Salut! Identification

Recherche avancée

Le coin lecture

Envoyé par Kaiju_Steeve 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: Le coin lecture
dimanche 28 février 2016 16:08:35
Je préfère presque La Ferme des animaux moi perso.
Tout d'abord, pour le côté fable et la lecture très rapide. Et ensuite pour la superbe métaphore des deux blocs Est/Ouest qu'a réussi à filer Orwell tout au long du bouquin.
Napoléon/Staline, Boule de Neige/Trotski, le cheval dont j'ai oublié le nom/Stakhanov, etc., la liste est longue.
'Fin j'aime beaucoup la profondeur du roman sous ses airs plutôt légers.
Pis ça se clot sur cette superbe phrase : "Dehors, les yeux des animaux allaient du cochon à l'homme et de l'homme au cochon, et de nouveau du cochon à l'homme; mais déjà il était impossible de distinguer l'un de l'autre. "
Re: Le coin lecture
dimanche 28 février 2016 17:04:21
Tiens, c'est vrai que j'avais assimilé Boule de Neige à Trotski et aux opposants en général, mais on peut pousser la métaphore encore plus loin... Bien vu ! Il m'a aussi fait beaucoup penser à la Corée du Nord à certains moments, comme quand de nombreux surnoms flatteurs sont donnés à Napoléon, comme Kim Jong machin en avait à la pelle. Mais ça devait sûrement être le cas pour Staline aussi.

C'est vrai que 1984 est plus romancé, y a une vraie histoire, un personne principal qu'on suit dans ses péripéties, etc. Alors que là, il va à l'essentiel sans faire de détours.
C'est d'ailleurs ce qui fait la force du roman en effet, il a l'air assez décalé avec ces animaux qui parlent et qui apprennent à lire mais au final, le message qu'il transmet est extrêmement fort et surtout extrêmement vrai.
Re: Le coin lecture
mardi 1 mars 2016 18:17:30
Certains auraient-ils des conseils / astuces pour se procurer des livres anciens, donc plus édités, à un coût pas trop trop élevé ? Je cherche Les Conquérants de l'inutile, de Lionel Terray, et les prix de vente sont assez élevés :/ Pis ma bibliothèque l'a point, alors c't'embêtant.
Re: Le coin lecture
mercredi 2 mars 2016 10:44:58
Il y a plein de moyen de trouver des bouquins pas cher. Emmaüs / d'autres associations locales font des braderies ou ont des locaux blindés de vieux bouquins vraiment pas chers, sinon y'a des villes ou tu poses un livre pour chaque livre que tu ramasses sur un banc dans les parcs, y'a aussi la possibilité de cambrioler les baraques de vieux, et sinon tu peux aussi braquer les éditeurs pour refaire des impressions;..
Re: Le coin lecture
mercredi 2 mars 2016 10:53:29
50 balles chez Gilbert Jeune, la vache.
T'as essayé de le trouver en pdf ? L'est peut-être moins cher ainsi.

Sinon j'ai fini Proust, partie 1, attaqué Vian pour me détendre avec une petite pause Steinbeck, et enfin récupéré Boussole, topo à venir.
Re: Le coin lecture
mercredi 2 mars 2016 15:28:58
J'pense que les brocantes de livres restent le moyen le plus simple Milka.
Je sais que d'en trouver une sur Paris, je sais pas sur Grenoble.
Tu peux y trouver des tonnes de bouquins, de genres très variés, pour en général que dalle niveau prix (2-3 euros le bouquin de poche quoi...).
Après faut forcément de la chance pour qu'un mec ait pile ce bouquin, et qu'il n'ait pas conscience de sa rareté aussi...
Re: Le coin lecture
mercredi 2 mars 2016 15:30:48
Je sais que c'est relativement facile d'en trouver une d'organisée sur Paris*
Re: Le coin lecture
mercredi 2 mars 2016 15:35:59
Tu t'laisses poustache ?
Re: Le coin lecture
mercredi 2 mars 2016 15:58:17
Merci des conseils, du coup j'essaierais de voir si quelqu'un le vend sans connaître son prix sur le marché, que ce soit sur des sites type Leboncoin ou dans des brocantes :D
Re: Le coin lecture
mercredi 2 mars 2016 18:30:28
et les bibliothèques? Pour 20 euros par an souvent tu peut emprunter tous les livres que tu veut, voire des dvd et des cd parfois
Re: Le coin lecture
mercredi 2 mars 2016 20:02:58
"Pis ma bibliothèque l'a point, alors c't'embêtant."

