Salut! Identification

Recherche avancée

Le coin lecture

Envoyé par Kaiju_Steeve 
Re: Le coin lecture
jeudi 24 août 2017 15:32:44
Citation
Lester Burnham
il lit en quinze jours ce que le français moyen lit en un an.

Si seulement.
Re: Le coin lecture
jeudi 24 août 2017 15:41:16
Emigre en Islande, de mémoire ce sont les plus gros lecteurs du monde.
Pis leur pays est pas dégueu va-t-on dire par un petit euphémisme.

Edit pré-envoi : je viens de chercher, le Français moyen (pléonasme) lit 17 livres par an.
Re: Le coin lecture
jeudi 24 août 2017 15:48:42
Citation
Spiral
Balzac et la petite tailleuse chinoise, de Dai Sijie. ​Un joli petit roman qui nous emmène dans la Chine maoïste, pour une histoire d'amour et de lettres.
Le pan historique (somme toute restreint) ne manque pas d'intérêt, et l'intrigue qui nous est contée tient davantage de l'ode à la littérature et à sa liberté qu'à de vraies aventures. Dommage selon moi.
Reste un roman qui se dévore rapidement, qui promet quelques jolis passages, mais ne laisse pas un goût impérissable.

C'est pour cela qu'on le fait habituellement lire à des élèves de 3ème/2nde. C'est assez mignon pour qu'ils accrochent, pas trop compliqué pour qu'ils tiennent le coup jusqu'au bout, assez sentimental pour que ça leur parle et dans leur regard d'adolescents, c'est la promesse d'une vision nouvelle d'un monde qu'ils connaissent encore assez peu.
Re: Le coin lecture
jeudi 24 août 2017 15:54:59
Je-savais-pas-c'pas-ma-faute-c'est-Slather-qui-me-l'a-mis-entre-les-mains-d'abord-m'dame !

Mais ceci peut en effet expliquer cela.
Je ne peux que saluer la bonne idée de l'Education nationale.
Re: Le coin lecture
mercredi 30 août 2017 08:30:02
Un bouquin que pas mal de monde a sans doute lu ici : Le Journal d'Anne Frank.
Je voulais lire ce livre depuis des années (depuis le collège pour être honnête, donc ça m'a pris du temps) pour le côté quasi iconique qu'il représente.
Pas de surprise à la lecture, c'est tout à fait ce à quoi je m'attendais : un récit qui nous fait vivre au plus près l'existence de quelques personnes pendant une horreur sans nom. Historiquement, c'est très intéressant, et tranche des textes plein de recul que l'on peut lire ailleurs.
D'un point de vue plus littéraire, j'ai beaucoup moins accroché hélas. La jeune Anne Frank avait entre 13 et 15 ans quand elle a écrit cela, et forcément cela s'en ressent, en bien (une certaine fraicheur et candeur) comme en mal (naïveté de certains propos, maladresses, personnage irritant quelquefois).
Bref, instructif pour le côté mémoriel, plus dispensable pour l'écriture.
Re: Le coin lecture
mercredi 30 août 2017 18:38:27
Tu as décidé de rattraper tout le programme du secondaire ? XD
Re: Le coin lecture
mercredi 6 septembre 2017 08:31:24
Découverte d'Amin Maalouf via son roman Le Rocher de Tanios, alias le destin extraordinaire d'un jeune habitant d'un petit village des montagnes libanaises, perdu entre le contexte géopolitique du XIXe siècle et sa vengeance personnelle.
C'est tellement bien écrit ! Y a des allures de conte par le souffle romanesque présent, et en plus une réelle érudition et un amour de l'Orient qui m'a rappelé le Boussole d'Enard.

(Vas-y, me dis pas que c'est au programme de seconde ça Lenore, ou je désespère...)
Re: Le coin lecture
jeudi 21 septembre 2017 12:53:58
Je suis un peu parti en URSS cet été avec L'Archipel du Goulag et Une journée d'Ivan Denissovitch, tous les deux d'Alexandre Soljénitsyne.

