Salut! Identification

Recherche avancée

Le coin lecture

Envoyé par Kaiju_Steeve 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: Le coin lecture
mercredi 12 août 2015 15:11:39
Ok je viens de valider mon inscription sur Meetic, tu m'as convaincu, merci !
Re: Le coin lecture
vendredi 14 août 2015 14:40:29
Je viens de terminer La Vie devant soi, (1975) d'Emile Ajar, auteur atypique parce qu'il ne se rasait pas (et aussi parce qu'il s'est payé le luxe de remporter deux fois le Goncourt (normalement décerné une seule fois à un même écrivain) sous deux noms différents, Romain Gary avec Les Racines du ciel (1956) et Emile Ajar pour La Vie devant soi quasiment vingt ans plus tard).

Résumé: Madame Rosa, une vieille femme juive, qui a connu Auschwitz et qui, autrefois, se défendait avec son cul (selon le terme utilisé par Momo pour signifier prostitution) rue Blondel à Paris, a ouvert « une pension sans famille pour les gosses qui sont nés de travers », autrement dit une pension clandestine où les dames qui se défendent avec leur cul laissent leurs rejetons pendant quelques mois pour les protéger (de l'Assistance publique ou des représailles des "proxénètes"). Momo, jeune musulman d'une dizaine d’années, raconte sa vie chez madame Rosa et son amour pour la seule « mère » qui lui reste, cette ancienne prostituée, devenue grosse et laide et qu'il aime de tout son cœur.


Ecrit comme si c'était Momo qui parlait, du haut de sa dizaine d'années. J'ai trouvé ça magnifique, poétique, drôle, émouvant, absurde. Je pourrais en parler pendant des heures si j'avais plus de vocabulaire. A mes yeux un putain de chef-d'oeuvre.

Quelques morceaux choisis:

Elle était si triste qu'on ne voyait même pas qu'elle était moche.

Pendant longtemps, je n'ai pas su que j'étais arabe parce que personne ne m'insultait.

C'est toujours dans les yeux que les gens sont les plus tristes.

Les gens tiennent à la vie plus qu'à n'importe quoi, c'est quand même marrant quand on pense à toutes les belles choses qu'il y a dans le monde.

Je pense que pour vivre, il faut s'y prendre très jeune, parce qu'après on perd toute sa valeur et personne ne vous fera de cadeaux.

Les psychiatriques sont des gens à qui on explique tout le temps qu'ils n'ont pas ce qu'ils ont et qu'ils ne voient pas ce qu'ils voient, alors ça finit par les rendre dingues.

Je sais qu'il y a beaucoup de gens qui font du bien dans le monde, mais ils font pas ça tout le temps et il faut tomber au bon moment. Il y a pas de miracle.
Re: Le coin lecture
vendredi 14 août 2015 20:31:23
Merci pour les extraits, ça renforce mon envie de lire ce livre.
Re: Le coin lecture
lundi 17 août 2015 17:22:13
Je ne suis pas très sensible à la fable de Rolland Dubillard.
Re: Le coin lecture
dimanche 23 août 2015 18:53:33
Lu pendant les vacances Volte-face de Michael Connelly. Tout le long on suit un procès d'un homme condamné pour le meutre d'une fillette qui est rejugé. Je craignais un peu parce que le monde de la justice n'est pas forcément accessible à tous mais en fait c'est hyper intéressant, super bien écrit et c'est captivant. Et il se lit assez rapidement quand on est dedans (j'en ai lu la plus grosse partie en une seule journée, dans le train).

J'ai aussi lu mes premiers King, les Dôme qui ont inspiré la série Under the Dome (je dis inspiré seulement parce que j'ai vu le premier épisode et ça n'a rien à voir, ils ont juste repris le concept et quelques noms !) Vachement sombre, vachement accrochant (le tome 2 je l'ai lu en une journée tellement je voulais savoir ce qu'il se passait après). Bon par contre King a la fâcheuse manie de spoiler les morts quelques pages avant de les raconter... Et puis il a aussi le chic pour te faire espérer que ça va aller mieux avant de tout casser en rendant la situation encore pire.
Très bons livres donc, si ce n'est que la fin est un poil décevante, ça donne l'impression qu'il ne savait pas comment finir et du coup il a pas bâclé la fin mais ça colle pas vraiment avec le reste. Enfin, ça ne gâche pas le plaisir de la lecture !
Re: Le coin lecture
dimanche 23 août 2015 20:40:09
Mon père lit du Connelly, quand je lis les 4èmes de couverture ça a pas l'air triste niveau macabre des fois... Ça doit être fun o/

Autrement en parlant de King, faudrait que je me décide à enfin commencer la série de La Tour Sombre, depuis le temps.