...

:/
Re: Le coin lecture
jeudi 3 mars 2016 08:34:13
suggères-leur de l'acquérir?
Re: Le coin lecture
jeudi 3 mars 2016 15:27:25
C'est pas vraiment une nouveauté, et si ils galèrent autant que moi à le trouver ça m'étonnerait qu'ils poussent vraiment ^^
Re: Le coin lecture
jeudi 3 mars 2016 15:31:18
Bah lis twillight, harry potter et 50 nuances et arrête de perdre ton temps à chercher des solutions à tes problèmes.
Re: Le coin lecture
mercredi 9 mars 2016 13:23:05
Continuons dans les dystopies avec Le Meilleur des mondes, d'Aldous Huxley. Si j'avais un peu préféré Fahrenheit 451 à 1984, et bien Le Meilleur des mondes est encore un ton au-dessus.

Le monde décrit fait moins "peur" que les deux autres, et c'est là qu'on voit que Huxley a réussi son pari. Se servir du bonheur pour construire un monde parfait, mais du coup horrible de notre point de vue. Là où 1984 contrôlait tout et repérait ainsi les dérives, Le Meilleur des mondes supprime tout ce qui pourrait amener ses dérives. Amour, famille, religion, tout ce qui serait capable de créer des tensions est supprimé. Et ça parait normal. Même ceux aux idées déviantes, on ne les remet pas dans le bon chemin, on les exile. Au nom du bonheur de tous.

Bref, c'est franchement un très bon livre. Les échanges entre Le Sauvage et Mustapha Menier sont super intéressants à lire, et la réplique qui clôt le tout est génial, et bien représentative du bouqun et du monde dans lequel on nous embarque :

- Eh bien, soit, dit le Sauvage d'un ton de défi, je réclame le droit d'être malheureux. Sans parler du droit de vieillir, de devenir laid et impotent, du droit d'avoir la syphilis et le cancer ; du droit d'avoir trop peu à manger ; du droit d'avoir des poux ; du droit de vivre dans l'appréhension constante de ce qui pourra se produire demain ; du droit d'attraper la typhoïde ; du droit d'être torturé par des douleurs indicibles de toutes sortes.
Il y eu un long silence.
- Je les réclame tous, dit enfin le Sauvage.
Mustapha Menier haussa les épaules.
- On vous les offre de grand coeur, dit-il.


Il réclame la liberté au nom du droit d'être malheureux. Et c'est cette manière de penser qui est génialement trouvé, cet angle que Huxley a trouvé fait vraiment toute la force du livre.
Re: Le coin lecture
mercredi 9 mars 2016 14:45:23
Un chic type, j'approuve l'ensemble :)
Re: Le coin lecture
dimanche 20 mars 2016 08:02:56
Bon bon bon, 'petit' topo comme promis. J'avais commencé à développer sur chaque bouquin mais ça commençait à ressembler à Capharnaum un jour de marché, 'suis plutôt allé à l'essentiel. Désolé pour les formules empruntées et les phrases pompeuses dignes d'un pigiste de (mauvaise) critique littéraire.


En premier lieu, La perle, justement de Steinbeck dont on parle un peu plus haut. Un pauvre pêcheur de perles du Golfe qui trouve la plus grosse perle du monde, et qui va essayer de s'en servir pour changer le destin auquel sa famille et lui étaient voués, mais est-ce vraiment possible ? Petit ouvrage sans prétention qui se lit très facilement. Il faudra vraiment que je lise A l'Est d'Eden, j'avais beaucoup aimé les Raisins de la Colère et Des Souris et des hommes. Noté.

Petite séance Vian ensuite, on commence avec L'arrache-coeur. Un monde où les hommes rêvent de bateaux et les femmes de barreaux. Un peu dérangeant, beaucoup amusant, et toujours (im)pertinent.

