Salut! Identification

Recherche avancée

Du côté plume de l'histoire

Envoyé par Bekvothien 
Ce forum est en lecture seule. C'est une situation temporaire. Réessayez plus tard.
Re: Du côté plume de l'histoire
vendredi 9 janvier 2015 19:56:32
Le vocabulaire ? C'est-à-dire ?
Re: Du côté plume de l'histoire
samedi 10 janvier 2015 12:43:28
"consignes" ca m'a choqué, je ne crois pas que ce soit dans le registre de langage des enfants.
Et le truc d'arracher les feuilles mais en fait non mais en fait oui, ca pourrait être très illustratif du comportement enfantin, mais j'aurais peut être amené ca autrement, en insistant sur "elle n'est pas là et ca ne m'a pas fait mal aux cheveux" ou un truc du genre, logique enfantine quoi.

Mais encore une fois c'est très fort, ca a un super potentiel.
Re: Du côté plume de l'histoire
samedi 10 janvier 2015 15:01:23
franchement, respect à tous.
Re: Du côté plume de l'histoire
samedi 10 janvier 2015 18:15:22
Je l'ai écrit du point de vue d'une enfant de 7-8 ans donc si, le mot consigne est connu ^^
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 11 janvier 2015 16:10:10
J'ai l'impression d'avoir déjà lu ton histoire quelque part Xaïl mais c'est touchant.

__________________


Une nuit comme les autres.

Il est 5h du matin on est dimanche, j'arrive toujours pas à fermer les yeux. Encore une insomnie.
Toi tu es la, étendu près de moi. Tu as l'air si paisible, comme si rien ne pouvait perturber ton sommeil. Tu es tellement beau, j'ai peur de te réveiller simplement en te regardant. J'ai hâte de voir ton visage s'illuminer. J'espère simplement que je pourrai éviter ta fameuse question "pourquoi t'as pas dormis dans mes bras ?". Si seulement tu savais comme c'est compliqué de fermer les yeux pour moi... J'ai tellement envie de t'embrasser.

Ca promet d'être une belle journée. Je ne vois pas l'ombre d'un nuage et le soleil commence à gravir, l'échelle de son ciel. J'allume une cigarette et me dirige vers la boulangerie quelques rues plus bas. J'ai l'impression que toute la ville dort encore. J'entend seulement le chant des oiseaux.
J’aperçois la boulangerie, j'en suis plus très loin maintenant. Je me baisse pour écraser ma cigarette par terre et ramasser son mégot. Quand je relève la tête je vois un groupe de cinq garçons remonter la rue. Ils rient et parlent très fort. Sorti de boîte sans doute. Ca me fait sourire.

J'arrive a leur niveau. Un des cinq garçons encore éméché me demande une cigarette, je lui souris et lui tend mon paquet. Il continue à me parler. Ils empestent l'alcool.

"Non j'ai pas envie de t'accompagner boire un verre chez toi."
"Tu sais pas ce que tu loupes. On te plais pas c'est ça ? "

Ses potes rigolent mais moi ça ne m'fais pas rire. J'avance, je veux continuer ma route. J'veux plus les voir ils me dégoûte. Un des garçons m'attrape par le bras et me ramène contre lui.

"Tu veux vraiment pas passer un moment avec nous ?"

Je ne lui répond pas. Il me fait peur. Je sens ses mains commence à me toucher. J'essaye de m'écarter de lui mais je suis pétrifié, j'y arrive pas. Il devient plus insistant.
Non je ne veux pas.
Il me plaque contre une voiture. Je sais ce qu'il est en train de faire. Il déboutonne mon jean puis le siens. J'essaye de crier mais aucun son ne sort de ma bouche. Il se colle contre moi, je ferme les yeux.

"Laisse toi faire, tu vas aimer."

Pourquoi personne ne fait rien ? Pourquoi je suis incapable de me défendre, de le repousser, d'hurler ?
Quand je ré-ouvre les yeux une foule de gens s'est amassé autour de nous. Planté la, à regarder, à ne pas bouger.
Pourquoi personne ne fait rien ?

Il entre....

