Salut! Identification

Recherche avancée

Le coin lecture

Envoyé par Kaiju_Steeve 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: Le coin lecture
mercredi 25 mars 2015 12:44:01
Si jamais Damasio s'inscrit sur ce forum, je pense qu'il pourrait facilement se poser en grand gourou Skippy et le transformer les doigts dans le nez en une secte finissant en barbecue mode OTS.
Putain de consensus sur ce bouquin, c'est terrible !
Re: Le coin lecture
mercredi 25 mars 2015 13:32:01
Le marque-page avec les noms liés aux symboles était une aide agréable pour moi.
Re: Le coin lecture
mercredi 25 mars 2015 13:37:02
Ouais, mais comme je m'en sers jamais je l'ai mis de côté direct, et je revenais à la page 6-7 qui comporte les symboles à chaque fois. Pas des plus pratiques, mais bon on voit vite qui parle, vu que c'est souvent les mêmes qui reviennent.
Re: Le coin lecture
mercredi 25 mars 2015 16:23:11
Ce timing Milka, j'ai fini La Zone hier midi, plus simple à lire que La Horde j'ai l'impression, déjà à cause du nombre de personnages bien moins important.

C'est un des très rares bouquins où j'ai été happé, genre à fond dans un chapitre. (celui de l'antenne pour ceux qui ont lu).
Au début j'ai eu un peu de mal avec le changement de narrateur, somme toute assez fréquent et sans indication. Mais les styles sont bien différents, et au bout d'un chapitre ou deux on s'y retrouve facilement.

Par contre, seul petit bémol, j'ai trouvé la fin un peu trop rapide, j'en dis pas plus. Elle reste très bonne quand même, et dans le même style très original de tout le bouquin.

Du coup, je commence la Horde tout à l'heure o/
Re: Le coin lecture
jeudi 26 mars 2015 10:12:35
Là, tout de suite, je ne suis pas d'humeur à en faire une dissertation, mais juste pour emmerder Spiral j'aimerais ajouter que j'ai adoré La Horde du Contrevent. Et que j'ai commencé la Zone du Dehors, qui est excellent également. Je ne sais pas s'il détrônera Le meilleur des mondes à mes yeux, mais à minima, il devrait bien se classe bon deuxième...
Re: Le coin lecture
mercredi 15 avril 2015 11:01:01
Quasi fini 22/11/63 de Stephen King (me reste une petite centaine de pages, sur le millier que compte le bouquin). Plusieurs l'ont déjà lu me semble ici, de mémoire.
C'est l'histoire d'un simple prof à qui un ami mourant montre une sorte de faille temporelle grâce à laquelle il est possible de se rendre en 1958. Les deux hommes ont alors l'idee d'empecher l’évènement qui selon eux est à l'origine de bien des malheurs contemporains par effet papillon : l'assassinat de JFK par Oswald en novembre 1963.
Notre prof va donc se rendre en 1958, suivre Oswald, s'assurer que c'est bien lui le meurtrier, et le liquider avant. Idéalement...
En pratique, il réalise que changer le passé n'est pas chose aisée, et que l'amour complique souvent les choses.

Ça faisait un bail que j'avais pas lu de bouquin de King, et celui-ci m'a vraiment enchanté. Loin de la dominante fantastique ou de l'horreur qui ont fait sa renommée, ce bouquin s'appuie avant tout sur la description d'une époque révolue, ou l'insouciance se mêlait aux discriminations raciales et aux tensions géopolitiques.
Je trouve que King n'a pas son pareil pour décrire cette époque (déjà dans Ça, et surtout dans les deux premières parties de Cœurs perdus en Atlantide). De plus, l'histoire est bien menée, les rebondissements sont efficaces, et le style de King toujours aussi merveilleux je trouve.
Bref, très belle (re)découverte, qui m'a donné envie de combler mon retard concernant ses derniers bouquins (je m’étais arrêté à Cellular).

