Salut! Identification

Recherche avancée

L'actu, parlons-en !

Envoyé par Bekvothien 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: L'actu, parlons-en !
jeudi 26 octobre 2017 14:50:10
Pavé intéressant, ça excuse :P
Re: L'actu, parlons-en !
lundi 30 octobre 2017 18:12:54
#Stérilisation
C'est moins rédhibitoire que la peine de mort, et il semblerait que chimiquement et biologiquement ça ait fait ses preuves sur les animaux dits domestiques, pourquoi ne pas adopter cette sanction comme une potentielle issue à certains écarts ?
Re: L'actu, parlons-en !
lundi 30 octobre 2017 18:14:25
En plus pour filer la métaphore animale, les chiens ne font pas des chats et les enfants de personnes à comportement déviant, outre la situation déplorable dans laquelle ils naissent souvent, ont des chances de reproduire le schéma du parent en tort.
Re: L'actu, parlons-en !
lundi 30 octobre 2017 18:26:36
Pour info, pose ici ce témoignage publié sur reddit :

Citation

Sans forcément de lien, je suis castrée chimiquement depuis plus d'un an. 50mg d'Androcur (Acétate de cyprotérone, traitement contre le cancer de la prostate entre autre (Edit : j'ai pas le cancer, c'est juste que c'est sa raison "officielle" d'exister quand on regarde sa notice)).
Soucis n1, s'assurer que le patient le prends bien. Le traitement à une demi vie d'environ 2 jour, ce qui fait qu'après deux jours, les effets disparaissent doucement à nouveau. Pas facile, c'est des petits cachets. Donc, faut que tout les 2 jour, ton patient aille au commissariat prendre ses cachets.
Soucis n2, les effets secondaires. Alors, entre la diminution de la taille des testicules, voir de l'engin dans son ensemble si la fonction erectile est trop atteinte, on a aussi la pilosité qui rétrécit, une grande faiblesse à la depression, des problèmes d'ostéoporose. Le soucis c'est que le corps est fait pour fonctionner avec des hormones sexuelles. Si moi je suis castrée chimiquement, j'ai des hormones féminisantes qui prennent le relai. Et ça, c'est aller bien plus loin que la castration. Les personnes sans testostérone ni oestrogène mènent souvent une vie misérable. Après, je comprends qu'ici, ce soit le but.
Soucis n3, c'est variable. Même castré chimiquement (ou pas), les erections peuvent continuer. De plus, le viagra permet de faire continuer l'affaire (donc, il faut vérifier si le pervers ne se drogue pas). Enfin, oui la libido peut baisser, voir disparaitre complètement. Mais c'est très aléatoire. Seul interet peut être, la non production de sperme (et donc la non éjaculation) empêchera au moins la fécondation lors d'un viol.
Enfin, après 6 mois de castration chimique, les chances de retrouver la stérilité sont très faibles. Du coup, c'est comme déclarer que tu veux empecher d'avoir des enfants les violeurs. Alors, en soit, tu peux défendre ce point de vue. Mais ça glisse vers des choses eugenistes. Du coup, la castration chimique, ce n'est pas parce qu'on trouve ça inhumain de l'appliquer, mais bien parce que ca ne marche réellement, que pour ceux qui veulent arrêter leur libido. Ca oui, plus d'erection spontannées. Mais le pervers qui désire pas arrêter, son esprit saura prendre le relai.


Modifié 1 fois. Dernière modification le 30/10/17 18:27 par Dr.MV.
Re: L'actu, parlons-en !
mardi 31 octobre 2017 08:18:52
J'ai pas les connaissances techniques ou scientifiques pour rebondir sur le témoignage collé par le Doc (qui est un cas particulier, mais qui a vocation à être général ?). Mais mon versant gauchiste-droit-de-l'hommiste-gros-mot-en-iste fait que j'assimile la castration ou stérilisation chimique au "Faut couper la main des voleurs", etc etc., donc une mutilation servant comme punition et n'ayant pas lieu d'être dans un pays se voulant une démocratie moderne.
C'est qu'un ressenti brut, car je connais pas assez le sujet justement pour connaître l'efficacité, la réversibilité du traitement, ce genre de choses.
Re: L'actu, parlons-en !
mardi 31 octobre 2017 10:33:54
@spiral

Dans ce cas quel serait ton opinion sur la castration si elle était demandée par le condamné lui même et éventuellement accordée par un juge, dans le but de réduire sa peine de prison ?
Re: L'actu, parlons-en !
mardi 31 octobre 2017 11:24:56
​Question épineuse.
Je n'ai pas d'avis ferme et définitif sur la question (faudrait que je lise quelques bouquins pour acquérir des connaissances), mais de but en blanc :

- si le juge accède à cette requête, cela signifie que la stérilisation est inscrite dans le droit pénal, et permet d’accéder à des remises de peine, et donc s'est "banalisée" on va dire. Y a un effort de conceptualisation à faire pour répondre à ta question forcément, et j'suis pas sûr d'y parvenir hélas, puisque de base, je ne suis pas partisan d'une telle idée.
Mais il me semble que, en Angleterre notamment, on laissait y a quelque temps le choix aux homosexuels entre la castration chimique ou l'emprisonnement (je pense à Alan Turing), donc ça s'est déjà vu ce genre de choses, toutes proportions gardées.

