Salut! Identification

Recherche avancée

Le coin lecture

Envoyé par Kaiju_Steeve 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: Le coin lecture
lundi 29 juin 2015 12:14:48
Oui, et même constat. Il n'y en a qu'un qui m'ai vraiment laissé satisfait. Je ne sais plus lequel mais il y en a un que je n'ai même pas fini, ce qui m'est arrivé... 3 fois en 32 ans en fait.
Re: Le coin lecture
lundi 29 juin 2015 21:18:41
c'était quoi les deux autres fois?
Re: Le coin lecture
mardi 30 juin 2015 08:30:09
Un bouquin de Proust et je ne me souviens plus du dernier mais c'était un truc de merde de littérature policière à deux balle qui m'a donné envie de trucider ma soeur.
Re: Le coin lecture
vendredi 3 juillet 2015 10:16:00
Le Doc et Lenore avaient parlé de W ou le souvenir d'enfance de Georges Perec dans un autre topic, et ca m'avait donné envie de le lire. C'est donc chose faite, et je ne peux que confirmer les dires de la prof, c'est vraiment un chouette bouquin.
Bon déjà, j'avais un à priori très positif sur Perec (comme sur chaque membre de l'OuLiPo en fait), donc ca a ptet joué dans mon ressenti global.
Donc dans son livre, le brave Georges mêle deux histoires qui ne semblent avoir aucun rapport : l'une purement autobiographique qui raconte la jeunesse de l'auteur, dont la famille est déchirée par la guerre ("J'en étais dispensé : une autre histoire, la Grande, l'Histoire avec sa grande hache, avait déjà répondu à ma place : la guerre, les camps."), l'autre purement fictionnelle qui se déroule dans une communauté régie par les règles de l'olympisme.
Les deux histoires s'alternent simplement, et peu à peu, on se rend compte qu'elles sont inextricablement liées dans l'horreur. Je n'en dirai pas plus, mais en termes d'écriture, c'est vraiment impressionnant cette prise de conscience initiée par Perec.
Le bouquin fait un peu plus de 200 pages, ca se lit à une vitesse folle car on est totalement emportés par la virtuosité de l'auteur. Gros coup de coeur.

Et du coup, ca m'a donné envie de lire davantage de Perec. J'avais déjà lu La Disparition (le fameux bouquin écrit sans la lettre E) y a quelques années, je me plongerais bien dans son alter-ego Les Revenentes (écrit avec la lettre E comme seule voyelle), mais surtout Je me souviens (également autobiographique, pèle-mêle de souvenirs), Les Choses et surtout surtout La Vie mode d'emploi.
Re: Le coin lecture
lundi 6 juillet 2015 11:20:33
Pour continuer sur mes lectures passionnantes, l'autre grognasse fan de meubles Ikea et de caniches m'avait filé Les Amants du Spoutnik, du sieur Murakami.
J'avais adoré en tous points Kafka sur le rivage, et Danse, danse, danse m'avait endormi. Je voyais donc ce bouquin comme celui qui déterminerait à jamais ma position sur cet écrivain :D

Bon bah ce fut simple : j'ai adoré de bout en bout. Je l'ai lu d'une traite, et j'étais même tellement pris dans ma lecture hier en début de soirée que j'ai oublié d'aller au pub avec les copains, c'est dire.
Le livre peut être résumé selon quelques lignes qui n'ont rien à envier aux soaps américains :
"Le personnage principal de ce roman se nomme Sumire et souhaite devenir écrivain. Sumire tombe amoureuse d'une femme plus âgée, Miu. Miu ressemble à Sumire par certains côtés même si elle ne semble pas avoir le temps ni l'envie de partager les aspirations et les idéaux de Sumire. Le troisième personnage, un narrateur dont nous ne connaissons pas le nom est un professeur des écoles que Sumire appelle à deux reprises K. K est amoureux de Sumire sans que ce soit réciproque."