Prochaines étapes, plus "sérieuses" : Kafka et Hesse. Ça va moins déconner pour le coup.
Re: Le coin lecture
jeudi 16 avril 2015 15:39:48
Terminé récemment Danse, danse, danse de Haruki Murakami.
Bon, ça partait bien, la vie de cet anti-héros m'intéressait mais peu à peu, au fil des pages, lorsque le surnaturel prend le pas sur le réel, j'ai moins accroché. Et de ne pas avoir toutes les explications à la fin m'a donné envie d'arracher quelques pages. Ce que j'ai fait, je m'excuse auprès de la personne qui a eu la gentillesse de me prêter ce livre.
Au niveau du style, j'ai été pas mal séduit, Murakami arrive à rendre poétique l'ordinaire, à illuminer le quotidien, à rendre beau le banal (par exemple cette phrase lourde, il ne l'aurait pas tourné comme ça).
C'est d'ailleurs ce qui m'a poussé à aller au bout du livre plus que l'histoire qui ne me captivait pas vraiment. Je trouve qu'il associe habilement les mots, surtout lorsqu'il parle de la pluie, de la neige, ou des sentiments.
Content quand même de l'avoir lu, ça a au moins le mérite de ne pas être niais et ça m'a un peu donné envie d'habiter à l'hôtel...

Et 13 à table ! de plusieurs auteurs français.
Recueil de nouvelles centrées sur un thème commun (mais au sens large): le repas. Publié pour la bonne cause (en l'achetant vous offrez 3 repas aux Restos du Cœur, ça change de "toute la viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie ♫"). Bien entendu c'est inégal, mais il y a quelques vraies bonnes surprises, parmi lesquelles la nouvelle d'Eric-Emmanuel Schmitt et celle de Bernard Werber. Par contre ne nous le cachons pas, il y a également des merdes sans intérêt...
Re: Le coin lecture
jeudi 16 avril 2015 15:59:07
Je plussoie sur les talents de conteurs de Murakami, qui arrive à rendre merveilleux l'anodin (pouf, juste pour te paraphraser).
En revanche, j'avais lâché bien plus vite que toi Danse, Danse, Danse, y avait eu un effet douche froide tant Kafka sur le rivage m'avait séduit.
J'aimerais bien tenter 1Q84 du même auteur, quelqu'un l'a déjà lu ici pour avoir un avis ?
Re: Le coin lecture
vendredi 17 avril 2015 16:45:44
Bon, j'ai profité du train-train et du nanavion pour finir La Zone du Dehors, de notre Dieu Damasio.

Y a pas à dire, ça claque aussi. Je pense quand même avoir légèrement préféré la Horde, mais celui-ci est vraiment excellent aussi.

Toujours cette même sensation : un peu de mal à embarquer, 30-40 pages, et après ça défonce tout et je suis pris dedans comme dans un tourbillon.

Encore une fois j'aime beaucoup comment il arrive à donner un style différent à chaque personnage, on sent vraiment que ce sont des personnages différents, limite écrits par plusieurs auteurs.

Les passages de discussion entre Captp et A sont géniaux, c'est sûrement ceux que j'ai le plus adoré.

Enfin bref, à lire tout autant que la Horde :)

Je vais sûrement passer à Peau de Chagrin de Balzac maintenant, un de mes premiers classiques, on va voir ce que ça donne :D
Re: Le coin lecture
dimanche 19 avril 2015 20:06:06
J'ai lu 1Q84 Spiral, c'est honnêtement pas mal, mais on retrouve pas mal de thèmes chers à Murakami : le gars qui aime bien les gosses mais ne veut pas en avoir, le jeu sur les frontières de l'onirique, etc. Je trouve qu'il y a bien plus un fil conducteur que dans les autres. Mais j'ai préféré les autres je crois.

J'ai d'ailleurs relu récemment Les amants du Spoutnik, on retrouve bien la patte de Murakami.
Re: Le coin lecture
lundi 20 avril 2015 15:48:33
J'avais lu 1Q84 également, et c'était pas désagréable mais ça ne m'a pas franchement marquée.

Par contre, celui que je viens de finir se place dans la liste de mes livres préférés.
Les Voies d'Anubis, écrit par Tim Powers.
Il mélange le fantastique et la science-fiction, en croisant voyage temporel et magie noire de l'Egypte antique, et c'est assez magistral. Ca se passe majoritairement en Angleterre, et ça parle aussi de l'histoire du XIXè et de la littérature britanique. J'ai pas envie d'en dire trop, je l'ai lu sans avoir cherché à connaitre l'histoire et découvrir les différentes intrigues se nouer ça joue beaucoup.
J'ai été pas mal perturbée au début par la multiplication de lieux, d'époques, de personnages, mais ensuite toute la mécanique se met en place, et c'est vraiment un des bouquins de voyage temporel que j'ai le plus apprécié.
Re: Le coin lecture
lundi 11 mai 2015 13:15:18
Bon, je suis désolé Balzac, mais j'ai abandonné la lecture de La Peau de Chagrin. Autant le passage de la découverte de la boutique d'antiquités et de la peau était pas mal, autant celui où il raconte sa vie et pourquoi il voulait se suicider, ça m'a bien ennuyé et j'ai rapidement décroché. J'ai essayé de reprendre après, mais des nouveaux personnages étaient apparus, du coup je pigeais pas grand chose de plus.

