Salut! Identification

Recherche avancée

De l'éducation des chiards...

Envoyé par caro-logy 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: De l'éducation des chiards...
mercredi 10 décembre 2014 17:54:34
C'est un basculement des valeurs.
Autrefois on ne se posait même pas la question, c'était un honneur et une fierté de perpétuer sa lignée.
Maintenant on s'en contrefout, et on ne regarde que le côté négatif de la chose (temps, argent, gribouillis sur les murs), et on n'a des gosses que si on arrive à trouver la balance avec des côtés positifs (famille, éducation, complicité, héritage culturel).

Donc égoïste de ne pas en avoir ? Parfaitement. Et parfaitement assumé.
Re: De l'éducation des chiards...
mercredi 10 décembre 2014 23:49:07
Citation
MilkaFun
Si tous nos parents s'étaient dit "oh merde je fais pas de gamin, il va vivre dans un monde de merde", on serait pas là aujourd'hui :|
C’est clair. le monde serait moins merdique. (:

Modifié 1 fois. Dernière modification le 10/12/14 23:49 par Kebukai.
Re: De l'éducation des chiards...
jeudi 11 décembre 2014 20:46:53
J'aurais d'autres choses à dire, mais je me contenterai de préciser que je ne scolariserai pas mes enfants, si j'en ai et que l''institution scolaire n'a pas connu de bond de géant.
Voilà les pistes de ma réflexion :

- le savoir est réifié (càd traité comme une chose tangible), préfabriqué et standardisé.
J'y reviendrai dans les points qui suivent et je me contenterai d'évoquer une piste simple :
Le simple sens commun nous fait remarquer qu'utiliser des exemples, des situations, etc. en rapport avec les passions, les problèmes, etc. d'un enfant est nettement plus efficace pour lui transmettre des connaissances qu'employer des exemples et des situations qui ne le concernent pas.
Or, cela n'est pas exploitable par l'école.

- l'intérêt de l'élève se dilue dans l'intérêt de la classe... et l'intérêt de la classe doit cohabiter difficilement avec l'intérêt du corps enseignant et celui de l'Etat... Un parent affectueux serait, finalement, prêt à bien plus pour l'éducation de son enfant que ne l'est l'Etat, de manière compréhensible...
Donc, déscolariser son enfant permet de ne le confronter qu'à SON intérêt.

- l'énorme lacune pédagogique. Les professeurs n'ont pas appris à apprendre aux autres. Et a fortiori, à des enfants dont la construction de notions doit précéder la compréhension du monde grâce auxdites notions, qui fonctionnent à l'intuition, etc. La pédagogie, c'est aussi l'épistémologie, c'est-à-dire savoir comment nos connaissances peuvent se former.
Exemple : une langue s'apprend 3 fois plus vite si elle est chantée (source : CNRS, j'essayerai de retrouver la publication correspondante si besoin). Pourtant, jamais, à l'école, on n'exploitera cette découverte.
Les jeux (jeux vidéos inclus) sont un moyen de développer des compétences non reconnu comme tel par l'école.

- le constant nivellement par le bas... et le fait qu'aujourd'hui, on avoue à demi-mot aux surdoués que tout ce qu'on peut faire pour eux, c'est abréger leur cursus.
Ce qui d'ailleurs, accuse le fait qu'on ne voit pas chez eux une endurance extraordinaire dans leurs domaines d'intérêt, une curiosité faramineuse, mais des difficultés sociales et un ennui profond quant à ce à quoi ils étaient exposés jusque-là... Ennui, qui, d'ailleurs, gagne aussi ceux qui, de diverses manières, connaissent déjà le contenu du cours, auxquels on ne sait trop quoi proposer... Souvent, la salle de classe est polarisée entre ceux qui s'ennuient car sachant déjà tout, et ceux qui ont du mal...

- faire comprendre à son enfant qu'on peut comprendre la réalité et s'y confronter de différentes manières, lui inculquer l'arbitraire des notions, par exemple. Lui faire comprendre qu'il n'y a pas d'horaires, de programme, de matériel particuliers. pour apprendre, découvrir, s'éveiller. Qu'il n'y a pas de limites dans le "contenu pédagogique". Qu'il comprenne la distinction entre transmettre et apprendre.

- les pollutions idéologiques de l'institution scolaire...