J'ouvre les yeux. J'ai du mal à respirer, je transpire. Ou est ce que je suis ? Je tâtonne autour de moi et je trouve mon portable. 5h40. J'allume la lumière. Je suis dans mon lit, seule au milieu de ma chambre. Il n'y a rien. Je sens les larmes me monter, ma peur se dissiper. Je me rallonge incapable d'éteindre la lumière. Je fixe le plafond. Quand est ce que je vais pouvoir enfin me protéger.
C'était qu'un cauchemar. Encore un.
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 11 janvier 2015 16:23:01
Oh putain...
Re: Du côté plume de l'histoire
dimanche 11 janvier 2015 21:38:03
Re: Du côté plume de l'histoire
lundi 12 janvier 2015 10:25:12
Re: Du côté plume de l'histoire
mardi 13 janvier 2015 12:52:20
Re: Du côté plume de l'histoire
mardi 13 janvier 2015 14:34:21
Halloween, je déteste cette fête. Même si elle tombe au cœur de la plus belle et la plus austère des saisons. Je ne veux plus entendre ce mot. Ce jour me rappelle tant de souvenirs, à la fois bon et mauvais. Cela fait si longtemps, mais ma blessure ne s’est jamais refermée…

J’habitais un petit village du massif central, je ne vous donne pas le nom, même Google ne le connait pas. Nous étions une petite bande, une dizaine d’enfants, à trainer ensemble, il n’y avait pas plus de cinq ans d’écart entre les plus grands et les plus petits, mon petit frère était le benjamin de la troupe. Jade et moi étions les plus âgés.

Hiver dans la neige ; printemps dans les jardins, été dans les bois. Et surtout l’automne. Comme j’aimais cette saison, les feuilles virevoltantes dans le vent créant des tourbillons, ces couleurs vives et tristes à la fois, un peu comme moi, maintenant. J’avais plusieurs raisons d’aimer l’automne, à l’époque. Comme vous l’aviez compris, j’aimais les nuances et ce que représente cette saison. Mais par-dessus tout, j’adorais le vent qui soufflait et qui vibrait dans mes courts cheveux de gosse. Ce vent, il n’existe qu’à ce moment de l’année.

Et puis, il y avait cette fête, ce jour d’Halloween, maudit soit-il entre tous. Chaque année, nous passions dans maisons récolter les bonbons. A partir de nos douze ans, Jade et moi avions la lourde tâche de surveiller tout notre clan, tels de vrais parents. Nous étions connus, forcément, il n’y avait que nous comme enfants dans ce petit village.

Mais, peut-être, devrais-je vous parler de Jade. Je ne vous la décrirai pas, je rendrai mal ce qu’elle était. Oui, c’est ça, des mots seuls ne peuvent suffire. Elle était belle, enfin, à mon sens. Elle était gentils adorable… Bref, je l’aimais. C’est tout ce qui compte. Nous étions ensemble, depuis nos dix ans, notre relation évoluant sans cesse avec nous.
Nous étions le petit couple parfait du village, nous étions intelligents, et promis à un grand avenir, je voulais faire de la chimie expérimental et elle de l’astrophysique. De quoi faire parler notre petite bourgade. Comble du bonheur, nous étions dans la même classe, du début, à la fin.

Je suis désolé, ces souvenirs me font mal, je ne peux les supporter, je vais abréger. L’année de nos quatorze ans, un inconnu s’installa dans le village, tout au bout de la rue. Personne ne l’a jamais vu, il partait tôt le matin et rentrait tard le soir, enfin, les jours où il était là.

Bien, à Halloween, de l’année suivante, puisse ce jour n’avoir jamais eu lieu, nous étions en pleine effervescence, Jade allait avoir seize ans (je les avais depuis deux mois). L’homme du bout de la rue, était, pour une fois, chez lui. Mon petit frère aurait aimé allez chercher des bonbons là-bas, mais il avait peur, même accompagné. Alors, pour lui faire plaisir, Jade y est allé. « Attendez-moi je ne serais pas longue m’a-t-elle dit ». Avant de m’embrasser, son dernier baiser, si cher à mon cœur.

La suite, vous la connaissez, c’était il y a vingt ans, mais il y a encore des archives des journaux. Je suis seul, je l’aime encore. Elle n’aurait jamais dû aller chercher ces bonbons.
Re: Du côté plume de l'histoire
mardi 13 janvier 2015 17:00:08
The feels...
Par contre on s'attend à l'issue tragique, je dirais même qu'on l'attend.
J'aime bien le style, ca me fait un peu penser à Rothfuss.

Citation
GrosPâtéBienLourd
Mais sinon, elle avait des boobs ou pas ?
Re: Du côté plume de l'histoire
mardi 13 janvier 2015 17:03:04
On reste sur du joyeux c'est cool. J'aime bien ce genre d'histoire c'est dommage je trouve qu'il n'y en a jamais assez.
Re: Du côté plume de l'histoire
mardi 13 janvier 2015 17:08:55
Mmmh un peu comme Roger, la fin est prévisible. Ceci dit c'est quand même très bien écrit.
Re: Du côté plume de l'histoire
mardi 13 janvier 2015 17:13:36
La fin est prévisible oui, c'est normal. ^^
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 5 février 2015 14:35:06
La chaise était prête, posée au milieu de la petite pièce, comme à son habitude. Son assise inconfortable, ses accoudoirs étranges, tous étaient là, comme à leur habitude.

