Les jeux vidéo, c'était mieux avant ?

Envoyé par Sabremine 
Les jeux vidéo, c'était mieux avant ? mercredi 2 mars 2016 20:43:50
Tout à l'heure je suis tombée sur cette vidéo de Didi Chandouidoui concernant son désintérêt pour la franchise Pokemon alors qu'il en était autrefois un grand fan, et il fini par faire le même constat pour le jeu vidéo en général.

Et c'est ce constat sur les jeux vidéo en général qui m'intéresse ici.

"Il m'arrive de temps en temps de passer de bons moments sur Call of, Halo ou GTA, mais cette flamme, celle qui m'a animé étant jeune devant ma gameboy, où est-elle aujourd'hui ?" dit Didi Chandouidoui dans cette vidéo, cette phrase ne pourrait pas mieux résumer mon ressenti concernant l'évolution les jeux vidéo.

J'ai grandi avec la ps1, la gameboy color, puis la gamecube, la ps2 et la gameboy advance et sur toutes ses consoles j'ai eu de nombreux jeux qui m'ont fait rêver. Alors que depuis la génération ps3/xbox360/wii ce n'est plus trop le cas, il y a quelques jeux qui me font encore rêver, mais il y a surtout des divertissements sans "âmes". Est-ce que c'est parce que j'ai grandi ? J'en doute, j'ai découvert la ludothèque de la Snes tardivement grâce à l'émulation et je continue de la découvrir, et beaucoup de ses jeux me font encore rêver, je pense vraiment que les jeux vidéo étaient mieux avant.

Je tiens à préciser que je ne parlerai pas ici des jeux dits "indépendants" créés par une équipe très réduite au budget très serré. Ces équipes là se permettent de développer un peu tout et n'importe quoi, pour le meilleur comme pour le pire, et c'est très bien comme ça.
Je parlerai donc ici plutôt des jeux développés avec des moyens assez conséquents (mais pas forcément uniquement ceux des géants de l'industrie).

Je vais donc soulever plusieurs points qui font que pour moi les jeux vidéo étaient mieux avant. Je précise que ce que je vais dire ce n'est que des tendances, qu'il existe bien heureusement des exceptions, mais bien trop peu à mon goût.

1- La difficulté.

Je n'ai pas grandi avec les jeux qui avaient une difficulté ahurissante dans le seul but de rallonger la durée de vie du jeu ou de te faire débourser un max de thunes (dans le cas des jeux de bornes d'arcades), et j'en suis bien contente, ça avait l'air bien chiant, sans vouloir vexer les hardcore gamers =D Mais quand même, les jeux de mon enfance étaient bien plus durs que l'immense majorité des jeux actuels, et je considère ça comme une bonne chose. C'est simple, quand je joue au solo d'un jeu maintenant j'ai presque l'impression d'avoir activé un cheat code. Alors mon impression de ces jeux est la même que lorsque j'utilisais un cheat code sur les jeux de mon enfance : Être tout puissant c'est fun 10 minutes, mais au delà de ce temps c'est juste chiant et sans intérêt.
Alors je ne demande pas d'avoir que des Dark Souls, mais quand même, il y a un juste milieu.

2- Le multijoueur.

Le multi c'est bien, que ce soit en coop ou en "compétition" (je ne parle pas d'e-sport, juste du fait d'être opposé à d'autres joueurs). Mais je pense que le multi est bien trop important aujourd'hui et que, par conséquent, le solo ne l'est plus. Pour beaucoup de jeux maintenant le solo on s'en fout un peu, soit on en fait un bâclé, soit on en fait pas du tout. Alors je n'ai rien contre le fait que certains jeux fassent ça, c'est même très bien d'avoir de bons jeux multi, mais c'est juste dommage de ne presque plus voir de bons jeux solo.

De plus, je trouve le multi en écran scindé sur un canap' avec ses potes ou sa famille bien plus sympa que le multi en ligne (même si ça a quand même son intérêt), malheureusement ce multi de canap' tend à disparaître, à part chez Nitendo, et je trouve ça très triste.

3- L'imaginaire est mort.

Adieu les mascottes et les décors improbables aux graphismes colorés, et bonjour Action Man dans le monde presque réel avec du sang et des explosions.
Action Man l'assassin, Action Man l'aventurier, Action Man du futur, etc... Je vous jure, les jeux actuel avec les beaux bruns musclés dans un monde quasi réel me font vraiment penser au jouets Action Man de quand j'étais petite. Certes il y a toujours eu des jeux avec ce types de héros et d'environnement et certes il n'y a pas que ça, mais aujourd'hui il y en a beaucoup trop.
Y'a quand même Nitendo qui semble encore tenir à ses vieilles mascottes et à leurs mondes imaginaires, mais ça serait bien d'avoir un peu de neuf.

4- Les jeux "casual"

Je n'ai dans le principe RIEN contre les jeux qui essaient de toucher un autre publique que les joueurs réguliers, c'est à priori une initiative louable. Mais dans les faits je déteste la plupart de ces jeux. Tous ces jeux sans intérêts qui n'ont presque pas de gameplay, aucun scénario ou un scénario débile, et ne demandent aucune réflexion sont à gerber. Je parle bien sûr de la majorité des jeux sur mobiles et jeux "facebook", mais aussi de beaucoup de jeux pour enfants. Tous ces jeux qui n'ont pour seule qualité que d'être addictifs et qui n'auraient été autrefois qu'un mini jeu dans un vrai jeu ou alors qui aurait au moins été plus complets et travaillés. Un jeu casual ou un jeu pour enfants peut être intelligent, bordel.

5- L'attaque des clones.

Il y a toujours eu des jeux qui se ressemblent beaucoup mais je crois bien que jamais le marché du jeu vidéo n'a été aussi homogène. Un jeu original ça existe encore ?

Ouais mais juste après y'a plein de rapaces qui vont en faire un clone.
Ou alors on va sortir une suite quasiment identique chaque année.
Ou alors on va sortir d'autres jeux avec le même moteur, les mêmes mécaniques, la même construction scénaristique et changer juste le décors pour faire croire à un jeu complètement différent.

J'imagine que ça va un peu avec ma partie "3- L'imaginaire est mort." mais je tenais à en faire une partie entière, parce que j'ai vraiment l'impression qu'un jeu unique ça n'existe presque plus.



Conclusion.