-les risques de mimétisme, de convergence vers les pratiques et les aptitudes de la masse...

(Je rappelle que mon enfant est censé être très intelligent / surdoué.)


A propos ; je pense que les surdoués ont une personnalité "robuste" ; moins "érodable".

Entre un adolescent surdoué français et un adolescent surdoué afghan (par exemple), je pense qu'on trouve plus de points communs au niveau de comportement et des idées qu'avec leurs voisins français et afghans "normaux".
Les surdoués sont moins influençables.

Par exemple, ils ont moins de chances d'être nationalistes et de se revendiquer d'une nation, tout simplement parce qu'ils se demandent ce que vient faire un drapeau, des pratiques etc., avec leur moi-profond.
C'est aussi de là que vient une partie de leurs difficultés sociales : leur personnalité a préexisté au contenu scolaire, aux habitudes sociales etc. -contrairement aux enfants "normaux"- et ils sont donc inadaptés à tout ça.
Argument de plus pour l'autodidaxie, l'éveil auto-entrepris, etc. car ils ont très tôt développé une morale d'une part, et qu'ils ne sont pas adaptés à la vie à l'école d'autre part.

Modifié 4 fois. Dernière modification le 11/12/14 22:39 par Abrutimaru.
Re: De l'éducation des chiards...
jeudi 11 décembre 2014 21:10:42
Citation
Abrutimaru
(Je rappelle que mon enfant est censé être très intelligent / surdoué.)

Merde, j'espère que tu compte pas sur l'hérédité paternelle :D


Taunt à part, si l'enseignement hors école présente de nombreux avantages, il n'en reste pas moins les inconvénients :

- Trouver le temps d'enseigner à ton enfant. Ou alors un précepteur qui répond à tous tes critères. A moins que tu ne compte sur le fait que madame devienne mère au foyer.
- Le manque de vie sociale. Honnêtement, tes meilleurs amis durant ta scolarité, c'est ceux que tu croise tous les jours à l'école. Il a bien les activités sportives/culturelle pour rencontrer du monde, mais ça se limite en général à 2 heures le mercredi et 2h le samedi.

Et tu semble omettre un point : l'école n'est pas le seul vecteur d'apprentissage. Libre à toi d'y apporter des compléments, mais attention à ce que ça ne soit pas chiant, sinon ça va dégouter tes enfants.


Sinon me seuls cours d'anglais que j'avais en primaire, c'était des chansons (et c'est vrai qu'on retient bien...there's a hole in the kangaroo pocket)

Modifié 2 fois. Dernière modification le 11/12/14 21:14 par Dr.MV.
Re: De l'éducation des chiards...
jeudi 11 décembre 2014 22:04:30
Citation
Dr.MV
Citation
Abrutimaru
(Je rappelle que mon enfant est censé être très intelligent / surdoué.)

Merde, j'espère que tu compte pas sur l'hérédité paternelle :D


Taunt à part, si l'enseignement hors école présente de nombreux avantages, il n'en reste pas moins les inconvénients :

- Trouver le temps d'enseigner à ton enfant. Ou alors un précepteur qui répond à tous tes critères. A moins que tu ne compte sur le fait que madame devienne mère au foyer.
- Le manque de vie sociale. Honnêtement, tes meilleurs amis durant ta scolarité, c'est ceux que tu croise tous les jours à l'école. Il a bien les activités sportives/culturelle pour rencontrer du monde, mais ça se limite en général à 2 heures le mercredi et 2h le samedi.

Et tu semble omettre un point : l'école n'est pas le seul vecteur d'apprentissage. Libre à toi d'y apporter des compléments, mais attention à ce que ça ne soit pas chiant, sinon ça va dégouter tes enfants.


Sinon me seuls cours d'anglais que j'avais en primaire, c'était des chansons (et c'est vrai qu'on retient bien...there's a hole in the kangaroo pocket)

Ah !! les cours d'anglais au primaire avec les chansons, je n'ai appris que bien plus tard que nizandtoz n'étaient pas la parie inférieure des jambes mais l'amalgame de knees and toes et donc deux parties distinctes.

