Du côté plume de l'histoire

Envoyé par Bekvothien 
Re: Du côté plume de l'histoire samedi 8 juillet 2017 20:02:56
C'est une meuf, qui a dormi (ou plus, on ne sait pas, chacun sa vie privée) avec une autre, puis est partie travailler, et a prévenu l'autre qu'elle allait revenir, sauf qu'en rentrant, elle se rend compte que l'autre n'est plus là, et s'est en plus barrée avec ses affaires (ou au moins son matelas).

Voilà ce que j'ai compris pour ma part :D J'ai dû relire une deuxième fois pour faire le lien et comprendre que la dernière case représentait le même lieu que la première, mais après on reconnaît bien avec le radiateur, le plafond incliné, etc.
Côté graphique les personnages de couleurs différentes c'est une bonne idée je trouve, surtout dans un monde où tous les décors ont la même couleur, et puis autrement niveau style graphique ça va, j'ai pas trouvé ça "moche" ou quoi, c'est juste un style pas forcément commun.
Re: Du côté plume de l'histoire dimanche 9 juillet 2017 00:19:37
C'est aussi ce que j'avais supposé, mais j'imagine qu'il y a un sens caché que j'ai pas saisi... :/
Re: Du côté plume de l'histoire dimanche 9 juillet 2017 17:03:59
J'aime toujours bien ce style graphique (même si c'est différent avec un décor) :)
Bien sûr c'est très lisible. J'ai tout reconnu immédiatement (sauf le 3ème vêtement de la 1ère case, c'est le T-shirt du personnage rouge ?).

J'ai eu un peu de mal avec la case du PC : je n'avais pas pensé que ça puisse représenter le temps passé au taf (mais après que MilkaFun l'ait dit...); je me suis même demandée si ça n'était pas un moment de recherche pour avoir le numéro de l'autre personnage (mais tout le monde ne galère sans doute pas autant ;))
En fait, comme Lester Burnham, j'ai l'impression que quelque chose m'échappe. Le perso rouge part de chez l'autre, fait divers trucs et revient après avoir tout naturellement prévenu. Que ce soit lié à ce dernier fait, à la présence du perso rouge la nuit quelques heures plus tôt, ou à autre chose, l'appart est vide.
Et euh ouais, j'arrive pas à aller tellement plus loin que ça ; du coup les interprétations possibles sont un peu larges pour moi; j'aurais besoin d'être davantage guidée pour comprendre quelque chose sinon j'en reste au point que je t'ai donné :/
Re: Du côté plume de l'histoire dimanche 9 juillet 2017 17:41:29
PS : j'ai évidemment bien aimé l'absence d'autres personnes dans les décors.
Re: Du côté plume de l'histoire dimanche 9 juillet 2017 19:31:00
Oui en fait ce qui revient c'est l'incompréhension du déroulement dans le temps.

Je voulais qu'elle parte le matin, aille travailler tranquilou, puis que quand elle revient, il n'y ait plus rien. Du coup j'ai essayé aussi d'enlever tous les autres personnages possibles, comme si elle était toute seule. Ça ne va pas tellement plus loin.
J'ai du mal dans le déroulement des actions, comment découper les cases, etc (entre Tintin et ses planches où il parle juste avec Milou dans la rue et BlackSad où dans une case il casse la gueule à un mec et dans l'autre il est dans la rue, même si c'est vrai qu'il y a une différence de rythme entre les deux, je suis totalement paumée...). Comment montrer plus explicitement qu'elle est au travail ? Qu'elles sont ensembles et se connaissent ?

D'ailleurs j'avais hésité avec une autre chute : elle revient et n'arrive pas à ouvrir. La concierge arrive, et au final elle apprend que personne n'a jamais habité là haut. Comme si son histoire était fausse, qu'elle n'avait jamais existé.

Après niveau graphismes, je ne suis pas trop bédé en numérique, du coup je tâtonne (plus habituée à de l'illu pure).
Re: Du côté plume de l'histoire dimanche 9 juillet 2017 20:51:35
Hiiiiiiiiin, oui c'était une des possibilités mais le lecteur s'autorise effectivement pas à partir aussi loin :)

Hmmm ça va pas être aisé de donner les indications manquantes sans utiliser des signes que tu trouves peut-être un peu clichés et impropres au style de la planche (du genre photo du couple, de famille, objets très personnels pour l'appartement par exemple): le risque serait alors de tomber vers le genre Sempé, Quino, etc... Mais tu dois pouvoir trouver des alternatives si tu veux passer par un enrichissement des péripéties ;)

Pour le taf, je pense que mon incompréhension (initiale) est un cas isolé.
C'est vrai que j'ai plus facilement envisagé une relation balbutiante à cause du coup de fil mais là c'est un problème de référentiel personnel.

Je pense qu'il faut que tu te concentres sur ce que tu veux dire avec ton histoire pour que les dessins et le rythme suivent naturellement.
Peut-être que tu pourrais simplement faire un plan (vocabulaire de ciné désolée) sur le visage de ta protagoniste à la fin.
Re: Du côté plume de l'histoire dimanche 9 juillet 2017 21:00:11
... avec une tronche de circonstance quoi
Re: Du côté plume de l'histoire dimanche 9 juillet 2017 21:08:31
J'enregistre dans un coin de ma tête les pistes que tu me donnes, je vais essayer d'y retravailler ^^
Après on arrive aussi dans la limite du format (que je ne souhaite pas changer), et 9 cases, c'est peu, pour parler de tout cela. Mais je pourrais ptêtre revoir les décors que j'ai complètement laissé à l'abandon !
Re: Du côté plume de l'histoire dimanche 9 juillet 2017 21:35:09
9 cases, c'est un agencement qui a son charme ouais
Re: Du côté plume de l'histoire dimanche 9 juillet 2017 21:46:54
Pour le temps qui passe, une horloge pourrait faire le travail, non?
Re: Du côté plume de l'histoire lundi 10 juillet 2017 00:24:37
J'ai à peu prêt saisit l'histoire. Mais le "pourquoi ?" est omniprésent.
Re: Du côté plume de l'histoire mercredi 12 juillet 2017 14:52:53
C'est le truc que j'ai entrevu avec une meuf qui a un pif énorme et des cheveux courts ?
Cyrano la beurette ?
Mon seul conseil dans le sens de la clarté, même si je ne vois pas l'intérêt d'une histoire comme celle là, c'est de refaire la pièce exactement dans le même angle quand la première fois. Tu la changes suffisamment pour que ça ne pose pas de problème "artistique" et ça aide à la compréhension.

Mais encore une fois, une meuf qui dort avec une autre qui part au taf et quand elle revient son amie n'est plus là, c'est comme ma mère qui a acheté un grille pain Seb, on en a un peu rien à foutre non ?

Ok ça fait passer un sentiment de malaise, mais de là à intéresser les gens, j'suis circonspect.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum. Se connecter / s'inscrire.