En ce moment je lis Black Man, un chouette thriller futuriste, qui se passe en 2100 et des poussières, et où certains humains ont été génétiquement modifiés. C'est un bouquin de Bragelonne, un éditeur plutôt cool, 'fin en tout cas je l'aime beaucoup. C'est des livres de science-fiction / fantasy assez soft, qui se lisent souvent très bien. En plus on peut trouver la très grande majorité de leurs parutions à 10€, donc c'est franchement pas mal.
Re: Le coin lecture
dimanche 23 août 2015 20:50:02
Y a quelques autres livres de Connelly qui sont également vachement bien. De mémoire (ça doit faire 10 ans que je les ai lus), j'avais beaucoup aimé Créance de sang ou encore Les Égouts de Los Angeles ou L'Envol des Anges, tous deux avec son détective Harry Bosch.

Dôme, ça doit être un des rares King que j'ai pas lus, et t'es pas la première à dire que sa fin est un peu WTF.
Je te conseille Le Fléau, toujours de King, et qui me semble présente pas mal de particularités avec Dôme. C'est un gros gros pavé (1500 pages je crois), avec plein de personnages, un côté un poil manichéen, mais la fin est bien soignée je trouve.
Et oui, il spoile souvent les morts, mais justement je trouve le procédé intéressant : on sait que le personnage va y passer, mais on se prend à espérer qu'il survive malgré tout, et on stresse encore plus en se demandant ce qui va lui arriver.
Re: Le coin lecture
mardi 25 août 2015 15:02:38
Je lis quelques livres de sociologie en ce moment, davantage pour m'ouvrir l'esprit sur une discipline que je ne connais finalement que trop peu, bien qu'elle m'attire beaucoup.
Après avoir lu pas mal de sites web ou d'articles épars sur des sujets différents, je me suis plonge dans deux livres du plus célèbre sociologue français : Pierre Bourdieu. Et donc j'ai choisi des sujets qui m'intéressaient, à savoir le rapport de l'Homme aux médias et inversement, avec Sur la télévision, et le perception des femmes dans la société avec La Domination masculine, que je compte mettre en relief avec Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir que j'ai à peine commencé.

Sans surprise, c'est très intéressant comme lecture, que l'on adhère ou pas d'ailleurs aux propos de Bourdieu. En revanche, ce n'est pas forcement facile à lire. Contrairement à d'autre sociologues, je trouve que le Pierrot a un style assez lourd, et surtout fait appel à pas mal de notions que le lecteur néophyte est susceptible de ne pas connaitre.
Bref, stimulant intellectuellement, mais également assez harassant.

D'ailleurs me semble que certains d'entre vous en lisent un peu de socio, donc je suis preneur de bons titres, si vous jugez que certains livres sont des pierres angulaires de la discipline, ou que tel livre met en exergue des choses dignes d'intérêt !
Re: Le coin lecture
mardi 25 août 2015 15:27:20
La sociologie au travers des âges de Pierre Angulaire.

