Salut! Identification

Recherche avancée

Le coin lecture

Envoyé par Kaiju_Steeve 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: Le coin lecture
vendredi 16 octobre 2015 10:41:42
Les deux premiers tomes vont ensemble, en fait, et j'ai eu de la chance car le branque qui m'a lancée dessus m'a prété une édition où ils sont regroupés. Ça m'a duré deux jours en revanche. J'attends toujours la suite...
Booah Spiral, c'est pas désagréable non plus d'être guidé dans une direction par un bouquin, et puis c'est toujours possible de faire une pause et de lire Le pavillon des cancéreux de Soljénistyne à la place. Un joli bouquin pour le moment (j'ai dépassé la moitié), simple et humain. Étonnamment, j'avais presque oublié que des gens vivaient en URSS.
Re: Le coin lecture
vendredi 16 octobre 2015 10:56:37
L'art de la transition, par Slather :P
Jamais lu Soljenitsyne, rien que parce qu'écrire son nom sans faire de fautes d'ortho relève de la gageure (hein miss ?). Je connais de lui que son fameux Archipel du goulag, mais donc il a l'air d'avoir le chic pour donner des titres qui respirent le bonheur à ses bouquins.
Le Pavillon des cancéreux donc, mais aussi Les Tanks connaissent la vérité, Des voix sous les décombres, Le Déclin du courage ou encore La Russie sous l'avalanche si je crois Wikipedia.
Je me demande si la corde est donnée en cadeau ou non avec l'achat d'un de ses livres.
Re: Le coin lecture
vendredi 16 octobre 2015 11:49:46
Je viens de contacter la fédération nationale d'achats des cadres, ils font des packages super intéressants: pour l'achat d'un des livres de Sol-génie-cygne, recevez trois lames de rasoirs Wilkinson (Bouffez-moi ces hommes en noirs) et une baignoire pleine d'O. "Ils hésitaient: "Dis-moi Monique, pourquoi pas mettre des baignoires pleines de B ? Oh non ils vont avoir mal au ventre ! Des baignoires pleines d’E ? Arrête de me les casser ! Des baignoires pleines de G ? T'as vu le prix que ça coûte ce genre de saloperies ? Des baignoires plaines de H ? Brillante idée Danny ! Des baignoires pleines de P ? Arrête l'humour j'en ai plein le cul."
Re: Le coin lecture
vendredi 16 octobre 2015 12:39:18
Fini le tome 1 de La Tour Sombre, c'était sympa, je lirais sûrement la suite.

Autrement, j'suis allé chez ma soeur hier, et on s'en tape de ta vie j'en ai profité pour finir Des Vies en mieux, d'Anna Gavalda. J'avais déjà lu les deux premières histoires, et j'ai lu la dernière hier. En gros, des gens qui décident du jour au lendemain d'abandonner leur vie actuelle, de changer totalement de direction.

Et bah putain, la troisième histoire m'a scotché sur le cul (ça se dit ?). Sûrement parce que c'était un mec, alors que les deux autres étaient des meufs, sûrement parce que je m'suis un peu reconnu dans certains aspects, mais j'ai passé une heure et demie scotché à ces paroles et à son récit. J'adore ce style de "j'écris comme je parle", j'adore l'histoire, j'adore la fin, j'adore la morale. Et putain, cette histoire rappelle Heat par le coup du je me barre en 30 secondes. Sauf que là c'est en une nuit. Et j'trouve ça géant.
Bref, certains diront que c'est un roman con comme la vie, et que ça ne sert qu'à rêver, alors peut-être que oui, mais en attendant, ça fait du bien.
Re: Le coin lecture
vendredi 16 octobre 2015 12:54:37
Ah je l'ai lu, je trouve que c'est un roman con comme la vie, et que ça ne sert qu'à rêver ! Non en fait jamais lu.

