Salut! Identification

Recherche avancée

De l'éducation des chiards...

Envoyé par caro-logy 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: De l'éducation des chiards...
mardi 1 septembre 2015 16:15:45
Je dis que l'expérience ne permet pas de démontrer un fait.
Bousti précise que ca permet d'invalider une théorie vaseuse, et elle a raison.
"la nuit tous les chats sont gris", "oh un chat roux" => "la nuit il existe des chats qui ne sont pas gris"

L'expérience n'a pas permi de démontrer le fait "la nuit tous les chats sont gris".
Mais vous me direz : l'expérience a permi de démontrer le fait que "la nuit il existe des chats qui ne sont pas gris".
Non. C'est dans les cours de philo d'enculés de sociopathes qu'on vous apprend ca. Si ca se trouve vous allez attendre la nuit, et malgré la démonstration précédente, vous ne verrez que des chats gris, car tous les roux / bruns / etc... seront morts. Pire, hécatombe totale, vous ne verrez peut être aucun chat. Pire, vous aurez peut être perdu la vue. Pire, il n'y aura peut être plus de nuit !

Le fait d'avoir vu un chat gris n'a pas permi de démontrer que la proposition "la nuit il existe des chats qui sont gris" est toujours vrai. Cela a juste permi d'infirmer celle disant que "la nuit tous les chats sont gris".
Re: De l'éducation des chiards...
mardi 1 septembre 2015 16:54:25
Si tu commences à mélanger les couleurs, ça ne va pas s'arranger !
Re: De l'éducation des chiards...
mardi 1 septembre 2015 16:54:55
En l'occurence, Bousti a donc raison ...

Vu qu'abrutimaru énonce l'affirmation :

"on ne grandit jamais trop vite" --> il n'existe aucun cas pour lequel il soit possible de grandir trop vite.

Or Bousti a vu un ou des cas où un enfant avait grandi trop vite, de manière dommageable.

Donc l'affirmation est fausse :)
Re: De l'éducation des chiards...
mardi 1 septembre 2015 17:09:02
L'utilisation de jamais / toujours est tellement dangereuse :)
Malgré tout la phrase d'Abrutimaru est valide et celle de Bousti ne l'est pas.

Tu as coupé sa citation pour toi aussi appliquer un joli sophisme, mais selon moi tu te trompes.
"Je pense qu'on ne grandit jamais trop vite".
Il a le droit de le penser, que ce soit vrai ou faux, c'est un avis, qu'il ne soumet pas aux conditions atmosphérique, au déroulement du temps, des générations etc, c'est son droit, et il ne l'impose pas aux autres, il ne fait que dire que c'est son ressenti / son point de vue.

"Par experience, je peux te dire que c'est faux."

Non, tu peux uniquement dire que dans les conditions que tu as connues, qui ne sont pas celles d'Abrutimaru, ni celles qui accompagnent ses pensées (qui peuvent être décalées de la réalité telle qu'on a perçoit), tu as connu un cas dans lequel toi tu pensais que ce n'était pas vrai.
Quand bien même tu soumettrais le cas à une assemblée destinée à juger l'expérience dont tui parles, et que tout le monde tombait d'accord pour dire que ca invalidait la pensée d'Abrutimaru, tu pourrais dire qu'un consensus tend à prouver que sa pensée pourrait être erronée, mais tu ne pourrais pas dire "Par expérience, je peux te dire que c'est faux" sans te tromper toi même.
Re: De l'éducation des chiards...
mardi 1 septembre 2015 17:28:28
Ah oui, le fait qu'il le pense est vrai. Mais l'affirmation qui suit "je pense que" est fausse puisqu'elle contient un "jamais" qui s'infirme donc dès la première exception.

Et Bousti fournissant l'exception, peu importe le contexte, la phrase commençant par "jamais" est fausse. Le reste, c'est de la branlette intellectuelle :)
Re: De l'éducation des chiards...
mardi 1 septembre 2015 17:43:22
Elle ne commence pas par jamais, elle commence par "je pense".
Et Bousti ne fournit pas l'exception, elle dit qu'elle a l'expérience d'une exception, il reste à démontrer que c'en est bien une dans le contexte de pensées d'Abrutimaru...

Tout cela est proche de la branlette intellectuelle, mais c'est ce qui fait la qualité d'un bon débat, d'avoir un cadre de respect ou les idées sont discutées avec logique et exemples concrets, plutôt qu'avec du vent et des attaques personnelles :)
Re: De l'éducation des chiards...
mardi 1 septembre 2015 17:56:30
Si toi aussi tu as remarqué que je ne m'étais pas du tout intéressé au contenu, au fond du débat, et que j'avais commis également quelques fautes de raisonnement, avec comme seul but de prouver que j'avais raison, gagne un sac à macchabée !