Voilà, ravi d'avoir pu être utile !
Re: Le coin lecture
mardi 25 août 2015 15:50:58
J'en attendais pas moins de ta part, merci et va chier !
Re: Le coin lecture
jeudi 27 août 2015 16:35:12
L'ass Ociologie d'Edi Scipline (proctologue de père en Orifils) a été vivement saluée par les connaisseurs.
Re: Le coin lecture
jeudi 27 août 2015 16:47:55
Je viens de finir un bouquin que j'ai trouvé particulièrement nul, PK 44 (lire en gras) de je ne sais plus qui.
Un polar qui se déroule dans le village d'enfance de ma mère, où on passe nos vacances (raison pour laquelle on a acheté ce livre)(ya pas beaucoup de livres qui ont pour décor Saint Julien en Born).
Une pauvreté d'écriture qui fait saigner les yeux (genre la meuf écrit comme elle parle !) (genre) avec un peu partout des fautes d'orthographe pour t'achever.
Des clichés sur ces pauvres Landais qui n'en ont pas besoin (ils ont la marque du béret au milieu du front, on ne peut pas les accabler).
Une histoire complètement crétine, bourrée d'incohérences, à laquelle s'ajoute une romance entre super flic trop beau et sa coéquipière qu'il n'avait jamais remarquée alors qu'ils bossent dans le même comico et qui se révèle être un canon, drôle et intelligente qui plus est (quand je vous dis que c'est n'importe quoi)
Les surfeurs sont benêts et beaux, les rugbymen couillons et costauds, les vieux boivent du pastis dès 11h du matin, le meurtrier se prend pour Jeanne d'Arc et entend des voix qui lui disent "vazi tue les toutes ces salopes pour les offrir à ton Maître muahahaha" et qu'il fait taire en chantant une poule sur un mur.
En plus, les deux flics ne couchent jamais ensemble mais à un moment il lui caresse les dents avec la langue. Dégueulasse.
Pendant que le foufou fouine et fourre des feuilles dans la foufoune de la fictime.
Voilà qui est mieux.

À part ça, j'ai (re) lu Vipère au poing, d'Hervé Bazin, toujours aussi bien et glaçant quand on sait que c'est en partie autobiographique (et marrant, en même temps). Il s'agit du récit de l'enfance d'un petit garçon, raconté par lui-même, et de ses relations avec celle qui n'a de mère que le nom. Le style est enlevé, mais je ne sais pas à qui. En tout cas j'aime beaucoup.


Et j'ai aussi fini Les Suprêmes, gros roman sur 3 amies noires dans une petite ville des États Unis, qui se retrouvent tous les dimanches dans le même café et dont on découvre les vies par flashbacks.
J'ai lu des critiques le comparant à La Couleur des sentiments, mais je ne suis que moyennement d'accord. Certes c'est l'histoire d'une amitié entre noires, ce qui en soie ou en coton est dégoûtant, tant on sait que ces gens-là sont plus proches de la bête que de l'homme. Certes les personnages sont hauts en couleurs (fallait la faire celle ci, je ne recule devant rien) et on parle de ségrégation raciale. Mais alors que c'est le thème central de La Couleur des sentiments, ici ce n'est abordé qu'à la fin du bouquin, avouez que ça n'a rien à voir. Et puis les personnages et leurs histoires restent beaucoup plus improbables que ceux de La Couleur des sentiments.
Mais malgré une traduction parfois approximative, ça reste un bon bouquin de plage, qui met de bonne humeur et qui est facile à lire.
Re: Le coin lecture
jeudi 27 août 2015 16:54:03
Tu m'as convaincu, je cours acheter PK44 de ce pas !
Je crois que c'est la critique la plus méchante du topic, je veux voir l'objet de cette haine :D
Re: Le coin lecture
jeudi 27 août 2015 17:35:43
Citation
Xaïl
Bon par contre King a la fâcheuse manie de spoiler les morts quelques pages avant de les raconter...

Je suis en pleine lecture de Simetierre et je me suis fait la même réflexion. Une manie qui revient souvent dans ses livres, tout comme celle de coller ses personnages dans des lieux exerçant une puissance néfaste, les menant au pire. (Enfin après, on pourrait faire toute une liste des petites habitudes de King : le héros écrivain/qui écrit, la scène de sexe présente dans quasi chaque bouquin, aussi le fait de nous donner espoir quant au sort des personnages, comme l'a dit Spiral.)

D'ailleurs j'ai aussi lu (survolé) Chantier, ça se lit, mais sans plus, ce n'est pas un King qui me marquera.
Re: Le coin lecture
jeudi 27 août 2015 17:54:33
Bon j'ai fini Black Man, et c'était carrément cool, bien mieux que ce à quoi je pensais au début. La fin était vraiment prenante, la révélation finale assez surprenante... Vraiment un bon cru.

