Salut! Identification

Recherche avancée

Du côté plume de l'histoire

Envoyé par Bekvothien 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: Du côté plume de l'histoire
mardi 11 août 2015 20:45:11
La tristesse du temps qui tombe et tape sur un carreau.
Une flaque se forme et les bottes des enfants blessent l'eau.
Le spectacle d'une larme sur la joue d'un homme fort.
Les gouttes de pluie dans les cheveux d'un vieillard mort.
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 16 août 2015 14:54:59
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 27 septembre 2015 14:07:25
Folie créatrice suite a une discussion avec lester et quelques nuits sans sommeil. Je vous jure, j'ai rien pris!

pendant un rencard
INTÉRIEUR – ESTOMAC – NUIT

Il fait sombre dans l’estomac. Du liquide jaunâtre tangue : un mélange de suc gastrique et de bile.


SUC GASTRIQUE : On se fait chier là….

BILE : Mouais…. Pourtant c’est l’heure du miam !

SUC GASTRIQUE (se met à chantonner) : La fourmi veut pas donner son miam miam, la fourmi veut pas donner son miam miam, la fourmi n’est pas prêteuse, c’est une vieille embêteuse….

BILE : Ah non tu vas pas recommencer avec ta comptine débilisante, on se la coltine trois fois par jour… Moi j’en peux plus de cette coloc’, si ça continue je me casse.

SUC GASTRIQUE (continue de chanter) : Plutôt crever que donner un gramme gramme gramme gramme gramme, la fourmi veut pas donner son miam miam !

BILE : P’tain….

Une contraction se fait ressentir, on entend un bruit de déglutition résonner, du liquide descendre le long de l’oesophage.

BILE : Je te jure, j’espère que c’est de l’eau… Au pire du jus du fruit.

SUC GASTRIQUE : Moi là tu me fais le coup du jus de pamplemousse, ça passe pas, hein.

Du vin blanc fait son arrivée dans l’estomac.

SUC GASTRIQUE : Et merde… Encore de l’alcool.

VIN BLANC : Sympa l’accueil.

BILE : C’est pas contre toi, mais là on peut plus gérer nous….

SUC GASTRIQUE : Bile, tu t’en occupes ?

BILE : Non mais moi j’ai des équipes à gérer, un cahier des charges à respecter ! Tu crois que le foie il va tenir longtemps si on continue comme ça ?! Non. Il va imploser. Pouf. Basta.

SUC GASTRIQUE (Au vin blanc) : Vous avez vu s’il y avait des aliments sur la table ?

VIN BLANC : Je ne comprends pas.

BILE : Elle va dîner pour éponger un peu ou elle se contente de picoler ?

VIN BLANC : Ah ben j’ai vu un type, plutôt pas mal du tout, et très drôle hihi. Et des cacahouètes et….

BILE & SUC GASTRIQUE (en choeur) : Des olives !!

VIN BLANC : Comment vous savez ?

BILE : Régime dissocié.

SUC GASTRIQUE : Tain je me ferais bien un gros burger moi…

CERVEAU : HAMBURGER ! HAMBURGER ! HAMBURGER !

BILE : Allez ça continue !

Du vin blanc arrive à nouveau. En plus grande quantité.

VIN BLANC : Bon… Vous vous occupez de nous ? Je sais pas moi, vous faîtes votre truc du PH et hop dans le duodénum !

BILE : Et hop dans le duodénum ? Tu penses que la digestion ça se fait comme ça ? Hop… Non mais sérieux… Les gars… Faut arrêter là…

SUC GASTRIQUE : Faudrait déjà qu’on ait un truc à digérer… Moi j’dis ça….

BILE : Ouais primo ! Je te jure j’suis en train de virer acide.

VIN BLANC : Vous êtes de la bile… Z’êtes pas censée être acide ?

BILE : Putain le bleu… Non ce sont les sucs qui sont acides, moi je suis la grosse conne basique dont personne a rien à foutre, mais en attendant, je serais pas là ben l’autre débile qui se met une mine, il lui manquerait la moitié de ses organes vitaux !

