec force bousculades et en grommelant contre les passagers qui pourraient s'avancer dans le couloir plutôt que de s'entasser au niveau des portes. Il écrase tout le monde, et comme tout un chacun est endormi / respectueux / en mode légume, personne ne trouve à rien y redire, tant que sa vie ne semble pas menacée directement.
En sortant au même arrêt que tout le monde, l'individu s'allume une cigarette sur le quai, à l'intérieur de la gare, au plus grand plaisir de tout ceux qui le suivent. Là encore, beaucoup de regards désapprobateurs, des échanges d'oeillades entendues, mais aucun acte, pas même une parole. On espère secrètement l'intervention des forces armées de la RATP ?
- Un client dans un supermarché peste parce qu'il est pressé. T-shirt avec un fumeur de merde sur le devant, et un gros motherfucker derrière. Gabarit moyen, muscle travaillés à la fonte, un cure dent dans la bouche, une casque, un air rebel. Le gars soupire, souffle, lache des "oooooh mais c'est pas vrai putain" à chaque nouveau rebondissement comme le fait que la caisse se bloque, ou qu'un client fait tomber un produit. Il va d'une caisse à l'autre, et finit par partir en balancant à la va vite quelques formules de politesse après avoir stressé toute la queue pendant 5 bonnes minutes.
- Un chien au bout d'une laisse défèque tranquillement au milieu du trottoir pendant que son maitre discute bruyamment au téléphone en tirant mollement sur la laisse. Quand le chien a enfin terminé, et répond à l'appel transmis via la laisse, les deux individus quittent le lieu sans se retourner. Combien de passant iront houspiller le malandrin ?
- Idem avec ceux qui crachent / pissent un peu partout, écoutent de la musique tellement fort que malgré le casque fermé vous entendez parfaitement la mélodie... Alors imaginez, quotidiennement des milliers de brigands jettent leurs mégots de cigarette à même la route. Qui pour leur faire la morale ?

Je pense qu'aujourd'hui l'homme ne fait plus rien respecter par lui même. Il se repose sur les règles établies par la société, l'éducation, la religion, etc... Quand il est face à un individu qui ne respecte pas ces règles, il subit.

Quand bien même mettre un gros paing dans la gueule de la plupart des individus suscités ne résoudrait rien, le fait d'en être capable, d'être physiquement réveillé, ne permettrait-il pas à l'individu moyen d'avoir le courage d'assumer ses pensées et d'aller dire à tout un chacun ce qu'il pense de sa manière d'agir ? Par défaut j'ai toujours été d'avis que tout le monde pouvait vivre comme il l'entendait, que je n'avais pas à juger ni intervenir.

Mais lorsque celà vous empêche vous de vivre comme vous le souhaitez, qu'est-ce que vous faites ? Vous faites du psoriasis, vous fumez, vous faites des plaques rouges, à cause du stress, ou bien vous ouvrez votre gueule et dézinguez du malandrin à coup de pelle verbale et de poing mental ?

Modifié 2 fois. Dernière modification le 03/01/14 15:45 par RogerLAmer.
Re: De la violence, c'est les vacances !
vendredi 3 janvier 2014 16:15:06
Citation
RogerLAmer
Faut-il introduire les sports de combat dans le cursus éducatif ?
Oui.

Citation
RogerLAmer
Faut-il remettre en place une forme de service militaire ?
Non.

Citation
RogerLAmer
Faut-il instaurer la fight des voisins, une fête sympatique durant laquelle on a le droit de tabasser ses voisins à mort ?
Parfois.

Citation
RogerLAmer
Faut-il défoncer des poneys des chats et des écureuils à coup de batte et mettre les films à disposition sur internet ?
Pour les chats, oui.
Pas touche aux poneys ! :3

What else ?
Re: De la violence, c'est les vacances !
vendredi 3 janvier 2014 16:23:56
Les incivilités je les remarque mais je dis rien, non pas par crainte mais juste parce que je m'en tape. Les individus que je peux croiser dehors, je m'en tamponne l'oreille avec une babouche!
Bon, après bien sûr, si c'est grave, je vais mettre mon grain de sel, hein! J'ai déjà été menacé pour avoir séparé deux abrutis en train de se battre par exemple.

