Salut! Identification

Recherche avancée

Les mêmes, la loi, le technoviking

Envoyé par RogerLAmer 
Les mêmes, la loi, le technoviking
lundi 26 octobre 2015 03:21:21
Je ne savais pas trop où mettre ce lien, parce que c'est autant lié à l'art qu'à l'informatique, autant sujet à débat que simplement transmis pour information...

Bref, d'une vidéo capturée avec une "kneecam" en 2000 jusqu'au procès de celui qui l'a publiée, toute l'histoire du technoviking est décrite dans un documentaire réalisé par l'homme qui portait la caméra en 2000, et je trouve que c'est intéressant pour capter l'incapacité de notre législation à suivre l'évolution sociale, mais également à titre psychologique pour aider à comprendre ce que peuvent ressentir les personnes stigmatisées sur internet, mise en avant malgré elles, rendues publiques -que ce soit positivement ou négativement-, l'impact sur une vie d'une totale mise à nue, pour un écart minime ou simplement parce qu'on était là à ce moment précis.

[technoviking.tv]
Re: Les mêmes, la loi, le technoviking
lundi 26 octobre 2015 07:44:01
Je pense que tu aurais du la publier dans le forum culture, car c'est plus un phénomène de culture que de l'informatique.
Je me garde ça sous le coude pour ce soir, ça a l'air fortement intéressant! :)
Re: Les mêmes, la loi, le technoviking
lundi 26 octobre 2015 11:12:58
En postant ça ici j'étais sûr que tu serais un des seuls à le lire, et ça, ça n'a pas de prix. Je pense que je vais t'envoyer mes prochains topics directement par MP :)
Re: Les mêmes, la loi, le technoviking
lundi 26 octobre 2015 11:21:13
c'est tout en anglais... j'ai pas le niveau...
Re: Les mêmes, la loi, le technoviking
mardi 27 octobre 2015 00:14:45
Très instructif ce documentaire, ça montre bien que désormais, dès lors qu'on est dans un espace public, n'importe qui est potentiellement un phénomène culturel.
On a basculé depuis quelques années (disons 2005, création de youtube), dans un monde où il est très facile d'enregistrer et de partager de l'information, en particulier de l'image. "Le droit à l'oubli" va se réduire de plus en plus et à moins de porter une burka dès qu'on sort de chez soi, il sera compliqué d'échapper à des inventions comme les google glasses.
Combien d'entre nous figurent sur des selfies d'inconnus complètement par hasard?

Il suffit qu'un jour quelqu'un trouve votre attitude marrante, la partage et que d'autre trouvent ça cool, pour que ça devienne "viral".
Et une fois la machine partie, impossible de l'arrêter : l’information va se rependre, se dupliquer, se partager bien au dela des frontières...et sans vous demander votre avis.

A part faire valoir ses droits sur les éventuels bénéfices, ça en est fini de votre anonymat. C'est assez flippant en fait.


Citation
Bousti
c'est tout en anglais... j'ai pas le niveau...

C'est un peu en allemand aussi :|
Re: Les mêmes, la loi, le technoviking
mardi 27 octobre 2015 10:09:38
J'ai pas pu regarder les 20 dernières minutes hier soir par manque de temps, mais très intéressant le documentaire en effet ! Je connaissais même pas ce mème pour ma part.

Mais je ne peux que plussoyer tout ce que le Doc dit juste au-dessus.
Le vrai anonymat est désormais un luxe que bien peu de gens peuvent se permettre. Si vous n'êtes pas sur les réseaux sociaux de vous-même, vous y apparaissez quand même sans doute en effet.
C'est toujours intéressant de voir justement quelle trace on peut laisser sur le Web, en googlant tout simplement son nom par exemple (pour peu qu'on ait pas un nom super courant, sinon ca fausse un peu tout).
Désormais, quelqu'un qui n'est pas recensé sur les réseaux sociaux est presque vu comme "anormal". Par exemple - je sais plus si on en avait parlé ici - y a un grand patron américain qui refuse absolument de voir apparaitre son visage sur internet, et veut donc rester anonyme, physiquement du moins. Ça intrigue horriblement les médias ce genre de trucs, tant cela semble être en désaccord avec l'atmosphère ambiante du super-ego (je ne dis pas que c'est peut-etre un coup de pub aussi cette volonté).