J'ai aussi lu (enfin, 2 histoires sur 3) Des Vies en mieux, de Gavalda. J'étais chez ma soeur, repas de famille assez chiant, je tombe dessus, et j'ai dévoré les histoires. J'étais vraiment captivé, j'adore sa façon d'écrire, assez naturelle, un peu comme du parler à l'écrit. Alors oui, c'est des happy end, c'est un peu mielleux, mais on s'en tape, ça fait du bien.

J'aimerais bien lire La Joueuse de go maintenant, vu que c'est un jeu qui m'a passioné quand j'étais au collège / lycée, et qu'en plus ça a l'air d'être un bouquin un peu historique, donc ça devrait être chouette.

Pis enfin dans un style moins joyeux (quoique, Lester trouverait sûrement une blague dégueulasse à faire dessus, pour ça qu'on l'aime), y a Si c'est un Homme qui me tente bien, de Primo Levi.
Re: Le coin lecture
mercredi 2 septembre 2015 09:44:35
Dévoré en deux jours Dans les forets de Sibérie de Sylvain Tesson (Спасибо Lester comme on dit là-bas).
Le mec décide de vivre pendant six mois dans une cabane de 9 mètres carrés pas loin du lac Baikal, loin de toute la civilisation qui l'épuise, et afin aussi de se retrouver un peu lui-même.
Le livre prend donc la forme d'un journal intime en quelque sorte, ou chaque jour il consigne ses faits et surtout ses pensées sur le monde, l'érémitisme, le rapport à la Nature, etc. Des jours uniquement troublés par le vent, les mésanges et la compagnie de rares voisins quelquefois. J'avais mis quelques citations du bouquin dans le topic citations, si certains veulent se faire une idée.
C'est pas mon livre de Tesson préféré, car peut-être ne suis-je pas assez sensible à ce type de vie et à cette misanthropie que l'on sent quelquefois sous ses écrits. Mais assurément y a des beaux passages et ca fait toujours rêver dans un sens cette solitude et ce retour à la nature. Les dernières pages sont d'ailleurs assez poignantes, quand Tesson sait que l'heure du retour a sonné, et qu'il fait le bilan sur cette demi-année passée loin des hommes.
Re: Le coin lecture
mercredi 2 septembre 2015 10:49:01
Cool ça !

Bon ok c'est vrai que le principe de se rapprocher de la nature en apportant du matériel high-tech et en faisant le plein de pâtes et de vodka juste avant, ça casse un peu le côté aventurier. Mais malgré tout, ça doit être une expérience fascinante.

Je ne suis pas certain qu'il soit misanthrope, j'ai plutôt l'impression qu'il dénonce les dérives de la société sans forcément s'en prendre réellement aux hommes. Enfin c'est simplement mon interprétation. Content que tu en aies retiré du positif quand même !
Re: Le coin lecture
dimanche 6 septembre 2015 16:24:25
Week-end d'avant rentrée, l'occasion de plonger dans La Joueuse de go, de Shan Sa. Du coup, je l'ai même fini tellement c'était bien.

L'histoire de la rencontre entre une étudiante chinoise et un soldat japonais à travers une partie de go qu'ils disputent, chacun ne connaissant pas l'autre au début de la partie.

J'étais un peu réticent rien qu'en lisant la 4ème de couverture, en voyant les termes "damier" et "pions" pour parler du jeu de go, alors que les termes "corrects" sont "goban" et "pierres". Mais c'était sûrement pour pas effrayer le tout-venant, vu que dans le livre l'auteur(e) utilise bien ces mots.

Bref, je pensais lire un livre léger, sympa, une histoire d'amour ayant le go comme point central, voilà.

En fait, pas du tout. Ce livre parle de guerre, de suicide, de déshonneur, de mort, d'avortement, de mariages forcés, de torture et d’exécutions. Ce livre représente malheureusement très bien le contexte dans laquelle il se déroule, c'est-à-dire la Chine des années 30. C'est un livre dur, brutal, très, très, très prenant.

