Salut! Identification

Recherche avancée

Politique

Envoyé par Crustace 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: Politique
jeudi 29 mai 2014 11:02:51
Mais le salaire du président, c'est l'arbre qui cache la forêt, et d'ailleurs ce n'est pas ce qui coûte le plus cher au contribuable. (petit rappel, l'augmentation du salaire du président était une proposition des élus...de gauche).

Et je suis contre la proposition d'Abrutimaru de facilité la destitution des élus. On a bien vu le merdier que ça a engendré sous la IVème république.
Sans même parler du coût exorbitant d'un élection nationale, qui serait à l'initiative du référendum?

Aussi, beaucoup de hauts fonctionnaires (qui font tourner l'état et que l'on nomme couramment "l'élite") ne sont pas élu et pourtant leur travail e a une influence directe sur notre quotidien.
Re: Politique
vendredi 30 mai 2014 16:52:37
Le salaire présidentiel n'est qu'un exemple, le fait est que le président est celui qui dispose des rémunérations les plus élevées et des avantages et immunités les plus nombreux, tout en étant le poste à plus forts pouvoirs et responsabilités...

Pour la destitution des élus, la voie référendaire n'était qu'un exemple, avec la diminution de la durée des mandats, par exemple.
Le principe que je défends est le suivant : un haut responsable a fait éclater aux yeux de tous son incompétence et son absence de scrupules ? Il dégage.

Le référendum peut être d'initiative populaire, et j'aimerais que tu avances des chiffres pour son prétendu coût, qui ne serait jamais que de la menue monnaie par rapport au pouvoir de nuisance économique d'un dirigeant (le quinquennat de Sarkozy a paraît-il coûté 520 000 000 000,00 € à la France, crise exclue) sans parler des nuisances dans les autres domaines...

Et où tu veux en venir avec ta dernière phrase ?

Re: Politique
vendredi 30 mai 2014 16:57:39
Là il faut m'expliquer les 520 milliards.
Re: Politique
vendredi 30 mai 2014 17:03:49
Lu partout sur Internet :
Emmanuel Lévy et Mélanie Delattre, journalistes à Marianne et au Point mettent les pendules à l’heure dans un livre « Un quinquennat à 500 milliards : le vrai bilan de Sarkozy » : (…) « Sur les 632 milliards d’accroissement total de la dette – passée en cinq ans de 1 150 milliards d’euros à 1 780 –, la crise n’a compté que pour 109 milliards. Le reste est le fruit d’une mauvaise gestion du passé qui n’a pas été corrigée (370 milliards d’euros) et de décisions prises pendant le quinquennat qui ont considérablement puisé dans les ressources de l’État (153 milliards d’euros), soit au total un peu plus de 520 milliards d’euros. Le prix du mandat Sarkozy. »
Re: Politique
vendredi 30 mai 2014 18:27:37
Raccourcir les mandats : 5 ans c'est déjà court pour mettre en place une politique durable. Des grand investissements, ça se fait sur plusieurs années, voire plusieurs dizaines d'années. Si tu change de ligne de conduite trop souvent, c'est problématique.
D'un autre côté je suis d'accord sur le fait que l'immunité parlementaire/présidentielle devrait sauter.
Pour le coût d'un référendum, je me base sur celui de 2005 concernant la constitution européenne. C'est le référendum national le plus récent.

Et pour ma dernière phrase, je parle d'institutions nationales, comme la DGA par exemple.
Cet article est assez représentatif de ma pensée :)

Ce type de calcul est scabreux, et en veux rien dire. La dette peut s'accroitre, tant que c'est pour en tirer un bénéfice dans les années à venir.
Exemple :
- construire un pont à 1 milliard et le péter parce qu'il a mal été conçu = "coût" (ou perte) de 1 milliard (encore que, on pourrait considérer le retour d'experience nanainananère)
- construire un pont à 1 milliard qui va permettre d'éviter un détour de plusieurs kilomètres, faciliter les échanges routier, désengorger des communes, ça se révèlera payant sur le long terme = investissement nécessaire/viable.

En gros il est encore trop tôt pour estimer le "coût" d'un tel quinquennat, on commence à peine à pouvoir estimer celui des années Chirac par exemple. Mais il est aussi possible que le quinquennat ai couté bien plus.

Re: Politique
dimanche 1 juin 2014 08:26:26
Sinon quelque chose qui me tenterait pour ma part, c'est l'abolition des partis politiques. Parce qu'actuellement, les députés votent en fonction des consignes du parti. Une loi votée, c'est souvent majorité vs opposition.

