Salut! Identification

Recherche avancée

Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)

Envoyé par Archion 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
vendredi 22 novembre 2013 21:19:34
...Qui n'ont rien à voir avec le sexe! Mais bon un titre racoleur c'est plutôt pratique pour lancer un topic.

Venez ici partager vos expériences, trucs scientifiques amusants ou bizarres, ou poser vos questions à propos de la science drôle, celle du quotidien, des trucs qui font "boum!" ou des couleurs partout, bref, celle qui nous amuse et nous fait oublier l'emm... euh ennui des cours de thermo.

Les maths sont bien entendu aussi acceptées! Faites péter les techniques de calcul mental, preuves par le dessin, oeuvres d'art mathématiques etc.
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
vendredi 22 novembre 2013 21:26:33
Du coup je commence avec une explication de trucs de tous les jours.

Les bricoleurs auront peut-être déjà remarqué que quand on se verse de l'acétone sur les mains c'est froid. Ca marche aussi avec plein d'autres trucs, l'éther, le dichlorométhane (mais là vous ne le trouverez qu'en labo et vous mettrez des gants car c'est toxique), l'acétate d'éthyle (dans les dissolvants pour vernis à ongle, il remplace l'acétone)...
En fait le liquide n'est pas plus froid que la pièce. Simplement ces solvants s'évaporent à très basse température. Et votre corps à 37°C est une source de chaleur suffisante pour évaporer très vite. Du coup vous transmettez de la chaleur au produit, lui se vaporise, et votre corps est refroidi. D'ailleurs à haute dose ça donne une sensation de brûlure.
Les patchs de froid chimique dans les trousses de secours marchent pareil: à l'intérieur se produit une réaction qui a besoin de chaleur pour avancer (réaction endothermique pour ceux qui aiment le vocabulaire), et elle vient la chercher dans votre corps.

Voilou!
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
samedi 23 novembre 2013 09:36:06
Dans la série réaction exothermique que j'affectionne particulièrement, il y a le célèbre sodium dans l'eau!

J'essayerai de mettre le lien vers une vidéo.

Ce serait une explication aux combustions humaines spontanées.
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
samedi 23 novembre 2013 11:39:48
Pour continuer sur ce que dit Archion : pareil pour le carelage, il n'est pas "froid", il est à la même température que la pièce. Par contre il conduit beaucoup mieux la chaleur que la moquette, pleine d'air. Donc il "draine" la chaleur de votre corps, dont la température est plus élevée, d'où la sensation de froid.


PS : Archion, en thermodynamique le phénomène que tu décris s'appelle "la chaleur latente d'évaporation", et c'est aussi comme ça que la sueur refroidit le corps : il faut de l'énergie pour faire évaporer la sueur, qui est fournie par la chaleur du corps :)
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
samedi 23 novembre 2013 12:44:37
D'ailleurs, je me posais une question hier à propos de la transpiration. Son principe est de refroidir le corps. Donc, est-ce que c'est vraiment une bonne idée de s'essuyer tout le temps quand on fait du sport ? Ce ne peut être dangereux pour notre organisme ?
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
samedi 23 novembre 2013 12:58:12
je ne suis pas un spécialiste, mais essuyer les grosse goutes ne change pas grand chose : elles finissent par tomber et non s'évaporer. Et puis quand tu essuie, tu n'enlève pas tout, il reste toujours une couche sur la peau. Au pire le corps va libérer plus de sueur pour compenser.

Ce qui serait mauvais, c'est d’empêcher la transpiration (en prenant un bain de deo par ex ^^)
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
samedi 23 novembre 2013 13:00:30
Citation

Ce ne peut être dangereux pour notre organisme ?
Moins que de recevoir cette sueur dans l'oeil, de ne rien voir et de se manger le mur du gymnase je pense... Plus sérieusement j'imagine qu'on est capables d'en produire suffisamment pour s'essuyer un peu.

Maintenant les milieux trop humides sont désagréables pour l'effort car leur atmosphère déjà saturée d'eau (saturée au sens du quotidien hein, je n'engage pas un calcul de pression saturante) rend l'évaporation plus difficile.