Le premier est un pavé assez incroyable (j'ai lu une version "réduite" qui fait quand même pas loin de 900 pages en poche) sur le fonctionnement complet des goulags soviétiques. Ce n'est pas une histoire ou un récit, c'est vraiment une sorte d'encyclopédie sur comment ça marchait, l'administration, les détenus, etc. C'est très très très complet, parfois un peu long et lourd, mais Soljénitsyne a un ton souvent pince sans-rire, assez ironique, qui permet de faire passer plus facilement le tout. En tout cas, c'est vraiment une somme vraiment impressionnante d'informations, sûrement très précieuse pour les historiens ou toute personne s'intéressant à cette période.

Le second, pour le coup, est une histoire, tirée des souvenirs de camp de l'auteur. Comme son titre l'indique, il raconte une journée dans le camp, le réveil, les repas, le travail, les quelques temps libres grattés par-ci par-là, toutes les combines mises en place pour avoir quelques grammes de pain en plus ou rester au chaud 5 minutes de plus... Ce n'est "qu'une" journée, mais l'ambiance est directement là. Le style d'écriture est pas mal différent du premier, ce qui est normal vu que c'est pas vraiment la même chose, mais aussi un peu étonnant au début. Donc pour le coup, lui nous plonge plus dans la vie quotidienne des détenus, quand le premier est vraiment une somme globale de plein d'infos sur le goulag en général.

Ah et puis j'ai aussi lu Lune noire, de Steinbeck, qui raconte l'histoire d'un petit village au moment où les Allemands l'envahissent pendant la seconde guerre mondiale. Résistance secrète, soldats allemands qui perdent le moral, habitants mystérieux... C'est sympa, parfois un peu "gentillet" je pense, mais bon c'est quand même chouette.
Re: Le coin lecture
lundi 25 septembre 2017 08:36:40
L'Archipel du goulag, je le lis morceau par morceau quand je me rends à ma librairie. Toujours eu la flemme de l'acheter (le volume m'a un peu rebuté je crois), et donc j'en lis quelques dizaines de pages à chacun de mes passages... J'pense que je le finirai dans quelques années à ce rythme !

Bouquin intéressant sur lequel je suis actuellement : Le Nom de la rose, d'Umberto Eco. A peu près tout le monde connait sans doute l'adaptation d'Annaud avec Sean Connery je pense, qui est assez proche du livre.
Seul "problème" : c'est tellement érudit que ça peut presque en être rebutant, notamment quand il y a en moyenne deux ou trois mots par page que je ne connais pas et dois en chercher la définition.
Sinon, c'est merveilleusement écrit et super cool à lire !
Re: Le coin lecture
mardi 10 octobre 2017 08:49:45
Lu quelques trucs intéressants ça et là (pas mal de sociologie surtout, je vous l'épargne), et niveau roman : Le Zéro et l'Infini, d'Arthur Koestler.
Un livre relativement méconnu si j'en juge à son nombre de notes sur SensCritique, mais qui pourtant mérite largement le détour.
Ecrit à la fin des années 1930, ce livre prend la forme d'une critique du parti soviétique à travers l'emprisonnement et l'interrogatoire d'une ancienne grande figure de la Révolution russe. Le fil narratif ne le lâche presque pas d'une semelle, et alterne même quelques flashbacks au quotidien de sa détention. Toute ressemblance avec Staline, les purges pratiquées au sein de l'URSS, et le climat de peur général n'est évidemment pas fortuite...
C'est intelligemment écrit, ça laisse réfléchir à la place des destinées individuelles ("le zéro" du titre) au sein des révolutions et des mouvements de masse à l'échelle d'un pays ("l'infini"), et ça a une valeur tristement historique.
Re: Le coin lecture
il y a quatre semaines
Je m'suis fait avoir par un bouquin de nouvelles à 2€, Un Folio regroupant des nouvelles "sportives", ben à part une d'Hemingway, c'était pas top. Mais bon, 2€, ça va, on va pas chipoter.

En livre un peu plus "conséquent", Sept secondes pour devenir un aigle, de Thomas Day, qui est là aussi un recueil de nouvelles de l'auteur, y en a... 5 ? de mémoire, autour des thèmes de la fantasy (un peu), de la science-fiction (un peu aussi), et de la dystopie (toujours un peu). Bon, là encore, c'était pas ouf ouf. Y en a je dirais 2 où j'ai bien accroché à l'univers, mais à chaque fois j'ai trouvé la fin décevante, genre "alors y a tout ça et ça et ça et euh voila, en fait ça se termine là". Ce qui est un peu dommage. Donc même si je trouve le titre extrêmement classe, le bouquin en lui-même est pas foufou.