- cela m'embête que l'accusé soit également juré dans l'affaire, et propose de lui-même une peine qu'il purgera/subira. Ce côté négociation avec la peine encourue me gêne je crois, pour moi un accusé doit se plier à la loi (ou à l'esprit de la loi disons).

- si un condamné demande cela, c'est probablement parce qu'il sait qu'il ne peut pas se contrôler et a peur de récidiver. Enfin je suppose, peut-être que les années de prison en moins sont une motivation suffisante.
Dans le premier cas, j'aurais tendance à privilégier une approche psychologique que punitive (ce qui ne remet pas en cause le séjour en prison).
Encore une fois, je pêche en connaissance sur ces sujets, et si je connaissais par exemple l'efficacité d'un traitement chimique ou d'un suivi psychologique sur le taux de récidive, ça forgerait davantage mon avis.

Bref, ta question est bonne, ma réponse beaucoup moins, parce que je ne me suis pas assez intéressé au sujet... Mais bon, j'ai pas mieux pour le moment :/

Vous en dites quoi de votre côté ? (j'ouvre la question, je commence pas à te vouvoyer Ori, rassure-toi)
Re: L'actu, parlons-en !
mardi 31 octobre 2017 11:27:23
​Et pour expliquer l'apparente contradiction entre mes deux derniers posts, disons que ce n'est pas forcément parce que quelqu'un demande quelque chose que cela doit lui être accordé.
C'est la pratique elle-même de la castration que je juge indigne de l'être humain (oui je sors les grands mots), et donc qu'elle soit imposée à quelqu'un ou demandée par ce même quelqu'un, elle garde la même répulsion pour moi.
Re: L'actu, parlons-en !
mardi 31 octobre 2017 12:20:27
Wow, merci pour les infos.
Les chiens on leur coupe littéralement les burnes ; je me demande s'il y a des cas humains recensés et les effets, mais j'ai peur de faire ce genre de recherche au taf, je regarderai à l'occasion.

Du coup je me demande si mon chien se sent féminisé et s'il a une tendance à la dépression et ça me rend triste, ça fait chier :'(
Re: L'actu, parlons-en !
mardi 31 octobre 2017 12:42:25
@spiral

J'ai bien dit qui peut être accordée par un juge, comme le juge peut refuser. Après, j'ai tendance à être fortement essentialiste, ce qui me pousse à ne pas vraiment porter de crédit à l'approche psychologique.

Mais je me dis que si quelqu'un est prêt à proposer lui même la castration comme recours à ses actes, c'est qu'il y a potentiellement du remord ou une envie de ne pas récidiver. Il reste juste à essayer de déterminer si ce n'est pas juste l'envie de sortir de prison à tout prix. Et si c'est vraiment la contrition qui pousse le condamné à demander cette option, je pense que dans certains cas ça peut lui être accordé.

(au cas par cas bien entendu, selon le profil de l'individu)
Re: L'actu, parlons-en !
mardi 31 octobre 2017 15:54:07
La perte des testicules n'entraine pas une disparition complète de la testostérone. T'inquiète pas pour ton chien.
Re: L'actu, parlons-en !
mardi 31 octobre 2017 19:22:36
Citation
RogerLAmer
Wow, merci pour les infos.
Les chiens on leur coupe littéralement les burnes ; je me demande s'il y a des cas humains recensés et les effets, mais j'ai peur de faire ce genre de recherche au taf, je regarderai à l'occasion.

Du coup je me demande si mon chien se sent féminisé et s'il a une tendance à la dépression et ça me rend triste, ça fait chier :'(

Ça dépend si tu l'as castré avec deux briques avant de le désanusser au couteau à porcs. Et depuis quand t'as un chien qu'en est-il de l'esclavage de ses pauvres animaux dépendants qui n'ont pas demandé à l'être ? Traitre à ta propre cause si c'est pas malheureux.

Modifié 1 fois. Dernière modification le 31/10/17 19:23 par tibere.
Re: L'actu, parlons-en !
jeudi 2 novembre 2017 10:10:36
Ben il en est toujours de même, et c'est presque renforcé par le sentiment que j'ai de ne pas pouvoir fournir le meilleur environnement à son épanouissement en me sentant également conscient du fait que c'est déjà un petit roi chien par rapport à l'attention que la plupart des autres responsables sont capables d'accorder à leurs compagnons.
Re: L'actu, parlons-en !
samedi 4 novembre 2017 01:54:47
g r1 konpri
Re: L'actu, parlons-en !
samedi 4 novembre 2017 01:55:38
Et si ton ch1 c ton compagnon c ddégueulasse
Re: L'actu, parlons-en !
samedi 4 novembre 2017 09:32:23
Merci d'utiliser une orthographe correcte tibere. Ceci est un avertissement.

