Salut! Identification

Recherche avancée

Du côté plume de l'histoire

Envoyé par Bekvothien 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 31 décembre 2015 11:24:05
Troll : J'ai report ce post pour contenu pornographique /Troll.
C'est beau de pouvoir exprimer ça de la sorte.
Tu te dis vide (voix d'enfant moqueur elle n'a pas d'orgaaaaneeeee) mais tu n'imagines pas l'énergie que la tristesse et le désespoir peuvent renfermer.
Peut-être que tout ce qu'il faut c'est parvenir à la canaliser et l'orienter dans un sens bien précis...
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 10 janvier 2016 16:16:20
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 10 janvier 2016 20:36:09
Moi j ecris des toute petites scene qu on peut interpreter differement lu alors j ecris actuellement un roman
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 11 janvier 2016 11:47:07
Sympa, n'hésite pas à partager charlotttea.

@slipatrou, je crois qu'on a déjà échangé sur le sujet, mais j'aime bien comment tu l'as illustré. Romain a quand même une pomme d'Adam de ouf :)
Un peu flou / dur à lire par contre, t'as scanné ou photographié ?
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 11 janvier 2016 16:28:37
Ouaip, mais besoin d'extérioriser un minimum. C'est photographié, car je n'ai toujours pas d'ordi compatible avec mon scanner...
Faudrait que j'arrive à faire un truc + joyeux, un jour, quand même :')
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 11 janvier 2016 16:46:40
Tout à l'heure j'étais pressé, mais quelques détails complémentaires concernant les dessins :
- Sur la première planche, les dessins sont assez détaillés, les émotions et les expressions passent bien, sauf pour celle ou tu demandes à Romain de t'aider. La tête est trop penchée et à la rigueur même si ça pourrait être une feinte pour qu'on ne voit pas que t'es penchée vers lui et que tu lui parles, c'est peut être trop exagéré. Et la feuille devrait cacher ta bouche, là elle est entre vous deux comme pour atténuer les paroles, mais le prof est dans le même point de vue que le lecteur là a priori donc on ne devrait pas voir une partie de ton visage que tu devrais cacher avec ta feuille je pense.
- Sur la deuxième planche, l'ombre du nez est peut être exagérée mais j'aime bien le dessin. Ensuite la main je trouve que tu aurais pu plus la travailler, soit caricaturer à mort et faire des ongles démentiels, soit rester réaliste mais ajouter un peu de détail à la main et aux blessures, quitte à la faire en un seul dessin, là on se demande à quoi sert le second en plus petit, même si ca permet d'insister. Le dessin suivant illustre bien la remise en cause, l'introspection, la fille qui plonge en elle-même, désemparée, mais le cul est trop gros. Là elle ressemble tellement à une bouteille d'orangina que j'ai envie de la secouer.
- La dernière planche est top, elle me plait beaucoup du moins. Mes seules réflexions sont qu'on ne distingue pas bien où est le culcul et ou se trouve la têtête sur l'image où tu lis Snoopy, et que le truc où tu chevauche un animal (je ne l'ai pas reconnu d'ailleurs, c'est entre le taureau et l'ours pour moi) nue est peut être un peu extrême niveau extravagance.
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 11 janvier 2016 17:59:07
Pour le scanner, je suis juste sous Windows 8, du coup j'ai arrêté de me battre.

Tout d'abord merci pour toutes les remarques :)
Je tiens juste à préciser que les dessins sont des purs gribouillis non réfléchis au préalable. Du coup je réponds à la plupart des points que tu abordes...

- Première planche : la tête penchée, c'est juste un foiré, mais comme c'est du bic, je ne pouvais pas effacer.
Pour la feuille... Je n'avais pas trop réfléchi au point de vue, pour être honnête. Sachant que je n'ai pas beaucoup de technique et que ces planches sont des gribouillis au bic, j'ai préféré la solution la plus simple pour dessiner mes cases. Un truc pas trop casse gueule qui me donne un résultat immédiat.