Ah oui et j'avais aussi lu Nightside entre temps, un bouquin de fantasy où l'on suit un détective privé avec quelques pouvoirs un peu surnaturels faire ses enquêtes dans un Londres magique / maléfique. Là aussi, c'était sympa sans être ouf, c'est un peu un bouquin comme on en voit des tas d'autres dans le genre, je l'ai même trouvé un peu "facile" à un moment (un bout de l'intrigue reposant sur le fait que le héros a la réputation d'être un sacré dur à cuire, sauf que lui-même ne sait pas exactement pourquoi. Du coup des fois il est dans la merde, il sort juste "et, vous savez qui je suis ?", et du coup hop on le laisse tranquille. Et ça arrive plusieurs fois. Et euh... bah c'est juste chiant à la longue quoi. Et y a d'autres trucs un peu nuls aussi, un peu "faciles"), donc je l'ai fini parce que voilà, j'aime bien les enquêtes et l'univers était sympa, mais rien de ouf.
Re: Le coin lecture
il y a quatre semaines
Merci pour ces informations concernant des bouquins que je ne connaissais pas, et qui ne me donnent donc pas plus envie que ça de lier connaissance avec eux.
Des trucs qui de mon côté m'ont plu, du "plus meilleur" au "moins meilleur", parce que c'était quand même pas déplaisant même pour le pire. C'est beau la langue de Molière...
  • Nouvelles, de Salinger. ​Je crois que je suis tombé amoureux de Salinger. C'est grave docteur ?
    Après son Attrape-coeurs dont la lecture m'avait bouleversé et qui est tout en haut de mon panthéon personnel, voilà que des années plus tard, je mets la main sur neuf nouvelles publiées deux ans après le roman sus-cité.
    Et me revoilà embarqué par la prose magnifique de l'écrivain, malgré l'exercice tout différent auquel il se prête ici. En quelques dizaines de pages, il arrive à nous immiscer dans la tête de ses personnages, souvent cassés, toujours touchants. "Un jour rêvé pour le poisson-banane" ou encore "Pour Esmé avec amour et abjection" font partie de mes préférées par ce côté.
    Des nouvelles écrites dans un style simple, mais tellement profondes sur le plan humain.
  • D'après une histoire vraie, de Delphine de Vigan. L'écrivaine nous raconte, dans un style très autobiographique, comment après l'écriture de son dernier roman, sa rencontre avec une femme nommée L. dans le roman s'est transformée en amitié vénéneuse et parasitaire.
    Un roman plus profond que ce à quoi je m'attendais, ayant associé peut-être un peu vite le nom de l'écrivaine avec le style roman de gare.
    Et pourtant, c'est une histoire qui titille avec talent les limites du travail d'écrivain, la part d'autofiction, jusqu'à confondre de façon troublante le texte et l'objet même du livre (cette phrase est sans doute plus claire quand on a lu le bouquin de Vigan...).
    Un moment littéraire très sympa donc, avec une oeuvre aux multiples visages, hybride entre l'autobiographie et le thriller.
  • Un barrage contre le Pacifique, de Marguerite Duras. ​Premier (je crois ?) contact avec Marguerite Duras, et j'avais jugé opportun de commencer par le livre qui l'avait révélée au grand public : l'histoire, en partie autobiographique je suppose, d'une famille installée en Indochine.
    Le personnage maternel, sombrant peu à peu dans l'obsession et la folie, est le point fort du roman, et réussit à tenir le lecteur en haleine.
    L'écriture est relativement simple (ce n'est pas forcément un défaut) et le bouquin se lit rapidement. Mais je m'attendais sans doute à mieux, à quelque chose de plus profond qu'une "tranche de vie" presque décevante par rapport aux espoirs que j'avais placés.
    Je vais peut-être attendre un peu avant de revenir vers Duras par conséquent...
Re: Le coin lecture
il y a quatre semaines
Ah tiens j'ai relu L'Attrape-coeurs cet été, et il m'a moins fait d'effet qu'à la première lecture, ce qui est normal je suppose, mais du coup je regrette presque de l'avoir relu tiens. C'est pas la première fois que ça me fait ça, des trucs que je trouve incroyable à la première lecture / au premier visionnage, et quand je les revois ensuite je suis presque "déçu" tant j'en gardais un souvenir géant.