Modifié 1 fois. Dernière modification le 03/01/14 16:26 par caro-logy.
Re: De la violence, c'est les vacances !
vendredi 3 janvier 2014 16:28:53
Mais je crois qu'on est un peu tous dans ce cas là, et je me pose vraiment la question : est-ce que ce n'est pas un problème ? Des exemples j'en ai des centaines, des mecs bourrés qui jettent leur bouteille en verre contre un mur dans le metro, en "visant" la poubelle. Ca éclate, une fille lâche un petit cri, mais rien personne ne va voir le mec bourré.

Il y a un peu de peur (il n'est pas dans son état normal, ce serait dommage de prendre un coup de couteau pour une connerie, ou de se faire pousser sur les rails par accident, etc...), et ca je le comprends, mais il y a aussi beaucoup de résignation et c'est ca qui me gène le plus dans l'histoire.
Re: De la violence, c'est les vacances !
vendredi 3 janvier 2014 16:56:36
Bah ça dépend, tant qu'il s'en prend à quelqu'un d'autre, le con, rien à foutre.
S'il emmerde ma chérie ou moi même, je lui rentre dans le lard :)
Re: De la violence, c'est les vacances !
vendredi 3 janvier 2014 17:02:15
Perso je ne réagis pas à la plupart des trucs non pas parce que je suis endormi mais parce que "c'est pas si grave". Bon, un excité s'impatiente à la caisse, franchement, pas la peine d'en faire un plat, on va pas se prendre la tête pour ça...
Dans le sens inverse, il m'est arrivé de me faire reprendre par un gars dans le bus parce que j'écoutais vraiment ma musique trop fort. Me suis excusé, ait un peu baissé et basta tout le monde est content. J'aurais préféré laisser la musique bien à fond, j'aurais pu lui dire de changer de bus si ça le gênait tant que ça, mais bon, déjà j'étais quand même plutôt en tort, mais surtout, se prendre la tête pour ça, ben j'ai pas envie ça me saoule.

Par contre on doit pas voir les mêmes métros. Quand un gars rentre comme un forcené alors que c'est relativement plein, il y a toujours quelqu'un pour le reprendre ou au moins lui faire comprendre que ce qu'il fait est une incivilité via une superbe onomatopée de type "Heey"

Concernant les arts martiaux à l'école oui c'est une bonne chose, pourquoi pas. En plus c'est pas dans les sports les plus chers. En revanche il faut prendre en compte qu'il faut un certain niveau pour enseigner des arts martiaux. On forme tous les profs de sport ? On prend des profs d'arts martiaux spécialement pour ça ? Bref, je suis carrément pour, faut juste réfléchir à comment faire mais ça a pas l'air impossible.

Le service militaire, franchement, j'en sais rien. C'est vrai que dans beaucoup de cas, c'est une très bonne chose. Je ne sais pas trop pourquoi il a été enlevé d'ailleurs. Si quelqu'un a la réponse n'hésitez pas à la donner ici on sera beaucoup à se coucher moins bêtes.

Tabasser ses voisins ? Comme ça gratuitement ? Euh... C'est quoi cette idée à la con ? Si t'as envie d'aller taper ton voisin vas y mais sans moi, je m'entends très bien avec eux.

Et laissez les chats tranquilles bande de furieux !

Conclusion de mes idées : La violence gratuite, je trouve ça nul. Les arts martiaux, l'éveil de l'esprit de chaque individu, je trouve que ce sont des bonnes choses à largement approfondir d'un point de vue public (avec l'école par exemple)
Re: De la violence, c'est les vacances !
vendredi 3 janvier 2014 17:08:00
La proposition de tabasser ses voisins une fois par an c'était une proposition bidon destinée à rappeler que certains ont cru que c'était envisageable en fondant un film mauvais sur ce concept de demeuré. Je ne me souviens plus du nom de la bouse, désolé :)
Re: De la violence, c'est les vacances !
vendredi 3 janvier 2014 17:10:13
Citation
RogerLAmer
La proposition de tabasser ses voisins une fois par an c'était une proposition bidon destinée à rappeler que certains ont cru que c'était envisageable en fondant un film mauvais sur ce concept de demeuré. Je ne me souviens plus du nom de la bouse, désolé :)