Les chapitres sont très courts, 4 pages maxi, et alternent le point de vue de l'étudiante et du soldat, ce qui donne lieu à un ping-pong d'actions et d'échanges très agréable à lire.

Le go est le reflet de l'âme, et rien ne vaut une partie pour découvrir un inconnu. Et il faut toujours, quoi qu'il arrive, terminer cette partie. C'est un peu le message du livre finalement.
Re: Le coin lecture
mardi 8 septembre 2015 09:52:47
C'est de toi "Le go est le reflet de l'âme, et rien ne vaut une partie pour découvrir un inconnu." ?
T'as des actions chez un fabricant de goban avoue.
Me donne envie en tout cas ce bouquin, c'est pas la première fois que j'en entends parler d'ailleurs.


Une nuit blanche m'a permis de finir Le Seigneur des porcheries, de Tristan Egolf, magnifiquement sous-titré Le temps venu de tuer le veau gras et d'armer les justes.
Un prêt de Lester, donc forcement un livre de qualité, slurp.

Bon eh oui c'est exceptionnel pour le coup, le bouquin vient direct dans mon top je-sais-pas-combien des romans américains.
Pour vous la faire courte concernant l'histoire, je cite Wikipedia : "Loin des racontars d'ivrognes qui semblent constituer la seule mémoire du Comté de Greene, la vérité sur la vie de John Kaltenbrunner, enfant honni de la ville de Baker, dans la Corn Belt, fils d'un héros, responsable du plus grand cataclysme qu'ait connu la région."
En gros, c'est l'histoire d'un mec comme disait l'autre, de sa naissance à sa mort. Un poissard pas possible, qui vit une enfance horrible dans une petite ville du Mid West américain rempli d'ivrognes et de consanguins.
Il reviendra se venger bien des années plus tard, en réussissant à mettre en branle une grève des éboueurs.

Ca parait simple, mais nom de Dieu que c'est brillamment écrit ! Faut savoir pourtant qu'Egolf a eu énormément de mal à vendre son manuscrit, et d'ailleurs s'est suicidé quelques années plus tard (ca fait forcement penser à Toole dont on parlait récemment).
Mais que son style est génial. Derrière l'écriture, y a un regard éminemment caustique, critique et féroce sur la société. Y a un humour plus qu'acide lorsqu'Egolf nous décrit ces êtres pitoyables peuplant Greene. Le héros aussi est misérable dans un sens, personne n'est magnifié. J'avais l'impression quelquefois de lire une immense farce tragi-comique, tant par l'absurdité de certains personnages que par les événements décrits.

Pour finir - mais lisez ce bouquin hein ! - je vous mets une longue citation qui représente si bien le style de l'auteur et surtout l'ambiance générale du bouquin. On en prend juste plein la tronche. Pour planter le cadre, le héros, sortant de prison, a une visite auprès d'un conseiller social pour voir comment il va.

"Une partie de lui-même voulait dire que, oui, sa réinsertion progressait à merveille – depuis sa libération il avait appris à trancher la jugulaire électrocutée sous tous les angles possibles et imaginables, à baragouiner des chapelets de jurons en espagnol des ghettos, à désinfecter à l’acide borique son appartement envahi par les cafards, à laver à la main son linge trempé de sang dans un bac de douche, à préparer des plats pour micro-ondes sur une cuisinière classique sans roussir la purée, à débiter d’un seul trait une poignée de vannes de prolo, les subtilités poétiques des tubes country du moment, que tous les nègres ont le nez épaté parce que Dieu a dû leur poser le pied sur la figure pour arracher la queue, que le devoir de l’homme est d’obéir à Dieu, mais que le devoir de la femme est d’obéir à l’homme, que les Hessiens de Pottville mangent leurs enfants, qu’il vaut mieux voir sa femme se tirer avec un Juif que son gosse rouler sur une moto japonaise et que, à ce propos, les Japs redevenaient complètement incontrôlables – serait temps de leur en balancer une autre -, que tous les étrangers devraient être bannis sur un lointain récif corallien et puis, hop ! une grenade à fragmentation, à voter républicain ou mourir, qu’il n’y a rien de meilleur pour l’âme qu’une bonne journée de travail, qu’un bon pédé est un pédé mort, à s’abrutir d’alcool comme seul moyen de trouver le sommeil, et que, pour tout dire, à ce train-là il serait complètement amendé en un rien de temps. Oui, il faisait des progrès notables."
Re: Le coin lecture
mardi 8 septembre 2015 10:05:24
Ça a l'air de décoiffer pas mal vu ton extrait. Autrement je trouve toujours ça marrant (même si évidemment ça ne l'est pas, on ne rigole pas avec la mort bordel, disons plutôt que c'est cocasse) les auteurs qui meurent et qui deviennent "célèbres" ensuite, en tout cas que leur travail ne soit reconnu qu'après leur décès. Du type l'auteur de Millénium qui crève quelques jours après avoir terminé sa trilogie. C'est con, il saura jamais qu'elle a eu un succès monstrueux.