Mais bref, du coup j'essaierais de chopper Nouvelles à l'occasion.

J'ai jamais lu Marguerite Duras, le seul souvenir d'elle que j'ai c'est que ma soeur s'était endormie devant l'adaptation au cinoche d'Un barrage contre la Pacifique, donc je ne saurais la conseiller, surtout si t'as trouvé le bouquin un peu moyen.
Re: Le coin lecture
il y a quatre semaines
Haha figure-toi (attention c'est hilarant) qu'après avoir fini le bouquin de nouvelles, j'ai hésité à relire L'Attrape-Coeurs, mais me suis justement dit que ça ne ferait probablement que gâcher mes souvenirs de jeunesse.
Peut-être que j'en prendrai le risque quand même un jour prochain si j'suis aventureux.
Re: Le coin lecture
il y a quatre semaines
Salinger est un auteur absolument extraordinaire, et une de mes influences, je dois l'avouer. Non dans le style d'écriture, mais dans l'esprit même de ses personnages, ces sortes d'anges torturés.
Re: Le coin lecture
il y a trois semaines
Citation
SpiralPad
Emigre en Islande, de mémoire ce sont les plus gros lecteurs du monde.
Pis leur pays est pas dégueu va-t-on dire par un petit euphémisme.
Et ils ont des fermes de bitcoin rentables grâce à l'énergie électrique verte !
Re: Le coin lecture
il y a dix jours
Deux bouquins, un consensuel, l'autre beaucoup moins :
  • ​Sapiens, de Yuval Noah Harari, ou le livre qui semble occuper 50% des étalages librairie dans n'importe quelle Fnac...
    Et je comprends d'où vient son succès public : l'ouvrage explore des millénaires d'histoire humaine en réussissant l'alliance de la vulgarisation et de l'érudition. Forcément, c'est addictif, forcément, on apprend des choses qui nous serviront au prochain dîner mondain...
    L'auteur développe certaines thèses, plus ou moins personnelles (il y transparait assez facilement son végétarisme par exemple), plus ou moins intéressantes. Le reproche que je fais à ce livre réside principalement dans son essence même qui est de survoler en 500 pages l'histoire de l'humanité, et qui par conséquent ne peut pas toujours prendre le temps de tout approfondir. D'où une frustration assez fréquente de ma part, malgré toutes les réelles qualités du livre.
    Néanmoins, ça reste un parfait cadeau de Noël pour à peu près n'importe quel membre de la famille.
  • Le Camp des saints, de Jean Raspail. Là, à l'inverse, je le déconseille fortement au papa Noël, car ça risque de déclencher des débats fort tendus autour de la dinde aux marrons. Pour introduire le truc, Marine Le Pen a notamment conseillé sa lecture à tous les Français. Mmmh vous le sentez le petit parfum de soufre ?
    "Dans le delta du Gange, un million de « miséreux » prennent d'assaut des cargos. Les immigrants voguent alors vers un Occident incapable de leur faire modifier leur route. Les bateaux s'échouent sur la Côte d'Azur, sous l'œil impuissant de pouvoirs publics désarmés face à la veulerie de la population autochtone et l'affaiblissement de l'armée française."
    Ecrit en 1973, certains lui donnent une valeur prophétique devant la crise humanitaire des migrants actuelle.
    Et honnêtement, je me suis surpris à trouver cela génial. La forme et l'écriture sont recherchées et érudites, mais évidemment, c'est le fond qui prime ici. Et alors que le bouquin s'est fait taxer de pamphlet raciste immonde, j'ai surtout lu une critique au vitriol des dérives de la bien-pensance et de l'effacement des valeurs culturelles.
    Chaque personnage décrit ici (le chef d'Etat veule, le journaliste polémiste, le philosophe-éditorialiste humanisto-bellicite auquel manquait plus que la chemise blanche) fait étrangement résonance dans notre société 44 ans plus tard...
    C'est pas une lecture facile et qui plaira à tous, mais ça vaut vraiment le coup de s'y plonger !
Re: Le coin lecture
il y a dix jours
Aaaah parfait, un retour sur Sapiens :D (j'ai pas tellement envie de le lire et je me dis qu'avec un peu de chance j'en entendrai suffisamment parler pour ne pas avoir besoin de le faire mais pas être larguée :p) :)

Citation
Jean Raspail
"Dans le delta du Gange, un million de « miséreux » prennent d'assaut des cargos. Les immigrants voguent alors vers un Occident incapable de leur faire modifier leur route. Les bateaux s'échouent sur la Côte d'Azur, sous l'œil impuissant de pouvoirs publics désarmés face à la veulerie de la population autochtone et l'affaiblissement de l'armée française."