VESSIE : Pipi ! Pipi !

SUC GASTRIQUE : Genre moi j’sers à rien quoi.

BILE : Mais non, mais mec, t’es un suc gastrique quoi…

VIN BLANC : Il n’est que 20 heures, elle va dîner.

BILE : Ouais, c’est ce qu’on s’est dit tous les soirs cette semaine. D’abord elle a rencontré le type autour d’un verre, puis le lendemain elle a pris un apéro pour raconter à ses copines, puis re le mec, puis re les copines, puis bam, ce soir. Et jamais on a vu passer l’ombre d’un aliment avant qu’elle rentre chez elle.

SUC GASTRIQUE : Ouais. Mais c’est peut-être le bon soir. On positive ! La fourmi ne veut pas donner son miam, miam !

Du vin blanc arrive, encore et encore. Jusqu’à ce que les flux, réguliers, s’interrompent brutalement.

SUC GASTRIQUE : J’aime pas trop quand ça s’arrête comme ça…

BILE : Moi non plus.

VIN BLANC : Elle est peut-être en train de commander un hamburger…

CERVEAU : HAMBURGER ! HAMBURGER ! HAMBURGER !

BILE : Mouais, heureux soient les ignorants. A mon avis, ils ont surtout commandé une deuxième bouteille.

VIN BLANC : Vous êtes mauvaises langues.

SUC GASTRIQUE : Vétérans. Je sens que je vais envoyer la pepsine se coucher.

BILE : Tu sais quoi ? J’ai même pas vu passer une cahouète.

VESSIE : Pipi ! Pipi !

VIN BLANC : Si, là-bas… Mais elle a coulé direct.

Une nouvelle déglutition a lieu…. Suspense. Du liquide se déverse abondamment dans l’estomac.

VIN BLANC : Arghhh non !

SUC GASTRIQUE : Quoi ?

VIN BLANC : C’est du vin rouge ! Blanc sur rouge, rien ne bouge ! Rouge sur blanc….

BILE : Tout fout le camp ! J’me sens pas bien d’un coup….

SUC GASTRIQUE : Elle pourrait pas au moins se gaver de pain cette conne. C’est pas comme si elle était au régime, hein.

BILE : Je vais pas tenir longtemps….

VIN ROUGE : Salut les ploucs. Wow, y a déjà du blanc ici. No way….

VIN BLANC : Sympa.

BILE : C’est quoi le problème ?

VIN ROUGE : Allô, non, mais allô, quoi ? T’es une fille et tu picoles du bon vin après du vinaigre ? Je sais pas, mais vous me recevez ?

VIN BLANC : Pauvre type…

VIN ROUGE : Je viens de Bordeaux, du château de …

VIN BLANC (l’interrompt) : Mais on s’en fout de ta vie !

VIN ROUGE : A Bordeaux nous avons le tram, et le prix de l’immobilier est bien plus abordable qu’à la capitale. C’est Paris, en mieux, quoi.

BILE & VIN BLANC (en choeur) : Mais ta gueule connard de Bordelais !

SUC GASTRIQUE : On va devoir cohabiter pendant environ 4 heures. Alors… Zen hein?

VESSIE : Pipi ! Pipi !

VIN ROUGE : Je vais me foutre le long de cette paroi, soyez tous sympa, foutez moi la paix, faites vos trucs acides dans votre coin….

BILE : Basique ! PH basique ! C’est pourtant pas compliqué, merde !

VIN ROUGE : Elle se détend la bile…. C’est pas moi le machin blindé de sulfites qui fait mal au crâne le lendemain.

VIN BLANC : Wow !

BILE : Elle va se détendre dans ta gueule ouais.

SUC GASTRIQUE : Stop, on se calme ! Ça rend tout le monde nerveux cet alcool et ces sucres..