En tout cas si c'est mis en place, j'irai habiter dans un immeuble avec que des ptits vieux
Re: De la violence, c'est les vacances !
vendredi 3 janvier 2014 17:15:08
Les sports de combat c'est le bien.
Je fais de la boxe francaise et je ne me sens jamais aussi bien qu'en sortant d'une seance. Ça apaise le corps et l'esprit et ça permet d'evacuer toutes sortes de frustrations.
Je suis sure que ça ferait du bien a beaucoup de nerveux qui ont envie de tester leurs limites sans savoir comment et qui font des conneries a la place.
Re: De la violence, c'est les vacances !
vendredi 3 janvier 2014 17:55:55
Citation
RogerLAmer
La proposition de tabasser ses voisins une fois par an c'était une proposition bidon destinée à rappeler que certains ont cru que c'était envisageable en fondant un film mauvais sur ce concept de demeuré. Je ne me souviens plus du nom de la bouse, désolé :)

Un film qui porte magnifiquement son nom, "The purge" (ou American Nightmare).

Sinon, bon sujet de débat comme d'hab', je prendrai le temps de répondre quand j'aurai fini de défoncer la gueule de la p'tite vieille qui s'est un peu trop accroché à son sac quand je suis passé en moto.
Re: De la violence, c'est les vacances !
vendredi 3 janvier 2014 18:43:55
Oh, j'avais pas compris l'allusion à american nightmare... (j'ai honte)
Je ne suis pas du tout d'accord avec le fait d'apprendre les sports de combat à l'école, ça implique une notion de vulnérabilité qui me dérange. Les gamins doivent apprendre à vivre en société et non à se défendre.
Re: De la violence, c'est les vacances !
vendredi 3 janvier 2014 19:44:04
Citation
Original Sin
Citation
RogerLAmer
La proposition de tabasser ses voisins une fois par an c'était une proposition bidon destinée à rappeler que certains ont cru que c'était envisageable en fondant un film mauvais sur ce concept de demeuré. Je ne me souviens plus du nom de la bouse, désolé :)

En tout cas si c'est mis en place, j'irai habiter dans un immeuble avec que des ptits vieux

Fais gaffe quand même..T'es jeune et tu es perdant d'avance.
Si tu mets une branlée au petit vieux,tu passes pour un en..foiré.Si c'est lui qui te plombe,tu passes pour une pauvre merde.
Dans les deux cas,t'es grillé.. :)
Re: De la violence, c'est les vacances !
vendredi 3 janvier 2014 21:31:23
Citation
zzzAGATHEzzz
Les sports de combat c'est le bien.
Je fais de la boxe francaise et je ne me sens jamais aussi bien qu'en sortant d'une seance. Ça apaise le corps et l'esprit et ça permet d'evacuer toutes sortes de frustrations.
Je suis sure que ça ferait du bien a beaucoup de nerveux qui ont envie de tester leurs limites sans savoir comment et qui font des conneries a la place.

Malheureusement, certains nerveux qui viennent prendre des cours n'en prennent pas beaucoup, et seulement pour avoir un bon niveau pour bastonner dans la rue, expérience faite dans un petit club de MMA où j'étais. Il est rare qu'un sport apaise si tu n'y vas pas pour ça (si on fait du sport pour des raisons malsaines, ou parce qu'on y est forcé, il n'en ressortira pas forcément quelque chose de bon, tout dépend de l'état d'esprit). Après je suis d'accord que ça permet de gérer des frustrations pour beaucoup de monde (voir ci-dessous), mais c'est à double-tranchant certaines fois :/

Incorporer des sports de combat à l'école ne me semble pas être une mauvaise idée, mais pas une solution non plus. Premièrement impossible à faire dans la pratique (les bons profs sont rares, car il faut maîtriser la philosophie qui va avec, sinon c'est un sport comme un autre), et deuxièmement car le vrai débat ne se situe pas à ce niveau. Il faut se demander ce qui crée des individus frustrés/violents. Personnellement, je deviendrais certainement violent si je n'avais aucun repère, avec aucun espoir pour mon avenir, pour ne citer qu'un cas parmi beaucoup.