Du coup je m'attaque à Aces High, la suite de Wild Cards, qui m'avait pas mal plu.
Re: Le coin lecture
lundi 11 mai 2015 13:51:57
Tu me donnes encore plus envie de le lire du coup !
LoooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooL

Au rayon des découvertes récentes, j'ai enfin sauté le pas en commençant Les Annales du Disque-Monde avec le numéro 1, La Hutième Couleur.
J'ai bien aimé l'imagination débridé de Terry (on se connait bien maintenant), l'absence d'ennui, l'humour omniprésent, les jeux de mots, je commencerai le 2 prochainement.
Résumé: Rincevent le sorcier est chargé de la sécurité de Deuxfleurs. Une mission périlleuse car ce dernier est d'une espèce redoutable... c'est un touriste !

Une des premiers livres que j'avais trouvé ici grâce à l'excellent Sica, Plaidoyer pour le bonheur de Matthieu Ricard. Vraiment magnifique, tellement altruiste, tellement sain, tellement positif ! Je pense que c'est devenu mon livre préféré, j'ai envie d'en relire des passages tous les jours, et j'ai également envie de propager sa bonne parole. L'éloge de la simplicité, j'ai l'impression que ce livre a et va changer ma vie.
Résumé: Nous aspirons tous au bonheur, mais comment le trouver, le retenir et le définir ?
A cette question philosophique par excellence, traitée entre pessimisme et raillerie par la pensée occidentale, Matthieu Ricard apporte la réponse du bouddhisme : une réponse exigeante mais apaisante, optimiste et accessible

Et N'éteins pas la lumière, un roman policier de Bernard Minier.
J'avais bien accroché à Glacé et Le Cercle, ses deux premiers romans, celui-ci ne déroge pas à la règle. Cependant, des petites longueurs à la fin, je pense que ce livre aurait gagné en fluidité et en dynamisme avec deux-cent pages de moins.
Résumé: " Tu l'as laissée mourir... " Christine Steinmeyer croyait que la missive trouvée le soir de Noël dans sa boîte aux lettres ne lui était pas destinée. Mais l'homme qui l'interpelle en direct à la radio, dans son émission, semble persuadé du contraire... Bientôt, les incidents se multiplient, comme si quelqu'un avait pris le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s'effondre. Avant que l'horreur fasse irruption. Martin Servaz, de son côté, a reçu par la poste la clé d'une chambre d'hôtel. Une chambre où une artiste plasticienne s'est donné la mort un an plus tôt. Quelqu'un veut le voir reprendre du service... ce qu'il va faire, à l'insu de sa hiérarchie et de ses collègues.
Re: Le coin lecture
lundi 11 mai 2015 14:39:46
Re: Le coin lecture
lundi 11 mai 2015 14:41:35
Bordel, religion "bouddhiste" et pas "bouddhique", quelle horreur...
Re: Le coin lecture
lundi 11 mai 2015 15:05:41
La religion Budinette :)
Je suis d'accord avec tout ce que SpiralPad a écrit.
Re: Le coin lecture
lundi 11 mai 2015 15:11:18
Il parle fréquemment du bouddhisme mais sans prosélytisme aucun, plutôt pour expliquer des notions, des mots qui n'ont pas forcément de définitions dans notre langage.
Concernant sa tenue, il vit la plupart du temps au Népal dans un monastère, alors j'imagine qu'il s'agit de son accoutrement "classique".
Je n'ai pas ressenti de haine, il parle d'ailleurs de la haine comme étant un des obstacles au bonheur. Il condamne la haine sous toutes ses formes.
Après difficile de dire si son message est le message du bouddhisme, car je ne connais franchement pas grand chose de cette religion. Dans son livre, il n'est nullement question de considérer que le bonheur passe nécessairement par la religion. Un message d'ouverture d'esprit comme on le voit très rarement dans les autres "grandes" religions dont on parle fréquemment. L'altruisme au centre de tout, les plaisirs simples, et comment se débarrasser du stress inutile en prenant le temps de réfléchir.
A un moment, il parle même de sa relation homosexuel avec le fils de sa femme, comme quoi ! Bon ok c'est faux.