Et justement le droit à l'oubli revient de plus en plus dans les débats en ce moment, avec Google qui y rechigne notamment. Personnellement, ca m'effraye cette pensée. Se dire que désormais, chaque chose ou erreur de notre vie peut nous suivre indéfiniment, et sans que cela prenne en compte notre volonté, c'est flippant selon moi.

Y aurait tout un débat possible autour de tout cela, le sujet est très riche et passionnant...
Re: Les mêmes, la loi, le technoviking
mardi 27 octobre 2015 17:10:09
Il y a effectivement deux concepts qui sont obsolètes dans nos tables de loi par rapport à leur réalisation : le droit à l'image et le droit à l'oubli.
Il est interdit de diffuser une image d'une personne sans son accord tacite si elle se démarque réellement et est au centre de l'attention. Du coup regardez vos appareils photo, vous êtes probablement beaucoup à être de vils brigands, des bandits, que dis-je, des chenapans !
Toute personne dispose du droit à l'oubli. Dans les procédures judiciaires liées au monde bancaire, c'est important, parce que tu as beau avoir été interdit bancaire, quand tu résous le pépin ça te permet de disparaitre des tablettes de tous les organismes financiers, et de pouvoir à nouveau ouvrir un compte. Mais dans le cadre du reste des informations personnelles, c'est de plus en plus difficile à concrétiser. Droit à l'oubli quand les serveurs sont redondés à l'infini et que n'importe qui peut prendre l'initiative de se faire une copie locale d'une information, c'est absconce. Et combien de formatage faut-il légalement imposer pour que l'information ne soit pas retrouver ? Et le coût est-il justifié ?
Bref, je pense qu'il y a vraiment de grandes questions, et qu'avant de remettre en cause le système actuel, il faudrait envisager ce qui pourrait le remplacer, et je ne sais pas bien répondre.

J'aimerais par exemple que tout mon dossier médical soit sur ma carte vitale. Pour que quand mon médecin me demande où j'en suis de mes vaccinations, je n'ai pas à dépendre de sa mémoire, de la mienne, ou de mon vieux carnet de santé qui tombe en ruine. Ou pour que je puisse sortir facilement la liste de tous les médicaments qui m'ont déjà été prescrits, ou pour que le samu pour identifier en un scan tous les médicaments auxquels je suis allergiques.
Mais là encore on se confronte à la notion d'information privée à protéger, la question du droit à l'oubli (j'ai eu accès au dossier médical de la personne X, et elle a eu un cancer, ça veut dire qu'elle peut rechuter, donc je ne l'embauche pas), et tout ce qui va avec. Donc seul le médecin est habilité à disposer d'informations sur vous, la pharmacie je ne sais pas, mais au delà aucune base de donnée n'enregistre d'informations médicale, parce que les règles législatives laissent trop peu de marge de manoeuvre.

Donc vers quoi souhaite-t-on tendre ?
Tu ne peux pas dire d'un coté à tout le monde qu'ils peuvent s'illustrer et que c'est important que ce sont les meilleurs qui deviennent la coqueluche de leurs époques, et d'un autre coté aller toujours plus loin dans le viol de la vie privée de ces mêmes personnes. Quand un fan arrive et te dit qu'il connait par coeur la position de tes 283 grains de beauté et que "bip bip" c'est l'heure de ta pillule, je pense que le flipomètre atteint des sommets.
Re: Les mêmes, la loi, le technoviking
vendredi 30 octobre 2015 08:23:10
Très interessante cette discussion, merci pour vos retours et vos lectures.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum. Se connecter / s'inscrire.