Bref concernant le fait que personne ne dise rien quand il y a des incivilités, je rajoute quelques éléments de mon expérience de sociologue. Norbert Elias (une "célébrité" dans le milieu) dit que plus une société devient civilisé, plus la violence devient non plus exprimée mais intériorisée .Cette intériorisation se fait au travers des "normes" (ce qui fait qu'on se comporte comme on le fait en gros, genre rester tranquille dans les transports public p.ex.).
Le problème c'est que si quelqu'un ne se soumet pas à ces normes (par exemple un individu pousse tout le monde dans le bus) on aura un débat intérieur (j'agis ou je n'agis pas?). Si on n'agit pas, on intériorise donc cette violence qui surgira d'une autre manière (sur quelqu'un d'autre, contre soi-même) si elle n'est pas gérée...une des manières d'évacuer ces tensions se fait à travers le sport, ce qui rejoint certaines solutions proposées plus haut :)

Voilà pour faire court :/
Re: De la violence, c'est les vacances !
vendredi 3 janvier 2014 22:44:25
Je me souviens avoir fait de la boxe française en EPS au collège... J'aurais tendance à dire que les sports de combat ne sont pas totalement exclus de l'enseignement proposé.

Sinon, pour en rajouter sur Elias (et j'apprécie beaucoup le fait de le voir mentionné ici), je crois bien qu'il date la naissance du sport comme on le conçoit aujourd'hui (activité physique, compétition, règles du jeu) à la fin du XIXe siècle. Ce serait un résultat direct de ce processus d'intériorisation des normes.
En bref, le sport serait la réponse de la société à cette règle de cette violence réprimée, et pas seulement un palliatif plus ou moins efficace.

Modifié 1 fois. Dernière modification le 03/01/14 23:00 par Slather.
Re: De la violence, c'est les vacances !
samedi 4 janvier 2014 08:30:16
Citation
stan12
Citation
Original Sin

En tout cas si c'est mis en place, j'irai habiter dans un immeuble avec que des ptits vieux

Fais gaffe quand même..T'es jeune et tu es perdant d'avance.
Si tu mets une branlée au petit vieux,tu passes pour un en..foiré.Si c'est lui qui te plombe,tu passes pour une pauvre merde.
Dans les deux cas,t'es grillé.. :)

AH oui, mais ça ne me dérange pas de passer pour un enfoiré hein, d'ailleurs j'vais ptêtre même choisir un immeuble avec des ptits vieux handicapés tiens.




Citation
caro-logy
Oh, j'avais pas compris l'allusion à american nightmare... (j'ai honte)
Je ne suis pas du tout d'accord avec le fait d'apprendre les sports de combat à l'école, ça implique une notion de vulnérabilité qui me dérange. Les gamins doivent apprendre à vivre en société et non à se défendre.

Là dessus je ne suis pas d'accord, je trouve qu'il est important de savoir se défendre. Si jamais, malgré moult précautions, je me retrouvais à élever un enfant, je le mettrais dès l'enfance dans un sport de combat, le plus efficace possible pour se défendre dans la rue sans dépendre de personne, ...
Re: De la violence, c'est les vacances !
samedi 4 janvier 2014 09:15:25
Élever un enfant c'est LA responsabilité des deux parents et ce n'est PAS le rôle de l'école. C'est pour cette raison que je n'aimerais pas voir les sports de combat à l'école. Mais rien n'empêche d'inscrire ses gamins le mercredi, car "se défendre" fait aussi parti de l'apprentissage de l'autonomie.
Donc, les sports de combat, oui mais pas à l'école.
Re: De la violence, c'est les vacances !
samedi 4 janvier 2014 09:26:01
Je suis d'accord avec le fait que l'élevage soit réservé aux parents, mais bon, quitte à faire du sport à l'école, je ne vois pas en quoi un sport comme le karate, le judo ou l' aïkido, qui sont faits de valeurs morale, de discipline stricte et d'efforts intenses, devraient être proscrits ...