La chaise était prête, la végétation l'entourait, avait même envahi la pièce. Elle avait été oubliée depuis longtemps déjà, abandonnée là.

La chaise était prête. Elle attendait patiemment. Elle attendait depuis des années. Voilà bien longtemps qu'elle n'avait plus sentit la chaleur d'un corps, les os et la chair pressés contre elle.

La chaise était prête. Voilà un enfant qui passe. Il ouvre la porte, cette porte en fer rouillée, rongée par le temps, pendant sur ses gongs. Elle grince familièrement, ravivant les souvenirs de jadis, presque volontairement oubliés.

La chaise était prête. L'enfant intrigué s'était avancé à travers les feuillages et les ronges. Il s'était coupé un peu partout, le petit. Ses vêtements maculés de terre et de verre pendaient en lambeaux sur son corps.
S'il rentrait chez lui comme ça, il était sûr de se faire gronder, l'enfant.

Mais ce n'était pas son soucis, car la chaise était prête.

Il s'avança et caressa les accoudoirs et leur attirail étrange. Elle n'avait pas l'air confortable, cette chaise. Il s'assit doucement et regarda autour de lui, observant le lieu esseulé.

La chaise était prête. Elle en avait fini d'attendre. Voilà des années qu'elle avait été oubliée, laissée là, seule. Elle pouvait sentir à nouveau la chaleur, les os et la chair pressés contre elle, plus malingres que jadis.
Elle était prête et n'avait plus qu'à attendre. Attendre la décharge marquant la fin.
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 5 février 2015 14:45:46
Pour ton prochain sujet je te propose la banane :)

C'est très bien écrit, et les jeux sur le champ lexical sont excellents. Merci Aza !
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 5 février 2015 14:48:50
Très joli Aza en effet, j'aime beaucoup également !
J'applaudirais bien des deux mains si on m'en avait pas amputé d'une suite à une vilaine gangrène.
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 5 février 2015 14:49:52
Je m'attendais un peu à la chute quand j'ai vu les deux premiers mots mais ça n'enlève rien au fait que j'aime bien la joie et le bonheur qui ressort de cette belle histoire.
T'écris souvent ? Et toujours dans le même style ?

Edmond Rostand a dit: "si t'aimes écrire des choses tristes bro', c'est que ta vie n'est pas si moche."
Personne ne sait pourquoi il a dit ça ni ce que ça vient foutre ici.
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 5 février 2015 14:52:22
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 5 février 2015 14:54:34
Vous connaissez l'histoire d'une brune une rousse et une blonde, et une banane, un ananas, et une chaise ? :)
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 5 février 2015 14:58:35
Lester : Vu que tu sais ce que je suis en train de lire en ce moment, d'où je tire l'idée, je me doutais bien que ce serait certainement direct compréhensible ^^.

Après je ne considère pas ça non plus comme particulièrement triste.

Sinon ces temps-ci je reprends plaisir à écrire sans me prendre la tête, en testant des nouveaux styles et en faisant des textes courts. (Là c'était durant un exposé/explication de texte en cours, que je n'ai absolument pas écouté o/).

Très belle réécriture en tout cas, bravo !
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 5 février 2015 15:00:12
Très joli Lester en effet, j'aime beaucoup également !
J'applaudirais bien des deux mains si on m'en avait pas amputé d'une suite à une vilaine gangrène.
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 5 février 2015 15:07:58
C'est Roger qu'il faut féliciter hein !
J'adore les deux derniers paragraphes perso, ambiance carnaval de Dunkerque... :D

Et Azaëlë, je n'avais même pas fait le rapprochement en fait ! Ça me blesse profondément que tu penses que je n'ai pas pu être clairvoyant l'espace d'un instant...

Spiral, t'as jamais été aussi bon que dans le comique de répétition, tremble Élie Kakou, tremmmmmble :D
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 5 février 2015 15:39:11
J'aime bien quand un terme/une phrase revient souvent, ça donne un effet chouette.
Ça a sûrement un nom d'ailleurs, que je ne connais pas ou plus, mais l'un d'entre vous sait sûrement, alors qu'il le dise, il a que ça en tête depuis qu'il a vu de quoi je parlais, allez lance-toi connard ! T'as peur hein ? HEIN ? Tu me dégoûtes. Enfoiré.
Re: Du côté plume de l'histoire
jeudi 5 février 2015 15:40:14