Le vin rouge se cale d’un côté de l’estomac, le vin blanc en face. Les choses semblent s’apaiser quand soudain…

VIN ROUGE (se met à chanter fort) : C’est à bâbord, qu’on gueule, qu’on gueule, c’est à bâbord, qu’on gueule le plus fort !

VIN BLANC (chante encore plus fort) : C’est à tribord, qu’on gueule, qu’on gueule, c’est à tribord, qu’on gueule le plus fort !!

SUC GASTRIQUE : Ça va mal se terminer ça.

BILE : Moi ça me gonfle, j’vais faire une sieste dans le duodenum, je remonte tout à l’heure.

SUC GASTRIQUE : Ah ben tranquille.

VIN ROUGE : C’est à bâbord, qu’on gueule, qu’on gueule, c’est à bâbord, qu’on gueule le plus fort !!!

VIN BLANC : C’est à tribord, qu’on gueule, qu’on gueule, c’est à tribord, qu’on gueule le plus fort !!!!

VESSIE : Pipi ! Pipi !

Une heure plus tard, la bile remonte dans l’estomac : c’est le bordel. Y a le vin blanc et le rouge qui se crient dessus, baston générale, jet d’olives, insultes en tout genre, les acides gastriques font la gueule dans un coin, et un nouvelle invité verdâtre va voir tout le monde en faisant des bonds et en se frottant.

BILE : C’est qui le nouveau ? Le frotteur surexcité ?

SUC GASTRIQUE : Mojito….

BILE : Oh mazette…. Elle a fini, là ?

SUC GASTRIQUE : Rien bu depuis 15 minutes, on suppose qu’elle est dans le métro, ou bien en train de cuver sur un banc.

BILE : Si elle rentre, j’espère qu’elle est seule, on tiendra pas le secouage.

SUC GASTRIQUE : Je vois pas ce que tu veux dire… Oh seigneur je vois ce que tu veux dire.

BILE : Voilà.

SUC GASTRIQUE : Moi je ne réponds plus de rien là.

BILE : Ah tu te sens faiblard ?

SUC GASTRIQUE : J’suis fatigué. J’veux dormir. J’veux de l’eau, des légumes verts, du calcium, du fer, des protéines, des céréales…. Elle a promis qu’elle s’y mettrait ! Promis !

BILE : Ouais…. Elle avait aussi juré qu’elle irait au sport deux fois par semaine hein…. Moi, là, au point où j’en suis, j’suis même prêt à accueillir les bras ouverts de la tarte au caca de chez Ikea.

VESSIE : Pipi ! Pipi !

RHUM : Yeahh ! Youhou ! J’ai envie de toi… Il fait bouillant ici, non ? On baise bébé ? J’ai trop envie de danser ! Quelqu’un est chaud pour un zouk ?!

BILE : Putain le lourd.

SUC GASTRIQUE : Et encore t’as raté son lap dance sur les Poetic Lover.

RHUM : Darling faisons l’amour ce soir ! Tous deux immergés dans le noir ! Car ton corps m’appelle, délire sensuel ! Des plaisirs charnels !

BILE : Fichtre….

SUC GASTRIQUE : Ah ! T’entends ?

BILE : Ouais…. Elle recommence, elle a pas compris….. Sérieux, elle est conne, qu’elle crève. Voilà. Ah non, attends… Elle mâche.

VIN BLANC : C’est quoi?

SUC GASTRIQUE : Ben si c’est comme d’hab ; des pâtes.

VIN BLANC : Ah ben cool pour vous, non ? C’est bon pour votre business de digestion et tout ça hein ?

BILE : Passé un certain nombre de verres, non. Pas cool. Avec tous les mélanges qu’elle a fait ce soir, pas cool DU TOUT.

Les pâtes arrivent dans l’estomac en faisant plof plof dans le liquide.

VIN ROUGE : Eh ! Oh ! Poussez-vous un peu, on était là avant !

RHUM : Viens la pasta, on va faire le sexe !

PÂTES : Euh… Salut…. Faire l’amour, non merci, c’est gentil, mais je… Je peux me mettre où ? C’est où les acides ?