Whao le truc :o
Ça a l'air raciste quand même...
Ça m'dit rien du tout : j'ai pas vraiment envie d'une énième critique quoiqu'elle fusse peut-être pertinente à l'époque (sur certains portraits hein, pas sur le racisme ^^). Le ressenti de l'ami Raspail ne m'intéresse pas trop :/
Prophétique, je sais pas mais 1973, c'est la fin des Trente Glorieuses et un an avant que VG d'Estaing ferme les frontières, bref en plein dans un renversement du regard sur l'immigration.
Re: Le coin lecture
il y a dix jours
J'vais défendre mon bout de gras : la critique de Raspail est pertinente pour l'époque actuelle. Il n'a pas écrit son bouquin comme des chroniques, mais bel et bien une parabole (les boat-people n'étaient pas encore d'actualité en 73 par exemple). L'idée de départ étant : que se passe-t-il si des millions de personnes du Tiers-Monde débarquent dans un pays occidental ? Comment réagir ? Les accueillir ? Les repousser ?
Et les événements récents nous ont bien montré qu'il y a un gros débat là-dessus. Raspail décrit et critique ici l'option de l'angélisme et de l'humanisme : la France choisit de faire partie du "camp des saints" et d'accueillir cette misère car cela fait partie de l'identité et des valeurs françaises. Plus que les conséquences dramatiques de cet acte dans le bouquin, c'est donc surtout la première moitié sur la façon dont chacun réagit à cette décision qui est très intéressante.

Je ne dis pas qu'il faut être d'accord avec les thèses défendues ou pourfendues par Raspail (je suis loin de l'être moi-même). Ce qui importe ici, c'est de lire un point de vue qu'il est impossible de qualifier d'idiot afin de nourrir sa pensée.
Le livre est volontiers choquant (le Soumission de Houellebecq, où un musulman est élu président face à Marine Le Pen, tape dans la même catégorie) mais vise surtout à faire réfléchir et exercer sa pensée critique.

Je ne dis pas cela pour toi ici car j'ai bien compris que ce n'était pas la raison principale de ton peu d'enthousiame, mais refuser de lire un livre intelligent parce que certains y voient du racisme (ce dont l'auteur s'est toujours défendu) ou une théorie du grand remplacement, c'est faire insulte à sa propre intelligence et à sa capacité de discernement.
C'est toujours plus intéressant et fructueux de lire quelque chose nous dérangeant dans nos acquis que venant nous y conforter.
Débat annexe : de la même façon, certains proposent de refuser toute nouvelle publication à Mein Kampf par exemple...
Re: Le coin lecture
il y a dix jours
Spiral, je t'aime.

Parfait, un bouquin de plus pour péter les reins du Papa Noël.
Re: Le coin lecture
il y a dix jours
Bonus de charisme si en plus t'arrives à dénicher une édition dans laquelle Raspail a listé en annexe les 80 et quelques passages du bouquin qui pourraient lui valoir une condamnation judiciaire en vertu des lois Gayssot, Pleven, et autres législations débiles du même tonneau.
J'ai galéré à trouver un exemplaire pas trop cher pour ma part (dû commander ça sur Amazon, aucune librairie ne l'avait dans ses rayons...), et j'ai pas l'annexe en question snif.
Re: Le coin lecture
il y a dix jours
Citation
SpiralPad
j'ai pas l'annexe en question snif.

Regarde en ligne : si vraiment il y a des partisans, t'as peut-être tes chances !!


Effectivement, je n'ai rien insinué de tout ça. C'est juste que son point de vue parfaitement anachronique et xénophobe sur un problème contemporain de géopolitique globale, je ne me précipite pas :)
Et j'ai pas le temps de troller le FN. Je me contenterai de ton retour sur ce dossier-là ;)
En plus je découvre sur le tard le professeur Challenger à mes moments perdus. C'est autrement plus léger, voire lourdement léger, et ô combien réjouissant \o/
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum. Se connecter / s'inscrire.