Bref mon triste constat est que le jeu vidéo devient un vulgaire divertissement sans intérêt alors que je l'ai toujours défendu comme étant beaucoup plus que ça. J'ai souvent dit qu'il y avait un dimension artistique, que ça pouvait faire réfléchir, ou que ça proposait des challenges intéressants. Désormais je ne retrouve souvent plus que le dernier point, et encore, seulement via les modes multijoueurs compétitifs.

Mais bon cela n'est que mon avis, ça se base sur ce que moi je connais du jeu vidéo et ce que j'en attends, j'imagine qu'il y a beaucoup de gens qui aiment les jeux actuels et même qui les préfèrent aux anciens jeux, sinon il n'y aurait probablement pas autant de ventes. Du coup pour vous, les jeux vidéo c'était mieux avant ou pas ?
Au risque de me ranger -encore une fois- dans la catégorie des vieux cons réacs, oui, je trouve que les jeux vidéos c'était mieux avant.

Cela dit, il faut quand même nuancer ce constat avec deux paramètres :

- Certains jeux relativement récents peuvent encore s'avérer très bons ( je pense par exemple à la franchise des civilization, celle des witcher ). Ca ne s'applique pas à une majorité de jeux malheureusement, mais certains réussissent l'exploit de combiner l'évolution technique et l'absence de perte de fun.

- Dans les jeux "du bon vieux temps", il y avait également certaines bouses intergalactiques, et pas qu'un peu, qu'on a préféré remiser au fin fond des méandres de nos mémoires ( oui, c'est toi que je vise, superman sur N64 , entre autres ).

Mais effectivement, beaucoup de jeux actuels misent plus sur l'esthétique que sur un gameplay équilibré et fun, avec une difficulté suffisante pour apporter de la frustration d'abord, et du plaisir lorsqu'on réussit à la surmonter.
Citation
Original Sin
- Certains jeux relativement récents peuvent encore s'avérer très bons ( je pense par exemple à la franchise des civilization, celle des witcher ). Ca ne s'applique pas à une majorité de jeux malheureusement, mais certains réussissent l'exploit de combiner l'évolution technique et l'absence de perte de fun.

Effectivement il reste de bons voire d'excellents jeux et heureusement ! Je garde toujours espoir d'en trouver dans les sorties récentes =D Je trouve seulement qu'il y en a trop peu, et moins qu'autrefois.

Citation
Original Sin
- Dans les jeux "du bon vieux temps", il y avait également certaines bouses intergalactiques, et pas qu'un peu, qu'on a préféré remiser au fin fond des méandres de nos mémoires ( oui, c'est toi que je vise, superman sur N64 , entre autres ).

Bien sûr c'est pas parce qu'un jeu est vieux qu'il est bon =D Je dirais même qu'il y avait sans doute plus de mauvais jeux et de jeux moyens que de vrais bons jeux. Mais on préfère retenir les bons jeux, qui étaient tout de même nombreux.
Sujet très intéressant :D Même si on doit pas forcément être de la même génération (quoique je connais pas ton âge, mais j'ai 20 ans, ma première console a été la DS, jamais eu de gameboy ou de console de salon, et aujourd'hui je ne joue plus que sur pc), je te suis sur pas mal de points, un peu moins sur d'autres.

1) La difficulté

Sur ce point, chaque avis est très subjectif. Je sais que si je joue à des jeux vidéo, c'est avant tout pour me défouler, visiter d'autres univers, faire des trucs funs, ce genre de choses. Je ne joue que très rarement pour "me dépasser", chercher la difficulté, passer 4h à battre un boss. Ça me fait rager, j'ai juste envie d'arrêter le jeu, et je ne sais pas si le sentiment de fierté qui apparaît après avoir enfin réussi suffit à compenser ça.

Bref, je n'achète pas un jeu pour sa difficulté. Toutefois, il est clair que les jeux d'aujourd'hui restent assez faciles et accessibles, dans le sens où il faut beaucoup chercher pour trouver un jeu vraiment difficile "de base". Chaque jeu propose bien des niveaux de difficulté, par paliers (débutant, normal, pro, hardcore…), mais c'est vrai que c'est pas de la "vraie difficulté", on te met juste moins de santé et basta.

Donc oui, je pense aussi que les jeux vidéo sont plus faciles aujourd'hui, pour qu'ils puissent être accessibles au plus de personnes possibles. Mais ce n'est pas un point qui me dérange spécialement. Évidemment, un jeu trop facile devient vite lassant, mais pour l'instant je n'ai que rarement, voire jamais rencontré ce cas de figure : la qualité de l'histoire, du scénario ou mon attachement aux personnages faisait que j'arrivais à passer au-dessus.

2) Le multi

Je pense que si le multi a pris de l'importance, c'est parce qu'il y a de plus en plus de joueurs, donc automatiquement plus de gens qui veulent jouer entre eux et non plus seuls. Bon après on peut aussi partir sur le fait que la société met la compétition au centre de tout, qu'on se compare toujours avec les autres… Mais ça me fait chier les gens qui parlent de "la société", donc fuck it hein.

Donc, le multi, oui, il y en a beaucoup. Oui, il y en a trop, et typiquement tous les multis des jeux qui sortent "à côté" de leur solo (Far Cry, y en a un dans Bioshock 2 me semble, on peut même inclure Assassin's Creed dedans), ces multis-là sont inutiles. Y a souvent très peu de monde qui y va, et concrètement ils n'apportent rien.

Après je nuancerais un peu ton "c'est juste dommage de ne presque plus voir de bons jeux solo.". Il y a, et je pense qu'il y aura toujours de bons jeux solo. Il y a des pépites dans les jeux indépendants, même des gros éditeurs qui prennent des risques et sortent des solos très bons. Je pense sincèrement, et surtout j'espère, que le jeu vidéo ne pourra jamais se passer de solo.

3) L'imaginaire

J'avais lu un truc là-dessus (paie ta source, mais bon :D) qui disait en gros la même chose que toi, à savoir qu'à peu de choses près, tous les héros de jv se ressemblaient : hommes de 25-30 ans, barbe de 3 jours, musclé, beau gosse… Bref, rien de bien original.

Là je pense que c'est pareil : si tu cherches bien, tu trouveras toujours des jeux déjantés, dans un univers à part, n'ayant rien en commun avec ce qui se vend le plus. Mais c'est justement ce "ce qui se vend le plus" qu'on voit le plus, et donc on a l'impression de toujours voir la même chose. Il faut simplement aller plus loin, ne pas s'arrêter aux pages d'accueil et aux têtes de rayons, et tu arriveras sûrement à trouver ton bonheur, et des jeux où tu incarneras des anti-héros, voire des trucs improbables (coucou Octodad).