La citation n'est pas de moi, je l'ai entendu plusieurs fois sur des sites de go, des bouquins traitant du sujet, etc. Mais je n'ai pas besoin d'avoir des actions chez des fabricants de goban pour mettre en avant ce jeu que je trouve merveilleux :D

Petite question autrement, quelqu'un a déjà lu Je suis une légende ? Il paraît qu'il est pas dégueu.
Re: Le coin lecture
mardi 8 septembre 2015 10:12:31
Je me souviens même de certains membres du forum disant que c'était un bouquin absolument dantesque, certains le mettant même au même niveau que Damasio hum...

Et d'ailleurs pour Millenium, les éditeurs ont bien flairé la vache à lait. Mais comme en effet le type est mort, ils ont demandé à un autre auteur d'écrire un 4e tome, qui est sorti tout récemment me semble.
Sauf que la famille est pas du tout d'accord, comme quoi aucun respect pour la mémoire de Larsson, etc. Bref, gros bordel.
Re: Le coin lecture
mardi 8 septembre 2015 10:31:27
Oh merde, si c'est comme Damasio... Mon carnet de choses à lire / voir / jouer dans sa vie va encore se remplir.

Je trouve ça assez dégueulasse pour Larsson ouais. Après j'ai pas lu la saga, donc ça se trouve la fin du 3ème tome laisse présager une suite, mais bon ça fait un peu "on n'avait plus d'idées, on va reprendre une de nos séries qui a bien marché, okay ?".
Re: Le coin lecture
mardi 8 septembre 2015 10:45:45
J'vais ptet faire mon rabat-joie moi, mais j'ai lu les Millenium (enfin, uniquement les deux premiers, cf plus bas pour la raison), et bah j'ai pas trouvé ca phénoménal honnêtement.
C'est pas du tout une posture du style "Beurk la masse aime donc c'est forcement bof", c'est juste que ca n'avait rien d'exceptionnel je trouvais. Ouais l'histoire policière est sympa, le style est plaisant, le personnage de Lisbeth Salander est assurément le meilleur argument du bouquin car suffisamment rare dans la littérature (elle est devenue une sorte d'icône féministe me semble même maintenant).
Mais ca méritait pas un tel succès d'après moi, surtout que la littérature policière nordique (islandaise, suédoise et norvégienne principalement) existait déjà en bonne place avant l'arrivée de Larsson il me semble...

Du coup c'est un peu une énigme pour moi (genre comme le Da Vinci Code, qui m'avait pas mal déçu vu sa réputation), et j'ai même carrément décroché à la fin du 2e tome. Ils prennent la poussière chez mes parents désormais je crois :D
Re: Le coin lecture
mardi 8 septembre 2015 11:04:53
Oh l'autre, il fait son hipster genre j'ai pas aimé et ragnanana.

Mon père les a lu et a vraiment adoré, mais il aime bien tout ce qui est glauque / morbide donc bon, pas forcément étonnant.

Le Da Vinci Code je l'ai lu y a un moment, je devais avoir 14-15 ans, mais je m'en souviens pas trop. Je crois que j'avais assez bien aimé, mais j'avais pas dû capter la moitié des enjeux du bouquin. Faudrait que je le relise aujourd'hui pour voir, mais bon. Par contre, il paraît que le film est une daube infâme :D
Re: Le coin lecture
mardi 8 septembre 2015 11:10:20