- Deuxième planche : ce n'est pas une ombre, c'est un anneau (dans la continuité de la première planche que j'ai postée) jsuis en train de me dire merde, ça ne se voit pas que c'est un anneau ? C'est pas une crotte de nez, hein ! :O
Pour ce qui est des mains, j'ai du mal à les dessiner en détail, puis là encore je ne spihaitais pas de prise de risque, car je voulais quelque chose de potable dès le premier jet. Mais je note pour une prochaine.
Le deuxième petit dessin est juste pour illustrer le fait que la nana remonte jusqu'à son avant bras, et je pouvais dessiner les traces laissées par les ongles.
Je n'ai pas dessiné un cul mais des hanches, mon cher Roger ♫ (je ne te cache pas que j'ai beaucoup ri quand même, avec ta bouteille d'orangina). Et il y a des moments où la-dite nana se sent comme ça. Donc j'essaye juste de faire ressortir cette sensation.

- Dernière planche : Contente que la planche te plaise !
Dans la dernière case où la nana est allongée, je l'ai dessinée à l'envers, mais ça fait un peu "je me pends", donc j'éviterai la prochaine fois.
Sinon dans les petites cases diverses avec des échantillons de rêves/mondes et toussa, JE ne chevauche pas un animal (qui est un léopard, au passage), mais UN PERSONNAGE chevauche un animal. Et comme je viens de l'écrire, ce sont des échantillons de mondes, donc quand il n'y a pas le contexte, ça peut faire bizarre. Et donner des interprétations bizarres. Certes. Mais tu as sans doute aussi l'esprit très mal placé.
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 11 janvier 2016 18:04:20
J'ai pensé à un anneau mais comme ça semblait être ta vision de toi (l'écharpe et le message qui semble personnel et adapté à ton contexte), j'ai cru que c'était un raté. Je note donc que ce n'est pas que tu penses avoir des hanches de ronflex mais que tu as souhaité que ton personnage soit hyper stable dans la position assise.
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 11 janvier 2016 18:12:08
Effectivement, c'est la vision que j'ai de moi. Mais à partir du moment où je dessine une énorme écharpe, c'est donné... Comme c'est un dessin, j'en profite pour caler des petits détails comme l'anneau, et s'il y avait de la couleur, des cheveux bleus.
Pour les hanches, ça doit être ça, ouais. Je ne me dis jamais qu'elles sont énormes. Elles m'offrent juste un équilibre quand je suis assise sur un tabouret de labo.
Re: Du côté plume de l'histoire
mardi 12 janvier 2016 23:58:00
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 13 janvier 2016 11:09:37
C'est émouvant le quotidien d'un prof dans le 93.
J'avais déjà lu et commenté je crois, je vais éviter de me répéter, mais y'a pas à dire, c'est touchant.

Bon après sur le sujet de fond, je crois qu'il y a des institutions dédiées pour les familles en forte difficulté sociale avec un père absent ou violent, et je ne pense pas que l'école traditionnelle soit le meilleur lieu.

Tout cela provient de l'égoïsme naturel de gens parfois démunis parfois juste désabusés.

Pour moi c'est un peu comme fumer / boire à outrance. Dans la vie en communauté, si tu estimes avoir reçu beaucoup, et être redevable, tu fais le maximum pour a minima ne nuire à personne. Si au contraire tu te sens lésé, ou carrément exploité, tu n'auras aucun respect pour ton prochain, tu auras un référentiel différent, et tu te constitueras ta propre communauté, avec parfois personne d'autre que toi dedans...
Du coup le fait de te détruire et de faire chier les autres par rebond, ça te passe au dessus, voire tu le feras volontairement, consciemment. J'ai vu des propriétaires et des locataires jeter des ordures dans les parties communes pour exprimer leur mécontentement vis à vis de la gestion générale de l'immeuble. Les gens iraient jusqu'à chier dans leur propre lit quand il s'agit de montrer leur désapprobation...
Quand t'as un enfant que tu n'as pas souhaité, et que tu trimais déjà sans ces responsabilités, et que la personne avec qui t'as eu cet enfant oscille en permanence entre le chantage affectif et les menaces sociales et judiciaire, t'es paumé, t'en as plus rien à foutre de rien.