4) Le casual

Pas vraiment d'avis là-dessus. Quand on me parle de jeux vidéo, je n'inclus quasiment jamais cette catégorie de jeu dedans (alors que c'en est pourtant une). Comme tu le dis, ce ne sont que des bouche-trous, que l'on fait quand s'ennuie / qu'on a du temps à perdre. Bref, si certains y jouent et aiment ça, tant mieux pour eux, mais je ne considère pas ça comme "le" jeu vidéo.

5) Les clones

Tu le dis toi-même, cette partie rejoint un peu le 3. Pourquoi ce genre de jeu ? Parce que ça marche, c'est ce qui se vend, donc on le refait, parce que money money money. Je suis d'accord, je trouve ça dégueulasse qu'Ubisoft ait plombé Assassin's Creed en sortant un jeu par an pendant tant d'années, sans rien changer au gameplay ou presque. Pareil pour Far Cry, le 3 était excellent, ils ont senti le filon et ont ensuite sorti le 4 et Primal qui ont exactement les mêmes mécaniques et le même gameplay, simplement dans un univers différent.

Cependant, et ma réponse sera la même que pour le 3, si tu cherches, tu trouves. Il y aura toujours des jeux qui se démarqueront, des jeux uniques, qui ne rentreront dans aucune catégorie. Il y aura d'autres Life is Strange, d'autres To the Moon, d'autres jeux comme ça, qui une fois terminés te feront dire que, putain, le jeu vidéo c'est quand même assez incroyable.

TL;DR

Je suis assez d'accord avec toi sur la majorité des points évoqués, même si la plupart ne me dérange pas forcément. Ensuite, je pense qu'il ne faut pas résumer le jeu vidéo aux grosses sorties et aux gros titres. Il y aura toujours des éditeurs indépendants, des surprises et des jeux sortis de nulle part qui correspondront au style de chacun. Et aussi d'excellents jeux sortis par de très gros éditeurs. C'est comme au cinéma : un blockbuster d'Hollywood peut être une vraie merveille, tout comme être un copié-collé d'un tas d'autres films ; un film indépendant peut être une vraie révélation, tout comme être un truc que personne ne comprend et où on s'endort devant après une demi-heure.
Et en relisant ton message je viens de me rendre compte que tu ne prenais pas en compte les jeux indés o/

Tant pis :D
Deux des jeux auxquels j'ai le plus joué illustrent à merveille certains points de ton sujet : The 4th Coming (T4C / La 4è Prophétie), et Lineage II.

# La difficulté et son impact sur le multi
Dans ces deux jeux, tu te prenais un nombre de mort incroyable avant de comprendre les quêtes, les mécanismes de combat, les possibilités d'évolution viables...
C'était parfois frustrant, mais du coup l'entraide ou le fait de se pourrir les uns les autres, la construction sociale avec des clans et des rivalités, se faisaient d'autant plus rapidement.
Sur ces deux jeux j'ai connu un nombre incroyable de guildes et de clans et de vraies intrigues sociales.
Dans les jeux les plus récents, on peut presque tout faire en solo, et ce n'est qu'en ultra late game quand on essaie de rejoindre le top du top qu'on se fait chasser par des guildes ou qu'on brigue des positions à droite ou à gauche...

# L'imagination
Ces jeux faisaient rêver, malgré des graphismes limités. On ne pouvait pas sauter, on ne pouvait pas voler, on ne pouvait pas grimper sur les bâtiments, il n'y avait pas de possibilité de se marier en jeu (sur Lineage c'est venu longtemps après que j'ai arrêté), mais cela n'empêchait pas aux gens de le faire, et de rivaliser d'imagination pour rendre ces évènements crédibles et épiques. Dans T4C on déposait des items au sol pour faire des décorations par exemple, pour les mariages, on faisait des quêtes de malade pour obtenir un anneau d'or ou autre... On imitait les bandits de grand chemin et les voleurs à la tir, la garde et autres intéractions purement roleplay.
Aujourd'hui on farm tout ce qui est à notre disposition jusqu'au stuff opti, puis on se tape sur la gueule pour montrer qui a la plus grosse, jusqu'à ce qu'un camp cède parce que ses joueurs partent sur un autre jeux, ou ont d'autres passions/devoirs plus prenants et moins de temps en jeu.

# La reconnaissance
Aujourd'hui le monde du jeu vidéo vise à combler un besoin primaire : le besoin d'être reconnu. Du coup on blinde tous les jeux de "hauts faits", et autres médailles délivrées au fur et à mesure de l'avancement. Sauf que ce qui avant nécessitait des heures et des heures de prise de tête et que seules quelques têtes brulées parvenaient à débloquer, le fameux 100%, est désormais hyper accessible dans la plupart des jeux. Tu te connectes t'as déjà un haut fait. Tu trouves comment marcher t'as une médaille. Tu tues un monstres on t'encense comme un Dieu.

Bref, j'ai aussi une vraie lassitude par rapport à ces sentiments que je ne retrouve pas.
Des jeux comme Secret Of Mana qui avaient un des mode coop les plus agréable de l'époque et que je n'ai pas retrouvé dans les jeux plus récents, comme Final Fantasy qui t'embarquaient dans une histoire si complexe et profonde que tu vivais dans un univers parallèle pendant une centaine d'heure, comme pris dans un super bouquin, des jeux comme T4C / Lineage ou les intéractions sociales étaient si complète que j'y ai appris 2 langues et pleins de compétences sans rapport avec le domaine du jeu vidéo, tout cela me manque terriblement.

Mais pour autant, je trouve encore de l'intérêt dans certains jeux, et ça me suffit pour combler les besoins en plaisirs immédiats et faciles qui pavent mon quotidien.
@MilkaFun : Détrompe toi j'ai 19 ans =P Je suis juste née avec une manette dans les mains et les vieilles consoles de ma soeur =D

Effectivement je ne parlais pas des jeux indés mais tu fais bien de nuancer un peu mes propos et de dire qu'en cherchant bien on peut toujours trouver des jeux qui répondent à nos attentes, que ce soit des jeux indés ou non.