Ce sont vraiment les gens comme moi qui tuent les débats, c'est vraiment pénible :p

Pour relancer, je trouve que la protection à l'excès est aussi nuisible à l'enfant que les claques dans sa gueule, et qu'il faut un juste compromis pour lui donner le plus de chance de s'épanouir.
C'est quoi le juste compromis du coup ?
Une tape sur les fesses ? Pas de tape mais élever la voix de temps à autre ? Secouer le gamin ? Le priver de ce qu'il apprécie ? Lui chier dans la bouche ?

Comme entre 0 et 4 ans il semble se comporter à l'instar de la plupart des animaux domestiques, je serais d'avis de le priver de ce qu'il apprécie pour le faire aller dans le sens que j'ai choisi, comme l'âne avec la carotte.
Re: De l'éducation des chiards...
mardi 1 septembre 2015 23:16:18
Citation
Bousti
Citation
Abrutimaru
je pense qu'on ne grandit jamais trop vite.


Par experience, je peux te dire que c'est faux.

Quand tu pense en décalage des autres enfants tu es clairement pas heureux.
alors si le but c'est de rendre ton gosse efficace et pas spécialement heureux...

1- Ayant moi-même été en décalage avec les autres enfants, je peux dire que ça m'a fait gagné en estime de moi et en confiance, et que ça m'a souvent valu l'intérêt de personnes également en décalage ou plus vieilles.

2- Mon projet dispose que l'enfant se socialisera avec des gens de tout âge, milieu social, situation, ce qui aura tendance à lui faire éviter cet écueil.

3- Et donc, tu proposes qu'on nivelle par le bas ?

À propos, je vais revenir sur le devoir de dire la vérité à ses gosses. Déjà, j'ai omis de rétorquer que comme ce que je dirai à mes enfants peut, même sans mensonges, relever de la pure erreur -pour la simple et bonne raison que je ne reste qu'un être humain, l'esprit critique de l'enfant se développera quand même.

Enfin, dire la vérité éveille l'esprit scientifique et ce qui l'accompagne. Par exemple, une anecdote connue chez les fans de sciences relate le fait suivant : le célèbre poète anglais John Keats a reproché à Newton d'avoir fait perdre toute sa poésie à l'arc-en-ciel en l'expliquant scientifiquement. Or, une explication scientifique peut tout à fait être belle, fascinante, inspirante, etc.
Si Thalès s'est désintéressé des mythes pour se pencher sur l'étude de la nature, c'est parce qu'il considérait celle-ci comme plus imaginative que l'homme, et donc plus intéressante. Il avait peut-être raison.
Re: De l'éducation des chiards...
mercredi 2 septembre 2015 03:28:25
gagner*
+-

À noter que le point 1 m'a introduit dans un cercle vertueux.
Re: De l'éducation des chiards...
mercredi 2 septembre 2015 10:48:28
J'ajouterai qu'on peut tout aussi trouver un mythe beau, inspirant, fascinant, en comprendre la portée, etc. sans y croire.
Re: De l'éducation des chiards...
jeudi 18 février 2016 21:30:52
Je pense que comme cours incontournables il y aura la programmation, car "ne pas savoir lire une ligne de code est le nouvel illettrisme" dixit will.i.am; c'est en effet omniprésent, ça fait appel à la logique, ça a un intérêt pour résoudre des problèmes mathématiques, c'est ludique, ça repose sur l'autocorrection, ça peut facilement s'apprendre tout seul, etc.

Et des cours de bonheur même si le vrai bonheur c'est de pas avoir cours :D.
Re: De l'éducation des chiards...
lundi 22 février 2016 17:12:21
Citation
Abrutimaru
Et des cours de bonheur même si le vrai bonheur c'est de pas avoir cours :D.