J'espère que ça a évolué depuis ...
Re: De l'éducation des chiards...
jeudi 11 décembre 2014 22:12:41
Je m'en rappelle super bien de ces chanson en plus xD
"- Hello, what's your name
- My name is Kate
- Kate who?
- Kate Jonhson"

Modifié 1 fois. Dernière modification le 11/12/14 22:12 par demon-lame.
Re: De l'éducation des chiards...
jeudi 11 décembre 2014 22:24:29
Head, shoulders knees and toes, knees and toes !

Haha merci Guss, je l'ai dans la tête maintenant :D
Re: De l'éducation des chiards...
jeudi 11 décembre 2014 23:28:52
Tu vas en faire des exclus de la société Abrutimaru ...
Voire pire.
Re: De l'éducation des chiards...
jeudi 11 décembre 2014 23:30:57
Citation
mini
Voire pire.

Genre...venir sur le forum DTC? :|
Re: De l'éducation des chiards...
jeudi 11 décembre 2014 23:46:36
Genre à le lire, non seulement ils seront en marge de la société, mais en plus leur ego va crever le plafond, et ils vont se sentir bien supérieurs.
Ce n'est peut-être pas ce que tu voulais dire Abru, mais c'est le risque.
Re: De l'éducation des chiards...
vendredi 12 décembre 2014 06:47:23
Citation
mini
Genre à le lire, non seulement ils seront en marge de la société, mais en plus leur ego va crever le plafond, et ils vont se sentir bien supérieurs.
Ce n'est peut-être pas ce que tu voulais dire Abru, mais c'est le risque.

Et là, on pourra s'extasier, béat, devant ces enfants : "oh, la, la! C'est tout le portrait de leur père!"
Re: De l'éducation des chiards...
vendredi 12 décembre 2014 09:40:37
J'en connais un qui peut être fier de sa chère et tendre :D
Re: De l'éducation des chiards...
vendredi 12 décembre 2014 14:15:30
Mmmmh.
Deux points à redire à ce que tu écris là Maru :
- Je suis d'accord avec Dr.MV sur toute la ligne, il ne faut négliger ni l'impact de la désociabilisation, ni le coût (en temps / argent) que représente une éducation personnalisée
- Les profs n'apprennent pas la pédagogie ? Je suis sûre que Lenore va être enchantée d'apprendre ca, et même si j'ai un doute concernant l'éducation nationale, je pense qu'ils en prennent une bonne couche lors de leur formation.

Sinon j'suis globalement d'accord.

Modifié 1 fois. Dernière modification le 12/12/14 14:15 par RogerLAmer.
Re: De l'éducation des chiards...
vendredi 12 décembre 2014 15:57:03
Je suis également d'accord avec Dr MV, et je voudrais juste insister sur le fait de l'associabilité.

Je sais pas si tu te rend compte que tes gosses plus tard n'auront eu que leur famille comme proches, car pas d'amis, et auront donc extremement de mal a comprendre des prrincipes totalement evidents pour les autres. Ils pourront, par exemple, être extremement naifs, ou encore ne pas comprendre le sarcasme,car pas habituer a l'entendre, etc.

Je suis d'accord dans la theorie comme quoi l'education nationale pourrait grandement s'ameliorer pour ne pas seulement faire apprendre des choses betement aux enfants, cependant ca reste une étape importante dans la vie, c'est pourquoi je ne partage pas ton point de vue sur la scolarisation.
Re: De l'éducation des chiards...
vendredi 12 décembre 2014 16:01:52
Citation
RogerLamer
- Les profs n'apprennent pas la pédagogie ? Je suis sûre que Lenore va être enchantée d'apprendre ca, et même si j'ai un doute concernant l'éducation nationale, je pense qu'ils en prennent une bonne couche lors de leur formation.

Ce que j'ignore ne peut pas m'atteindre, voilà encore une chose que j'aimerais bien enseigner à mes Pokémon :)

Perso, je sais juste (par expérience) que je ne mettrai a priori pas mes enfants dans le privé (sauf vraiment cas exceptionnel, du genre ils veulent faire une option particulière qui n'est pas présente dans le public, mais faudrait vraiment que ça en vaille la peine), car il ne seront pas "plus protégés" ou autre connerie du genre.
Re: De l'éducation des chiards...
vendredi 12 décembre 2014 16:47:25
Citation
Parfaitement résumé par Wikipédia
Une crainte fréquente – crainte plus fréquente au sein du grand public que chez les parents qui pratiquent l'éducation à la maison – serait l'isolement potentiel subi par les enfants privés des contacts avec d'autres enfants scolarisés. Les associations de promotion de l'école à la maison évoquent toutes le sujet sur leurs sites Web. Beaucoup de parents fuient précisément cette « socialisation » faite de conformisme, de pression sociale exercée par les autres enfants scolarisés, de brimades et de mauvaises influences.