Bref, ces gamins sont souvent issus de familles qui ne souhaitent pas être inclues dans la communauté. Faut-il leur venir en aide et s'assurer que cela s'arrête à leur génération, auquel cas il est nécessaire d'avoir une instance et des services dédiés, ou faut-il simplement s'assurer qu'ils ne viennent pas perturber l'éducation de ceux qui font encore partie d'un système qu'ils acceptent, c'est bien compliqué comme question. C'est quand même dingue de se dire que même si tu n'acceptes pas ton pays tu ne peux pas en être viré si t'en as la nationnalité, et que c'est dur de s'en barrer. Tous les modèles de guilde / clan / communauté en ligne ont cette différence majeure que tu peux en être viré ou les quitter. Tu peux n'avoir aucun clan. Tu ne peux pas vraiment être apatride par contre... Il existe forcément une communauté qui porte la responsabilité de tes conneries.

Vivement le jour où on pourra virer les gens d'un pays. T'es pas content du système, au point de nuire aux autres ? Pas de soucis, dégage, plus d'alloc plus de sécu plus d'éducation pour tes enfants, vas mourrir tout seul sur Mars, si t'es assez bon chasseur tu peux peut être chopper quelques cailloux pour vous nourir...
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 13 janvier 2016 12:32:21
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 13 janvier 2016 14:01:39
Tu postes pas souvent Bousti, mais par contre quand tu le fais c'est toujours très fort et très prenant, quelque soit le thème abordé. Bravo.
Re: Du côté plume de l'histoire
mardi 19 janvier 2016 18:17:12
Excellent Roger, j'ai adoré la chute, le style et le reste !
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 20 janvier 2016 15:55:50
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 20 janvier 2016 15:57:28
Re: Du côté plume de l'histoire
mercredi 20 janvier 2016 16:35:55
Tu t'es pas un peu gouré de topic mon bon Roger ?
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 21 janvier 2016 10:25:12
Re: Du côté plume de l'histoire
vendredi 22 janvier 2016 17:25:11
Roger -> Je viens seulement de voir ton post, du coup j'y réponds :))

J'avoue que j'étais un peu perdue à la première lecture, donc je l'ai relu entièrement plusieurs fois avant de saisir (après, c'est vendredi soir, il est 17h, et je fatigue ++). Je trouve ça un peu oppressant, notamment tes descriptions des ondes etc. J'avais l'impression d'être dans un délire, dans la tête de quelqu'un qui perçoit des choses qu'on ne perçoit pas normalement, quelqu'un qui perd les pédales.
Tu décris tous les sens, ce qui renforce l'idée de quelqu'un qui perd un peu les pédale (tout est ressenti en + fort). La personne prend toutes les informations extérieures à elle comme des agressions, comme si elle était restée enfermée plusieurs jours.
J'ai l'impression que c'est quelqu'un qui se renferme sur lui même aux dépends d'une autre personne, pour se ressourcer avant de faire face à ses parents pour présenter son choix de vie.
Je ne sais pas, je fais ptêtre un contre sens, j'en sais rien, j'ai du mal à tout saisir. C'est une seule et même personne ou bien ce sont des actions simultanées vécues par différentes personnes ? Ca donne quelque chose de déstructuré, de brouillon, comme si la personne avait besoin de tout poser sans distinguer le haut du bas.