Mais pourtant, de ce "simple" triangle amoureux, Murakami réussit à faire s'élever des personnages touchants et une poésie toute particulière. Les thèmes de la solitude, l'inadaptation à la société et la façon dont on perçoit les gens (récurrents chez lui il semblerait) sont alors l'occasion d'y mêler un brin de fantastique.
Comme souvent chez Murakami, le lecteur n'aura pas toutes les réponses. Il restera de nombreuses zones d'ombre que seule l'imagination pourra combler. J'adore cela, mais je sais que ca en rebute d'autres.
Si vous êtes comme moi, vous pouvez vous ruer dessus sans risques.
Re: Le coin lecture
lundi 6 juillet 2015 11:25:42
Ah et j'ajouterai quand même que le titre Les Amants du Spoutnik est à mon sens l'un des plus poétiques que je connaisse.
Cela fait tout d'abord directement référence à un passage du bouquin (dans lequel Miu confond Spoutnik avec le genre littéraire beatnik), mais c'est surtout une bien belle métaphore pour décrire la difficulté que rencontrent ces personnages au niveau des relations humaines, orbitant tel un satellite (artificiel de surcroit, et donc froid, dénué d'émotions on pourrait dire, tel K.) autour d'une planète, se tournant autour sans jamais réussir à vraiment se rencontrer ou se connaitre.
Bref, suis fan.
Re: Le coin lecture
mardi 7 juillet 2015 14:57:36
Citation
SpiralPad
Et du coup, ca m'a donné envie de lire davantage de Perec. J'avais déjà lu La Disparition (le fameux bouquin écrit sans la lettre E) y a quelques années, je me plongerais bien dans son alter-ego Les Revenentes (écrit avec la lettre E comme seule voyelle), mais surtout Je me souviens (également autobiographique, pèle-mêle de souvenirs), Les Choses et surtout surtout La Vie mode d'emploi.

(Allez hop, auto-citation car j'ai toujours aimé citer les gens avec un avis particulièrement pertinent hum)

Du coup, pris dans ma lancée sur Perec, j'ai lu Je me souviens. Bouquin autobiographique encore une fois, sa forme diffère beaucoup des classiques du genre, car l'auteur tente de nous faire revivre une époque et à recréer une ambiance par petites touches, un peu comme le pointillisme en peinture.
Dans ce livre, Perec a consigné un peu moins de 500 bribes de souvenirs, touchant à tout (loisirs, sport, cinéma, télé, musique, vie quotidienne), représentatives de ses années d'enfance et d'adolescence.
Mais ces souvenirs se veulent aussi universels, et capables de parler à tout un chacun.

Quelques extraits, avec le tout début du livre :
1. Je me souviens des dîners à la grande table de la boulangerie. Soupe au lait l'hiver, soupe au vin l'été.
2. Je me souviens du cadeau Bonux disputé avec ma soeur dès qu'un nouveau paquet était acheté.
3. Je me souviens des bananes coupées en trois. Nous étions trois.
4. Je me souviens de notre voiture qui prend feu dans les bois de Lancôme en 76.
5. Je me souviens des jeux à l'élastique à l'école.
6. Je me souviens de la sirène sonnant, certaines après-midi, à côté de l'école et qui vrombissait jusqu'à envahir l'espace que nous habitions.