Scotché sur le cul, ça se dit, ça se fait, et ça fait mal.
Re: Le coin lecture
vendredi 23 octobre 2015 18:00:34
Bon, je viens de finir La zone du dehors de Damasio... Que dire de plus que ce que j'ai déjà lu sur ce forum? Rien (alors pourquoi t'écris patate?) si ce n'est que ceux qui ne l'ont pas encore lu devraient, à mon humble avis, se le procurer et le dévorer!
Ecriture: parfaite, les discussions entre Captp et A sont juste magique et ça donne envie de réfléchir, à notre société, à nos habitudes, à nos normes... Les personnages sont excellents, si différents avec chacun leur style d'écriture propre. L'univers est galactique (ok ok je sais la porte c'est par là...) enfin voilà :)

P.S si vous avez d'autres livres aussi géniaux que ceux de Damasio dites-moi!!! :D
Re: Le coin lecture
lundi 26 octobre 2015 09:57:28
"-moi!!! :D"

Je viens de terminer La Conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole.
Je vois pas bien pourquoi je développerais puisque tout est dit dans le lien, vous allez cliquer bande de putes. C'est combien ?

Mon avis en deux mots:
Alors je


Merci à Philippe et Roger pour la recommandation. Si j'avais pu choisir mes parents, ça aurait probablement été ce couple de lesbienne.
Re: Le coin lecture
lundi 26 octobre 2015 10:03:06
Plus sérieusement (zzZzz), j'ai beaucoup aimé la galerie de personnages déjantés, les dialogues savoureux (nous nous nous nous c'est le goût), l'anti-héros tellement horripilant (qu'il en devient limite fatiguant par moment d'ailleurs), sa mère la cas sociale, ses collègues les cas sociaux, son amie la cas socialope et les enfoirés de cas sociaux qui se mettent sur sa route ! On dirait le nord, avec un iceberg qui surnage mais qu'on a envie de couler.


Place À l'est d'Éden, enfin...
Re: Le coin lecture
lundi 26 octobre 2015 11:24:21
J'ai terminé Les Annales du Disque-Monde, Tome 33 : Allez les Mages de Terry Pratchett.
Il s'agit de la délicate question du fouteballe, et de son impact sur la société.

Hilarant de bout en bout, émouvant comme toujours, et avec des personnages hauts en couleur, dont certains qu'on a le bonheur de suivre depuis pas mal de tomes (la plupart des mages de l'Université Invisible, le patricien, une partie du guet...).

Ne pas lire l'intégralité des livres écrits par Pratchett c'est ne pas aimer vivre.
Re: Le coin lecture
lundi 26 octobre 2015 23:08:14
Je l'ai acheté finalement La Conjuration des imbéciles, j'en avais marre d'emprunter des livres à Lester et de trouver des pages qui collaient dès que le bouquin parlait de grands-mères ou de chimpanzés.
J'en ai lu les 10 premières pages, et j'ai déjà adoré :)

J'ai lu entre 2 aéroports Une Danse aux abattoirs, de Block, prêté par Lester justement. Très très bien noté sur Sens Critique, déception d'autant plus intense. Il ne se démarque jamais d'un bouquin policier classique, malgré son ambiance qui me rappelle un peu les films noirs des années 40. Mais l'intrigue est un poil faiblarde, et ne réussit pas à prendre vraiment le lecteur en otage.

Mais j'ai surtout dévoré A l'ouest, rien de nouveau d'Erich Maria Remarque. L'histoire d'un jeune Allemand de 19 ans embarqué dans l'horreur de la Première Guerre mondiale, avec ses camarades de lycée.
L'innocence fait vite place à la vie dans les tranchées et aux offensives, à l'acceptation de l'horreur, et à la survie pure et simple.
Une histoire si simple (car malheureusement cela l'est) et si puissante... Les mots me manquent tant on referme le livre bouleversé. Le plus beau roman que j'ai lu concernant l'atrocité de la guerre.

Extrait :
"L'horreur du front disparaît lorsque nous lui tournons le dos ; nous faisons à son sujet des plaisanteries ignobles et féroces. Lorsque quelqu'un meurt, nous disons qu'il a fermé son cul et c'est ainsi que nous parlons de tout. Cela nous empêche de devenir fous. Tant que nous le prenons de cette façon, nous sommes capables de résister.

Mais nous n'oublions pas ! Ce que disent les journaux de guerre au sujet du magnifique humour des troupes, qui s'occupent d'organiser des danses, à peine sont-elles sorties de la zone du bombardement, n'est que stupidité. Si nous agissons ainsi, ce n'est pas parce que nous avons de l'humour mais nous avons de l'humour parce que, autrement, nous crèverions. Du reste, nous serons bientôt à bout de nos ressources et notre humour devient chaque mois plus amer.

Et, je le sais, tout ce qui maintenant, tant que nous sommes en guerre, s'enfonce en nous comme des pierres, se ranimera après la guerre et alors seulement commencera l'explication, - à la vie, à la mort.