Concernant la difficulté je te rassure je n'aime pas non plus passer 4h sur un boss, à me dépasser. Je suis pas un hardcore gamer. Néanmoins, passer 1h à mourir en boucle contre un boss ou deux sur un jeu ça va =D Même si ça conduit à ragequit, le lendemain je reviens dessus sereine et je le bats, et je suis fière de moi !
Mais la difficulté c'est pas juste Frustration puis Satisfaction, la difficulté c'est ce qui te pousse à apprendre et à maîtriser les différentes mécaniques de gameplay, à mes yeux le manque de difficulté ruine le gameplay, parce que sans difficulté jamais je n'exploiterais correctement les différentes mécaniques de jeu. La difficulté c'est aussi ce qui fait que je m'implique réellement dans un jeu, c'est pas juste mon personnage qui va mener un combat important contre ce boss, c'est moi. Je me suis durement entraînée pour ce combat, j'ai traversé une aventure avec ses réussites et ses échecs, j'ai progressé au cours de cette aventure, et ce boss c'est la finalité de tout ça. Il ne sera surement pas facile à battre, j'ai même de bonnes chances de perdre et ça me fait stresser, mais je suis déterminée à le battre et j'en suis capable bordel, et quand ce sera fait, j'aurais réellement réussi quelque chose.

Voilà en écrivant ça je réalise ce qui me manque tant dans les jeux d'aujourd'hui. Je regrette l'époque où j'étais contente de finir un jeu, la fin d'un jeu c'était l'accomplissement de quelque chose. Ce jeu était un voyage dans un autre monde avec une aventure incroyable dans laquelle j'avais connu des réussites et des échecs, ce jeu c'était aussi des personnages attachants et un scénario qui me faisait ressentir diverses émotions plutôt que juste m'en foutre plein la vue, ce jeu c'était aussi des difficultés qui me faisaient stresser et qui me poussaient à m'améliorer, et la fin de ce jeu c'était l'accomplissement de cet incroyable aventure que j'avais vécu.
Aujourd'hui, je finis un jeu au bout de 7h, 7h bourrées d'explosions et autres trucs badass durant lesquels je suis morte 1 ou 2 fois parce que j'ai vraiment fait nawak à force de me croire invincible, 7h d'un scénario parfois intéressant mais pour lequel je ne suis pas réellement impliquée, et 7h au bout desquelles je me dis "bordel, j'ai vraiment dépensé 70 euros pour ça ? Mais quelle conne !". Et ces 70 euros j'essaie alors de les rentabiliser un peu dans le mode multijoueur, souvent sympa et pas mal fait, mais dans lequel je ne passerai rarement plus de 10h avant de me lasser et d'enterrer définitivement ce jeu au fond de ma bibliothèque et de l'oublier aussi vite.
Alors bien sûr je généralise, bien sûr c'est surtout les très grosses productions qui sont victimes de ça, mais il n'empêche qu'aujourd'hui les jeux ayant toutes les qualités pour me faire vivre une aventure incroyable sont bien plus rares qu'autrefois. Et j'ai peur que ces jeux deviennent encore plus rare, que de plus en plus de producteurs et développeur suivent les tendances des gros studios. C'est pour ça que je dénonce ces tendances, par peur que ça devienne une véritable généralité. Et c'est parce que j'aime réellement énormément les jeux vidéo que je suis aussi critique envers eux, je ne peux accepter de voir le jeu vidéo devenir entièrement un banal divertissement.


@RogerLAmer :

C'est intéressant ce que tu dis, de part ton expérience de jeu différente de la mienne tu penses à des choses auxquelles je n'avais pas pensé, même si notre avis semble être globalement assez proche.
Par exemple moi je suis qui privilégie le solo au multi, du coup je n'aurais jamais dit ce que tu dis concernant la difficulté dans les jeux multijoueurs coopératifs. Mais je pense que tu as tout à fait raison, la difficulté dans ces jeux là forge des liens entre les joueurs, ça permet de développer un véritable aspect communautaire puisque la coopération est nécessaire pour réussir, et c'est déplorable de voir ça disparaître.

Pour l'imagination je n'avais pas trop pensé à parler de l'aspect role play, et tu fais bien d'en parler, ça va un peu avec l'implication dont je parlais à MilkaFun juste au dessus.

Et enfin pour ce qui est de la reconnaissance, personnellement j'ignore tellement ces systèmes de succès et de trophées que j'avais presque oublié qu'ils existaient. Mais effectivement ça m'a l'air d'être qu'un moyen de créer de la satisfaction artificielle à base de fausses réussites pourries qu'on fait passer pour de grands exploits.
Moi c'est le fait que les graphismes soient de plus en plus beaux et rendent le jeu de plus en plus immersif qui me fait préférer les jeux actuels, avec malgré tout une nostalgie pour certains.
Quand je vois comment ont évolué les jeux depuis les années 80, j'ai hâte de voir ce que ça va donner dans 20 ou 30 ans.
Maintenant, par exemple c'est vrai que je me suis beaucoup amusé avec Minecraft qui a quand même un graphisme rétrograde.
Ce qui me fait préférer les jeux actuels c'est aussi la liberté qui est donnée au joueur de faire des choses ou pas d'explorer ou pas et pas de faire face a un enchainement de situations scriptées les unes après les autres. On a aujourd'hui un libre arbitre qu'on avait pas avec les jeux plus "anciens".
Citation
Belgianx
Ce qui me fait préférer les jeux actuels c'est aussi la liberté qui est donnée au joueur de faire des choses ou pas d'explorer ou pas et pas de faire face a un enchainement de situations scriptées les unes après les autres. On a aujourd'hui un libre arbitre qu'on avait pas avec les jeux plus "anciens".

Je ne suis pas d'accord sur ce point là. Je trouve qu'il y a de plus en plus de barrières au contraire, les chemins que tu peux emprunter sont bien indiqués et tu ne peux pas trop dévier. Les graphismes sont plus beaux, les possibilités en terme de gameplay sont plus importantes, mais niveau liberté je ne suis pas vraiment d'accord.
Ah bah on a juste deux parcours vidéoludiques totalement différents alors :D

Sur le point de la difficulté et du fait que ça prouve qu'on a atteint un niveau de maîtrise, là d'accord. Arriver en fin de jeu et devoir maîtriser nombre de techniques apprises au fur et à mesure pour passer me paraît être une chose tout à fait logique.