@Charly32: Lv (chaleur latente de vaporisation) c'est ce qui se produit du côté du liquide qui s'évapore. Dans les sacs de froid chimique on n'évapore rien du tout, on fait une réaction endothermique. Mais le but ici n'est pas de parler d'enthalpie, de chaleur latente ou même d'exothermique/endothermique, tout le monde n'a peut-être pas fait de physique.
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
samedi 23 novembre 2013 13:08:58
Citation
Archion
@Charly32: Lv (chaleur latente de vaporisation) c'est ce qui se produit du côté du liquide qui s'évapore. Dans les sacs de froid chimique on n'évapore rien du tout, on fait une réaction endothermique. Mais le but ici n'est pas de parler d'enthalpie, de chaleur latente ou même d'exothermique/endothermique, tout le monde n'a peut-être pas fait de physique.

Je parlais pour l'acétone :)
(sinon le patch ça revient au principe du carrelage, j'avoue avoir lu ton post en diagonale avec les yeux dans le brouillard ^^)

Et au contraire je pense que c'est bien de vulgariser des mots qui peuvent sembler compliqués, car derrière se cache souvent des phénomènes simples à observer.
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
samedi 23 novembre 2013 14:34:04
Je suis en licence de physique, j'ai comme l'impression que je vais en chier :p
Mais c'est ça qui est intéressant ;)
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
samedi 23 novembre 2013 15:48:07
Allez un peu de maths pour changer de la thermo: on commence en images!


Ceci est une comète de Goldbach.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23/11/13 15:48 par Archion.
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
dimanche 24 novembre 2013 10:16:48
S'essuyer le corps n'est pas dangereux, 'fin ça empêche pas la sudation. C'est pas comme ceux qui ont subis des greffes de peau (et qui n'ont donc ni glandes sudoripares ni pore), ils régulent pas leur température donc ils doivent faire gaffe en cas d'effort. On fait l'analogie avec le fait d'être dans un sac plastique.

@physiciens et chimistes : La thermodynamique c'est quand même la chose la plus chiaaaante au monde #libreetstandardcommeuneenthalpie.
@Archion : waaah les maths c'est juste hallucinant >.>

Un truc amusant c'est que le corps humain réagis avec toute une batterie de réponse immunitaire quand une bactérie rentre dans notre corps. Et bien si on extrait et purifie le lipopolysaccharide (LPS) des Gram - en culture, et qu'on l'injecte à dose infime à quelqu'un, le corps répond tellement fort que la personne frôle la mort (fièvres hallucinantes, inflammation, vasodilatation, etc...). Autant dire que la personne meurt à dose moins petite. Cool :3

Modifié 1 fois. Dernière modification le 24/11/13 10:17 par P_awyn.
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
dimanche 24 novembre 2013 11:24:42
Citation
P_awyn
@physiciens et chimistes : La thermodynamique c'est quand même la chose la plus chiaaaante au monde #libreetstandardcommeuneenthalpie.

Pas d'accord; la théorie oui c'est un peu soporifique, mais alors la pratique c'est bien fun! :)

Modifié 1 fois. Dernière modification le 24/11/13 11:25 par Charly32.
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
dimanche 24 novembre 2013 14:12:11
La thermo ça peut être très chiant comme passionnant... Personnellement ça m'amuse pas tant que ça de faire chauffer un matériau 120 000 fois de suite pour mesurer un Cp déjà tabulé par les handbooks... Mais dans le concept des choses sont intéressantes, notamment cette histoire de fonction d'état, la possibilité de choisir ton chemin pour modéliser une transformation, c'est juste super pratique même si ça n'a aucun sens physique...