Voilà, c'est ca tout le long...
Ça m'a plu cette façon de décrire le quotidien, ces petites histoires et anecdotes qui font qui nous sommes au final et constituent une part importante de nos souvenirs. Pis découvrir cette époque que je n'ai jamais connu par ce biais, c'est plaisant. Le livre se lit à vitesse grand V, vous vous en doutez.
Le reproche que je peux lui faire - même s'il n'est pas tellement à blâmer - c'est tout simplement qu'il vieillit mal. Plus le temps passe, plus les choses évoquées vont paraitre lointaines et désuètes pour le lecteur. Mon enfance date des années 90, ce n'est pas facile de se plonger dans les années 50.
Et donc ce texte aura une puissance bien différente pour quelqu'un de la génération de Perec comme mes grands-parents typiquement. Et ca, ca me rend un peu triste de savoir que je ne pourrai jamais comprendre ou vivre pleinement l'ampleur du texte.
Re: Le coin lecture
vendredi 10 juillet 2015 11:15:27
Je dors peu en ce moment, donc en conséquence directe, je lis beaucoup.
Et j'ai relu American Psycho, de Bret Easton Ellis, livre qui est pour moi un des tout meilleurs de la littérature américaine contemporaine.
Vous avez peut-être vu l'adaptation cinématographique avec Christian Bale dans le rôle-titre. Le film est pas mauvais du tout en soi, mais terriblement aseptisé par rapport au roman qui est juste glaçant et représente un aller-simple pour la folie comme on en voit peu.

L'histoire nous est contée par Patrick Bateman, un séduisant golden boy qui semble avoir tout pour plaire : un job de banquier qui lui rapporte une fortune, une intelligence supérieure, une plastique irréprochable, des gouts certains en gastronomie, architecture, art, etc. Bateman vit par l'argent et pour l'argent. Son quotidien consiste à fréquenter restaurants huppés, boites branchées et soirées mondaines avec ses collègues, tous jeunes, beaux et persuadés de dominer New York comme lui. Le sexe, la drogue et les costumes Ralph Lauren représentent le triptyque de la vie de Patrick Bateman.
Mais seulement en apparence. Car sa personnalité est doublée de celle d'un dangereux psychopathe, incapable de ressentir la moindre compassion, et qui commet des meurtres sanglants pour assouvir ses pulsions de plus en plus dévorantes. Et dans ce monde policé et aseptisé, jusqu'où peut-il aller sans que l'on ne le remarque ?

Comme je l'ai dit, le bouquin est juste glaçant. On a un récit à la première personne, et on est aussitôt pris dans la folie des détails de la vie de Bateman. C'est très dense comme écriture, on ne souffle jamais, c'est uppercut sur uppercut. Les scènes de violence extrême ou de sexe très crues prennent une place de plus en plus prépondérante tandis que le personnage principal semble s'enfoncer dans la folie au fil des pages.
Et à travers ce portrait de monstre sans émotion, Ellis fait en filigrane une critique sans concession de notre société actuelle. C'est vraiment très fort comme style d'écriture, ca me fait un peu penser à Ellroy par moments pour cette capacité à malmener le lecteur. Quand on referme le bouquin, qui en plus se conclut de façon fort intelligente et remet en cause tout ce qu'on a pu lire depuis le début, on reste groggy quelques instants.
Assurément un des livres qui entrent dans mon panthéon personnel !

Ah en bonus, deux scènes iconiques du film, relativement fidèles au roman, qui résument parfaitement le personnage de Patrick Bateman : la scène d'introduction du film et la comparaison des cartes de visite.
Re: Le coin lecture
jeudi 23 juillet 2015 19:16:24
Salut!
Me revoilà avec un petit bijou: La musique du Silence de Patrick Rothfuss.
Je suppose que je ne suis pas la seule à connaître la trilogie du Nom du vent. Alors La musique du Silence est l'histoire d'Auri, jeune demoiselle qui vit dans les souterrains de l'Université. On y voit son quotidien, écrit avec une poésie... J'en perds mes mots. Donc si vous avez lu et relu le nom du vent en attendant la sortie du troisième tome. Vous pouvez sans autres lire celui-ci. :D
Re: Le coin lecture
jeudi 23 juillet 2015 20:06:35
Le nom du vent était merveilleux, mais les 2 tomes qui suivent (il me semble bien avoir lu un bout du 3è en anglais sur un site alakon) m'ont donné envie de meurtre.

Son univers et son écritures sont vraiment un pur bonheur, mais la manière dont il a fait durer certaines intrigues m'ont donné une impression de sens du commerce qui ne collait pas au reste et qui ont vraiment brisé la magie.