Par contre, là où je suis plus en désaccord, c'est sur les trophées / succès. Je suis un gros fan de ce genre de choses, alors qu'en effet en soi c'est inutile et ça n'apporte rien. Mais je ne crois pas qu'ils soient là uniquement pour apporter de la reconnaissance. Quand je joue à un jeu et que je vois des succès, j'ai envie de tous les avoir, c'est tout. Pour moi, pas pour me la péter ensuite. Ça me permet aussi de découvrir et de développer des choses que je n'aurais jamais fait auparavant, et là on en revient à la difficulté : les succès, pour les obtenir, nous poussent à aller tester des choses nouvelles, qui augmentent notre niveau de maîtrise. Donc je ne pense pas qu'ils soient réellement un "mal".

Ensuite, sur la durée des jeux, beh malheureusement oui : les jeux sont de plus en plus courts. On veut de l'intensité, du vite, de l'action, et une histoire vite terminée. Alors après, ce n'est pas parce qu'un jeu est court qu'il est forcément bof ou qu'il ne mène pas à réfléchir, loin de là. Mais c'est sûr que quand tu as grandi avec Final Fantasy ou, comme le dit Roger, avec des jeux online qui ont une durée de vie quasiment infinie, bah t'as un peu la mort de finir un jeu actuel en 12h en ayant même déjà commencé les quêtes annexes.

Enfin, sur la question de la liberté, j'suis d'accord avec Belgianx et avec Roger : oui, certains jeux actuels offrent vraiment une grande liberté, que ce soit les mondes ouverts, les sandboxs, ou autre chose de ce genre. Mais souvent (trop souvent malheureusement), c'est de la fausse liberté. On te fait croire que tu es libre, que tu peux faire ce que tu veux, mais en réalité tout, ou presque, est scripté. Dans Assassin's Creed 2, la liberté était énorme, vraiment. Il y avait des tas de villes, de la campagne, des tas de trucs à faire quand tu voulais, les missions étaient faisables de plusieurs manières... Dans Assassin's Creed Black Flag, peut-être que la map est plus grande, peut-être qu'il y a plus de quêtes secondaires, mais j'ai beaucoup moins eu ce sentiment de liberté.

Après, certains jeux te donnent l'impression de liberté, et ça suffit. Dans Mirror's Edge, à chaque fois que j'y joue, j'ai un sentiment assez ouf de pouvoir faire ce que je veux, à sauter de toit en toit, sur les murs... Alors qu'en réalité il y a un parcours complétement défini à l'avance et tu n'es pas libre du tout. Et pourtant, eh ben j'ai ce sentiment d'être libre dans le jeu. 'Fin bon, c'est pas forcément le meilleur exemple étant donné que je serais prêt à défendre Mirror's Edge jusqu'à la mort, mais bon ^^
Ca dépend de quelle époque on parle mais moi j'ai commencé à jouer dans les années 90 sur atari ST, à cette époque je n'ai pas connu de jeu qui me permettait de me balader sur des cartes pendant des heures entières comme on pourrait le faire sur Red Dead Redemption, Minecraft ou GTA.
Concernant les graphismes et plus généralement de l'aspect technique et technologique effectivement on a des graphismes de plus en plus réalistes, et des possibilités de plus en plus grande. Et bien sûr cela renforce l'immersion, c'est une qualité que l'on ne peut à priori pas nier. Par exemple, je critique souvent la série des Assassin's Creed, mais je lui reconnais le fait de souvent offrir une excellente immersion dans des villes d'une époque donnée, et j'imagine ce que ça pourrait donner avec d'encore meilleurs graphismes.

Néanmoins j'ai l'impression que plus on gagne en technique, plus on perd en direction artistique, et ça c'est triste. J'aimerais que ces graphismes et cette immersion soit au service de direction artistique et de l'imaginaire. Être immergé toujours dans les même décors peu inspirés ça commence à être chiant pour moi. C'est impression, même bluffant, mais au delà de l'effet de claque qui dure quelques secondes à dire "ouaaaaah c'est beau" ça sert souvent pas à grand chose.


Concernant la liberté dans les jeux, je suis à la fois d'accord et pas d'accord avec vous tous =D J'ai l'impression qu'il y a depuis presque toujours des jeux offrants beaucoup de libertés, des jeux ultra dirigistes et des jeux qui donnent l'illusion de liberté. Et je n'ai pas l'impression que les proportions est beaucoup changées depuis longtemps. Des jeux "couloir scripté" y'en a toujours eu pas mal et y'en a toujours pas mal. Des jeux faussement ouvert y'en a eu, avec par exemple la série de Final Fantasy, qui a toujours donné un sentiment de liberté mais en réalité la progression est bien plus linéaire qu'il n'y paraît, et aujourd'hui beaucoup de jeux qui se qualifient d'open world sont en réalité faussement ouvert. Et des jeux vraiment ouverts, on en a aujourd'hui, mais ça fait longtemps qu'on en a, je citerais par exemple la série TES qui n'est pas toute jeune et qui offre une énorme liberté, et ce ne sont pas les premiers jeux à être vraiment ouverts.


Enfin, pour MilkaFun, je vais t'avouer que ne m'intéressant pas aux trophées et succès je ne connais presque rien d'eux et je ne peux réellement juger de leur intérêt, mon avis n'était qu'un à priori. Je ne peux donc que te croire sur parole si tu me dis qu'ils offrent quand même un vrai intérêt, au moins pour certains joueurs =P
Petite précision néanmoins, c'est vrai que les jeux ouverts n'étaient pas forcément aussi populaire et connu à l'époque qu'aujourd'hui. Cela peut donc expliquer l'impression qu'il y a plus de jeux ouverts aujourd'hui : les jeux ouverts sont plus mis en avant aujourd'hui et tous les jeux aiment se revendiquer ouverts parce que ça plait.
DAoC, T4C, Lineage, les MAP étaient ultra grandes et très ouvertes, tu pouvais aller dans des zones avec des mobs lvl over 9000 quand t'étais level 1, il n'y avait pas ou peu de restriction...
Tomb Raider les premiers je me souviens m'être longtemps baladé / perdu avant de trouver les bons chemins aussi à l'époque.
C'est vrai, Tomb Raider est un bon exemple auquel on ne pense pas forcément, je me souviens m'être énormément baladée aussi maintenant que tu le dis, l'exploration faisait vraiment parti du jeu
Y a aussi un autre truc qui rentre en compte : le temps passe.