Pour moi, il s'agit juste de l'éloge du bonheur, rien de plus.
Alors c'est certain, on peut interpréter différemment la plupart des écrits. Me concernant, j'ai fait le choix de n'y voir que du positif, en occultant peut-être d'autres pans, mais je n'y vois pas d'inconvénient si ça me permet d'avancer.
Re: Le coin lecture
lundi 11 mai 2015 15:28:02
Je ne l'incriminais pas hein, justement je cherchais à en savoir plus sur son approche et sa philosophie globale.

Citation
Lester Burnham
Un message d'ouverture d'esprit comme on le voit très rarement dans les autres "grandes" religions dont on parle fréquemment.

C'est un peu ca dont je parlais justement. Le fait que des écrits semblables inspirés par les autres religions existent (une recherche Google avec les mots "tolérance + christianisme + livre" peut le prouver par exemple), mais qu'aucun ne sera jamais autant médiatisé car le christianisme et encore plus l'islam ont une bien moins bonne image que le bouddhisme actuellement.
J'ai pas du tout l'intention de me lancer dans un débat religieux en disant que telle ou telle religion est mieux qu'une autre hein, mais il me semble que le bouddhisme a un traitement de faveur dans les médias et donc l'opinion publique comparé aux autres religions, alors que cela n'est pas forcément justifié.

Bref, l'important c'est que le livre t'ait plu de toute facon. Je le lirai avec plaisir si j'en ai l'occasion.
A ce propos, j'en avais déjà parlé ici, mais je conseille de tout coeur un autre tres beau livre sur la tolérance, écrit par un athée - ou agnostique plutot : L'Esprit de l'athéisme. Introduction à une spiritualité sans Dieu par André Comte-Sponville.
Re: Le coin lecture
lundi 11 mai 2015 15:44:11
J'ai essayé de le lire à deux mais c'est chiant parce qu'on tourne jamais les pages au même moment, enfin tu fais comme tu le sens mais le lire seul c'est plus facile !

T'as totalement raison de ne pas lancer de débat religieux !
En même temps, le bouddhisme n'encourage pas les gens à ne pas porter de préservatifs, à tirer sur les civils avec des chars et à lapider les infidèles.
Mais je trouve vraiment que ce livre est plus philosophique que prosélyte.
Re: Le coin lecture
mercredi 27 mai 2015 11:13:40
Citation
[s
SpiralPad[/s]Lester Burnham]
Je viens de finir à l'instant Anima de Wadji Mouawad.
Si je vous recopie en partie le synopsis de la 4e de couv', ça donne :

"Lorsqu'il découvre le meurtre de sa femme, Wahhch Debch est tétanisé : il doit à tout prix savoir qui a fait ça, et qui donc si ce n'est pas lui ? Eperonné par sa douleur, il se lance dans une irrémissible chasse à l'homme en suivant l'odeur sacrée, millénaire et animale du sang versé. Seul et abandonné par l'espérance, il s'embarque dans une furieuse odyssée à travers l'Amérique, territoires de toutes les violences et de toutes les beautés."

Rien que le résumé envoie du rêve je trouve...
On peut être surpris de prime abord en lisant le livre, car contrairement à ce que le résumé laisse penser, ce n'est pas du tout un roman policier.
C'est une quête initiatique à la recherche de l'identité et de son être intérieur. Le fait que chaque chapitre soit raconté à travers les yeux d'un animal croisant la route de Wahhch (chat, oiseau, chien, grue), pour se finir sur un "Homo Sapiens Sapiens" est en ce sens révélateur. On assiste dans ce livre à la (re)naissance d'un homme. Et cette seconde naissance implique notamment l'acceptation de son passé (thème qui me semble très présent chez Mouawad).