BILE : Dans ton cul. Je peux plus là… J’suis pas mono moi, j’ai pas le BAFA tu vois…

VIN BLANC (aux pâtes) : Tu t’approches pas de moi non plus ok gamin, je suis pas une foutue blanquette.

PÂTES : Ok…. Je… vais aller à gauche alors !

VIN ROUGE : Non c’est moi !

VESSIE : Pipi ! Pipi !

PÂTES : Alors à droite !

VIN BLANC : Non c’est moi !

BILE : Putain…..

PÂTES : Alors, euh….

RHUM : Reste avec moi sur le dance floor et shake ton booty ! Up and down ! UP ! DOWN ! On s’aime, on se met nus. On se kiffe bébé.

BILE : C’est quoi ces petits secousses ?

SUC GASTRIQUE : C’est l’autre abrutie qui rit comme une dinde dès que le mec lui dit le moindre truc.

BILE : Donc elle va passer à la casserole.

SUC GASTRIQUE : Genre on s’y attendait pas. Allô ! T’es une fille et tu couches pas quand t’es bourrée ?! Allô ?

VIN ROUGE : Vous êtes lourds avec vos Allô, j’ai même envie de vous dire que c’est #old.

SUC GASTRIQUE : Tu viens de me older FDP ?

BILE : Vos gueules ! Ecoutez !… Elle mange un autre truc, là… Non ?

SUC GASTRIQUE : Ouais. Mais pourquoi y a rien qui arrive dans l’estomac ?

BILE : Tu sais, on en a déjà parlé. Et c’était déjà assez gênant la première fois.

SUC GASTRIQUE : Oh… elle ?…

BILE : Ouaip.

SUC GASTRIQUE : C’est pas bon signe ça. Avec la glotte, la luette mes couilles et tout…

BILE: Nope.

RHUM : Mmmm on est chauds, allez on saute !

PÂTES (sautillant) : Ok… Comme ça ?!

VESSIE : Pipi ! Pipi !

RHUM : Yeahhhhhhh !! Et maintenant….

SUC GASTRIQUE : Non non non il va pas faire ça…

BILE : Si si si il va le faire…

RHUM : Pogo les filles !!!

BILE : Mais pu-tain…

PÂTES (Sautant dans tous les sens) : On adore ! Wouuu ça tourne !

SUC GASTRIQUE : Bon ben… Ce sera ça de moins à digérer….

VIN BLANC : Ça a l’air rigolo comme danse… Allez… POGO !

VIN ROUGE : Rien que pour pouvoir aller éclater l’autre…. POGO !

BILE : Suc, t’es prêt ?… A trois, on se casse.

SUC GASTRIQUE : On la laisse pas finir sa… ? Hum… Déglutition ?

BILE : Non, rien à foutre, ça lui apprendra….

SUC GASTRIQUE : D’acc.

BILE : Un…

SUC GASTRIQUE : Deux…

BILE & SUC (en choeur) : Trois !

Cris d’effroi et rires des vins, du rhum, des pâtes, de la bile.

Bruit de vomi.

VOIX FILLE : Je. Suis. Absolument. Désolée. C’est… Horriblement gênant.

VOIX HOMME : Oh mon dieu, c’est dégueulasse ! Je vais sous la douche ! T’as du gel douche ?! Du shampoing ?!

VOIX FILLE (nauséeuse) : J’ai pas eu le temps de faire les courses cette semaine, je…

VOIX HOMME : Hein, Allo ! Non mais allo, quoi. T’es une fille et t’as pas de shampoing ?! Allo ! Allo !

VOIX FILLE : Ta gueule.

Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 27 septembre 2015 14:20:49
Haha, c'est génial :D

Go au théâtre direct avec ça ! - Molière + Bousti
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 27 septembre 2015 14:25:57
Je suis fan Bou²
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 27 septembre 2015 14:30:19
J'adore :D Franchement c'était très savoureux, bravo :)

Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 27 septembre 2015 14:31:51
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 27 septembre 2015 15:32:30
Je n'ai qu'une seule réplique copiée/collée que personne n'écoute, ça ressemble fort à la vie de tous les jours, toussa...
Mais au moins, maintenant on sait que Bousti a des fantasmes secrets sur la relation Aziel/Remouk :D
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 27 septembre 2015 19:55:54
Bek, je sais pas si t'as vu qui était la bile...