Belle idée ! apprendre aux gamins à être heureux ! je suis stupéfaite que cette idée vienne de toi mais j'admire !
Re: De l'éducation des chiards...
lundi 22 février 2016 17:49:34
Certes, je fais pas des cours de bonheur à l'état pur.
Mais je pense que je contribue un peu à les aider à être heureux quand j'arrive à leur donner de la confiance en eux.
"C'est un exercice que tu peux réussir", "tu t'es trompé ? C'est pas grave. Ou tu t'es trompé ? Pourquoi? Bah tu vois que tu peux. C'est toi qui a fourni le boulot, pas moi."
Alors certes ça passe par des petits trucs, mais ça marche !
Re: De l'éducation des chiards...
lundi 22 février 2016 18:55:02
Finalement, ça revient toujours à une histoire de confiance en soi et de liens sociaux non?
(en interprétant les paroles de Bousti à ma sauce)
Re: De l'éducation des chiards...
lundi 22 février 2016 19:36:42
Re: De l'éducation des chiards...
lundi 22 février 2016 19:48:58
Par pitié ne mélangez pas tout ! Le bonheur est une quête illusoire mais vitale, c'est ça notre moteur bordel ! La confiance en soi et les liens sociaux c'est p'tet un moyen d'y accéder qui sait ? Mais c'est pas le bonheur, ça peut pas être si simple.
Re: De l'éducation des chiards...
lundi 22 février 2016 19:56:33
Re: De l'éducation des chiards...
lundi 22 février 2016 19:57:16
Boarf pour moi le bonheur il est certes intermittent mais il est pas si difficile à atteindre hein, il vient souvent frapper à la porte :D
de la bière, des potes, une pizza, m'en faut pas plus :D
Re: De l'éducation des chiards...
lundi 22 février 2016 20:36:32
Le bonheur n'existe que parce qu'il y a du malheur.
Sinon il n'y aurait aucun des 2 et on aurait une existence vide.
Re: De l'éducation des chiards...
lundi 22 février 2016 20:44:39
Si on part du principe qu'a cité Woofy plus haut, il suffirai de faire un cours plus agréable que les autres pour faire un cours de bonheur, mais à mon sens le bonheur est lié à la liberté qui est énormément entravée en cours, et donc il faudrait un cours plus libre, mais la liberté des uns s'arrête là ou commence celle des autres. Après je pense que il pourrait y avoir un truc à faire en faisant un cours ou on apprend à user de notre liberté pour rendre notre entourage heureux, avec un peu de chance et de bonne volonté, tout le monde pourrait l'être, mais voilà, il faut de la bonne volonté, et ça, tout le monde ne l'a pas.
Re: De l'éducation des chiards...
lundi 22 février 2016 21:04:22
Kamoulox ?
Re: De l'éducation des chiards...
lundi 22 février 2016 21:36:56
Le soucis c'est que est ce qu'on peut "apprendre" le bonheur? Je crois que comme l'a dit Ori avec sa déclaration pleine de philosophie, le bonheur est différent pour chacun. Si on peut pas en faire un cours, jpense que c'est parce que c'est une notion abstraite, donc qui se définie différemment selon chacun.
Re: De l'éducation des chiards...
lundi 22 février 2016 22:32:29
Un cours où la prof montre ses seins ! Surtout si c'est un homme, miam !
Re: De l'éducation des chiards...
lundi 22 février 2016 22:50:42
Bof déjà eu, la prof de français qui a déballé tout son attirail en plein cours.
C'était pas le bonheur.
Re: De l'éducation des chiards...
mercredi 24 février 2016 12:54:25
Citation
Nathaniel_105
Si on part du principe qu'a cité Woofy plus haut, il suffirai de faire un cours plus agréable que les autres pour faire un cours de bonheur, mais à mon sens le bonheur est lié à la liberté qui est énormément entravée en cours, et donc il faudrait un cours plus libre, mais la liberté des uns s'arrête là ou commence celle des autres. Après je pense que il pourrait y avoir un truc à faire en faisant un cours ou on apprend à user de notre liberté pour rendre notre entourage heureux, avec un peu de chance et de bonne volonté, tout le monde pourrait l'être, mais voilà, il faut de la bonne volonté, et ça, tout le monde ne l'a pas.

Une lumière :D


Sinon rien qu'apprendre à relativiser sur sa condition libère de pas mal de souffrances. Même quelqu'un comme moi a pu désespérer d'avoir pensé être né malchanceux. Finalement j'accepte tout et j'ai bien pitié de ceux qui disent "et pourquoi j'ai pas les yeux bleus ?", "pourquoi les gosses asiatiques apprennent la guitare 3 fois plus vite que moi ?", "pourquoi certains peuvent manger ce qu'ils veulent sans grossir et pas moi ?" etc.. Pas parce qu'ils manquent de quelque chose mais qu'ils pensent, de manière bien évidemment autoréalisatrice, en souffrir.

Déjà, on peut imaginer bien plus de caractéristiques malchanceuses que chanceuses : parmi ces jeunes naïfs, combien diraient "yes, j'ai évité de naître aveugle :) ". De plus, on peut même imaginer qu'on aurait pu naître dans un univers où les humains meurent biologiquement à 15 ans, où la nourriture n'a pas de goût, etc. ce qui rend les possibilités de malchance infinies.
Ensuite, quand bien même on serait malchanceux, à quoi bon le ressasser ? Personne ne va dire "ah ouais, il a vraiment pas eu de bol, je vais compenser ça de ce pas !".
Le bonheur est aussi le résultat d'une activité.
De surcroît, il existe forcément des circonstances dans lesquelles notre "handicap" s'avère être un avantage.
Enfin, ledit handicap peut pousser à des actions, des situations, des dispositions, etc. qui permettront d'atteindre la félicité. Par exemple, si j'avais été moins intelligent et avec un moindre métabolisme, j'aurais eu l'habitude de devoir faire des efforts, et du coup je me serais retrouvé avec une volonté sans faille.

Si j'arrivais à imprimer ça à ma progéniture, ce serait déjà un bon début :)