Salut! Identification

Recherche avancée

Du côté plume de l'histoire

Envoyé par Bekvothien 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: Du côté plume de l'histoire
mardi 11 août 2015 20:45:11
La tristesse du temps qui tombe et tape sur un carreau.
Une flaque se forme et les bottes des enfants blessent l'eau.
Le spectacle d'une larme sur la joue d'un homme fort.
Les gouttes de pluie dans les cheveux d'un vieillard mort.
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 16 août 2015 14:54:59
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 27 septembre 2015 14:07:25
Folie créatrice suite a une discussion avec lester et quelques nuits sans sommeil. Je vous jure, j'ai rien pris!

Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 27 septembre 2015 14:20:49
Haha, c'est génial :D

Go au théâtre direct avec ça ! - Molière + Bousti
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 27 septembre 2015 14:25:57
Je suis fan Bou²
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 27 septembre 2015 14:30:19
J'adore :D Franchement c'était très savoureux, bravo :)

Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 27 septembre 2015 14:31:51
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 27 septembre 2015 15:32:30
Je n'ai qu'une seule réplique copiée/collée que personne n'écoute, ça ressemble fort à la vie de tous les jours, toussa...
Mais au moins, maintenant on sait que Bousti a des fantasmes secrets sur la relation Aziel/Remouk :D
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 27 septembre 2015 19:55:54
Bek, je sais pas si t'as vu qui était la bile...

Merci à tous de faire semblant de trouver ça drôle et normal, je vous filerai votre récompense comme prévu lors de l'IRL. Ne contrariez surtout pas Bousti, elle a des très très gros problèmes psychologiques.
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 28 septembre 2015 10:52:03
Excellent ! J'aurais mis Bek en suc gastrique pour le "tu viens de me older FPD ?" mais sinon énorme, j'ai bien ri :p
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 28 septembre 2015 17:12:23
C'est magnifique. Merci pour cette tranche de rire (mieux vaut qu'elle ne soit pas comestible celle là)
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 30 septembre 2015 22:59:25
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 1 octobre 2015 10:02:05
Je ne sais pas trop quoi penser de ce texte Milka. Il est rédigé correctement, il y a quelques fautes mais rien de choquant. Le registre de langue léger, limite provincial, me dérange dans la bouche d'un patron autant que dans celle de Dieu, mais on peut l'imaginer. Sinon l'absence d'action et de chute me laisse pantois. On voit clairement la métaphore, mais elle n'est pas illustrée par un champ lexical transcendant ni quoi que ce soit de poétique ou d'humoristique. Bref, je ne vois pas bien le but mais ce n'est pas désagréable à lire :)
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 1 octobre 2015 11:26:14
Beh en fait c'était une idée qui me trottait dans la tête depuis un moment. Mais au moment d'écrire je savais pas toujours comment tourner les choses. Du coup je suis assez d'accord avec toi, il y a beaucoup de choses qui sont à revoir. Mais comme j'avais l'idée en tête, j'voulais juste la coucher sur papier (ou écran en l'occurence). J'reviendrais sûrement dessus un jour parce que j'aime bien l'idée.
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 1 octobre 2015 21:30:29
Bah je suis assez d'accord avec Roger, et je pourrais rajouter, que j'ai deviné la fin très très vite. Tu dois pouvoir mettre un peu plus de suspens le jour ou tu retravaille ça.
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 1 octobre 2015 21:54:34
Ouais, en relisant alors qu'on a écrit c'est chiant, on se rend pas compte de si la chute apparaît vite ou non :( Enfin bref, y a du boulot o/
Re: Du côté plume de l'histoire
samedi 10 octobre 2015 04:09:28
L'autr nuit, dans mes déambulations nocturnes, je suis passé devant une plaque qui relatait la mort d'un jeune rebelle. ca m'a inspiré

Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 29 novembre 2015 20:30:34
Fiction - un simple clic
20h, soirée entre amis. L'ambiance est sympa, on boit, on chante faux, on rit trop fort, on se raconte des blagues nulles, on partage nos histoire.
1h du matin, j'ai repéré mon beau gosse de la soirée. Je suis légèrement ivre, je danse avec tout le monde, je danse toute seule, je me laisse porter par la musique ambiante. Les titres s'enchaînent.
Clac.
Tout d'un coup, changement d'ambiance. Je me sens mal. Je cherche à comprendre cette immense tristesse, ce besoin de tendresse.
Un prénom.
Quentin.
Merde, pourquoi lui? Je tilte. La musique. Louise attaque - je t'emmène au vent.
notre amour est éternel et pas artificiel
Montée de souvenir. Quent et moi, en pleine nuit à hurler ça dans la voiture, dans la chambre une des rares fois ou on a dansé comme des petits fous, en soirée avec ce regard complice. Les dizaines de moments tous d'un coup. Tous en même temps.
Je voudrais que tu te ramènes devant
Que tu sois là de temps en temps

Je sors m'aérer. En débardeur, tout le monde grelotte, je ne sens pas le froid. Un type me parle je n'écoute pas. Ses lèvres bougent, je n'entends plus rien. Je cherche à comprendre la violence de cette réaction.
Je récupère mes affaires et m'en vais. Je marche sans réfléchir. Je veux mettre le plus de distance entre cette musique et moi. entre ces souvenirs et moi. Les larmes coulent. De tristesse, de nostalgie, de souvenir, de colère, de rage. J'ai envie de taper dans les murs. Je respire. Je cherche à comprendre...
je voudrais que tu m'appelles plus souvent,
que tu prennes parfois les devants

Une amie me récupère m'oblige à dormir chez elle.
5h du matin. Je suis couchée dans le lit et m'endors péniblement.
11h du matin, je me réveille. J'ai dormi. Les points serrés. J'ai la trace de mes ongles dans les paumes. J'ai la mâchoire serrée. Mais j'ai compris.
J'ai compris que je tenais encore un peu à lui. Que la colère était contre moi, de ne pas vraiment essayer de me détacher, de vouloir savoir comment il va, de rejouer encore et encore les scènes de ruptures dans ma tête pour voir comment je pourrais le faire moins brutalement. Et j'ai compris aussi que je ne pouvais pas faire mieux. Que je devais faire un gros effort pour me détacher pour le faire réellement. Alors très symboliquement, j'ai ouvert Facebook et je l'ai viré. Voilà. Un simple clic pour repartir dans ma vie, un simple clic pour arrêter de regarder le passé et pour se tourner vers l'avenir, un simple clic pour cesser de l'aimer enfin.
Le geste le plus petit et le plus grand de ma journée.

Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 30 novembre 2015 11:05:17
C'est bien écrit, je pense que ça parle à beaucoup de personnes.
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 30 novembre 2015 11:08:45
Non, j'ai pas Facebook.
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 30 novembre 2015 19:38:52
J'ai pas Facebook, ça m'a parlé.

BIM DANS TA GUEULE.

Non sérieux, très chouette Bousti.
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 2 décembre 2015 09:44:06
J'ai facebook et ça m'a pas parlé, j'ai jamais eu de Quentin dans ma vie.
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 2 décembre 2015 11:56:11
T'étais juste trop bourré/défoncé pour t'en souvenir Ori, c'est tout :/
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 2 décembre 2015 14:19:49
Quand un homme s'offre à toi, il est conséquent un moment d'envisager sa proposition, parce qu'en Thyms et autres arômes, il s'y connait... Surtout quand il décante insidieusement ses solutions parfumées, et qu'il est bélier ascendant sagittaire mais d'un décan teint par l'influence de Venus. Kant indubitablement décrivait sa relation avec les hommes "Crève charogne", par ignorance de ce simple fait, quand tintinnabulaient des bergers à ses cotés.
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 30 décembre 2015 21:42:45