Merci à tous de faire semblant de trouver ça drôle et normal, je vous filerai votre récompense comme prévu lors de l'IRL. Ne contrariez surtout pas Bousti, elle a des très très gros problèmes psychologiques.
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 28 septembre 2015 10:52:03
Excellent ! J'aurais mis Bek en suc gastrique pour le "tu viens de me older FPD ?" mais sinon énorme, j'ai bien ri :p
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 28 septembre 2015 17:12:23
C'est magnifique. Merci pour cette tranche de rire (mieux vaut qu'elle ne soit pas comestible celle là)
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 30 septembre 2015 22:59:25
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 1 octobre 2015 10:02:05
Je ne sais pas trop quoi penser de ce texte Milka. Il est rédigé correctement, il y a quelques fautes mais rien de choquant. Le registre de langue léger, limite provincial, me dérange dans la bouche d'un patron autant que dans celle de Dieu, mais on peut l'imaginer. Sinon l'absence d'action et de chute me laisse pantois. On voit clairement la métaphore, mais elle n'est pas illustrée par un champ lexical transcendant ni quoi que ce soit de poétique ou d'humoristique. Bref, je ne vois pas bien le but mais ce n'est pas désagréable à lire :)
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 1 octobre 2015 11:26:14
Beh en fait c'était une idée qui me trottait dans la tête depuis un moment. Mais au moment d'écrire je savais pas toujours comment tourner les choses. Du coup je suis assez d'accord avec toi, il y a beaucoup de choses qui sont à revoir. Mais comme j'avais l'idée en tête, j'voulais juste la coucher sur papier (ou écran en l'occurence). J'reviendrais sûrement dessus un jour parce que j'aime bien l'idée.
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 1 octobre 2015 21:30:29
Bah je suis assez d'accord avec Roger, et je pourrais rajouter, que j'ai deviné la fin très très vite. Tu dois pouvoir mettre un peu plus de suspens le jour ou tu retravaille ça.
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 1 octobre 2015 21:54:34
Ouais, en relisant alors qu'on a écrit c'est chiant, on se rend pas compte de si la chute apparaît vite ou non :( Enfin bref, y a du boulot o/
Re: Du côté plume de l'histoire
samedi 10 octobre 2015 04:09:28
L'autr nuit, dans mes déambulations nocturnes, je suis passé devant une plaque qui relatait la mort d'un jeune rebelle. ca m'a inspiré

Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 29 novembre 2015 20:30:34
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 30 novembre 2015 11:05:17
C'est bien écrit, je pense que ça parle à beaucoup de personnes.
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 30 novembre 2015 11:08:45
Non, j'ai pas Facebook.
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 30 novembre 2015 19:38:52
J'ai pas Facebook, ça m'a parlé.

BIM DANS TA GUEULE.

Non sérieux, très chouette Bousti.
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 2 décembre 2015 09:44:06
J'ai facebook et ça m'a pas parlé, j'ai jamais eu de Quentin dans ma vie.
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 2 décembre 2015 11:56:11
T'étais juste trop bourré/défoncé pour t'en souvenir Ori, c'est tout :/
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 2 décembre 2015 14:19:49
Quand un homme s'offre à toi, il est conséquent un moment d'envisager sa proposition, parce qu'en Thyms et autres arômes, il s'y connait... Surtout quand il décante insidieusement ses solutions parfumées, et qu'il est bélier ascendant sagittaire mais d'un décan teint par l'influence de Venus. Kant indubitablement décrivait sa relation avec les hommes "Crève charogne", par ignorance de ce simple fait, quand tintinnabulaient des bergers à ses cotés.
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 30 décembre 2015 21:42:45