/s
Re: L'actu, parlons-en !
lundi 6 novembre 2017 10:43:11
Re: L'actu, parlons-en !
lundi 6 novembre 2017 11:13:02
Merde chier con cul couille poils bite merde enculé trou-du-cul Barbara Streisand !
Re: L'actu, parlons-en !
mardi 7 novembre 2017 14:44:47
Tiens, un manifeste paru récemment sur les accords.
(oui, c'est Slate, mais apparemment c'est la source de base)

Qu'en pensez vous ? Initiative bienvenue ou faute professionnelle ?
Re: L'actu, parlons-en !
mardi 7 novembre 2017 15:01:11
Je l'ai lu ce matin, et ma première réaction a été "Tiens, ils ont le droit de faire ça ?".
Parce que je m'imaginais, peut-être un peu naïvement, que les différentes règles de grammaire, etc., étaient définies ou reprises tout du moins au sein d'un programme scolaire qui fixait des carcans à la latitude des professeurs, et donc que cela contrevenait à leur mission d'éducation.
Si c'est pas le cas, bon bah... Ils risquent d'avoir des retombées de parents sur le dos je pense, et ça peut amener à des situations difficiles à gérer. Pourra-t-on en effet parler de faute professionnelle dans un tel cas ? Il me semble de mémoire qu'un professeur d'histoire avait été mis à pied pour avoir laissé un peu trop transparaitre son idéologie lors de ses cours (et les parents s'en étaient plaints). Est-ce que cela sera similaire ici ?

Sinon, encore une fois, le manifeste ne s'embête pas à réfléchir corrélation et causalité entre ces règles de grammaire et le fait que les femmes gagnent moins, etc. Non, l'accord du genre est forcément le terreau des futures inégalités homme/femme, puisque la gent féminine est brimée dès son plus jeune âge, et j'en passe.
J'aimerais bien en être aussi convaincu qu'eux...
Re: L'actu, parlons-en !
mardi 7 novembre 2017 20:32:41
Hmmm ça rentre peut-être dans la liberté pédagogique (l'enseignant, en tant que tel, a tout de même quelques latitudes, heureusement)...

Il faut distinguer les protestations parentales légitimes et celles des euh, bah les dingues quoi (apparemment il y en a pas mal). Ici, si jamais les mécontents se trouvent habilités à contre-argumenter, ce n'est pas en tant que parent qu'ils auront à entrer sur le terrain (pour les autres, chacun son métier, dirais-je).

Ce genre d'action est un point de départ classique...

Sur le coup, je me suis demandée pourquoi saper une règle bien pratique et puis finalement c'est pas mal argumenté. Dans les deux cas, je m'en remettrai...


NB : il y a parfois des trucs pas mauvais sur slate O.O si, si...

Modifié 2 fois. Dernière modification le 07/11/17 20:36 par DiscoScience.
Re: L'actu, parlons-en !
mercredi 8 novembre 2017 09:33:33
Même si je suis opposé à cette idée de lisser l'ensemble de la langue française pour plaire à tout le monde, je concède que l'accord dit de proximité possède une certaine légitimité et une certaine logique.

En revanche, j'imaginais pas qu'on pouvait carrément trouver dans une règle de grammaire la source de toutes les inégalités salariales, du machisme, des stéréotypes, du physique et de la conduite automobile.

Et effectivement, ça me rappelle aussi ce cas du prof d'histoire Spiral. D'autant plus qu'ici on ne "laisse pas transparaître" mais on en fait l'apologie. En se basant sur le précédent cas, ça m'étonnerait pas qu'il y ait renvoi, mais ça m'étonnerait pas plus qu'il y ait une appréciation à deux vitesses, et que ces enseignants soient posé en précurseurs.

Sinon, à quand des militants pour lutter contre l'utilisation du pronom féminin dans le pluriel allemand ? Qu'on puisse enfin renverser cette société de Bene Gesserit.
Re: L'actu, parlons-en !
mercredi 8 novembre 2017 09:52:30
Honnêtement l'utilisation du pluriel féminin en allemand ou même en français je suis pour. On supprime le ils et on garde que le elles.
Juste histoire de montrer à quel point chier une pendule pour une idiotie comme la règle du masculin qui l'emporte est pathétique.
Re: L'actu, parlons-en !
mercredi 8 novembre 2017 11:29:52
Exactement comme tibere. Si cette règle de grammaire est à l'origine de nos sociétés patriarcales, voyons comment les sociétés matriarcales fonctionnent en accordant tout au féminin dès qu'il y a ambiguité.

[www.youtube.com]
Re: L'actu, parlons-en !
mercredi 20 décembre 2017 10:13:30
La liberté d'expression, le contexte et le locuteur, tout ça, c'est sympa l'ambiance en ce moment.