Ouais, dis comme ça c'est tout pourri comme argument, je m'explique :D

Quand on découvre les jeux vidéo, ou même quelque chose de nouveau en général, on est assez émerveillé. On découvre un nouveau monde, on est admiratif, on pousse des "wah" "wow" de partout. Et souvent, c'est pour ça qu'on dit "je préfère mes premiers jeux à ceux de maintenant", "j'ai grandi avec de meilleurs jeux"... Parce qu'il y avait ce sentiment d'émerveillement, de découverte, qui nous a laissé un souvenir incroyable.

Et puis le temps passe, on joue à de plus en plus de choses, on acquiert un sens critique beaucoup plus aigu. On repère plus vite les défauts, on peut comparer plus facilement les choses (ah tiens, ce jeu est moins bien que untel qui est pourtant du même genre...). Bref, on développe un esprit critique qui nous fait souvent dire "c'était mieux avant". Parce qu'il y avait ce sentiment de nouveauté, qui fait qu'on ne pouvait pas être déçu quelque part puisqu'on ne connaissait pas.

Et le sentiment est encore plus fort quand cela arrive avec les jeux d'une même série, comme le type qui parle de Pokémon dans sa vidéo. On découvre les premiers, on trouve ça ouf, c'est magnifique, qu'est-ce que je m'amuse. Et plus la série avance, plus on voit les défauts, les choses qui se répètent, le niveau de difficulté qui baisse... Et on se sent "trahi". Aujourd'hui, quand je vois l'évolution de la série Call of Duty, je suis dégoûté de voir ce que c'est devenu. Et pourtant, je me souviens de CoD4 comme l'un des meilleurs FPS auquel j'ai pu jouer, et CoD MW2 est resté pendant très longtemps le jeu sur lequel j'avais le plus d'heures tout support confondu. Aujourd'hui, quand je vois certains commentaires "wah le nouveau cod, vraiment super !", ça me soule parce que j'ai envie de leur dire "mais non, les anciens étaient bien mieux". Mais c'est tout con : le sentiment de découverte que j'avais sur CoD4, eux l'ont sur le CoD d'aujourd'hui. C'est tout. Il y a une part de sentimentalisme non-négligeable à prendre en compte, encore plus quand cela touche un sujet qui nous tient réellement à coeur.
Dans Guild Wars (le premier), l'exploration était d'ailleurs un des haut-faits les plus compliqués à débloquer, il fallait lever le brouillard sur 100% des map, c'était incroyablement long et dans certaines zones il fallait des builds particulier pour y arriver à cause des mobs, quand tu rencontrais un mec qui avait le grade explorateur le plus élevé, tu te mettais à genou devant lui !
@Milka : Dans mon cas je suis toujours émerveillée lorsque je découvre les anciens grands jeux que je n'ai pas connu plus jeune, et notamment des jeux plus vieux que ceux de mon enfance. Ce n'est donc ni par manque d'esprit critique ni par pure nostalgie que je dis que les jeux étaient mieux avant.
De plus je pense être capable d'objectivité vis à vis de la nostalgie, il y a des jeux de mon enfance que j'admets aimée par pure et simple nostalgie, parce qu'il n'était objectivement pas si bon, d'autres jeux que j'aime parce qu'ils étaient excellents mais aussi par nostalgie, et enfin des jeux objectivement bons mais que je déteste encore aujourd'hui tout ça parce que j'étais bloquée quelque part quand j'étais petite ou que j'avais pas tout compris =D

Par contre je suis d'accord avec toi sur le dernier point, on a souvent tendance à être très durs avec les nouveaux venus d'une série qu'on aime depuis longtemps.
Citation
MilkaFun

Ensuite, sur la durée des jeux, beh malheureusement oui : les jeux sont de plus en plus courts. On veut de l'intensité, du vite, de l'action, et une histoire vite terminée. Alors après, ce n'est pas parce qu'un jeu est court qu'il est forcément bof ou qu'il ne mène pas à réfléchir, loin de là. Mais c'est sûr que quand tu as grandi avec Final Fantasy ou, comme le dit Roger, avec des jeux online qui ont une durée de vie quasiment infinie, bah t'as un peu la mort de finir un jeu actuel en 12h en ayant même déjà commencé les quêtes annexes.

Je viens de voir que j'ai oublié de répondre à ça tout à l'heure =D

En soit je ne demande une énorme durée de vie, je pense que 12h pour l'histoire principale dans la plupart des jeux ça serait déjà bien, c'est donc plus que ce qu'on a actuellement en moyenne, mais pas beaucoup plus.
Nan mon problème c'est justement le "On veut de l'intensité, du vite, de l'action, et une histoire vite terminée.", je me rends compte qu'effectivement c'est se que beaucoup de joueurs veulent effectivement, mais pas moi =/ J'attend quelque chose d'un peu plus profond dans lequel je puisse réellement m'impliquer, et y'a pas forcément besoin de 50h de jeu pour ça.
J'sais pas, 12h me semble quand même être un palier atteint assez régulièrement, mais j'ai pas vraiment de chiffres donc j'peux me tromper.

'Fin bref, dans tous les cas je pense qu'il y aura toujours des bons jeux vidéo, et au pire, si vous aimez les anciens tant que ça, rien n'mpêche de retourner dessus régulièrement pour se taper une bonne grosse dose de "rah, c'était quand même mieux avant !" :D
Concernant les heures de jeux je dis que je ne m'en plains pas vraiment, j'aimerais souvent avoir un peu plus mais bon globalement je pense pas que ce soit le problème =P Et puis la durée de vie c'est pas tout à fait quantifiable, tout le monde ne fait pas les jeux à la même vitesse.

Je suis d'accord avec toi, il y a toujours des bons jeux qui sortent et il y en aura surement encore, et je retourne déjà beaucoup sur les vieux jeux, j'ai de quoi m'occuper c'est pas le problème =P
Je suis juste déçue de voir tant de jeux n'avoir pas d'autres ambitions que d'être des divertissements rapides pour se vendre en grande quantité. Vous me direz surement que c'est un marché et que c'est comme ça que ça marche, je le sais, c'est pas pour autant que c'est bien.
Citation
Sabremine
Il m'arrive de temps en temps de passer de bons moments sur Call of, Halo ou GTA, mais cette flamme, celle qui m'a animé étant jeune devant ma gameboy, où est-elle aujourd'hui ?

Bon, pour commencer, je n'ai pas regardé la vidéo à cause de cette phrase.
Je dois t'avouer que je considère CoD ou encore Halo comme du bas de gamme du jeu vidéo. GTA est un peu plus haut dans la liste seulement pour le monde ouvert.