Pour la plupart des partisans de l'école à la maison, leur choix améliore en fait le développement social de leurs enfants. En effet, pour ceux-ci, les années passées dans un établissement sont les seules durant lesquelles les écoliers seront séparés artificiellement en groupes cloisonnés de même âge (par efficacité économique et non souci de qualité). Ces partisans affirment que les enfants éduqués à la maison vivent une socialisation plus saine et plus naturelle, car ils interagissent plus avec des personnes de tout âge. Ceci conduit à une influence accrue des adultes et une moindre de la part des autres enfants, ce qui produit de jeunes citoyens plus mûrs.

Aux États-Unis et au Royaume-Uni, un certain nombre d'études, souvent financées par des organisations de promotion de l'école à la maison, tentent d'évaluer les conséquences de la scolarisation à la maison sur la « sociabilité » des enfants. Les résultats sont en général extrêmement positifs (études de Larry Shynes & alt.).

Certains auteurs, comme Robert Epstein, ex-rédacteur en chef de Psychology Today, considèrent que le prolongement de la scolarisation obligatoire et le fait de « parquer » les adolescents entre eux les infantilisent, alors que l'enseignement personnalisé en contact plus rapproché avec des adultes, comme l'instruction à la maison, permet une maturation plus rapide et d'éviter la crise de l'adolescence. Crise qui est en grande partie une conséquence de cette longue scolarité obligatoire pendant laquelle les adolescents sont traités comme des enfants et n'ont comme modèles et compagnons que d'autres adolescents.

De toute manière, je compte avoir une vie atypique. Déjà que la mère de mon ou mes enfant(s) est censée être atypique, que le ou les enfant(s) en question aussi...

Je compte être salarié normalement pendant un certain temps, lequel est censé me faire rencontrer des gens comme moi (ainsi qu'accroître tout simplement mon capital social), me donner de l'expérience et des connaissances, trouver des idées etc.
Quand je considérerai qu'il ne me manque rien pour lancer ma propre affaire, je le ferai -si possible avec des gens qui fonctionnent comme moi.

Donc, étant mon propre patron, je pourrais utiliser le sommeil polyphasique, qui me permettra de ne dormir que 2 à 4h par jour sans effet délétère.

J'aurai donc entre 20 et 22h par jour pour faire ce que je veux faire, pendant plusieurs années. Il est aussi possible que je m'attèle par la suite à la rédaction d'une thèse, qui me laissera aussi beaucoup de temps libre. Je vais par ailleurs essayer de mettre au point des logiciels, des jeux (et autres contenus) éducatifs.

Et, une fois que rien ne me manquera, je compte travailler dans l'humanitaire avec la famille que j'aurai fondé, ce qui permettra un développement de l'enfant sans égal, je pense.

Dans le pire des cas, je pourrai créer des associations (ou des groupes informels) de rencontre ou d'entraide pour enfants Mensan.

Je rappelle que l'enfant aura des voisins, des cousins, etc. à défaut d'avoir des camarades. Et qu'il pourra très bien côtoyer des adultes.

Bref, j'ai tout prévu. Pour reprendre le mot de Baudelaire, mon enfant aura plus de souvenirs que s'il avait 1000 ans.

Modifié 1 fois. Dernière modification le 13/12/14 02:15 par Abrutimaru.
Re: De l'éducation des chiards...
vendredi 12 décembre 2014 16:51:11
Putain, les conseillers d'orientation devaient pas se marrer avec toi.
Re: De l'éducation des chiards...
vendredi 12 décembre 2014 16:55:14
Re: De l'éducation des chiards...
vendredi 12 décembre 2014 17:31:50
Sincèrement j'ai hate de te croiser dans 10 ans et de débriefer de tout ca.
Re: De l'éducation des chiards...
vendredi 12 décembre 2014 17:58:12
alors juste un probleme, le
Citation
Abrutimaru
devrait me faire rencontrer des gens comme moi
qui risque d'etre compliqué :p