Le football, sport qui a subi une dérive "racailleuse" ces derniers temps, ou l'endurance qui ne consiste qu'à courir en rond sans but reviennent chaque année au collège, ... c'est un peu con je trouve, un peu de diversité sportive, je ne demande pas du polo quand même ^^
Re: De la violence, c'est les vacances !
samedi 4 janvier 2014 10:52:02
Pourquoi perdre du temps à inscrire ses gosses dans des clubs de sport de combat quand les ceintures sont en vente libre ?
Re: De la violence, c'est les vacances !
samedi 4 janvier 2014 10:55:25
Citation
Original Sin
Je suis d'accord avec le fait que l'élevage soit réservé aux parents, mais bon, quitte à faire du sport à l'école, je ne vois pas en quoi un sport comme le karate, le judo ou l' aïkido, qui sont faits de valeurs morale, de discipline stricte et d'efforts intenses, devraient être proscrits ...

Le football, sport qui a subi une dérive "racailleuse" ces derniers temps, ou l'endurance qui ne consiste qu'à courir en rond sans but reviennent chaque année au collège, ... c'est un peu con je trouve, un peu de diversité sportive, je ne demande pas du polo quand même ^^


Pas d'accord avec toi sur ton dernier paragraphe... Le football n'a pas subi de dérive, c'est juste que les mauvaises actions de certains pros (et certains amateurs) sont relayés par les médias, bien plus qu'avant.
Il y a toujours eu des arbitres qui se sont fait un peu "chahuter" les dimanches après-midi entre amateurs, c'est juste qu'avant l'avènement des médias, d'internet, de la possibilité de filmer sur son téléphone, tout cela était beaucoup moins visible.
Et concernant le but du football, c'est un petit peu plus complexe que ça... On doit utiliser son cerveau de temps en temps :D

Modifié 1 fois. Dernière modification le 04/01/14 10:57 par Lester Burnhamm.
Re: De la violence, c'est les vacances !
samedi 4 janvier 2014 12:09:29
Concernant la violence, je me suis jamais creusé la tête.

Citation
RogerLamer
Faut-il introduire les sports de combat dans le cursus éducatif ?

Les mettre en option serait plus judicieux, on ne peut pas obliger quelqu'un à apprendre à se battre. En plus, ce morceau d'apprentissage de la vie, comme l'a dit Caro plus haut, c'est du ressort des parents en premier, ça dépend ensuite de l'enfant et à la toute fin, les "autres" peuvent s'en mêler.

Citation
RogerLamer
Faut-il remettre en place une forme de service militaire ?

Beh ce serait pas une mauvaise idée... Quand on voit aujourd'hui l'inutilité totale de la JAPD et l'idée qu'on s'en fait, autant remettre en place quelque chose qui soit efficace pour tous, les participants comme le pays.
On rigole souvent au nez de ceux qui osent lancer ce gros mot, véritable archaïsme: Patriotisme. Allez, avoue que t'as souris....
Est ce que, aujourd'hui on peut parler de patriotisme? Ou bien est ce qu'il n'y a plus rien sinon cette idée que c'est le pays qui nous doit tout? La base du service militaire c'est le patriotisme, se battre pour son pays et ses habitants, et ça ça pourrait pas faire de mal en ce moment....


Maintenant, on est dans une époque avec une violence totalement différente d'autrefois. Si jamais on casse le pif du premier chieur venu, ça va être le bazar rapidement. Et d'un autre coté, si on laisse pisser quand il y a un gros problème c'est de la soumission pure et simple.

Ca me fait penser à l'affaire du bijoutier en cabane pour un abus de violence. Pour rappeler l'histoire, il a tiré sur son braqueur qui est mort, avant de se faire encabaner...
Là on a une manifestation de violence, justifiée ou non c'est vous qui voyez. Mais on a là un exemple de réponse à la violence, réponse pas du tout adaptée à une affaire comme celle ci, preuve qu'à notre époque plus personne ne s'attend à un excès comme celui là. On parle de casseurs, de bandes mafieuses, mais on oublie le quidam qui peut être tout aussi violent quand c'est demandé.