En parlant de réponse du corps à l'extérieur, j'en ai vécu une marrante jeudi. 7h de TP, dont une grosse manip d'orga, sans gants (sont fous à l'um2). Evidemment j'ai pris une belle dose d'éther dans la tronche. l'éther ça fait dormir, en sortant du labo on est zombies. Ce qu'on ne vous dit pas par contre, c'est que le corps essaie de compenser. Et parfois ça se manifeste par de la tachycardie. Ca fait bizarre quand on s'y attend pas!
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
jeudi 28 novembre 2013 19:35:56
Les joies des réductions de budget à l'UM2 :)
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
vendredi 29 novembre 2013 12:08:49
La raison pour laquelle le ciel est bleu le jour est le même phénomène qui explique les couleurs magnifiques constatées lors des couchés et des levés de soleil, et provient de la réfraction des rayons du soleil dans l'atmosphère.
En effet, quand la lumière passe d'un milieu à un autre, si les indices de réfraction changent, elle est réfractée, ce qui dévie sa trajectoire, et a la particularité de dévier différemment les rayons suivant leur longueur d'onde.
La couleur est la perception faite par la vision de l'intensité de certaines longueurs d'ondes de la lumière visible.

Ainsi donc, le position du soleil par rapport à notre position sur la terre pendant le jour provoque la diffraction de ses rayons de telle manière que ceux qui nous parviennent ont une longueur d'onde correspondant au bleu.

L'indice de réfraction du vide est de 1, le vide ne dévie pas les rayons.

J'ai bon ? :)
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
vendredi 29 novembre 2013 14:19:35
Citation
RogerLAmer
L'indice de réfraction du vide est de 1, le vide ne dévie pas les rayons.
Tu n'as pas tout à fait juste. En effet l'indice de réfraction est donné, pour une longueur fixée, dans un milieu transparent (pas de résistance au passage de la lumière), homogène (le même partout) et isotrope (en gros, parcouru de façon uniforme, à la même vitesse quelle que soit la direction).
Un tel milieu ne dévie jamais la trajectoire de la lumière. Que ce soit de l'air (assimilé au vide en général), de l'eau au repos, du verre... C'est l'interface entre 2 milieux qui crée une réfraction.
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
vendredi 29 novembre 2013 14:33:28
La couleur du ciel vient bien du fait que notre œil perçoit plus de rayon de longueur d'onde bleu. Mais ils arrivent en majorité par rapports aux autres longueurs d'ondes à cause de la diffusion de Rayleigh.
Les rayons de courtes longueurs d'ondes (bleu) sont affectés par ce phénomène du aux molécules d'air principalement. Les molécules ont une taille telle que les rayons bleus sont diffusés, mais les rayons de grande longueur d'onde (rouge) ne le sont pas.
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
vendredi 29 novembre 2013 14:40:34
Ben j'avais pas bon alors :)

[fr.wikipedia.org]

Je n'y ai pas capté grand chose. Il semblerait juste que plutot que de la réfraction sur les couches de l'atmosphère, ce soit surtout de la diffusion sur les particules d'air qui influent sur la couleur qu'on observe.
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
vendredi 29 novembre 2013 14:53:52
En fait l'air n'est pas homogène du tout, ni transparent d'ailleurs. C'est là que se passe la réfraction. On peut modéliser ça par des couches. Tu découpes l'atmosphère en tranches suffisamment fines pour que tout changement significatif soit pris en compte: à chaque fois que les caractéristiques de l'air changent franchement tu fais une nouvelle tranche.

Remarque en pasant: Wiki, en sciences, c'est assez fiable mais très peu accessible. Les démonstrations font souvent appel à beaucoup de connaissances et ne sont pas super détaillées, encore moins expliquées. C'est normal, c'est une encyclopédie, plutôt destinée par nature à des gens qui maîtrisent leur sujet. Pas forcément le meilleur moyen d'apprendre.
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
vendredi 29 novembre 2013 16:06:19
En fait Wiki j'ai l’impression que ça dépend des langues; De manière générale, en Français, on te balance une grosse équation dans la tronche et tu te démerde, en Anglais on t'introduit le phénomène et le principe et après on met les équations.
Re: Chimie orgasmique (nos petits plaisirs...)
samedi 30 novembre 2013 15:39:01
Faut avouer par contre que Wiki c'est ultra pratique pour la chimie. Ca remplace le handbook, les précis de minérale, les tables thermo etc dans bien des cas (dès qu'ils ont le composé en gros). On retrouve tout, de la dangerosité au pKa en passant par les enthalpies particulières etc.