Et sinon plus serieusement avoir des voisins cousins etc ne remplacera la camaraderie et tout ce qui va avec, y compris la joie ou la honte que tu peux avoir dans certaines situations par exemple qui sont necessaires pour comprendre comment fonctionnent les autres. Faire cotoyer des adultes a un enfant est toujours une galere car meme si ils peuvent etre leurs egaux dans certains trucs, ils seront toujours en decalage dans d'autres. Et pour finir ton
Citation
Abrutimaru
une fois que rien ne me manquera
est un peu idealiste, car ca n'arrivera jamais, quand on a tout, on veut quand même plus, il te manquera toujours quelque chose. Et c'est paradoxal car plus on a, plus on veut en général.
Ah également le "gaver de souvenir" est pas forcement une bonne chose, ca risque de devenir le bordel dans sa tete, si ca l'est pas déjà
Re: De l'éducation des chiards...
vendredi 12 décembre 2014 23:40:17


Modifié 1 fois. Dernière modification le 12/12/14 23:40 par Bekvothien.
Re: De l'éducation des chiards...
samedi 13 décembre 2014 00:18:09
Citation
Abrutimaru
blablabla
Sinon quand je vois que la moitié des gamins de 8 ans sont des connards finis, j'espère que les futurs parents vont commencer à éduquer leurs enfants un minimum quoi.
Je suis pas instit' mais j'ai du accompagner une activité de la semaine (les nouveaux trucs mis en place voyez). Bah ça m'a suffit pour perdre espoir en l'humanité. Et je ne viens même pas d'une banlieue difficile…
Re: De l'éducation des chiards...
samedi 13 décembre 2014 01:35:12
J'étais un connard fini très exactement entre 7 et 9 ans, pour une raison précise ...
Pas pour ça que je suis devenu un délinquant :/
Re: De l'éducation des chiards...
samedi 13 décembre 2014 02:32:35
Bah écoute : tant mieux !
C'est surtout le fait que dans un groupe t'en as toujours 3 ou 4 qui veulent jouer les caïds, mais pas 20 quoi…
Re: De l'éducation des chiards...
lundi 15 décembre 2014 19:05:25
Vous semblez sous-estimer les surdoués en matière de curiosité, de capacités d'apprentissage et de compréhension, d'une part, et les difficultés qu'une scolarité normale peut leur faire subir (aucun DTCien surdoué pour nous apporter son témoignage ?).
Et peut-être sous-estimez-vous tout simplement les capacités naturelles de l'enfant.

En tout cas, ça me rassure qu'on pense que je trolle, parce que ça me montre que le problème ne vient pas de moi.

Roger : haha ^^ mais justement, je compte émigrer. Vraisemblablement dans un pays anglo-saxon (Canada / USA / Australie / Nouvelle-Zélande), pour les raisons suivantes :
- j'ai quand même l'impression que malgré la différence de système social, l'individualisme est plus marqué en France ; les salariés français sont -j'ai l'impression- généralement moins impliqués dans la vie de leur entreprise, par exemple. On trouve moins de groupes d'entraide, d'ONG, et assimilés ; les gens sont moins ouverts, etc.
- ça peut sembler négligeable, mais l'inexistence du vouvoiement et la moindre importance des formules de politesse facilite grandement les contacts sociaux intergénérationnels, à mon avis. C'est peut-être même lié à une socialisation plus saine, moins entachée d'asymétrie ou d'hypocrisie
- pour que mon enfant apprenne plusieurs langues dès son plus jeune âge (s'il pouvait, déjà, parler français, anglais et la langue du pays où je ferai de l'humanitaire...)
- on y considère nettement plus qu'en France que les individus sont les premiers responsables de leur situation, ce qui, justement, tend à les responsabiliser
- beaucoup de gens et de milieux créatifs, originaux, etc. On y trouve aussi la crème mondiale en matière scientifique.
La société évolue plus vite, la pénétration des produits, techniques et pratiques prometteurs y est plus élevée.
- plus de revenus et une plus grande liberté économique pour réaliser mes projets

J'aurais dû le préciser, parce que ça rendra les plans détaillés dans mes précédents posts du sujet plus plausibles.

Modifié 2 fois. Dernière modification le 15/12/14 21:56 par Abrutimaru.