On est surement sous l'emprise d'éthique et de lois que beaucoup trouvent débiles ou inutiles, mais qui apportent néanmoins une certaine sécurité et une absence de peur de son voisin. Si on remettait la violence

Citation
RogerLamer
Il se repose sur les règles établies par la société, l'éducation, la religion, etc...
Il y a ces règles sans doute, mais on oublie les principales, celles établies par son statut d'être humain. Et ce sont ces règles qui priment dans la vie de tous les jours. Alors autant éviter de casser du sucre sur le dos des profs, des prêtres ou des dirigeants et se tourner d'abord vers soi.

Citation
RogerLamer
Quand il est face à un individu qui ne respecte pas ces règles, il subit.
Il ne subit que s'il n'ose rien du tout en étant la cible. Sinon il ignore royalement l'emmerde, ce qui n'est pas forcément mieux, voir bien plus dégradant.
Re: De la violence, c'est les vacances !
samedi 4 janvier 2014 13:04:33
MODÉRATION : troll.

Modifié 1 fois. Dernière modification le 04/01/14 13:22 par remouk.
Re: De la violence, c'est les vacances !
lundi 6 janvier 2014 10:13:45
Merci pour la lecture :)
Je vais essayer de me renseigner sur Norbert Elias.

En tout cas, je sens bien qu'on intériorise de plus en plus toutes ces réactions qui seraient autrement spontanées, et que ce qui nous pèse rejaillit à d'autres moment. Un simple différent avec notre compagnon prend des proportions incohérentes, une mauvaise réaction d'un de nos enfant entraine une engueulade inappropriée, on fait subir à nos proches la frustration liée à notre soumission.

Moi le premier.

Je trouve dans le sport un vrai exutoire, mais est-ce que j'en fais assez régulièrement, est-ce que ca suffit, est-ce qu'il ne vaudrait mieux pas que j'explose sur le moment en allumant le mec qui fait un geste incivil, quitte à me ridiculiser / à me battre avec lui, je ne sais pas.
Comme dit plus haut, j'ai toujours considéré que la violence n'était pas une solution, mais quand le mal du siècle est le stress (énormément de maladie y sont directement liées, et la dépression est assez présente dans la société d'aujourd'hui pour que je n'ai pas besoin d'étayer ces quelques mots de faits, non ?), on peut vraiment remettre ca en cause, et se dire qu'un bon cri primaire dans la gueule de l'incivil pourrait résoudre quelques pépins...
Re: De la violence, c'est les vacances !
lundi 6 janvier 2014 17:13:17
Et sinon t'as pensé à demander gentiment au fautif d'arrêter ses incivilités ? Je suis bien content que le gars dans le bus où j'écoutais ma musique trop fort ait pas commencé par me taper sur la gueule.

Direct foutre une beigne au fautif, là ça fait gros frustré.
Re: De la violence, c'est les vacances !
lundi 6 janvier 2014 17:37:52
Mais qu'est ce que ça soulage :D
Re: De la violence, c'est les vacances !
vendredi 24 janvier 2014 15:22:00
Citation
RogerLAmer
J'ai toujours pensé que violence et destruction ne pouvaient jamais apporter quoi que ce soit de positif.
Mais l'être humain passif, léguminant, dont les jambes tremblent au moindre choc, qu'on semble tous devenir ne me donne pas beaucoup d'espoir en l'avenir.

Tu as la réponse dans ta question Roger...

Si tu n'as plus d'espoir dans l'humanité/ l'avenir ou si tu n'as plus confiance dans les hommes tout simplement, tu ne chercheras pas à les aider.

Et ce topic se recoupe avec un autre où il était dit qu'avec la société actuelle, l'homme a perdu l'ouverture envers les autres et l'empathie qu'il pouvait ressentir.

Pour moi, tous ces problèmes ont une même origine :

On ne se connaît pas, personne ne connaît personne dans la rue, de ce fait, personne ne fait attention à personne, c'est la population de masse.