On s'arrête momentanément avec Les fourmis, recueil de nouvelles où le mot "fourmi" est cité en tout et pour tout une seule fois. On retrouve la plume assassine et le regard critique que j'aime beaucoup chez Vian. Mention spéciale à la dernière, "Le Figurant", où il invente le moonwalk :
Citation

On se pressait dans l'étroit couloir. Par la porte de la loge 14, il entrevit une longue fille mince en maillot de bain qui se coiffait devant la glace et son coeur sauta et retomba un peu plus loin devant la loge 18. Il se rangea pour laisser passer un jeune hirsute armé d'une contrebasse beaucoup plus haute que lui munie à la base de deux roulettes permettant un déplacement aisé de cet engin considérable. L'hirsute et la contrebasse s'engouffrèrent dans la loge 18. Le figurant se retourna et tenta de regagner le couloir principal, mais il fut foulé aux pieds par une grosse caisse roulant à grand bruit et deux autres gaillards d'une taille oscillant entre 1m85 et 1m90 qu'il reconnut pour les avoir aidés à attraper le trombone échappé dans le métro. Eux manifestèrent aussi leur mémoire en lui assenant, manière de plaisanterie, chacun un coup de l'instrument qu'il portait et par chance le pianiste avait les mains vides.
Se relevant et pensant avoir compris, il sortit du couloir à reculons, mais en faisant les gestes de la marche avant et réalisa de ce fait une considérable production de sueur.

J'ai également l'Herbe rouge sous la main, qui passera à la casserole quand la (trop longue) liste aura un peu diminué de taille.

Caligula. Caligula. Spontanément prêté par Slather, ille a le nez fin l'animal. J'adore Camus de manière générale, mais si j'étais du genre à compter les points, il passerait directement en tête de classement, tous auteurs confondus. Un des rares livres que j'ai lus deux fois en un court laps de temps. L'histoire de l'empereur romain éponyme, et surtout la pierre angulaire de son cycle de l'absurde, rien à dire : lisez le.

Le Malentendu, qui allait avec. Comme j'ai trouvé qu'il faisait pâle figure en comparaison de son coéditionné, peut-être que je n'ai pas pris la peine de le lire assez attentivement. Rien de mauvais, juste beaucoup moins puissant.

Dans la catégorie échange de salivre, Le grand Silence, de Loup Durand (et prêté par le même bienfaitrice). L'histoire d'un homme, Saorge, atteint d'une affection particulière : il peut lire dans l'esprit des animaux. Et des humains, donc. Certains sont prêts à tout pour mettre la main sur cet extraordinaire spécimen, et Saorge n'a que le choix de fuir vers le Grand Nord, vers le Silence, pour essayer de bâtir son destin à l'abri des convoitises humaines, mais son chemin sera parsemé d'embûches. Sur le thème de la solitude, c'est très bien écrit, je me suis surpris à le lire d'une traite.

Ensuite, le premier Kessel que je lis, Les mains du miracle. L'histoire fantastique de Félix Kersten, un térapeuthe aux mains... miraculeuses, en effet, rien de moins, qui devient à contrecoeur le médecin personnel de Himmler, et qui réalise que cette position peut lui permettre de sauver d'innombrables vies humaines. Et qui va tout risquer pour le faire. Je ne suis pas familier de l'écriture de Kessel, mais on sent une humilité, une volonté de se faire discret pour simplement dérouler cette histoire extraordinaire qui n'a pas besoin d'enjolivures.

Enfin, j'ai fini par arriver au bout de Du coté de chez Swann. Je me dois d'avouer que, même si on peut compter sur les doigts de la main les passages réellement lourds, le style d'écriture (et la lecture dans le RER à 6h30 du mat) provoquent une certaine lassitude, je vais attendre un petit peu avant d'attaquer la suite ^^
Un voyage presque réel dans la peau et dans la tête du narrateur, grâce à la sensibilité exacerbée de Proust et à son amour de l'exactitude. Agréablement surpris de voir qu'il a disséminé dans l'oeuvre quelques passages amusants, notamment le "zut zut zut !".