Il compare donc les jeux de son/ton/notre enfance à un fps basique pour collégien. Un fps futuriste pour geek frustré et un monde ouvert pour ceux qui n'ont pas de couille.
Cela peut paraitre assez exagéré et caricatural dans la description, néanmoins, je trouve qu'aucune de ces licences n'apportent d'originalité. Même GTA c'est mis au online ftw.
Alors pour CoD et Halo dont c'est le principal intérêt (avec les graphismes), ben je trouve la comparaison biaisé, puisqu'on est sur du divertissement qui ne touche pas le même public, et qui ne jouent pas sur les mêmes atouts.

Maintenant pour reprendre tes points.

La difficulté :

Je regarde le premier jeu de ma ludothèque steam je vois : Civ 5. Et typiquement c'est le bon exemple. Tu as 7-9 niveaux de difficultés possibles.
Donc tu peux ajuster le niveau de l'IA à ton niveau. Ce qui n'était pas possible sur les anciens jeux. Après, si tu trouves des jeux récents trop faciles en hard/mania/dément/toussa/toussa ben, c'est que tu es bien plus hardcore gamer que tu ne le dis. ;)
De mon avis personnel, et ne jouant pas à des jeux comme Assassin's Creed, je trouve que, quelque soit la difficulté du jeu, ben la durée de vie est la même. Parce que je vise des catégories de jeu précis, c'est les RPG, les tactical, les stratégical. Tous des jeux à difficulté croissante (point très important). Et dont l'immersion par le contenu et l'histoire est tellement forte qu'il n'y a pas besoin de rallonger articiellement.

Après, on pourra toujours prendre des contre-exemple : les Zelda qui sont des A-RPG a difficulté non changeable. Banner'saga qui se torche en 4h si tu réfléchis un peu mais qui demande une 40h pour le 100%.

En soit, je ne trouve pas que, globalement, on est soit une baisse de la difficulté pour attirer le casual. Ou une hausse pour augmenter la durée de vie (pas le but des concepteurs), alors ouais, si la difficulté de tous les temps réels et action ont diminués, c'est bien qu'il y a une raison, mais il faut plutôt aller chercher du côté de la maniabilité.
Et ce point de jouabilité et le seul point qui différencie les anciens jeux des nouveaux (wait, la sauvegarde aussi).
Pour moi, c'est que ton niveau de jeu a globalement évolué à la hausse, et que si la difficulté est trop faible ou trop forte, c'est que tu doses mal le réglage de la difficulté ou le type de jeu auquel tu joues.

Le Multi :

Encore une fois, si tu veux des bons jeux solo, tournent toi vers les RPG. Même les A-RPG. Et ne dis pas qu'il n'y en a presque plus, de Dragon Age, en passant par Monster Hunter à the Witcher, il y a une pléthore de bon jeu solo (genre Fire Emblem).
Si le Multi canapé tend à disparaitre, c'est pour des raisons de technique, maintenant qu'on maitrise mieux les communications à distance, pourquoi s'en priver?
Et c'est, disons, un bien pour un mal, parce que perso, l'écran scindé sur mon vieil écran cathodique, c'est la misère, je me suis tué les yeux.
Ensuite, avec tous les Skype, ts et autre Mumble, je ne trouve pas que le multi en ligne soit moins convivial que le multi canapée. Surement parce que ma famille n'a jamais été très jeux vidéos.
C'est la partie sur laquelle je me prononcerais le moins, car ce que je recherche dans le multi c'est avant tout la coopération.

L'imaginaire :

The witcher, tales of, fallout, dead space, on est dans des mondes relativement imaginaires (enfin, disons pas historiques quoi). Et tout n'est pas de la licence Nintendo.
Je pense que ça vient aussi du fait que tu ais grandi. La où un enfant cherchera quasiment systématiquement l'imaginaire, l'ado, le jeune adulte, à parfois besoin de se rattraper à quelque chose de concret. Donc, plus de jeux se basant dans notre monde.
Même si je trouve que l'imaginaire n'est pas mort, car même si monde réél, il y a toute l'histoire a recréer derrière, et c'est un boulot aussi fastidieux. Clairement, je pense que l'imaginaire a bien sa place, bien plus qu'avant.

Le casual :

Pour bien saisir ce concept, je pense qu'il faut aussi parler de la démocratisation du jeu vidéo. A la base c'était pour un public de connaisseur, relativement aisé. Maintenant, n'importe quelle appli peut servir de jv sur facebook. Donc l'accessiblité n'est pas la même. Là où il fallait de la technicité pour les connaisseurs, il faut du simpliste pour fidéliser la masse.
Et il faut bien se dire que, faire un jeu simple, qui demande donc moins de ressource, et moins d'argent, et que ce jeu rapporte, permet de financer des jeux plus particuliers et qui concerneront un public plus aggueri.
C'est triste, mais c'est le jeu de l'argent et des fonds à soulever. Et il faut contenter tout le monde.

Les clones :

Cela doit rejoindre le point sur l'argent. Quand on fait quelque chose qui rapporte, ben on en tire le maximum, mais ça c'est pas nouveau.
Y a combien de tomb raider ou de zelda, pire encore, les FF et dérivés et les mario. Une pléthore. Et pourtant, je pense que même en faisant des suites, ou des spin-off, ou en gardant le même univers on peut créer des jeux originaux (non, pas Assassin Creed).



Par rapport à ta conclusion, je répéterais que tu vises pas forcément les bons jeux, et même maintenant, graphiquement, scénaristiquement, et musicalement, on trouve des perles.
Après, je suis pour la distinction entre le jeu vidéo engagé, et le jeu vidéo de divertissement. (lyrisme/engagement). Même si le but premier du jeu vidéo est de divertir, il peut devenir un média et donc un vecteur, d'une idée, d'une dénonciation... Mais cela ne doit pas être une chose courante, pour ne pas perdre la notion de divertissement, sans laquelle le principe de JEU vidéo n'aurait plus aucun sens.
Je ne le pensais pas, mais j'ai lu tout ce qu'a écrit Bek, et je suis d'accord avec 99% du contenu.
Il y a effectivement désormais une telle quantité de jeu vidéo qu'il est facile de s'y perdre et qu'on ne peut plus avoir une vision globale permettant des discussions aussi généralistes sans que ce soit notre métier ou une passion dévorante.