Les jours, les semaines, les années de front ressusciteront à leur heure et nos camarades morts reviendront alors et marcheront avec nous. Nos têtes seront lucides, nous aurons un but et ainsi nous marcherons avec, à côté de nous, nos camarades morts et, derrière nous, les années du front : nous marcherons... contre qui ? contre qui ?"
Re: Le coin lecture
mardi 27 octobre 2015 10:52:29
Fini hier Aucun souvenir assez solide, de Damasio. Un recueil de 10 nouvelles, se passant dans des mondes "autres" que le nôtre.

Bon, même si c'est du Damasio, c'est comme avec tous les livres de nouvelles : certaines sont plus accrocheuses que d'autres. Je dois avouer qu'il est parti tellement loin parfois qu'il m'a un peu perdu. Même s'il montre encore qu'il maîtrise la langue française comme personne, il pousse tellement ça à la limite que des fois c'est vraiment chaud de comprendre.
On retrouve aussi les thèmes déjà vus dans ces autres livres : les grands espaces, l'idée de révolution, de mouvement, de critique de la société... Ce genre de choses.

Bref, sur les 10 nouvelles, coup de coeur pour So phare away, C@ptch@, Le bruit des bagues et Annah à travers la Harpe.

Ce qui est intéressant c'est qu'à la fin y a une postface assez bien foutue, écrite par un ami de Damasio, ou un co-auteur, ou un type quelconque, qui décortique plutôt pas mal les thèmes abordés par Damasio, le lexique utilisé, etc. Pas mal intéressant de voir que finalement, rien n'est laissé au hasard.
Re: Le coin lecture
mardi 27 octobre 2015 11:07:15
Par curiosité, ca se rapprocherait plutôt de la Horde ou de la Zone ?
Pour moi, le premier pousse plutôt à l'imagination tandis que le second encourage davantage la réflexion, si je veux caricaturer un peu. Les nouvelles se situent plutôt sur quel plan ?
Re: Le coin lecture
mardi 27 octobre 2015 11:24:01
C'est difficile de comparer, mais plus de nouvelles peuvent se rapprocher de la Zone, dans le sens société imaginaire pas gentille, avec des héros qui essaient de changer ça.
Tu as par exemple une nouvelle où le langage est devenu payant, les mots sont copyrightés, et où un "poète" va lancer une révolte pour montrer l'absurdité du système, une autre où dès que tu meurs tu te dématérialises et rejoint le réseau (en gros tu meurs tu deviens un cotet, un byt, une image numérique, un jeu vidéo...), et un groupe de jeunes va essayer de survivre à ça et de casser ce système, etc.

En comparaison, tu retrouves pas vraiment de nouvelles comme celles de la Horde, où quelqu'un part explorer un grand espace, accomplir son but, sa destinée... De mémoire y en a qu'une qu'on pourrait rapprocher de ça (El Levir et le Livre).
Re: Le coin lecture
mardi 27 octobre 2015 11:24:30
octet, pas cotet
Re: Le coin lecture
mardi 27 octobre 2015 11:32:55
Ok, merci pour la réponse.
Ça me tente encore plus du coup :)
Re: Le coin lecture
mardi 27 octobre 2015 11:36:17
C'est un bon livre, après il est clairement en-dessous de la Zone et de la Horde pour moi. Même si ça reste du Damasio.
Re: Le coin lecture
mardi 27 octobre 2015 17:20:29
J'avais déjà mis une critique quelque part, la flemme de rechercher mais t'es très fort pour ça SP. De mémoire, la même chose que Milka, il y a des nouvelles qui m'ont beaucoup ému, et d'autres qui m'ont laissé passablement indifférent.
Re: Le coin lecture
mardi 27 octobre 2015 17:24:15
Faut surtout remercier la super fonction recherche :P
Du coup, en effet, Syca avait bien encensé le bouquin en premier, et t'en avais remis une couche ensuite.
Le titre est définitivement noté dans ma liste de 10 prochains bouquins à acheter !
Re: Le coin lecture
mercredi 28 octobre 2015 11:00:06
Je suis définitivement quelqu'un de mesuré dans mes propos :)
Re: Le coin lecture
mercredi 28 octobre 2015 11:00:41
Re: Le coin lecture
jeudi 29 octobre 2015 10:03:44
J'ai lu hier J'irai cracher sur vos tombes, d'une seule traite. Je voulais juste le commencer, mais ça se lit tellement facilement que finalement, j'ai tout lu d'un coup.