Si chaque candidat au parlement se présentait en son nom propre sans adhérer à une structure plus grande, je pense qu'il serait plus aisé pour les parlementaires de "s'asseoir autour d'une table, discuter des problèmes et chercher ensemble des solutions" ...

Mais bon je dois rêver là.
Re: Politique
dimanche 1 juin 2014 10:40:59
Tu rêves presque autant que moi.
Re: Politique
dimanche 1 juin 2014 19:36:58
Pour les mandats, il y a évidemment la question de la visibilité...
Mais on peut partir du principe qu'un projet prometteur sera populaire, et que par conséquent son instigateur sera réélu ou que le remplaçant de celui-ci le reprendra, etc.
Et justement, ceux qui arguent dans ce sens préféreront des mandats courts susceptibles d'être enchaînés ou brigués un nombre assez élevé de fois que des mandats longs susceptibles d'être enchaînés ou brigués un faible nombre de fois.
De plus, je n'ai jamais fait mention du nombre de 5 années pour un mandat comme trop long.
L'exemple présidentiel n'était pas en lien direct avec les idées de suggestions.

Ok pour l'article, mais comment traduirais-tu ça politiquement ?

Et je sais pertinemment que la dette est un actif, que les emprunts peuvent permettre une création anticipée de richesses, etc.

Faudrait que je me penche sur les travaux présentés au-dessus, mais selon leurs auteurs il s'agit bien de 520 milliards partis en fumée ou presque...

Re: Politique
dimanche 1 juin 2014 20:06:53
Citation
Abrutimaru
Mais on peut partir du principe qu'un projet prometteur sera populaire

C'est ce que je reproche à la démocratie. On cherche à faire du populaire pour être réélu. C'est pas forcement l'idée la plus populaire qui est la plus judicieuse.
Re: Politique
lundi 2 juin 2014 15:13:05
Plus les mandats seront courts, plus le hype temporaire pour être élu, les fausses promesses et les blabla commerciaux seront présents. Si on laisse un mec gouverner longtemps, on a plus d'arguments pour lui dire en comparant avant ou après "t'as fait de la merde", ou "bravo".

Par contre supprimer les partis politiques et l'appat du gain seraient effectivement dans le haut des mesures qui me feraient m'intéresser à nouveau à la politique...
Re: Politique
lundi 2 juin 2014 18:04:12
Actuellement, un Président française gère pendant son premier quinquennat sa réélection, et une fois réélu (enfin s'il y arrive) il met des sous de coté pour sa retraite (ou pour se payer son institut de soin pour Alzheimer...) !
Je pense que le problème vient surtout de cette décision prise sous Chirac. 5 ans, c'est trop court pour faire quoique ce soit... Il aurait fallu rester au septennat, mais par contre sans avoir la possibilité de briguer un second mandat ! Là on aurait un président qui agirai, et qui se bougerai le cul, tout en se foutant complet de sa cote de popularité vu qu'a la fin, il se casse !
Re: Politique
lundi 2 juin 2014 18:19:09
Je ne suis pas d'accord sur la deuxième partie. Il n'a aucun intérêt à se casser le cul s'il ne peut pas être réélu. On n'a aucune prise sur lui ! Tandis que s'il brigue un second mandat, il faut qu'il soit drolement bon pendant le premier pour qu'on le reconduise à son poste.

Donc l'interdiction de renouvellement d'un mandat je trouve ca con. L'augmentation de la durée je suis pour. Et l'absence d'un quelconque avantage en dehors de la période de pratique aussi (c'est pas parce que t'as été président une fois que tu vas gagner des thunes à vie putain, sinon tu fais tout pour être président, puis tu fais un gros fuck à tout le monde et tu vas en profiter).
Re: Politique
lundi 2 juin 2014 19:29:21
Au fait, il semble bien qu'en France, il n'y a aucune loi qui interdit un 3ème mandat. Simplement l'occasion ne s'est jamais présentée pour être élu une troisième fois sous la Vème république
Bref,si un président était limité à un seul mandat, il viendrait le problème suivant : s'il est vraiment bon, pourquoi ne pas le reconduire? :D
Sinon je suis entièrement d'accord avec Roger sur le fait que les avantages à vie c'est pas normal (hors retraite pour le travail fourni, évidemment).