Là où je mettrais un bémol c'est sur la question de la difficulté. Beaucoup d'éditeurs ont repris le concept de "je ne joue pas à un jeu pour me prendre la tête" et ont décidé de limiter au mieux les frustrations des joueurs qui abandonnent facilement.
Le point de sauvegarde automatique juste avant le boss, ou après un long labyrinthe c'est devenu monnaie courante. Mais même si on est heureux de trouver ça dans un jeu, et qu'on se marre comme des baleines en regardant le joueur du grenier se prendre la tête sur un vieux jeu où si tu crèves tu te prends 5h de jeu à refaire dans la gueule, il faut bien avouer que c'était un élément de difficulté à part entière, et qu'un mec qui te disait qu'il avait fini Mario sans tricher ou Prince of persia, ou mega man, il avait vachement plus de respect que quelqu'un qui était allé au bout de ducktales...
@Bekvothien :

Effectivement le choix des jeux de la citation est très mauvais, c'était plutôt la question de la flamme perdue qui m'intéressait, on ne peut bien sûr pas réduire les jeux d'aujourd'hui à CoD, Halo et GTA.

Petite précision avant de commencer à répondre à tes points, je ne parle à chaque fois que de tendances générale, je ne fais pas de réelles généralités, il y a comme tu le montres pleins de contres exemples à ces tendances que je cite.

Et deuxièmement, tout argument se basant sur "Tu as grandi" ne tient pas puisque je fais du retrogaming. Donc dans la même époque je joue à des jeux anciens et à des jeux récents, dans les mêmes conditions.

La difficulté :

Je pense que la baisse de difficulté est réelle dans l'immense majorité des cas, c'est la tendance dont je suis vraiment la plus sûr. Alors effectivement les modes de difficultés s'ils sont bien fait permettent normalement que tout le monde puisse être contenté. Néanmoins même dans ce cas il est clair à mes yeux qu'un mode "normal" d'il y a 15 ans et de maintenant c'est pas du tout la même difficulté, mais ce n'est pas gênant, sauf dans le cas où tous les modes de difficultés sont trop simples. Le mieux étant d'avoir un large choix de difficultés. Le problème c'est quand les jeux proposent trop peu ou pas du tout de modes de difficulté.

L'autre problème avec la difficulté que je n'ai pas encore évoqué c'est l'assistance excessive dont on dispose aujourd'hui. Beaucoup de jeux nous tiennent par la main, on ne cherche rien c'est indiqué, on réfléchit plus, si on se blesse notre vie revient toute seule et si on meurt on réapparaît à deux pas de là où on est mort etc... On peut jouer à tellement de jeux avec le cerveau débrancher, c'est assez impressionnant, parce que de toutes façon si on fait de la merde notre vie revient toute seule, et si on meurt ça n'a aucune importance on perd 30 secondes de jeu =D
Je pense que c'est d'ailleurs ce qui a fait la réputation des Dark Souls déjà le jeu est dur, mais surtout tu as une barre de vie fixe et des morts punitives, ce sont les ingrédients d'une vraie difficulté et ça a disparut d'énormément de jeux. Et en plus de ça on te tient pas la main pour te dire où aller et quoi faire.


Le Multi :

Effectivement il y a toujours de bons jeux solo, et même qu'il y en a pas mal. Seulement je pense que leur nombre a diminué avec la démocratisation du jeu en ligne, c'est normal quelque part. Et puis ça dépend énormément des genres de jeux, il y a pas mal d'excellents A-RPG solo, oui, mais dans le FPS par exemple c'est plus dur à trouver =D

Concernant le multi-canapé je pense qu'on pourrait faire les deux, multi en ligne ET multi canapé, plutôt que de remplacer le multi canapé par celui en ligne. Il faut pas croire, j'aime bien le multi en ligne et je ne souhaite pas sa disparition, je déplore simplement la disparition du multi canapé.
Personnellement je ne trouve pas le multi en ligne aussi convivial que le multi canapé, même avec Skype et tout et tout, mais là on parle purement de goûts, aucun argument à donner.


L'imaginaire :

Alors j'ai un peu à redire sur tes exemples, c'est vrai que l'imaginaire y est développé seulement...
1) Ce ne sont que des RPG, s'il y a un genre où l'imaginaire est mis en avant c'est celui là, donc des exemple dans d'autres genres auraient été appréciables =P (il y en a, je ne conteste pas ça)
2) Il y a deux vieilles licences qui ont depuis longtemps un imaginaire développé, donc même les titres récents sont des héritages des anciens jeux des ces licences, et ne sont donc pas forcément très adaptés pour illustré les tendances actuelles.

Ensuite, évidemment qu'il y a des choses à faire dans un monde réel ou proche du réel, mais si tous les jeux ne font que ça c'est problématique à mes yeux. Je trouve qu'il y a un manque de diversité dans les univers présentés tout comme pour les héros de ces jeux.

Casual :

C'est vrai que c'est fait pour la démocratisation, néanmoins je trouve que cela nuit terriblement à l'image du jeu vidéo en général. Les jeux visant un public large sont majoritairement nuls, sans intérêts, sans profondeur. Donc les gens qui joue à ces jeux sans rien connaître du jeu vidéo se disent que tous les jeux sont un peu comme ça. Comme si le jeu vidéo avait encore besoin qu'on dégrade encore son image...

Les clones :

Je suis d'accord avec toi, on PEUT créer des jeux originaux quand même, et Zelda, FF ou Mario le font très bien, mais beaucoup d'autres jeux le font mal (Assassin's Creed =D), ce sont bien sûr ces jeux là qui me posent problème =P


Concernant ta conclusion concernant ma conclusion... je ne vise pas le bons jeux... oui, mais c'est le but, je cherchais des tendances désagréables qui se démocratisent, je n'allais pas parler de toutes les exceptions, mais je te reconnais qu'il y en a toujours pas mal.
Donc pour refaire une conclusion, les jeux vidéo d'aujourd'hui ne sont pas tous pourris et à jeter, il y a même d'excellents jeux tout comme autrefois. Néanmoins quelques tendances qui se démocratisent et que je n'aime pas me font dire que c'était mieux avant, je peux toujours trouver chaussure à mon pied mais c'est un peu plus difficile qu'autrefois, et j'espère que ça ne va pas devenir de pire en pire, voilà tout. Mais même aujourd'hui j'adore encore le jeu vidéo. "Mieux" ne signifie pas le paradis d'un côté et l'enfer de l'autre =D
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum. Se connecter / s'inscrire.