J'avais été littéralement transporté par Incendies la semaine dernière, du même auteur. Anima démarrait également en trombe, mais m'a ensuite fait ressentir une petite baisse et un léger ennui, car vers le milieu du livre (qui fait dans les 400 pages), j'ai ressenti l'impression que l'auteur tournait un peu en rond et s'enlisait dans son sujet.
Cependant, les cent dernières pages sont plus que magistrales. On ne peut qu'être révulsés par les horreurs des exactions au Liban qui y sont décrites, et on ne peut rester insensibles au message d'espoir et de rédemption que portent les toutes dernières pages.
On referme vraiment ce bouquin groggy sous les coups de l'écrivain, ou ivre de toutes les émotions qu'il a pu nous faire partager.

Il a tout dit le bougre, je partage complètement son avis. Rarement lu un bouquin aussi violent. Et vraiment captivant, un livre dont on se souvient, un livre atroce, un livre qui valait le coup d'être écrit.
Je trouve en plus que les visions des différents animaux paraissent assez réaliste. Je parle en connaissance de cause, lorsqu'il dit que le chien est prêt à tout pour son maître, un peu comme dans le film Baxter. Si mon maître me dit de me sacrifier pour lui, bien sûr que je l'fais pas !
Il parvient à inverser les standards habituels, l'humain devient bestial et l'animal devient sensible.


Et Aphorismes sous la lune et autres pensées sauvages de Sylvain Tesson.
Un peu de poésie naturelle dans ce monde qui en manque cruellement. La possibilité de nous faire voyager en une phrase courte, franchement je trouve ça très émouvant. Quelques exemples en vrac:

"Un nuage blanc brossait les dents de la montagne.
Insectes morts au pied du lampadaire: l'extinction des espèces par l'éclairage des espaces.
Le coup d'éponge de la nuit sur la mauvaise conscience.
La fille de joie est l'enfant du malheur.
Le Japon s'est mis tout au bout pour ne pas déranger.
Graffitis: les murs n'ont pas d'oreilles, mais une mémoire.
En ville, on gare les voitures dans les parkings souterrains comme on met la poussière sous les tapis.
Vingt mille kilomètres pour aller chercher l'été: l'impatience des sternes.
Surpopulation: la Terre n'avait pas prévu son succès.
Comment les lapins disent-ils lorsqu'ils ne viennent pas à un rendez-vous ?
Le comique, ce serait que Dieu ne parle pas latin.
L'océan bave de rage de ne pouvoir abattre la falaise.
La Chute, ce fut lorsque l'homme descendit du singe.
Corrida: on demande au sable d'éponger bien des forfaits.
Le vent caresse toujours l'herbe dans le sens du poil.
Quand un oiseau s'envole, je ne peux m'empêcher de penser qu'un rat quitte le navire.
J'aimais flâner avec elle. Sans «L» je fane..."
Re: Le coin lecture
mercredi 27 mai 2015 14:25:57
J'aime beaucoup tes exemples en vrac, ca me donne envie de dire à une hotesse de l'air "encore eut-il fallu que vous vous pâmassiez toi sur mon visage s'il te plait".
Re: Le coin lecture
mardi 9 juin 2015 13:18:28
Quelques livres lus recemment en vrac :
  • Les Marchands de doutes de Naomi Oreskes et Erik Conway. C'est une enquête édifiante, dans laquelle, pour citer Wikipedia "Oreskes et Conway affirment qu'une poignée de scientifiques politiquement conservateurs, fortement liée à des industries particulières, ont joué un rôle disproportionné dans les débats concernant des questions controversées. Le livre affirme que ces scientifiques ont combattu le consensus scientifique sur les dangers du tabagisme, des pluies acides, du trou dans la couche d'ozone et de l'existence du changement climatique anthropologique. Les auteurs continuent en affirmant que cela a généré un obscurcissement délibéré des enjeux, affectant en conséquence l'opinion publique et les politiques liées".
    Donc oui, le livre est très sérieux, très bien documenté et comme je l'ai dit, il est juste glaçant.
    Pas facile à lire mais terriblement instructif.
  • Voyages en Absurdie, de Stéphane de Groodt. Vous connaissez sans doute déjà ce Belge truculent, qui manie la langue française de façon tellement drôle, et qui officiait dans les émissions de Canal+. Ce livre recense ses textes de l'année 2012 ou 2013, je sais plus. C'est juste divin, je me suis marré comme jamais en lisant cela. Ça me rappelle un peu Raymond Devos cette facilite de jouer avec notre langue et ses calembours (ca me rappelle aussi les conneries de Lester d'ailleurs tiens). Évidemment, c'est différent de lire ses sketchs que de les entendre, mais le charme est toujours bien présent, et nous permet même de déceler des subtilités qui passaient inaperçues à l'oreille. Je recommande carrément.
    (Quelques extraits lisibles ici tiens...)
  • Les Fleurs bleues de Raymond Queneau. J'aime beaucoup Queneau, et Zazie dans le metro ou encore Exercices de style sont jubilatoires. Et donc j'étais tout content quand Slather m'a passé son édition de ce bouquin. Je vais reciter Wikipedia pour introduire l'oeuvre : "Outre ses qualités littéraires incontestables, le roman présente un intérêt notable en raison de sa structure. En effet, au gré des chapitres, l'histoire racontée oscille entre celle de Cidrolin, un individu insolite qui habite sur une péniche et vit dans les années soixante, et celle du duc d'Auge un personnage médiéval qui semble voyager à travers l'histoire jusqu'à l'époque de Cidrolin. L'une des particularités du roman réside dans le fait que la transition entre un chapitre consacré à Cidrolin et le suivant consacré au duc d'Auge se fait lorsque l'un des personnages s'endort et commence à rêver du second. Il devient alors très vite impossible de savoir qui rêve de qui..
    Bah perso j'ai pas du tout aimé. Du moins si, j'ai bien aimé les 50 premières pages, la découverte, pis Queneau écrit bien quand même. Les 250 dernières pages m'ont saoulé en revanche. C'était trop pour moi, ca partait trop loin, je me forçais pour entrer dans l'histoire (quand bien même c'est possible). Il restait certains passages assez désopilants, mais pour moi c'était entouré d'ennui et des mêmes cordes utilisées tout au long du livre... Sans doute un des livres qui m'a le moins plu depuis un ou deux ans.
Re: Le coin lecture
mardi 9 juin 2015 13:36:07
C'est trop d'honneur, t'auras ton chèque ! Finalement je crois que je préférerais Stéphane de Groodt à l'écrit qu'à l'oral, il est assez compliqué à suivre en direct je trouve.