Je m'attendais pas franchement à ça. Au final, c'est très "cru" comme bouquin. Ça parle de sexe et de meurtre tout du long. Mais c'est franchement pas mal, on sent la tension qui grimpe au fur et à mesure. J'ai trouvé la fin assez brutale, même si on sait ce qui va se passer, c'est quand même quelque chose d'assez dur, et puis Vian mâche pas ses mots, il décrit ça en détails et tout.

C'était sympa, pas ce à quoi je m'attendais, mais plutôt cool.
Re: Le coin lecture
jeudi 29 octobre 2015 10:09:54
Je savais même pas de quoi ca parlait en fait, du coup je suis allé me renseigner sur Wikipedia.
Et l'histoire de la parution du bouquin en soi est assez rocambolesque (je pensais uniquement que Vian avait pris un pseudo pour être plus libre dans ses écrits, mais ca va plus loin) :

"L'auteur est censé être un noir Américain nommé Vernon Sullivan que Boris ne fait que traduire. Vian, en introduction du livre, prétend avoir rencontré le véritable Vernon Sullivan et reçu son manuscrit de ses mains. À la parution du roman le 21 novembre 19465, les premières critiques indignées lui donne l'espoir que le scandale sera égal à celui soulevé par la publication du roman de Miller, et la critique du roman par Les Lettres françaises, qui le traite de « bassement pornographique », fait monter les enchères.

Mais il lui faut bien vite déchanter lorsque France Dimanche et l'hebdomadaire L'Époque réclament des poursuites pénales identiques à celles qu'a connues Henry Miller. D'autre part, on annonce la parution d'un deuxième Vernon Sullivan. Mais déjà, Jean Rostand, l'ami de toujours, se déclare déçu. Boris a beau se défendre d'être l'auteur du livre, un certain climat de suspicion règne chez Gallimard, qui refuse du même coup L'Automne à Pékin. Selon Philippe Boggio, seul Queneau a deviné qui était l'auteur et trouvé le canular très drôle.

Le sort fait à Henry Miller touche aussi Boris Vian, qui est attaqué en justice le 7 février 1947 par le « Cartel d'action sociale et morale » dirigé par l'architecte protestant Daniel Parker. Vian risque deux ans de prison et 300 000 francs d'amende. Ce même mois, Vian écrit un second Sullivan, Les morts ont tous la même peau qui paraît en 1948 et dont le héros, trois fois assassin, porte le nom de Dan Parker.

Le scandale s'aggrave lorsqu'il est accusé d'être un « assassin par procuration » ; en effet, en avril 1947 la presse rapporte un fait divers particulier : un homme a assassiné sa maîtresse en laissant un exemplaire annoté de J'irai cracher sur vos tombes au chevet du cadavre. Boris doit prouver qu'il n'est pas Vernon Sullivan et, pour cela, il rédige en hâte un texte en anglais qui est censé être le texte original. Il est aidé pour ce travail par Milton Rosenthal, un journaliste des Temps modernes.

Finalement, en août 1947, le tribunal suspend les poursuites. En novembre 1948, après la loi d'amnistie de 1947, Boris Vian reconnaît officiellement être l'auteur de J'irai cracher sur vos tombes sur les conseils d'un juge d'instruction, pensant être libéré de tout tracas judiciaire. C'est sans compter sur Daniel Parker et son cartel moral qui attend la traduction en anglais de l'ouvrage sous le titre I shall spit on your graves et le deuxième tirage de l'ouvrage pour lancer cette procédure. Cette fois, le livre de Boris est interdit en 1949. "
Re: Le coin lecture
jeudi 29 octobre 2015 11:02:50
Citation
gniarkgniarkgniark
À la parution du roman le 21 novembre 19465
Re: Le coin lecture
jeudi 29 octobre 2015 11:07:27
Spiral c'est pourtant pas faute de te l'avoir dit, tout ça, mais bon, ça fait plaisir de constater que tu me lis avec attention.
Re: Le coin lecture
jeudi 29 octobre 2015 11:29:20
@Roger : C'est la faute de Wikipedia d'abord, avec leurs renvois de note en bas de page ! J'ai oublié de virer celle-la :P

@Philippe_Buvard : Qui êtes-vous monsieur ? Nous nous sommes déjà parlé ?