Mais promis je vais tenter La musique du Silence, pour essayer de changer d'avis...

Sinon j'ai commencé Hobb, et j'aime son écriture, vraiment.
Par contre il y a des moments où je ne capte pas le personnage principal, et c'est énervant, j'espère que ca ne va pas trop se reproduire, parce que ca laisse une tension...
Re: Le coin lecture
jeudi 23 juillet 2015 21:47:47
Clelia je vais tenter.

Je rejoins Roger en disant que le premier tome de la trilogie est bien au dessus du deuxième.

@Roger, tu as commencé quelle série de Robin?
Re: Le coin lecture
jeudi 23 juillet 2015 22:44:06
Qu'entends-tu par là Roger ?
Tu trouves ses réactions peu probables ?
Re: Le coin lecture
vendredi 24 juillet 2015 04:17:04
Tiens, j'ai trouvé quelque chose de spécial sur internet ajd ça fait peur.
Re: Le coin lecture
vendredi 24 juillet 2015 11:04:13
Citation
mini
Qu'entends-tu par là Roger ?
Tu trouves ses réactions peu probables ?
Exactement ca oui. Quand il refuse de voler un truc de Subtil pour le convaincre de sa compétence, malgré l'ordre répété de son maitre, je ne vois pas en quoi son respect loyal du pacte qu'il a conclu l'empêche de procéder. Je trouve ca trop tiré par les cheuveux. Je vois bien qu'on essaie d'expliquer qu'il est au dessus de tout soupçon, d'une loyauté exemplaire, mais c'est un peu chié comme passage.

Et petit à petit ca s'égrène, comme autant de maladresses.
Hobb manie super bien la langue, mais sur le caractère du personnage il essaie trop à mon goût de nous le présenter comme un super héro, ce qui retire le coté humain qui pourrait faire qu'on s'y identifie.

Puis la quantité de chatte qu'il a est un peu suspecte mais j'imagine que ca fait partie du scénario et qu'il va se faire nommer chatteman quand il aura enfin un nom...

Ah et je lis l'Assassin Royal Première Epoque 1, j'ignore dans quel sens ca va (on m'a filé ca en me disant "lis") et si c'est vraiment le premier bouquin, mais ca y ressemble bien.
Re: Le coin lecture
vendredi 24 juillet 2015 11:41:39
Ben en fait Roger, tu verras que le héros va beaucoup désobéir aux ordres, beaucoup beaucoup beaucoup. Et tout ça en pensant bien agir alors que pas forcément. Mais je te l'accorde il n'a pas forcément des réactions sensés, mais c'est à mettre sur une de ses particularités je pense.

Pour la chatte, tu vas voir la suite. :p
Re: Le coin lecture
vendredi 24 juillet 2015 11:42:24
P.S :