Et puisque tu parles de déception, j'ai terminé récemment Le Démon de Hubert Selby, Jr.

Synopsis: L’histoire du livre est celle de Harry White, environ 25 ans, cadre efficace promis à une brillante carrière dans une entreprise new-yorkaise, fils modèle vivant chez ses parents. Harry a donc tout pour être heureux et réussir, mais il a en lui un démon. Au début du livre, ce démon le pousse à coucher avec des femmes, mariées de préférences, afin d’éviter qu’elles ne s’attachent à lui, mais aussi pour augmenter son excitation sachant qu’il peut être découvert par l’époux. Harry parvient à vivre ainsi, entre ses pulsions et sa vie de cadre célibataire. Mais le démon devient de plus en plus fort et il a de plus en plus de mal à le gérer...

J'ai trouvé l'histoire inintéressante et plate, mais heureusement, le style dégueulasse et les répétitions multiples de l'auteur rattrape tout.
Re: Le coin lecture
mardi 9 juin 2015 14:28:23
Vivre toujours chez ses parents à 25 ans = tout pour être heureux ?
Rien que le synopsis semblait douteux :D

Mais tu m'as convaincu en tout cas, il fera un cadeau d'anniversaire parfait pour des gens que je peux pas piffer !
(le 26 juillet c'est bien ca ?)
Re: Le coin lecture
mardi 9 juin 2015 15:13:24
J'ai vu "coucher avec des femmes", j'me suis dit que j'allais enfin avoir l’opportunité de lire 50 nuances de Grey version homme sans passer pour plus homo que je ne le suis déjà. Et puis la douche froide...

Je ne sais pas de qui tu parles concernant le 26 juillet mais si j'avais eu le choix dans la date (ouai je m'en lasserai jamais, d'ailleurs le choix dans la date le choix dans la date le choix dans la date le choix dans la date le choix dans la date le choix dans la date le choix dans la date le choix dans la date le choix dans la date le choix dans la date le choix dans la date le choix dans la date), j'aurais voulu naître pile à cette date et ainsi être un lion resplendissant, ma crinière de feu entourant ma tête de Felindra tête de tigre, tranquillement allongé dans l'herbe pendant que ma connasse attitrée me ramènerait docilement le fruit de ses efforts. Pour rugir de plaisir.