Pour terminer, le livre qui a motivé ce post : Boussole, de Mathias Énard. (prix Goncourt 2015 si je ne m'abuse, mais c'est sans importance)
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, j'ai été soufflé. On suit les pensées et les souvenirs d'un musicologue épris d'Orient au cours d'une longue nuit de réminiscences ; souvenirs mêlés de la présence doux-amer de Sarah, son amour insaisissable, elle aussi orientaliste passionnée. Récits de voyage et récits de savoir, tout s'enchaîne avec un rythme et une érudition impressionnants. Je ne pense pas avoir eu plus souvent recours à une encyclopédie en lisant un livre, et pourtant ce n'est jamais pédant, emportés que l'on est par son amour de la beauté dans la connaissance et de l'altérité, cet émerveillement de tous les instants préservé tout au long d'une vie.
Vraiment un gros coup de coeur.
Re: Le coin lecture
dimanche 20 mars 2016 10:49:18
Je réserve Boussole alors :P

Le Grand Silence, je l'avais lu moi aussi y a longtemps, et j'avais bien aimé de mémoire. Tout comme Le Jaguar, du même auteur d'ailleurs ! De la litté qui se lit relativement facilement, tout en étant profonde.
Re: Le coin lecture
lundi 21 mars 2016 08:42:45
J'avais découvert Le grand silence un peu par hasard chez mes parents et l'avais lu d'une traite, j'aimerais bien remettre la main dessus pour le relire. Ou le brûler si je m'aperçois que finalement j'aime pas.
Re: Le coin lecture
lundi 21 mars 2016 12:12:17
Je peux te le prêter à l'occasion, Philippe, ou bien te le faire passer par ce sale agent double qu'est Spiral.
Je pense quand même que les (petits) défauts de narration, même s'ils ne gâchent pas la lecture, sont bien moins perceptibles par l'enthousiasme de l'enfant que j'étais à la première lecture.
Re: Le coin lecture
lundi 21 mars 2016 12:20:03
Je pense quand même que les (petits) défauts de narration, même s'ils ne gâchent pas la lecture, sont bien moins perceptibles par l'enthousiasme de l'enfant que je suis.

Pour moi, à part le retournement peu cohérent qui justifie la seconde moitié du bouquin, lesdits défauts ne sont vraiment pas marqués.
Re: Le coin lecture
lundi 21 mars 2016 14:31:59
Je veux bien que tu me le prêtes, merci. Avant qu'on se croise il risque de se passer un moment mais par le biais Spiral pourquoi pas.
Et je l'ai lu il y a un peu trop longtemps pour me souvenir du rebondissement dont tu parles (l'âge et son cortège de désagréments, dont la perte de mémoire) (et les pertes tout court !) du coup je suis encore plus curieuse de le relire.

Si tu ne l'as pas déjà lu, L'automne à Pékin de Vian est pas mal aussi (je participe au concours de la critique littéraire la plus pertinente, je crois que j'ai mes chances) on y retrouve Angel, d'ailleurs.
Ah ben ça ça tombe bien alors.
Re: Le coin lecture
vendredi 25 mars 2016 18:21:03
W ou le souvenir d'enfance
SpiralGrosP(a)d est demandé, j'exige des explications et pourquoi pas des excuses !

Comment t'as pu me faire ça, nous qui avons des goûts si proches habituellement... Snif ! J'ai vu un 9 de ta part, j'y suis allé les yeux fermés. Du coup je comprenais rien alors je les ai ouvert. J'ai rapidement eu envie de les clore à nouveau, j'aurais dû.
J'ai trouvé le style ni beau, ni poétique, ni rien. Je me suis ennuyé comme un rat mort, j'avais encore jamais lu des parenthèses aussi inintéressantes. Probablement une des pires expériences littéraires de ma vie :D
Mais merci quand même, ça me fera apprécier davantage les prochains bouquins !

Mais sérieusement, je pense être passé à côté d'un truc, si t'as (ou les autres qui l'ont lu) des pistes je suis preneur, j'ai l'impression d'être un peu plus con qu'avant la lecture de ce livre :(
Re: Le coin lecture
vendredi 25 mars 2016 18:40:44
Re: Le coin lecture
vendredi 25 mars 2016 19:30:23
Je suis étonnée de ta réaction Lester, c'est un livre que j'ai déjà fait étudier à des lycéens et ça fonctionnait plutôt bien. Le lien entre la mémoire personnelle et la mémoire collective est plutôt bien creusé, ainsi que le thème du souvenir perdu, reconstruit en partie pour donner un sens au passé. La narration en elle-même est parfois peu claire, mais c'est le but de l'auteur de retranscrire justement une recherche un peu hasardeuse des souvenirs qui ressurgissent de manière aléatoire, pas exactement comme on le voudrait, etc.

Plus tard, quand tu seras moins fâché avec ce livre, relis-le, sans rien en attendre cette fois. C'est peut-être simplement ce sentiment d'attente qui a provoqué ta déception.