Mais je rappelle que le passage du septennat au quinquennat a été avalisé après...un référendum :°)
Re: Politique
lundi 2 juin 2014 21:00:20
Et proposé par la gauche sous le gouverment Jospin (pour caller le président sur les députés).
Re: Politique
lundi 2 juin 2014 22:25:22
Mon père regarde un reportage sur Bernard Tapie, c'est fou comme plein de politiques reviennent dans ses magouilles financières... (notamment un certain N.S., pour ne pas citer de nom)
Re: Politique
lundi 2 juin 2014 22:28:58
Bernard, c'est tout même mon dieu <3
Re: Politique
mardi 3 juin 2014 01:40:24
.

Modifié 1 fois. Dernière modification le 14/11/14 13:11 par Abrutimaru.
Re: Politique
mardi 3 juin 2014 02:21:55
Re: Politique
mardi 3 juin 2014 18:13:56
Re: Politique
jeudi 12 juin 2014 11:15:48
Petit post juste pour quelques différences culturelles marrantes liées à la politique entre la France et le Royaume-Uni, vu que j'ai pu vivre les élections européennes dans le sud de l'Angleterre...

Déjà, pas d’énormes différences au niveau des résultats, qui ont donné deux partis d’extrême-droite en tête (le FN pour la France et UKIP pour le Royaume-Uni) suivi par le principal parti d'opposition (UMP et Labour Party).
Mais ce qui m'avait choqué, c’était la quasi absence de campagne électorale dans les médias britanniques, tandis que ceux français tournaient en boucle depuis des mois sur la moindre petite phrase ou sortie. De même, quasiment aucune affiche de placardée, et seulement un tract dans ma boite aux lettres (de l’extrême-droite en plus, imaginez ma joie). J'avais choisi de voter pour les députés british et c’était donc la première fois que je me rendais aux urnes en ayant aucune idée des personnes pour qui j'allais voter (je ne connaissais pas leur bobine, leur carrière, etc., juste le parti auquel ils appartenaient).

Ah et autre truc qui désarçonne quand on a connu les élections en France : y a pas d'isoloir. Alors on essaie de se mettre dans un coin pour voter, mais y a rien de vraiment prévu à cet effet. J'ai vote dans une ville de 100 000 habitants, donc je pense que ce n'est pas une exception, même si je me demande si c'est pareil à Londres même...

Et pis l'abstention... En France, c'est la fin du monde dès que l'abstention atteint les 30 ou 40%. Faut savoir qu'ici, il est de monnaie courante que l'abstention dépasse allègrement les 60%. Shocking isn't it ?

Dernier truc qui là pour le coup m'avait vraiment fait un peu flipper : y a possibilité de voter sans aucune preuve d’identité. J’étais allé voter avec un ami et ce tête-en-l'air avait oublie ses papiers d’identité. Mais aucun souci voyons : il a suffi qu'il donne son nom et son adresse, et hop là, l'enveloppe était dans l'urne !
Je ne sais pas si c’était un passe-droit exceptionnel, voire une sorte de moyen de gonfler un peu la participation au suffrage, mais je me dis que théoriquement on peut donc voter à la place de tous ses voisins et connaissances, pour peu qu'on connaisse leur nom et leur adresse.
Re: Politique
jeudi 12 juin 2014 12:52:57
Ça me semble cohérent, 60 % d'abstention avec une couverture médiatique minimale. Après lequel est la cause, lequel est la conséquence?
Re: Politique
jeudi 12 juin 2014 12:58:23
Ouais... Après, je ne sais pas si la faible couverture médiatique était due aux élections européennes en elles-mêmes (car les Britanniques et l'UE, ça a rarement été une histoire d'amour), ou si c'est vraiment toujours comme ça.
Ce qui est sur, c'est que l'abstention est elle toujours constante dans les sommets...
Re: Politique
jeudi 12 juin 2014 13:10:09
En même temps, ça reste les européennes hein, c'est pas comme si c'était des élections importantes, ça sert juste à décider de qui va occuper des postes dans une institution à laquelle on dira au revoir dans 30 ans :)
Re: Politique
jeudi 12 juin 2014 13:20:17
Quand bien même l'UE telle qu'elle existe actuellement viendrait à disparaître à moyen ou long terme, il n’empêche qu'actuellement il y a beaucoup de choses qui se décident à Bruxelles ou Strasbourg.
Donc ça reste malgré tout des élections importantes, même si les gens se sentent beaucoup plus déconnectés des députés européens que des maires ou des députés de l’Assemblée Nationale.
Re: Politique
jeudi 12 juin 2014 13:23:25
Oui mais ce n'est que du court terme, l' UE(rss) tombera à un moment où un autre, c'est lui donner trop d'importance que de se déplacer pour elle :)

*n'a pas voté aux élections européennes*