Je sais pas à quoi correspond ton première époque je connais deux rangements pour ce bouquin : tome par tome et les intégrales : la citadelle des ombres.
Re: Le coin lecture
vendredi 24 juillet 2015 12:42:32
A la fin de la série, tu t'apercevras qu'on pourrait le nommer pasdchatteman.
Enfin, encore lui, il s'en tire pas si mal, comparé à d'autres.
Re: Le coin lecture
vendredi 24 juillet 2015 12:51:36
J'sais pas comment ils sont rangés mais j'ai un fucking pavé de 1116 pages et ca me donne envie de taper très fort la tête de ma pote contre le mur.
Re: Le coin lecture
vendredi 24 juillet 2015 13:07:52
Si tu veux on peut parler de l'histoire en mp pour éviter de spoil sur le topic. (enfin de ce que tu as lu pour le moment).
Re: Le coin lecture
vendredi 24 juillet 2015 14:14:38
Bonjour les gens,
Une petite liste de bouquins que j'ai lus plus ou moins récemment :
-Le maître et Marguerite, de Boulgakov. C'est un pavé, ce qui explique pourquoi j'ai eu du mal à y entrer. J'ai lutté pour le finir et pourtant, une fois fini, je me suis dit que c'était pas si mal, en fait. Voilà un avis qui vous donnera sûrement envie d'ouvrir ce bouquin.
- La conjuration des imbéciles, de Toole (je sais plus, soudain), un autre pavé plus facile à lire que le precedent et vraiment pas mal
- Fortune de France, de Robert Merle, un roman historique en plusieurs tomes, qui commence au règne de François 1er et finit...je ne sais quand, vu que je n'ai pas lu les derniers tomes. Pour qui n'a pas de connaissances particulières en histoire de France. Ça se lit facilement, mais j'ai trouvé, pour avoir lu les premiers tomes les uns à la suite des autres, que le style était un peu lourd. L'auteur utilise beaucoup de mots empruntés au vocabulaire de l'époque, dans un récit à la première personne, et ça saoule. Le narrateur en plus n'arrête pas de niquer, ça en devient invraisemblable. Merle a écrit par ailleurs d'autres livres plus "accessibles" dont certains romans d'anticipation (terme employé à défaut de savoir réellement comment classer ce genre de livres) que j'ai bien aimés.
- Mon chien Stupide, de John Fante. Petit, marrant, rapidement fini (y aurait un CTB à placer mais je ne sais pas à qui) (ni où ?)
- Narcisse et Goldmund, de Hermann Hesse. Élégant, poétique, subtil, émouvant.
- La liste de mes envies, de je ne sais qui. Ne vaut selon moi pas plus que les deux heures passées à le lire.
Re: Le coin lecture
vendredi 24 juillet 2015 15:53:01
La conjuration des imbécile de John Kennedy Toole est mon troisième livre préféré après les deux romans de Damasio.

Cet ouvrage est simplement merveilleux.
Pour la petite histoire, je crois qu'on en avait déjà parlé mais le mec n'a pas été publié de son vivant et s'est suicidé à 31 ans suites à ses nombreux échecs auprès des éditeurs.
Re: Le coin lecture
vendredi 24 juillet 2015 16:14:29
Je ne sais pas si il y a eu une discussion sur ce topic, j'avoue n'avoir parcouru que les premières pages mais oui, j'avais su cette info. D'ailleurs il n'y a pas un écrivain non publié parmi les personnages ? (j'ai lu le bouquin il y a quelques mois et je ne remets pas la main dessus)
Re: Le coin lecture
vendredi 24 juillet 2015 16:34:41
La conjuration des imbécile, on m'en avait déjà parlé récemment. De voir deux personnes de bon goût en vanter les mérites à nouveau, j'vais sauter le pas très vite !
Re: Le coin lecture
vendredi 24 juillet 2015 17:31:19
C'est vrai, j'ai bon goût (pas forcément de partout), merci de le souligner, même si je ne vois pas trop le lien.
Re: Le coin lecture
samedi 25 juillet 2015 19:06:39
Je continue ma liste :

- Si c'est un homme, de Primo Levi, roman autobiographique sur le séjour de l'auteur en camp d'extermination (Auschwitz). Primo Levi, c'est comme Marc Levy, sans la petite queue et avec le talent d'écriture.
- en parallèle, ou en dérivation, c'est trop lol (mais si) de lire La mort est mon métier de Robert Merle, écrit à partir du témoignage d'un responsable de ? De ? De camp d'extermination, justement.
Quand le personnage principal stresse de ne pas trouver de solution pour tuer les prisonniers en masse, on a vraiment envie de le prendre dans nos bras en lui chantant "soft kitty"
- Aucun lien, fils unique, Trois hommes dans un bateau de Jerome K. Jerome. Un livre très rigolo sur, je vous le donne en mille, 3 hommes dans un bateau. Un ton pince sans rire so British que j'aime bien. En revanche, il est pas aussi drôle selon les traductions, faudrait le lire dans le texte.