Je relis encore une fois, je comprends encore d'une nouvelle façon ton texte : la personne se replie sur elle-même et on cherche à la joindre, sauf qu'on ne la contacte pas car quelqu'un d'autre à besoin d'elle, mais c'est bien pour elle que l'on s'inquiète.
C'est un peu un puzzle, ton histoire, faudrait que tu arrives à être plus clair, là :')
Bon, du coup, admettons que le personnage parle à je. Il se renferme sur lui-même, on s'inquiète pour lui. Il se ressource, cherche la force de faire face à ses parents ? Il est devenu artiste, il veut faire son œuvre sur la vie, filmer une vie entière.

L'idée de tout déstructurer, de ne pas donner de repères est bonne, mais il faut quand même arriver à être plus clair dans certaines explications, donner tout de même un peu plus d'indices au lecteur.
Voilààà, en espérant t'aider pour la suite :)))
Re: Du côté plume de l'histoire
vendredi 22 janvier 2016 18:08:59
J'essayais de faire comprendre sans le décrire qu'une personne choisit de mourir devant la caméra d'une lente et douloureuse agonie, enchainée pour ne pas avoir le choix de survivre. Exemple : elle se tranche les veines, finit de s'entraver, puis jette la clef de ses chaines le plus loin possible. Ensuite on la voit simplement lutter par réflexe pour vivre. Son objectif à cette personne c'est de créer l'oeuvre d'art ultime qui permet de faire comprendre l'intérêt naturel de la vie, en tant qu'exception dans un univers qui dépasse notre entendement.

Les proches de cette personne essaient de la contacter mais elle ne peut pas répondre, elle est enchainée. Ça s'accélère, jusqu'à ce que le téléphone n'ai plus de batterie.
Puis quelqu'un d'extérieur s'inquiète vraiment et appelle les parents de la personne, puis la police etc... Ils arrivent et découvre le corps, et la caméra, "l'oeuvre". Ils demandent aux parents s'ils acceptent de visionner le film qui contient un message pour eux mais est très difficile à voir.

Le lecteur est la personne, puis quand la conscience quitte cette personne il devient un observateur extérieur, une sorte de spectre, qui vibre comme les ondes. Des êtres humains arrivent (les parents et les flics), le lecteur devient eux, et découvre en même temps qu'eux avec des sens à nouveau humain ce qu'ils voient. Avec l'enregistrement, le mort reprend vie, il se remet à narrer, il explique que ses parents voient la vidéo, il n'est plus mort, il est une oeuvre.

Oui c'est brouillon et super glauque :)
Re: Du côté plume de l'histoire
vendredi 22 janvier 2016 20:29:40
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 24 janvier 2016 11:04:57
Roger Jpréfère ma vision du type qui se ressource, désolée :')

Demon T'as oublié un B à la troisième réplique, du coup la phrase perd tout son sens... Mais joli travail d'invention !
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 24 janvier 2016 18:58:50
Demon je pense que c'est une forme d'expression vraiment intéressante, mais comme je ne savais pas si c'était du troll ou non, je n'ai pas trop fait l'effort de comprendre. Et en première lecture c'est vraiment dur de trouver du sens. Tu nous éclaires ? :)
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 24 janvier 2016 19:13:43
Ce n'est pas du troll ^^

Acte 1, scène 1:
C'est l'histoire de l'individu "B" qui est né dans une société de P.
Seulement lorsque les P ont découvert qu'il était différent, ils ont décidé de le rejeter (alors qu'en soit sa seule différence des individus P et une demi boucle de plus).
Ce qui va rendre B triste, et va le pousser à entreprendre un voyage pour trouver sa place dans ce monde.

Acte 2, scène 2:
Après un long voyage B va découvrir un village où deux tribus vivent en harmonie (les p et les b).
En voyant l'individu B qui regroupe les caractéristiques des deux tribus, ils vont le considérer comme un être supérieur. Ce qui va provoquer le bonheur de tous.

Ceci dit j'hésite à faire une suite à l'histoire.
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 24 janvier 2016 19:18:30
Ça manque de boîte à meuh/